Jump to content
Sign in to follow this  
Ancalimë

Agressivité et maternité

Recommended Posts

J'ai presque toujours lu "ah mais si elle est agressive, c'est peut être qu'elle est pleine" ou "non mais c'est normal, elle est pleine / elle vient d'avoir ses petits". J'avoue ne pas avoir remis en cause tout ça, parce que la maternité est quand même un grand chamboulement et qu'on comprend plutôt bien que ça puisse être parfois compliqué.

 

Sauf que j'ai eu une discussion là dessus dernièrement, qui m'a poussée a regarder comment ça se passait chez moi. J'ai du me rendre à l'évidence qu'aucune de mes femelles gravides n'avait été agressive avant la mise bas et qu'à l'arrivée des petits, tout au pire, elles pouvaient juste montrer un peu de stress. Aucun dragon, pas vraiment de changement de comportement, pas de doigt perdu.

 

J'ai donc pensé que, pour une femelle d'animalerie/autre endroit merdique, sans sélection aucune et avec des conditions de vie déplorables, c'était pas fou de montrer les dents. Mais pour une femelle issue d'un élevage éthique, qui a tjs eu de bonnes conditions? Est-ce que ça doit/peut être un axe à surveiller? Est-ce qu'on reste dans le "c'est normal" ou non? Jusqu'à quel point c'est acceptable?

 

C'est vraiment une question que je ne m'étais pas posée jusque là, étant dans l'idée que c'était normal et n'ayant pas été particulièrement confrontée au problème.

  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ici je n'ai eu le cas qu'avec Bleue comme une Orange, qui bien qu'adorable, était devenue tendue en fin de portée. Toutes les rates de la maison deviennent généralement des machines à bisou (mais de façon flippante, on en venait à se demander si elles manquaient pas de sel ou autre) pendant leur gestation. Orange, qu'on avait surnommée Orange Sanguine pour l'occasion, qui était une rate très bien dans sa peau, bien sociabilisée, bien avec l'humain et avec les autres rats, étaient devenue moins tolérante à mon barbu. La première morsure on l'a mise sur le compte de la surprise (il a plongé le bras pour la récupérer quand elle était planquée derrière un coussin) mais de mémoire j'ai du avoir droit à quelque chose de similaire. La deuxième, la petite vicieuse qui était sur le canapé s'est tranquillement déplacée jusqu'à lui, sur le fauteuil à côté, puis lui croquer le doigt gratuitement xD

 

Pour en revenir à l'aspect un peu plus étho', c'est considéré comme un comportement instinctif, naturel et présent chez un grand nombre d'espèce. Les femelles protégeant des petits (ou en fin de gravidité) sont quasi unanimement reconnue comme plus agressives / méfiantes, ce qui se comprend aisément d'un point de vue médical et évolutif (modification des productions hormonales, notamment l’ocytocine qui pourrait être en cause car elle semble en cause dans le comportement de groupe, l'attachement et la défense de sa « meute » ou des « siens ») (on a réussi à trouver un mâle reproducteur convenable, on va enfin avoir une descendance et faire perpétuer ses gènes, maintenant, on défend cette progéniture venue ou à venir). C'est aussi communément admis que ce comportement n'est pas présent avant gravidité et disparaît après sevrage des petits. Donc en soit, tant qu'on a pas une rate sanguinaire qui va viser la carotide quand on est passé à 2 mètres de sa cage de mater, ça me semble acceptable. Passer outre le jugement d'une mère en cas de besoin (petit en souffrance ou autre) peut se faire en la distrayant avec de la bouffe ou autre, en l'attrapant en contention ou avec des gants, etc. si on évite de le faire, j'imagine que c'est généralement pour éviter de hausser le niveau de stress de la mère.

Plus largement, si on cherche à sélectionner des comportements maternels, lesquels ? Le fait d'enfouir les petits après qu'on les ait tripotés ? Le fait de rester proches du nid en toutes circonstances ? Y a des trucs qui nous arrangent pas mais qui sont là pour une bonne raison ^^ Les comportements maternels sont un tout, et les gommer pourrait, théoriquement, s'accompagner du départ d'autres comportements qui vont dans le sens de l'élevage (accepter des petits qui ne sont pas les siens, garder ses petits non homéothermes au nid, accepter des petits initialement mis de côtés, etc.)

 

Ce que je souhaite particulièrement appuyer, c'est que ce sont des comportements instinctifs. Ils sont « gravés » dans l'ADN des rats et ne sont pas une simple conséquence de ce qu'ils ont vécu en tant que ratons, de leur manipulation, la sélection de leurs parents directs, etc. (ça a une influence, mais c'est un comportement propre à l'espèce avant tout, voire au taxon, c'est ce que j'entends).

 

J'imagine que si la question se pose maintenant, c'est que tu penses à Chartreuse chez Vazaha ?

  • Like 3
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Non, c'est une discussion que j'ai eu bien avant la naissance des petits de Chartreuse, juste j'ai pas spécialement eu le temps/motivation depuis. C'est vraiment un sujet où je ne me posais pas de questions, en me disant "c'est normal" d'office (et j'ai pas de réponse à ça, je me pose juste la question vu que je ne l'ai jamais fait avant).

 

Je trouve intéressant que l'agressivité soit en général plus marquée chez des rates avec un début "trouble" que chez celles issues de sélection. Je trouve également intéressant que certaines rateries soient habituées à avoir des dragons lors des portées et d'autres non. Je m'interroge aussi sur ce que ce comportement peut dire des qualités maternelles d'une rate? Par exemple on a sélectionné les mâles les plus mous du genoux possible et derrière on a vu que l'instinct de repro / la fertilité en avait pris un coup. Est-ce que dans cette optique il faudrait écarter les mères les plus "cool" de la repro pour éviter le même schéma? Ou à l'inverse est-ce que cette agressivité joue dans une sélection "caractère" plus globale?

 

Par exemple, un mâle qui part en repro et qui revient en roulant des mécaniques et en cartonnant les potes, on va pas apprécier des masses alors que c'est aussi un comportement instinctif (et c'est "normal" ailleurs, c'est assez marrant d'ailleurs!). Pourquoi on ne leur passerait pas ça à eux?

 

Franchement je n'ai aucune réponse, aucun positionnement, je ne sais pas. Je me pose juste des questions et je trouve ça intéressant d'en parler ^^

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 27 minutes, Ancalimë a dit :

Par exemple, un mâle qui part en repro et qui revient en roulant des mécaniques et en cartonnant les potes, on va pas apprécier des masses alors que c'est aussi un comportement instinctif (et c'est "normal" ailleurs, c'est assez marrant d'ailleurs!)

Ca n'apporte rien au sujet, vous m'en voyez désolée, mais je trouve cette phrase marrante ! 

On dirait chez les humains l'ado/jeune adulte qui couche pour la première fois et qui revient fier comme un paon !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le pire c'est que c'est vrai xD En France on sélectionne des mâles vraiment cools, qui vivent en groupe, qui peuvent être sortis du groupe et remis sans trop de casse, etc. C'est pas forcément cette sélection là ailleurs ^^

Share this post


Link to post
Share on other sites

Depuis plusieurs générations, j'ai tellement l'habitude d'avoir des mamans près de leurs ratons, dragonnes, surtout sur la branche de Bloody que ça ne m'inquiète pas et ne me dérange pas. Ça m'a déroutée la première fois avec Bloody mais depuis j'ai pris mon mal en patience ! Je m'adapte à elles. Je retrouve toujours le caractère de mes puces après donc je fais avec pendant ces semaines de repro.

Je préfère ça à une maman qui ne créerait pas de lien avec ses petits car je sais très bien que je ne pourrai pas faire son travail à sa place sans pertes de raton.

Généralement ce n'est pas que contre moi, elles ne veulent même plus voir les copines pendant 2-3 semaines et acceptent très bien la cage de maternité. À l'inverse avant les mamans les plus cools ne voulaient pas rester en cage de maternité et voulaient constamment retrouver les copines. Chihiro voulait vraiment mettre ses petits dans sa cage habituelle. J'ai senti son soulagement quand je l'ai fait à l'ouverture des yeux des petits. Ça serait maintenant, peut-être que je l'aurais remise plus tôt avec ses copines comme elle le souhaitait...

Après la phase très protectrice avec la maman, les petits sont très chouchoutés par la troupe des filles qui se les aproprient. Il y a régulièrement des rates, qui ne sont pas la mère, qui veulent absolument mettre des ratons de 5 semaines dans la cabane commune. Elles les attrapent comme elles peuvent par la peau du cou ou des fesses, les petits se plaignent, s'échappent toutes les 2 minutes... 

Ces mamans dragonnes ont souvent des allaitements plus longs et quand il y a plusieurs portées en même temps les autres petits vont les téter elles, qui ne sont même pas leur mère !

Par contre, je suis quasiment sûre que ça va me faire tout drôle la différence avec VGP-DNA-MOL Sheba. Je parie qu'elle sera plutôt comme mes premières mamans à me laisser facilement patouiller leurs petits...

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Je n'ai pas assez d'expérience concrète pour avoir un avis de première main sur le sujet, en revanche si je me fonde sur ce qu'on a vu passer en 15 ans : pour moi le parallèle avec ce qui s'est passé pour les mâles est important à tirer.

 

On a eu toute une période de fails massifs avec des rats mous qui s'intéressaient pas aux femelles, parce qu'on voulait des dominés mous et gentils, et il faut quand même un minimum de niaque pour que le mâle ait envie (il y a aussi des raisons évolutives, comme celles évoquées à raison par Ambrozy pour les femelles). On a réussi plutôt bien à redresser ça je trouve, aujourd'hui dans le cheptel français on a des mâles qui arrivent à monter les femelles tout en étant capables de vivre en groupe, pas faire des crises d'ado super violentes, etc. mais c'est un fil fragile, car dès qu'on constate un caractère un peu difficile dans une fratrie, le réflexe est tout de suite d'aller chercher un mâle cool pour le coup d'après, donc c'est un souci qui pourrait revenir.

 

Pour les femelles c'est sans doute un peu pareil. On aime bien les femelles qui nous laissent tripoter les ratons, mais on aime bien aussi les femelles qui laissent pas les ratons encore dans leurs annexes aux quatre coins de la cage. On a plus ou moins consciemment navigué entre les deux en fonction des difficultés qu'on rencontrait, probablement. Il y a aussi eu une période de l'angoisse où en tête de liste des qualités recherchées y avait "qualités maternelles", parce que les fertilités de merde, les césariennes, les traversées de la France pour amener les ratons sous une allaitante, c'était pas marrant - tu es malheureusement très bien placée pour le savoir :(

 

Donc je pense que suivant le vécu, les souches, les sélections conscientes et moins conscientes des éleveurs, on peut se retrouver avec des femelles plus ou moins nonchalantes ou plus ou moins dragonnes, comme on a pu se retrouver avec des mâles plus ou moins mous du zgeg ou #TeamMasculinitéToxique. Le tout est de réussir à naviguer entre les extrêmes, donc avoir des ratons ET garder sa jugulaire. 

 

Sur l'instinct, la sélection naturelle etc. je vous recommande un SUPER bouquin très bien vulgarisé et passionnant, "Domesticated: Evolution in a Man-made World" de Richard Francis (je ne sais pas s'il a été traduit en français par contre), il parle entre autres de l'agressivité, notamment maternelle.

 

PS. J'en jurerais pas forcément pour Sheba vv Rosalind était étonnamment cool pour une rate qui en plus me connaissait à peine, mais je suis allée à son rythme et j'ai respecté les moments où il fallait pas. Elle était pas dragonne, mais loin d'être négligente pour autant. (Bref, elle était parfaite mais ça vous le savez déjà <3)

 

Edited by Artefact
  • Like 4
  • Thanks 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Des mous du genou qui ne veulent pas saillir on en a encore et c'est sacrément embêtant... J'en sais quelque chose.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui mais est-ce que c'est pas justement parce que vous avez cherché des cools pour compenser les fratries un peu "corsées" de la génération d'avant ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

(Y a aussi la question des mâles grandissant dans un environnement 100% "masculin" et pas habitués aux phéromones femelles - c'est possiblement un biais, mais est-ce qu'on ne constate pas beaucoup moins de problèmes de saillies chez les éleveuses qui ont mâles ET femelles ?)

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Mais est-ce que ces mamans "agressives" sont vraiment de meilleures mamans pour les petits? Est-ce que ça les rend plus fertiles?

Les miennes ne me font rien, aiment sortir un peu, voir les copines raisonnablement et sont quand même très portées sur leurs ratons (et j'ai très souvent de grosses portées avec très peu de perte et des ratons de bon poids/taille). Bien sur on est pas sur du "rien à foutre", je sens bien que le moins j'interviens et  mieux elles se portent ^^ Elles me l'expriment en lavant ++ les ratons, en refaisant le nid, parfois en venant les chercher, en restant dessus comme une poule sur ses œufs. Je respect en intervenant le moins possible sur la première semaine, après elles finissent souvent par vraiment lâcher prise (surtout à partir de 2 semaines). J'ai la sensation qu'il y a aussi un monde entre la rate qui s'en tape et où ça peut mal tourner et la rate qui défonce tout ce qui bouge quand elle a ses petits.

 

Je n'arrive pas à savoir si ça peut influer sur le caractère des petits d'une façon ou d'une autre, si c'est plus liés qu'on le croit au caractère de la mère? Si ça devrait être un axe d'élevage à prendre en compte ou non?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Alors, c'est ma première maman dragon XD J'en ai déjà eu qui pouvaient mordre la main si trop proche, surtout peu après la naissance, mais pas de dragon comme elle XD C'est-à-dire que les premiers jours elle m'a niaquée alors qu'elle était sortie d'elle même de la cage. Moi j'étais à mille lieux d'imaginer qu'elle puisse faire ça donc je me suis pas méfiée, surtout qu'elle est vraiment douce normalement !

 

Par contre, c'est effectivement une de mes première (si ce n'est LA première) à accepter d'avoir ses bébés en cage de mater ! D'habitude, si je laisse ouvert pendant la sortie, je finis avec des rates qui déménagent tout le monde. Elle, elle fait des aller-retour très réguliers (surtout si elle entend qu'on y touche), mais elle les laisse à leur place, elle vérifie juste que tout va bien. Et elle est de plus en plus confiante, par contre, clairement, elle déteste qu'on touche à son nid ! Quand elle est avec eux, elle est pas en stress, elle est souvent sur le flanc, maintenant même si elle me voit juste à côté. Et elle s'est merveilleusement bien occupée des 16. Ils sont bien gras, toujours bien chauds, elle n'en a jamais perdu un seul. Donc bon, j'accepte.

 

Par contre, sur la fertilité, je n'ai traditionnellement pas de soucis (d'habitude je suis en one shot), et avec elle ça a été compliqué d'y arriver (mais probablement la faute aux papas : Felix monocouilles n'a ptet pas de couille fonctionnelle, et Poupou a eu besoin d'un temps d'apprentissage visiblement XD).

 

Bref, je fais pas avancer le schmilblick, mais voilà pour ma maman dragon.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ici, pour la fertilité, j'ai surtout l'impression que le pb venait des mâles (peut être pas tjs, mais sur une grosse partie)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Question : Et du coup sur les mamans dragons vous avez eu des soucis sur les comportements des petits ? Et inversement sur les mamans qui s'occupent mal des petits est ce qu'il y avait un problème ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 22 minutes, Ancalimë a dit :

Mais est-ce que ces mamans "agressives" sont vraiment de meilleures mamans pour les petits? Est-ce que ça les rend plus fertiles?

Les miennes ne me font rien, aiment sortir un peu, voir les copines raisonnablement et sont quand même très portées sur leurs ratons (et j'ai très souvent de grosses portées avec très peu de perte et des ratons de bon poids/taille). Bien sur on est pas sur du "rien à foutre", je sens bien que le moins j'interviens et  mieux elles se portent ^^ Elles me l'expriment en lavant ++ les ratons, en refaisant le nid, parfois en venant les chercher, en restant dessus comme une poule sur ses œufs. Je respect en intervenant le moins possible sur la première semaine, après elles finissent souvent par vraiment lâcher prise (surtout à partir de 2 semaines). J'ai la sensation qu'il y a aussi un monde entre la rate qui s'en tape et où ça peut mal tourner et la rate qui défonce tout ce qui bouge quand elle a ses petits.

 

Je n'arrive pas à savoir si ça peut influer sur le caractère des petits d'une façon ou d'une autre, si c'est plus liés qu'on le croit au caractère de la mère? Si ça devrait être un axe d'élevage à prendre en compte ou non?

 

On a rien pour l'affirmer, et rien pour l'infirmer. Si quelqu'un se sent motivé (et intéressé) on peut collecter des datas sur le côté dragon/pas dragon et d'autres qualités maternelles (mais là encore, qu'est-ce qu'on considère une bonne mère ?) et essayer de dégager une éventuelle corrélation, parce que quelques réponses en vrac et à chaud ne nous apporteront pas forcément une grande visibilité ^^
Par exemple, pour ne parler que de mon cas, mes rates sont des mères correctes au sens où à l'exception de Marquise Eurydice (qui a aussi eu une mise bas longue et compliquée pour elle visiblement) elles se sont toutes occupées de leurs bébés, ils étaient bien nourris, bien tenus au chaud, et la mise bas s'est bien passé. Du reste, dès qu'elles avaient l'occasion de sortir se balader et retourner dans leur cage avec les copines, elles le faisaient. Elles me laissaient tripoter les petits sans problèmes (parfois elles m'attrapent sans mordre l'air de dire "tu me pompes un peu l'air là") mais elles ne dorment pas énormément avec les petits hors périodes de tétées, et dès qu'ils passent en cage commune (vers 3 semaines) elles font le sevrage lactéal très rapidement (je n'ai jamais eu de longue allaitante) et se débarrasse rapidement de leur responsabilité d'éducatrice pour refiler aux copines. Ça c'est juste ce qui me vient en tête si on me demande de parler du comportement maternel de mes rates. Y a plus à dire, mais je ne sais pas ce qu'on considère être une « bonne mère » ou pas.

 

Le caractère de la mère a un impact non négligeable sur le développement des ratons, ne serait-ce que parce que c'est LE premier exemple qu'ils ont (mais la manipulation de l'éleveur induit des modifications neuros et épigénétiques - une rate d'animalerie qui déteste l'humain peut avoir des petits correctement sociabilisés si on les manipule souvent, à titre d'exemple, et le côté « domestiqué » se rattrape très rapidement, en une génération souvent). Après, est-ce que les critères qu'on considère être ceux d'une « bonne mère » (mais là encore, lesquels ?) ont un impact qui va dans « notre sens » (idem, lequel ?) c'est vrai que c'est une question qui peut se poser. Mais elle est à remettre dans la perspective de la "balance bénéfices / risques" si j'ose dire très grossièrement. Qu'est-ce qui est rattrapable par notre intervention directe (manipulation des petits), et quels sont les risques ?

  • Like 1
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ça n'apporte pas grand chose, vu le petit nombre, mais mes garçons qui vivent sans filles : 5 saillies, 5 portées, dont 4 one shot

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Posted (edited)

Ici j'ai eu une bonne quarantaine de portées, avec des femelles vraiment très différentes au fil des années. J'ai eu des femelles qui n'étaient pas particulièrement proche de moi qui ne m'ont jamais rien dit lorsque je touchais les petits, et à l'inverse il m'arrive d'avoir des rattes très proche de moi qui ne sont pas forcément contente lorsque je m'approche un peu trop et elles le font savoir, certaines vont me pincer très fortement et parfois (rarement), il y a morsure à sang. 

 

Je n'ai pas identifié de récurrence d'une génération à l'autre, ce n'est pas parce qu'une femelle à été agressive lors de sa portée (ou simplement stressée ??) que sa fille l'est à la génération suivante. J'ai aussi appris à simplement foutre la paix aux mamans et je manipule très peu les ratons jusqu'à l'ouverture des yeux. Toutes les femelles qui ont pu être  chiantes les premiers jours de vie ce sont TOUJOURS calmées dès que les ratons ouvrent les yeux/quittent le nid.  

 

Cependant, je pense que si j'avais que des femelles qui me bouffent les doigts, je me poserai des questions et je chercherai à sélectionner ce point là, parce que ce n'est agréable pour  personne (la maman et l'humain). Avoir une femelle qui soit toujours sur le qui vive, ça ne doit pas être très agréable pour la petite patate et je pense que ça peut jouer sur les ratons. 

 

Et pour ce qui est du côté maternelle, je n'ai jamais vraiment connue de femelle qui ne soient pas maternelle, j'ai eu 2 femelles sur une même période  qui a du mal  gérer les premiers jours,  et encore je pense que ça venait des morceaux de cartons qui étaient beaucoup trop gros. 

 

Edited by AmandineR

Share this post


Link to post
Share on other sites

Cela dit ce que tu racontes @AmandineR fait ressortir un point important : si on fout la paix aux mères, elles sont bien moins susceptibles d'être dragonne (car moins stressées et aussi car on leur donne moins l'occasion).

Ça constitue un biais d'observation aussi ! On aurait probablement pas toutes la même appréciation du caractère de la mère vis-à-vis de la manipulation humaine en fonction de nos pratiques, du coup ^^ (moi je tripote les ratons plusieurs fois par jour depuis la naissance par exemple, mais je sais que ce ne sont pas les mêmes pratiques chez tout le monde).

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Moi toutes mes premières portées je les ai manipulé tous les jours aussi, et finalement en ne les manipulant presque pas de la naissance à l'ouverture des yeux ça ne change absolument rien, en tout cas ici.

 

Cela dit, j'ai la chance d'avoir des rats très sociables, je mets les jeunes ratons avec des adultes cools  très tôt et maintenant je garde tous mes rats au feeling (je les choisi très tardivement), je pense que ça peut jouer et influencer ! 

 

J'ai pas mal remis en question mes pratiques et mes choix ces 2 dernières années, je me suis dis que ça ne coutait rien d'essayer de simplement limiter le contact durant  la période ou certaines mamans semblent stressées/mordeuses selon les femelles. Finalement est ce qu'on ne les manipule pas si tôt pour notre propre plaisir personnel (en tout cas avant l'ouverture des yeux) ? :p 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je tripote peu ces dernières années. Parce que j en ai pas envie/besoin, parce que je vois que maman préfère, parce que la première semaine il se passe quasi rien au final.  Mais je le faisais plus avant, sans soucis non plus. 

 

J'ai pas non plus vu de différence entre manipulation tardive et précoce. 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai globalement eu des rates qui n'aiment pas quand je manipule les petits tôt. Mais, sauf une fois où il y a eu incompréhension mutuelle et gros flip de la mère, je n'ai pas eu de morsure à sang.

 

J'ai eu des rates qui devenaient plus cool et bisouilleuse en devenant gestantes (Oko, Snow) et une spécial dédicace à dominatrix Batgirl qui en aura fait voir à son promis et à ses copines (mais rien de plus que quelques fessées et beaucoup de pouics. Pas de morsures violentes à déploré).

 

Coté manipulation : au fil des portées je suis de moins en moins intervenues sur les ratons avant l'ouverture des yeux et me suis concentrée sur la maman. Sortie au besoin avec, sans les copines, extra papouilles et bouffe à volonté.

 

A la maison j'ai eu, exception d'Oko, soit y'a du raton, soit y'a pas de raton. Des allaitements ok et longs (ça tète en général jusque 5 semaines et demi pour certains ratons).

Des rates protectrices oui, pleins... qui aiment pas trop que je mette mes sales mains pleines de doigts dans le nid mais me le font savoir fermement sans m'arracher un doigt, qui passent bcp de temps sur le nid avec les petits mais plus le temps passe plus elles aiment faire les siestes hors nid (et sur le dos histoire de te mettre un gros coup de stress.... pas merci). Et après l'ouverture des yeux c'est clairement "tiens, prend les !!!! J'insiste. Si si regarde ils sont mignons. moi je vais roupiller bisous."

 

Des rates sanguinaires qui veulent mettre en miette tout être vivant passant à moins de 50 cm de la cage (Je caricature) non ><

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je manipule toujours dès la naissance (sauf premier jour, où je me contente d'une photo de loin), mais quelques minutes pas plus, le temps de vérifier que tout va bien quoi, et jamais devant la maman. On la laisse gambader ou grignoter une friandise pendant ce temps. ça fonctionne bien, je n'ai même pas de souvenir de la dernière maman protectrice que j'ai pu avoir. Après, il est vrai que je les pousse pas "à la faute" non plus.
Le dernier bout de doigt que j'ai laissé venait effectivement de la femelle d'animalerie que j'avais adopté avec sa portée pour  tenter de sauver l'une des miennes... et qui était déjà gestante d'une nouvelle portée. Elle, elle était vraiment super agressive. Elle sautait même directement au visage >< 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je manipule aussi dès la naissance mais très peu de temps et idem, jamais devant la maman. Elles sortent avec les copines dès le début, enfin dès qu'elles veulent sortir. La cage de mater est accessible mais "pas trop facilement" pour que les copines viennent pas fouiller. Habituellement ca me permet de voir quand la mère veut y retourner, mais je ne laisse pas ouvert pour ne pas avoir de transfert de raton. Là avec Chacha je peux laisser ouvert, ça la rassure bien de pouvoir aller les voir, et elle ne les transporte pas. Par contre elle passe quasi toute sa sortie avec les autres dans la royale ^^

Bon, c'est un dragon gentil quand même hein, les 2 fois où je me suis fait mordre c'est moi qui l'ait laissée me sentir en pensant que ca serait ok, bon ben non ^^' Et elle vient d'elle même sur moi aussi, globalement je suis pas sure qu'elle me remordrait là, je peux la caresser quand elle est sur la cage, et lui donner de la nourriture avec les doigts (mais vous m'excuserez de pas tester plus XD)...

 

Bref, le fond de la question serait aussi de savoir ce qu'on appelle une maman agressive ^^

  • Like 4

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour moi c'est la rate qui va commencer à s'énerver à peine tu passes vers la cage, qui va essaye de te mordre même si tu changes que la gamelle à l'autre bout, qui va être impossible à toucher dans la cage même si pas à coté des petits, qui va défoncer les copines si elles s'approchent / défoncer les copines en sortie / refuser tout contact, qui peut se mettre à souffler en étant accrochée aux barreaux, défendre le nid, etc. Pas juste "oh! ça me gave un peu que tu sois dans le coin, je te fais comprendre sans violence qu'il me serait agréable que tu dégages".

 

J'ai l'impression, sur les retours qu'on peut lire dans ce fil, qu'a part quelques cas ponctuels et Tani chez qui les mamans dragon semble être récurent, on est plutôt sur du cool ou de l'entre deux (on aime moyen MAIS on en fait pas un fromage).

 

J'avoue que je ne me suis pas posé de questions parce que j'ai pas eu de rate reloue à gerer. Je pense, comme Amandine, que si j'avais eu des rates qui me défoncent moi, les copines, etc à chaque portée, j'aurais pas apprécié du tout et que ça serait devenu (pour moi) un trait de sélection (n'étant pas convaincu que ça en fait de meilleures mères/reproductrices, si je peux éviter de me faire défoncer, je prends xD)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour moi une maman agressive est une maman qui va attaquer tout ce qui bouge sans raison apparente, faire vraiment le "pompom" devant toute approche même sans etre en direction du nid. Qui ne pourra plus etre touchée sans peur d'y laisser un doigts mais surtout qui ne supportera même plus les copines lorsque rencontrées en dehors de la cage de mater avec blessure à sang (Qu'elle soit pas chaude d'une intrusion dans la cage mater je conçois).

 

Par exemple la rate que décrit Sena qui saute au visage clairement il n'y a pas photo c'est une maman agressive.

Bloody chez Tani que j'ai eu l'occasion de croiser était, à mon sens, une maman agressive.

Et ça me pose question sur le global de la mère et des petits aussi. De mon ressenti (et de ce que j'ai pu voir pour Bloody) se sont des mères en état d'alerte quasi permanent avec des décharges d'hormones et neurotransmetteurs du stress et de la peur transmis direct via le lait même s'il doit y avoir une balance régulatrice peut être via la soupe lié au contact +++ entre rate et les ratons.

 

Aussi je pense qu'il faut mettre le comportement de la mère en regard du comportement global de la famille.

Si globalement il n'y a pas de soucis de caractère sur la famille, avoir une rate un peu tendue alors qu'il n'y a pas de soucis de caractère, on peut mettre ça sur le dos de pas de bol.

Si dans la famille le caractère est fluctuant et qu'on retrouve des rates avec des caractères borderline de façon régulière au niveau des mères, pour ma part je pense qu'il faut se poser des questions.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience de navigation et mémoriser vos paramètres utilisateur pendant votre visite. Aucune information contenue dans ces cookies ne permet de vous identifier sans votre permission. SRFA ne transmet aucune information non anonyme à des applications tierces.