Jump to content
Ancalimë

Pénurie d'adoptants ?

Recommended Posts

En même temps forcément ils comparent l'adoption à un achat en animalerie où tu payes et basta ! (Finalement tout le boulot fait derrière ils en ont rien à foutre je crois!)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et après on dit que les enfants sont capricieux... Mouais x)

j'ai vu des formulaires d'association... On est soft quand même...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je fais pas de formulaire. Je parle avec eux, et pour certains c'est déjà trop intrusif ....

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 47 minutes, Becaria a dit :

Et après on dit que les enfants sont capricieux... Mouais x)

j'ai vu des formulaires d'association... On est soft quand même...

Pour avoir fait des pré visites pour des asso, y'en à qui demandent les fiches de salaire. 

 

Bientôt faudra un garant pour adopter un animal en asso. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai adopté (feu) mon chien en asso, je me rappelle pas avoir eu un questionnaire (mais on était FA définitive et pas adoptants), par contre j'ai eu plusieurs échanges par mail et téléphone avec eux, j'ai expliqué notre situation, ce qu'on avait prévu en cas de souci ou séparation, etc... Et l'asso a envoyé deux personnes faire une visite à mon domicile, pour voir le lieu de vie du chien, si c'était adapté pour lui, et nous rencontrer et discuter de vive voix. 

 

Ben j'ai juste trouvé ça... Normal ? Après je sais qu'il y a des assos qui sont hyper intrusives et parfois abusent clairement (et puis ça change d'une asso à l'autre, entre l'une qui te laisse pas adopter si t'as un jardin et l'autre qui te laisse pas adopter si t'as PAS de jardin...), mais pour moi la pré-visite (et la visite de contrôle) + les questions sur les conditions de vie et tout, c'est la base quand on veut confier un animal qui a un passif (une asso qui refile des chiens à n'importe qui j'en ai connu aussi, spoiler ça se terminait souvent pas bien).

 

Alors les questionnaires des rateries, je comprends pas comment ça peut être pris pour autre chose que ce que c'est : une assurance supplémentaire pour la vie qu'on confie aux gens...

  • Like 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Arkane a dit :

J'ai adopté (feu) mon chien en asso, je me rappelle pas avoir eu un questionnaire (mais on était FA définitive et pas adoptants), par contre j'ai eu plusieurs échanges par mail et téléphone avec eux, j'ai expliqué notre situation, ce qu'on avait prévu en cas de souci ou séparation, etc... Et l'asso a envoyé deux personnes faire une visite à mon domicile, pour voir le lieu de vie du chien, si c'était adapté pour lui, et nous rencontrer et discuter de vive voix. 

 

Ben j'ai juste trouvé ça... Normal ? Après je sais qu'il y a des assos qui sont hyper intrusives et parfois abusent clairement (et puis ça change d'une asso à l'autre, entre l'une qui te laisse pas adopter si t'as un jardin et l'autre qui te laisse pas adopter si t'as PAS de jardin...), mais pour moi la pré-visite (et la visite de contrôle) + les questions sur les conditions de vie et tout, c'est la base quand on veut confier un animal qui a un passif (une asso qui refile des chiens à n'importe qui j'en ai connu aussi, spoiler ça se terminait souvent pas bien).

 

Alors les questionnaires des rateries, je comprends pas comment ça peut être pris pour autre chose que ce que c'est : une assurance supplémentaire pour la vie qu'on confie aux gens...

Ou alors c'est que les gens ont quelque chose à cacher...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon je viens de lire les 15 pages, c'est déprimant un peu. ^^

 

A mon niveau d'adoptante, il est vrai que ça fait plusieurs mois que j'hallucine devant les posts de rateries qui placent pas leurs ratons ou avec difficulté...

Pour ma part ce que j'ai constaté, c'est que les gens assument de plus en plus de pas " faire les choses bien". Là où y'a quelques années j'avais l'impression qu'on planquait la misère sous le tapis et on évitait d'être honnête, maintenant les gens postent des photos à pleurer, parlent de leur rat solo sans sourciller...là où via ma boutique j'avais pas mal de personnes venant demander conseils, ça n'arrive plus qu'extrêmement rarement....

 

 

  • Sad 3

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je venais ajouter quelques unes des  réflexions que je me suis faite sur le sujet et j'avoue que je ne comprend pas comment on a pu passer d'un échange intéressant et instructif à un tel jus de chaussettes (pour rester polie).

 

La tendance actuelle -que j'ai déjà également vue sur des posts de personnes s'étant vu refuser leur candidature à l'adoption et qui est  reprise ici - j'entends la publication de questionnaires d'adoption remplis et des réponses apportées, me laisse quelque peu pantoise. Je m'explique: Pour moi, une adoption (en raterie/association/ replacement/ FA indépendante) est avant tout une question de confiance et de respect mutuel entre la personne chez qui est l'animal et l'adoptant.

Que la personne/raterie/association ne permette pas d'adopter car elle n'a pas confiance ou qu'elle juge que le candidat n'offre pas les conditions nécessaire à la vie épanouie de l'animal X dont elle a pris soin je le comprend parfaitement, ayant moi-même été FA. Par contre, le manque de respect ça, ça ne passe pas. Et pour moi, ça brise la confiance.

 

Quelqu'un qui s'est vu son adoption en raterie refusée mais a fait des efforts -ou pire qui se renseigne pour adopter en raterie- et tombe sur ce post (ou pour une association/FA qui tombe sur le post de la personne qui étale le tout) je pense que, au moins dans un premier temps , il se dira 'plus jamais'. Et ça se comprend. Je ferai fort probablement pareil. En tant que FA tout autant qu'en tant qu'adoptante. Pour moi, ce genre de chose, c'est briser la confiance. D'autant plus quand on voit le nombre de commentaires qui fleurissent sur le reste des réponses du questionnaire alors que ça n'a rien à voir avec la choucroute. Sincèrement, est ce que le fait que madame X ne parte pas en vacances apporte quelque chose à la discussion?  Et pire encore, pourquoi s'en gausser? Y'a plein de raisons qui peuvent faire que quelqu'un ne part pas en vacances.

A vous lire, j'en viens à me dire que tout ça me bloquerait presque de candidater à l'adoption chez certain(e)s d'entre vous juste parce que ça me plairait vraiment moyennement qu'on vienne poster mon questionnaire  ma dissertation (j'envoie généralement plutôt ça dès le premier message) en public et que des gens qui n'ont rien à voir avec la choucroute se foutent de mes réponses échangées en privé car j'ai répondu des choses qui ne convenaient pas à la personne auprès que qui j'ai 'postulé'.

 

Après on est d'accord que 'les gens' sont loin d'être des petits êtres adorables à qui on donnerait le bon Dieu sans confession  confierait nos ratous les yeux fermés , mais on en fait partie, et là, je trouve qu'on vole pas bien haut.

 

Petit aparté passé, j'en reviens au point que je voulais aborder au départ : j'ai l'impression que l'autre part de provenance d'adoptions qui s'est pas mal accrue les dernières années  - aussi bien chez les particuliers que les rateries- ce sont les éleveurs étrangers, et particulièrement RB. Et là, Ancalimë, je pense (mais peut-être que je me trompe)  que tu as un peu mis le doigt sur un truc dans le message (que je ne retrouve pas) sur cette discussion où, de tête, tu disais grosso modo que pour tous tes choix de repro avant, même si ils impliquaient des rats de l'étranger ou de labo, tu n'avais pas autant galéré  que là.

Si je me base sur la raison qui fait que je n'ai justement pas adopté sur ces portées, et que je me dis que je ne suis probablement pas la seule, cela pourrait être un début d'explication. Pour le coup c'est vraiment le choix du RB qui a fait que j'ai passé mon tour. Et même si je comprend ce choix -notamment vu les difficultés que tu as rencontrées avec les loulous promis à la belle au départ - je ne suis pas d'accord avec, donc je n'adopte pas. Et je pense que malheureusement, sur cette portée (et celle de Goliath) tu te prends le double effet Kisscool : il y a les gens qui n'adoptent pas du fait du RB, et ceux qui aiment bien les phénos un peu funky, mais pour qui tu est trop exigeante/ qui veulent le rat de suite/veulent tel phéno en particulier /toute autre mention utile et qui eux, pour le coup, vont aller sur LBC, à l'animalerie ou directement chez RB et consorts. Après ce n'est qu'une impression personnelle, je me plante peut-être totalement...

  • Thanks 2

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pourquoi je rigole du fait qu'on me marque que les gens ne partent pas en vacances ? Parce que sur la totalité des gens qui m'ont sorti ça se sont retrouvé à poster des annonces ou à me demander pour garder leurs rats pendant qu'ils  "ne partent pas en vacances. " 

Moi non plus je pars pas ou très rarement mais au cas où j'ai des solutions. Et cette question est souvent une piste de réflexion à avoir au cas où je dois m'absenter (une hospit par exemple.. Ça se prévient pas) 

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'expérience d'une personne ne fait pas une généralité, pourtant... :unsure:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Quand j'ai eu les laborantins et que j'ai repro Juste, j'ai eu des menaces, on a souhaité ma mort et celle de les animaux, j'en passe et des meilleures. Si la provenance RB. a pu jouer pour certains, je pense que j'ai été dans des cas où c'était autrement plus complexes ettttt pourtant, j'avais quand même plus de demandes et moins de réponses a coucher dehors  (le tout avec des albinos, le pheno top mode). 

 

Quand je vois comment tout ça fonctionne, et a quel point on marche sur la tête a tous les niveaux, ça me donne juste envie de gerber. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je rajouterai que l'identité de la personne a été respectée et bizarrement elle a rappelé des souvenirs à beaucoup de gens alors que ce sont des personnes totalement différentes... 

Ça peut être un peu tout le monde quoi....

Après si un jour par hasard elle débarque sur SRFA et se vend... Ma foi...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui enfin même anonymement, la confiance ça passe par ne pas rapporter des propos confiés dans un cadre privé sans autorisation, surtout pour s'en moquer ou pointer du doigt et tourner en boucle sur "les gens sont tous des cons". 5 pages sur "ah là là ces adoptants potentiels sont trop nuls et ils me donnent envie de vomir et de tout claquer", d'un point de vue extérieur, surtout quand pour un adoptant potentiel, ça vend pas du rêve.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et tu sais quoi ??? Moi j'en ai plus rien a foutre que ça vende pas du rêve a une bande de trou du cul qui prennent les animaux pour des meubles et les éleveurs pour leurs esclaves. 

 

Ya des gens biens, moins, mais il y en a, et ceux là j ose croire qu'ils ne se sentiront pas touchés par nos remarque sur "les autres" et qu'ils comprendront que la coupe est pleine chez certains.  

 

Et si personne ne comprend plus rien et qu adopter dans des mouroirs c'est hype et bien tant mieux! Ils en auront pour leur argent ! 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Sauf que c'est pas juste "aux trous du cul qui prennent les animaux pour des meubles et les éleveurs pour leurs esclaves" que ça "vend pas du rêve", justement, c'est un peu ce que Fée essaye de dire. Et puis, au-delà de ce que ça renvoie en fait.

Je trouve aussi que l'incohérence est forte entre les remarques faites à propos des adoptants, et puis ce qu'on dit/fait juste après...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, Ambrozy a dit :

Je trouve aussi que l'incohérence est forte entre les remarques faites à propos des adoptants, et puis ce qu'on dit/fait juste après...

 

C'est à dire ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

Je suis ce sujet depuis un petit moment, et je me permets de m'immiscer à la conversation parce que ça fait un moment que les échanges qui ont lieu ici me mettent sérieusement mal à l'aise, et je profite du fait que Bellefeegore et Ambrozy aient souligné ce qui me dérange pour m'exprimer.

Je pense faire partie des gens qui n'ont rien à cacher, remplissent correctement les formulaires d'adoption, prennent en compte les remarques, offrent de bonnes conditions de vie à leurs rats, adoptent "là où il faut" (en tout cas, pas là où il ne faut pas), envoient des nouvelles / photos de leur raton aux éleveurs, vont chez le véto au moindre doute.

Pourtant, quand je suis ce post et que je vois la manière que certains ont de s'exprimer sur les adoptants, ça jette sérieusement un froid, et me mets personnellement bien mal à l'aise. Et ça m'étonnerait que je sois la seule. 

En tout cas, même si je ne crois pas faire partie de la catégorie des "trous du cul d'adoptants", eh beh on fait difficilement de la plus mauvaise pub pour certaines les rateries. Je pense que ces règlements de compte, discours haineux et rageux, vous desservent beaucoup et c'est bien dommage parce que je soutiens sincèrement les rateries et le travail fait, et j'espère sincèrement que peu d'adoptants potentiels tomberont sur ce post qui risque d'en faire fuir un paquet.

La notion de respect mutuel semble être inconnue pour certains. C'est normal d'attendre et d'espérer du savoir-être chez les autres, mais la moindre des choses c'est quand même de montrer l'exemple et de faire preuve soi même de savoir-être.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est-à-dire sur les lieux d'adoption, sur les réactions (soi-disant illégitime) des adoptants et des personnes ayant répondu au questionnaire.

Je développe.


Sur le questionnaire et son intrusivité : Ce qu'il faut savoir, c'est que le questionnaire c'est une culture de la communauté ratouphile. Quand on ne connaît pas, même si on n'a rien à cacher, ça peut faire peur. La première fois que j'ai cherché des rats, je suis tombée sur la Raterie Cypriane (si je ne me plante pas), je l'ai contactée sur Leboncoin, elle m'a envoyé un questionnaire, et j'avoue que ça m'a fait peur. J'ai simplement tourné les talons sans rien dire, mais j'aurais pu dire quelque chose. Plus tard j'ai connu les forums, le fonctionnement un peu global de la communauté, et la routine que sont les questionnaires et/ou les questions posées. Et pour des gens « externes » à la communauté, cette réaction me semble parfaitement normale. Même si on a une bonne considération de l'animal. Même si on ne le considère pas comme un bien de consommation.

 

Non, les gens n'adoptent pas forcément pour votre famille, votre suivi, votre travail, votre réputation. On leur a dit que l'animalerie c'était mal, ou alors ils sont déjà portés sur l'adoption en particulier, ils trouvent quelqu'un de pas trop loin, ou avec un type de raton qui leur plaît, et banco. En quoi est-ce moins respectable que ceux qui adoptent parce qu'ils suivent votre boulot depuis des années et ne jurent que par vous ? Je vois les animaleries citées en long et en travers dans la conversation, c'est donc l'achat là-bas qu'on veut éviter, non ?

 

Et la localisation ne fait pas tout. Parmi les adoptants plus intégrés à la communauté, qui connaissent un peu les différentes éleveuses et choisissent effectivement en fonction de leurs préférences et pas de la distance, et qui agissent par éthique, là ça devient plus touchy. Comme Fée, certaines n'adopteront pas chez Limë ou Rattlousi parce qu'il y a du ETR sans suivi ou du RB plein la généalogie (d'ailleurs, acheter chez RB et/ou faire reproduire des rats RB pour à côté râler sur les gens qui achètent en animalerie, ça, à mes yeux, c'est parfaitement contradictoire), ou chez Becaria parce qu'elle a fait du culling et a un maintien qui ne correspond pas à ce qu'on conseille globalement. D'autres, pour reprendre Tsukina, adopteront chez une personne avant tout, et cherchent un bon relationnel avec celle-ci, et tout le monde n'accroche pas avec tout le monde. Du reste la difficulté à trouver des adoptants tout court, je pense que c'est une question de visibilité comme Artefact l'a pointé plus tôt. Qu'on ne se soit pas déportées sur Facebook « à temps », que les forums et les sites web soient délaissés alors que certaines n'était visibles que par ça.


Pour les assos, je trouve qu'elles ont plus de légitimité que nous à être intrusives. Comme Arkane, je trouve ça normal. Elles recueillent des animaux qui ont été abandonnés 1, 2, 3 fois, parfois plus. C'est parfaitement logique qu'elles cherchent un maximum de garantie. Se moquer d'elles, alors qu'elles font un boulot que je trouve 100 fois plus important, plus louable et plus bénévole que nous, ça « me met mal à l'aise » pour euphémiser.


Ah, le bénévolat. Parlons-en. Certaines mettent leurs ratons à 20€, d'autres à 25€, d'autres à 30€. Franchement, ça m'est égal, comme ça a été dit plus haut, on a toutes nos façons de faire et puis c'est marre. Oui faire de l'élevage ça coûte des sous, parce qu'on a parfois des frais vétos spécifiques (coucou les césas en urgence et les anapath dont on se serait passées si c'était juste pour nous), parce qu'on se retrouve parfois avec plus d'animaux qu'on ne voudrait, parce que les ratons ça bouffe et ça chie, parce qu'on doit souvent passer par des covoits, parce que l'adoption de reproducteurs est parfois plus coûteuse. On est toutes d'accord là-dessus.

Mais venir se plaindre qu'on est déficitaire à l'année sur le budget rats, ça me dépasse. Qu'on soit bien au clair : TOUS les propriétaires de rats (et d'animaux à espérance de vie courte en générale) qui s'en occupent bien SONT déficitaires. J'ai eu une année où j'étais au moins 1500 ou 1600€ avec une troupe de 6-8 rats (j'étais simple adoptante à l'époque), et possible que ça ne soit pas la pire, c'est la seule que j'ai calculée. Que certaines arrivent à être moins déficitaires que si elles ne faisaient pas de reproduction, quasi-pas déficitaires voire bénéficiaires, ça prouve que oui, leur élevage a été, à un temps T, profitable. Je ne jette absolument pas la pierre, ça ne fait pas d'elle des exploiteuses, et tant que leurs adoptants sont au courant (ce qui est souvent le cas vu que pas mal d'entre vous mettent leurs frais en public), pas de soucis. Mais qu'on vienne encore une fois se plaindre que « bouhou l'élevage ça me coûte cher », quand au final ça permet de perdre moins que sans élevage et que les frais d'adoption se retrouve à couvrir une partie des frais de la troupe, perso, ça me gonfle.

Celles qui me semblent légitimes à se plaindre de ça, ce sont plutôt les « papa-rats », comme Artefact ou Chnou, qui participent aux frais sans jamais voir (ou presque) la couleur de la participation financière. Là, oui, l'élevage, les analyses diverses, les frais vétos et j'en passe, ça fait juste perdre, et voir des gens chipoter ou négocier, ça fait d'autant plus mal.

 

Par exemple, le Mérione Merveilleux (élevage de gerbilles qu'on retrouve depuis un moment au Pavillon Rongeur de l'Animal Expo) a publié ça :

que je trouvais tout à fait pertinent. Il lui a été demandé en privé si les frais liés à l'entretien de sa troupe, elle a répondu qu'elle choisissait de n'inclure que ceux des reproducteurs jusqu'à leur 18 mois, âge de repro, et pas ceux des autres parce que, je la cite « ce sont mes (ger)billes ». Son post a été très bien reçu, et je ne crois pas qu'elle ait eu une seule réaction négative. Et je ne pense pas que chez les « gerbillophiles », les gens soient moins cons qu'ailleurs.
Après, les frais ne sont pas les mêmes (les gerbilles bouffent moins donc utilisent moins de litière, et je pense que le suivi et les analyses comme on les fait sont un truc assez typique des ratouphiles), mais ça donne une idée générale pour une autre espèce, et moi je trouve que ça fait réfléchir.


Alors oui, y a le « temps de travail », la manipulation des ratons, le temps pris à chercher un covoit', trouver le bon reproducteur, discuter avec l'humaine, faire les suivis, etc. Mais c'est là où il faut se positionner. Facturer le temps de travail et la main d'œuvre, c'est un truc de professionnel (et non, professionnel ne veut pas forcément dire bénéficiaire, tristement). Faire les choses parce qu'on veut les faire, amortir les frais et éventuellement arrondir au dessus pour tirer un petit bénéfice de l'acte en lui-même, c'est un truc d'amateur. Donc c'est là qu'il faut se décider : éleveur amateur ou professionnel ? Y en a pas un mieux que l'autre, y a différentes attentes et différents choix. Mais il faut en faire un, se positionner, et considérer les entrées et sorties d'argent en conséquence.

 

Se moquer publiquement (oui, on est en public) de telle ou telle personne, exposer au grand public un questionnaire, cracher franchement sur les gens (parce que oui, dire que les gens ou leurs réactions sont à gerber, supposer de leurs réactions, leurs vies, et j'en passe, sur la seule base d'un commentaire qui ne nous a pas plu, c'est cracher sur les gens), c'est nul. S'outrer que certaines réponses au questionnaire disent que les rateries sont des élitistes, des aigries, qu'elles ne respectent pas les adoptants, ou que ce sont des « aficionados » (oui en vrai ça veut pas dire ça), et après réagir comme ça, c'est juste pas cohérent. Et bonus, c'est pas juste sur vous que le discrédit peut être jeté à la suite de ça.

 

Insister sur le fait que « c'est la mentalité qui changent », « les gens veulent des objets, plus des êtres vivants », parce que c'est un ressenti perso et que c'est quand même plus simple que de se remettre en question, ça me fait tiquer. D'ailleurs, c'est pour ça que j'ai lancé le questionnaire. Pour avoir des données, des vraies, pas juste une impression, et certainement pas pour que les réponses soient épinglées comme perles pour en rire ou se rassurer.

 

Et oui, y aura toujours des gens qui ne nous comprennent pas (parce qu'ils n'ont pas cherché bien loin, parce qu'on ne leur a pas expliqué...), des personnes qui sont des crétines parfaites avec leurs animaux, des personnes qui prennent la mouche pour un rien. Et oui, ça frustre. Mais arrêtons d'en parler comme si elles représentaient 90% de la communauté. Généralisation abusive, ou probablement l'argument fallacieux n°1.

 

Sur ce, je vais éplucher le questionner et traiter les données. Je suis bien d'accord avec Fée, et je comprends le ressenti de ChaLou ; ce qui à la base pouvait être une discussion enrichissante, avec de bonnes questions à se poser et peut-être des pistes pour toute la communauté vire vraiment au jus de poubelle.

  • Thanks 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 22 minutes, Ambrozy a dit :


Pour les assos, je trouve qu'elles ont plus de légitimité que nous à être intrusives. Comme Arkane, je trouve ça normal. Elles recueillent des animaux qui ont été abandonnés 1, 2, 3 fois, parfois plus. C'est parfaitement logique qu'elles cherchent un maximum de garantie. 


Donc les assos ont le droit de s'assurer où elles placent leurs petits et les éleveurs -qui veulent justement s'assurer que leurs animaux ne finissent pas en asso- en ont moins la légitimité ? 
C'est le devoir d'un éleveur de vérifier que son bébé sera heureux, et si des personnes disent que demander une photo de la future cage c'est intrusif... et ben je m'en fiche complètement. Je compte bien dormir la nuit avec ma conscience, et cela exclut de confier les bébés à n'importe qui sans un minimum de vérifications préalables. 

Enfin, un dernier détail. Quand vous avez plusieurs rateries qui font ça depuis plus de 10 ans et qui vous disent toutes que la relation se détériore et qu'un nombre de plus en plus élevés d'adoptants potentiels considèrent que c'est une transaction et l'animal un objet, ça fait pas tilt ? Notre expérience n'a aucune valeur ? Nos témoignages communs et concordants non plus ?
Rien qu'entre Arkane, Limë, Beca et moi, il doit y avoir un nombre incalculable de témoignages !

Je trouve curieux qu'on parle d'un problème réel et massif et qu'en gros la réponse soit "c'est de votre faute aussi, z'avez vu comment vous parlez des adoptants ?". Alors non, en l'occurrence on ne parle pas des gens qu'on aime et qu'on accueille avec plaisir, on parle de ceux à qui on ne confierait pas un raton pour tout l'or du monde. 
Justement, tout le soucis est qu'on sait de quoi on parle. Je ne dis pas qu'on est pas en colère ou dépitées, mais ce qu'on dit est un témoignage du présent. Ni plus, ni moins. 

  • Like 2
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et bien, vraiment, je m'en fou. Ce qui trouvent que je suis un monstre extrémiste iront ailleurs, c'est aussi simple que ça. Je me coupe déjà la rate en 13 pour placer correctement chaque raton (et je pense que je fais bien, vu qu'ils ne sont jamais replacés et que je ne les perds pas de vue), je vais pas me la couper en 15 "pour faire bien" par dessus le marché. C'est mon avis, c'est m'a coupé qui est pleine, c'est ma souffrance et ma colère face a ces gens qui ne respectent pas les animaux. C'est peut être laid pour certains et bien ça sera comme ça quand même. 

 

En attendant, je pense que aucun des adoptants de mes 26 derniers bébés s'est senti mal, agressé, moqué ou je ne sais quoi. 

 

Mais c'est bien, tout ça me pousse encore plus a prendre la porte de sortie dans un délais rapide. 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ton commentaire m'attriste Limë sur ce coup. Tu as utilisé le terme de souffrance et c'est super dur. 
Oui, on a voulu élever, oui c'est notre choix. Oui, on doit assumer. Mais quand une part de ta passion te fais souffrir, c'est moche. En fait, je crois que ce que vous n'avez peut-être pas compris, c'est qu'on a beaucoup d'histoires moches à raconter. L'éleveur, c'est pas des paillettes et des sourires. L'envers du décors est dur. 
Vous en voulez une ? Il y a peu, une personne inconnue m'a contacté pour prendre en charge sa petite rate et lui payer les soins. Cette petite rate qui avait une tumeur et qu'elle a opéré seule, sans anesthésie, à vif sur le plan de travail de sa cuisine. La petite rate n'a pas survécu, elle a agonisé toute une nuit. J'ai chialé tout ce que j'ai pu pour cette petite rate  que je n'ai jamais vu. 
ça, c'est un échantillon des mails que nous recevons. Un mail moche, j'en reçois au moins 1 par jour (pas aussi hardcore cependant). 

Alors oui, il faut comprendre qu'on puisse être en colère, il faut comprendre qu'on puisse être à bout. On veut en parler, ne pas cacher ça, ne pas se contenter de le murmurer à voix basse entre nous derrière un groupe privé. Tous les potentiels adoptants ne sont pas de bonnes personnes, on a droit au mépris, au manque de respect, aux insultes, aux menaces... et ça plus souvent qu'à notre tour. 
Ce n'est pas juste de dire qu'on est des gens cruels ou irrespectueux. Parce que les gens qu'on critique là, ce sont des gens qui ne sont pas nos adoptants, ce sont des gens qui ne nous respectent pas et qui ne respectent pas l'animal. 

  • Sad 4

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 6 minutes, Senalina a dit :

Vous en voulez une ? Il y a peu, une personne inconnue m'a contacté pour prendre en charge sa petite patate et lui payer les soins. Cette petite patate qui avait une tumeur et qu'elle a opéré seule, sans anesthésie, à vif sur le plan de travail de sa cuisine. La petite patate n'a pas survécu, elle a agonisé toute une nuit. J'ai chialé tout ce que j'ai pu pour cette petite patate que je n'ai jamais vu. 

:scared: :beurk: BipBabbou ! (Artefact tu pourras rajouter un smiley dans la galerie stp ?)

 

Je conçois que ce ne soit pas fréquent, mais à lire cela, j'encourage ++++ les éleveurs à faire tout ce qui est possible pour éviter cela aux animaux qu'ils ont élevés, et donc mettre de côté les candidatures qui ne leur inspirent pas totalement confiance.

Au même titre que je déclarerai toujours mes chevaux interdits de boucherie "au cas où", même si cela ne pourra jamais leur éviter de mauvais traitements.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Ambrozy a dit :

Celles qui me semblent légitimes à se plaindre de ça, ce sont plutôt les « papa-rats », comme Artefact ou Chnou, qui participent aux frais sans jamais voir (ou presque) la couleur de la participation financière. Là, oui, l'élevage, les analyses diverses, les frais vétos et j'en passe, ça fait juste perdre, et voir des gens chipoter ou négocier, ça fait d'autant plus mal.

[...]

que je trouvais tout à fait pertinent. Il lui a été demandé en privé si les frais liés à l'entretien de sa troupe, elle a répondu qu'elle choisissait de n'inclure que ceux des reproducteurs jusqu'à leur 18 mois, âge de repro, et pas ceux des autres parce que, je la cite « ce sont mes (ger)billes ». [...]

 

Alors je rebondirais juste sur ça parce que je me suis déjà posé plusieurs fois la questions de "mais que dois-je compter dans les frais de la raterie".

Pour ma part, l'entrée dans le monde de la reproduction m'a fait considérablement augmenté ma troupe pour des raisons logistiques et d'un peu de tranquilité de cerveau (passer de 5-6 à 15-16 rats en ayant les deux sexes). Sans la reproduction je reviendrais à une troupe de 5-6 femelles. Parce que niveau temps surtout et charge mentale ça fait un peu beaucoup (trop ?).

Donc considérablement augmenté les frais, le temps à consacré etc... Avec forcément des effets kisscool que je n'avais pas forcément anticipé dans cette aventure qui me font me demander si c'était vraiment une bonne idée pour mon équilibre mental pour différentes raisons et pas forcément que d'un point de vue de gestion des adoptions (question toute personnelle je me débât encore avec moi-même).

 

Dois-je intégrer les rats qui ont été adoptés pour la reproduction à la base (donc rats que je n'aurais pas adoptés si je ne faisais pas d'élevage) mais qui au final n'ont pas reproduit ? C'est un coup supplémentaire réel qui est lié à l'élevage.

Arrêter les comptes sur les reproducteurs à 18 mois sachant que la majorité des frais vétérinaires arrivent après les 18 mois pourquoi ? Je ne replace pas mon animal après sa retraite en tant que reproducteur. Ou alors les gerbilles ont une espérance plus courte ? (vrai question je ne m'y connais pas en gerbilles).

Quand on est raterie mixte (donc saillies en externe et interne) comment ça se passe ?

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tous les ressentis exprimés ici sont réels et valides, je crois que personne ne dit le contraire. Celui des rateries qui voient des horreurs comme celle décrite plus haut par Senalina, qui sont en colère, qui n'ont plus la même patience qu'il y a 10 ans, tout comme celui du primo-adoptant qui débarque dans une micro-culture qu'il ne connaît pas et qui se voit soumis à des attentes certes légitimes mais auquel il n'était pas du tout préparé (ça déclenche des défenses), ou de l'adoptant vertueux depuis toujours qui a l'impression d'être mis dans un sac avec des malfaisants et traité de trou du cul (ce qui n'est jamais agréable.)

 

Simplement, en effet, quand c'est un ressenti comportant de la souffrance (le mot est fort !), il est d'autant plus difficile de se mettre à la place de l'autre et de son ressenti, parce qu'on est concentré sur son propre problème. Et c'est normal. On ne peut pas être empathique quand on se sent soi-même acculé ou au bout du rouleau. Ni, quand on ne sait pas tout ça, comprendre ce qu'il y a derrière des déclarations à première vue choquantes, parce qu'on vient de débarquer et qu'on a appris avant-hier que non une raterie n'a pas "d'heures d'ouverture", on ne peut pas non plus comprendre que certaines inélégances sont juste la soupape qui vient de craquer.

 

Maintenant il faut aussi réussir à dépasser ça, à objectiver des choses, à analyser la situation en oubliant pas l'autre côté. Parce que rester autocentré sur son ressenti douloureux en ruminant qu'on a raison et que l'autre a tort n'a jamais fait avancer aucune situation (quand bien même l'autre aurait effectivement tort.) Ça implique aussi un peu de remise en question de chacun (j'insiste sur le chacun, côté raterie ou côté adoptant) et d'accepter que certaines situations ne sont pas monolithiquement dues à "c'est la faute de ..." mais aussi de faits et d'évolutions qui ne sont la faute de personne, qui simplement se produisent, et dont il faut prendre acte. De situations complexes et de cas particuliers (les difficultés des rateries à trouver des adoptants ne sont pas forcément toutes dues aux mêmes raisons dans toutes les rateries, par exemple.) Espérons que le sondage d'Ambrozy va nous faire avancer là-dessus. 

  • Like 5
  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et bien, mes adoptants quand je leur explique les demandes que je peux avoir, le comportement de certains ect et donc mon ras le bol, ma tristesse ect comprennent et sont d'autant plus ravis de savoir que je leur fait confiance pour leur avoir fait adopter des ratons.

 

Je passe beaucoup de temps à expliquer les "codes" pour une adoption en raterie. Et donc sur ma 60e de ratons (et mon gros sauvetage de la 30aine de rats). J'ai eu 2 rates replacées et 0 rats dans la nature. Déduisez ce que vous voulez de ma méthode tyrannique de questionnaire.. (en vrai c'est surtout que j ai une mémoire de merde et que 95%du temps c est pour avoir toutes les infos au même endroit) 

 

Alors clairement si je passe pour la méchante, ect, que je suis hautaine ect. Je m'en fous totalement parce que j'ai jamais eu de soucis à placer mes rats, que mes adoptants savent que je les suivrais toujours et que si urgence il y a je suis là et en plus ils savent que notre "relation" est honnête car quand un truc me gène je leur dit sans détour et eux savent qu'ils peuvent le faire aussi.

 

Bon après, j'arrête la raterie aussi parce que je n'ai plus assez de patience et de diplomatie pour pas avoir envie d'étranger les gens qui viennent me voir pour que je place leurs ratons de la rate d'animalerie qu'ils ont pris ou de devoir assumer les soins vetos d'un rat agressif parce que Oulala la castration c'est cher. Le tout sous menaces de foutre les dits rats dehors et avec un joli "je croyais que vous aimiez les rats". 

 

Je rebondi juste sur un truc. Les autopsies et les anapath ne seraient pas fait si on faisait pas de la repro. On aurait moins de frais de bouffe de litière si on ne faisait pas de repro. On aurait moins de matériel si on faisait pas de repro. Et on aurait moins de rats si on faisait pas de repro et notre compte en banque ferait moins la gueule. J'ai toujours compté ce que me coûtait les portées en elles mêmes  et je n'ai jamais demandé de frais au papa. La seule chose qu'ils paient c'est l'aller ou le retour s'ils adoptent sur la portée. (généralement le retour).

 

Mais bon. Si on avait pas le droit de réagir aux réponses fallait les garder pour soi et cette discussion n'aurait pas lieu. 

 

 

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.


×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience de navigation et mémoriser vos paramètres utilisateur pendant votre visite. Aucune information contenue dans ces cookies ne permet de vous identifier sans votre permission. SRFA ne transmet aucune information non anonyme à des applications tierces.