Aller au contenu

Theoraux

Membre
  • Compteur de contenus

    1 391
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de Theoraux

  • Rang
    Rattus Passionnatus
  • Date de naissance 15/01/1989

Mes informations

  • Pronom
    elle
  • Localisation
    Marcy l'Etoile (vers Lyon)
  • Nombre de rats
    3
  • Ratouphile depuis
    Décembre 2003

Me contacter

  • Site perso
    http://www.theoraux.fr
  1. 3 mâles adultes : Dayin, Lucifer et Nounours ! Informations : * Description : - Dayin : bleu russe hooded down under standard lisse - Lucifer : REDevil irish standard lisse - Nounours : burmese uni dumbo lisse * Provenance : Les 3 viennent de chez René Bastiaans aux Pays Bas. * Généalogie: Inconnue * Numéro LORD : - Dayin : RB.29649M - Lucifer : RB.29648M - Nounours : RB.28626M * Date de naissance : La date de naissance précise est inconnue. Dayin et Lucifer étaient tout juste sevrés quand je les ai eu. Nounours avait déjà 4 mois au moins, d'où l'estimation que j'ai faite : - Dayin et Lucifer : 1/10/2011 - Nounours : 1/07/2011 * Caractère : Dayin est le dominant du groupe, c'est un rat assez explorateur et actif (il a plus le comportement d'une femelle sans non plus être nerveux) mais très gentil. C'est un dominant équilibré, non excessif. Nounours et Lucifer sont des gros patapoufs tout mous, tout gentils, du genre à rester tranquillement sur les genoux à se faire papouiller. Ils ne sont franchement pas actifs, ce qui se voit à la masse de graisse qu'ils commencent à accumuler ! Ils ne sont pas du tout dominants. * Antécédents de santé : Les 3 loulous sont actuellement en parfaite santé. Nounours n'a jamais eu aucun problème. Lucifer et Dayin, qui étaient vraiment jeunes lorsque je les ai ramené des Pays Bas (12 h de voyage ...), ont développé des problèmes de santé dans les 15 jours suivant leur arrivée chez moi. Je pense que ces problèmes sont liés au jeune âge qu'ils avaient et au stress du voyage. Lucifer a fait un abcès ombilical qui a été opéré avec succès (aucune récidive). Dayin a développé un problème respiratoire (broncho-pneumonie) qui s'est transformé en méningite je pense (au vu des symptômes) avec paralysie quasi totale, importante perte de l'équilibre. Sa maladie était très impressionnante et je ne savais pas s'il récupérerait un jour mais il s'est totalement remis et n'a aucune séquelle. Notamment, il a récupéré la totalité de son équilibre et ne penche pas la tête. Raisons conduisant au replacement : Je suis actuellement étudiante vétérinaire et je souhaite m'orienter vers un travail en laboratoire. Pour ce faire, je commence à faire des stages réguliers en laboratoire. Le problème c'est que très souvent, pour faire ces stages, je ne dois pas avoir de contact avec des rongeurs durant les 7 jours précédents mon stage et durant toute la durée de mon stage (pour ne pas ramener des maladies chez leurs rongeurs de laboratoire). C'est assez contraignant et mon chéri s'est transformé en rat-sitter. Le problème c'est qu'il n'est pas passionné de rats et ne souhaite pas particulièrement prendre part à une garde alternée de mes rongeurs ... D'un commun accord, j'ai décidé avec lui de replacer mes rats afin de simplifier mes stages et de les rendre moins compliqués en organisation et moins stressant pour mes rats, pour moi et pour lui ... Informations complémentaires Chacun de mes 3 mâles a fait une portée avec des femelles appartenant à Sev25 (ratterie Ratoudou) qui habite dans le Doubs : - Dayin a reproduit avec RTD Scambi => portée en cours (saillie ayant eu lieu fin juin) - Lucifer a reproduit avec RTD Epoxy => portée en cours (saillie ayant eu lieu fin juin) - Nounours a reproduit avec RTD Lioba => portée terminée * Date limite : Etant actuellement en stage en laboratoire, mes rats ne sont pas chez moi. Ils seront adoptables à partir du 22 juillet. Par contre, il n'y a pas d'échéance pour ce qui est de l'adoption, s'ils ne trouvent personne ils resteront chez moi. * Conditions d'adoptions : - Les rats sont donnés. - Je n'impose aucune condition de reproduction : vous pouvez les reproduire si vous le souhaitez, dès maintenant. - Je demande en revanche à ce que Sev25 soit tenue au courant en cas de problème de santé ou de décès d'un des rats, afin qu'elle puisse assurer un suivi de ses lignées. - Bien entendu, je souhaite que mes loulous soient convenablement traités, notamment pour ce qui est de leur cage et de leur alimentation. - Si vous deviez les replacer, je souhaite en être avertis car si je le peux, je les reprendrais pour leur trouver une nouvelle famille IMPORTANT : Dans la mesure du possible, je souhaite que les 3 loulous restent ensemble car ils s'entendent très bien. S'ils doivent être séparés, ils ne partiront pas de chez moi avant que j'ai trouvé un adoptant pour chaque rat, afin d'éviter de me retrouver avec un rat seul chez moi ce qui n'arrangerait pas trop mon problème ... * Départements d'adoption possibles : 69, 42, 73 (autres départements par covoiturage) * Covoiturage possible ? Oui, à vous de le trouver. * Matériel fourni ? Aucun * Vos coordonnées : theoraux@hotmail.com
  2. Theoraux

    Bébé rat d'égout

    La réaction du véto est totalement normale et censée. Un rongeur sauvage est un animal potentiellement porteur de maladies transmissibles à l'homme : c'est un danger potentiel à ne pas négliger. Les maladies possibles vont des maladies plutôt bénignes genre teigne (désagréable et contraignant mais pas grave en soi) aux maladies potentiellement mortelles telles que la leptospirose. Pour rappel, la leptospirose tue chaque année en France et les rats sont parmi les principaux porteurs de cette bactérie, et ils vivent très bien avec (eux ça ne les tue pas). La lepto se transmet par simple contact entre les urines/la salive du rat et les yeux, la bouche, une blessure sur la peau de l'homme. Les leptospires peuvent même pénétrer une peau indemne ! D'autres maladies possibles : - Streptobacillose (Streptobacillus moniliformis) - Sodoku (Spirillum morsus muris) - Chorioméningite lymphocytaire (CML) due à un Arénavirus - Hantaviros (fièvre hémorragique) Vous pouvez vous amuser à faire des recherches sur chacune de ces maladies, la plupart sont potentiellement très graves pour l'Homme et certaines d'entre elles sont potentiellement mortelles ! En gros, recueillir un rongeur sauvage s'est se demander "suis je prêt à potentiellement tomber gravement malade voir mourir pour sauver ce rat ou cette souris ?". A mes yeux, le véto a totalement raison, prendre le risque de se tuer ou de tuer son petit frère, sa petite soeur, sa grand mère ou toute autre personne sensible juste pour sauver un rongeur ... Le jeu n'en vaut pas la chandelle !
  3. Je n'ai pas en tête la consommation normale d'eau par jour pour un rat. Ceci dit, si tu as bien un rat qui boit trop, a priori il urine aussi beaucoup trop (l'eau ne reste pas dans le corps sinon il aurait explosé depuis longtemps ). Si tu en as la possibilité tu peux essayer d'isoler 1 à 1 tes 3 rats pour voir lequel urine éventuellement plus. Ensuite, il y a de très nombreuses causes de PUPD (urine trop, boit trop) : ça va du TOC (appelé potomanie), à la cystite, en passant par les diabètes (insipide ou sucré, les deux entraînent une PUPD)... Bref après c'est au véto d'essayer de trancher entre les différentes possibilités mais il risque d'avoir du mal (il faut faire des analyses biochimiques et c'est compliqué car à mon avis les labos de bioch ne connaissent pas les valeurs usuelles chez le rat ).
  4. Theoraux

    Rats nains (dwarf) en Europe ? France ?

    Je ne m'etais pas encore renseignée sur les modalités spécifiques des usa concernant le transport d'animaux. Il me semblait que la "limite" etait de une boite de transport par personne auquel cas on peut mettre plus de 3 rats / boite. Je ne savais pas qu'il yavait une limte de nombre. Et puis bien sur j'imagine qu'il faut un certif de bonne santé du véto mais bon ca c'est pas un problème. Après vu que je vais voyager avec mon copain on peut peut etre prendre 3 rats par personne non ? Pour le fait que ca coute cher, c'est sur que c'est embetant mais en soit ce ne serait pas une limite pour moi (je mettrai de l'argent de coté pour ca et puis c'est tout). Mais bon après c'est clair que j'adapterai le prix des ratons pour rembourser un peu l'achat des parents. Dans le cas où ce ne serait vraiment pas possible de prendre plus de 3 rats, je trouverai dommage de se priver de cette mlutation en france à cause de ca. Dans ce cas je prendrai 2 femelles et 1 male et je tenterai de faire le plus de croisements possibles avec des rats extérieurs. Il y aurait forcément de la consaguinité mais je tacherai de la réduire au minimum ... C'est un peu le problème de toutes les nouvelles mutations de toute facon, sauf quand elles sont dominantes ...
  5. Theoraux

    Rats nains (dwarf) en Europe ? France ?

    Oui j'avais également lu que c'était dur de mixer les 2 tailles de rats sauf si on les habituait petits. Ceci dit, je comprends parfaitement ça pour de grands groupes de rats mais pour des groupes de 2 ou 3 rats j'ai du mal à voir où est le problème, c'est un peu comme rajouter un raton dans le groupe sauf qu'il ne grandit pas ... Concernant l'accouplement, j'ai lu aussi la même chose que toi, mais là encore je trouve ça étonnant de faire naitre des ratons non nains par une ratte naine, je crois que la différence de taille ne commence qu'à se voir qu'à partir de 4 semaines mais bon ça veut dire que ses ratons seraient plus grands qu'elle en fin de sevrage ... ça doit être creuvant pour la ratte d'avoir des mastodontes qui lui sautent dessus pour la tétée ! Alors que l'inverse (faire naître des nains par une ratte normale) ne me choquerait pas trop. Mais c'est sûr que ça doit être compliqué pour le mâle, certains sites parlaient d'utiliser de jeunes femelles avec tout les problèmes éthiques associés ... J'avoue ne pas avoir réfléchis encore à ce qu'il serait intéressant d'adopter. Je sais déjà que ce serait après mes rats actuels (donc je n'aurais pas des normaux et des nains en même temps). Mais je ne sais pas s'il vaut mieux prendre des porteurs nains et les croiser ensemble (mais en faisant que par porteurs ça va se développer très lentement en France), ou alors faire des couples de nains ... Moi j'ai un peu du mal avec l'idée de croiser une femelle naine avec un mâle taille normale quand même ... Bref, c'est pas pressé, c'est aussi pour ça que je regarde dès maintenant, ça me laisse le temps d'affiner la chose !
  6. Theoraux

    Rats nains (dwarf) en Europe ? France ?

    Ca m'aurait pu d'en ramener en France, d'autant plus qu'a priori ce n'est pas associé à des problèmes particuliers de santé, voire même le contraire car j'ai lu sur plusieurs sites que les dwarfs ne développent pas de tumeurs (je ne sais pas s'il s'agit de toutes les tumeurs, juste les tumeurs mammaires ... ?). On prévoit d'aller aux USA avec mon copain d'ici 2-3 ans (pas tout de suite, faut économiser :p) donc je pourrai en ramener de là bas. Mais si ça existe en Europe, ça ne sert à rien d'attendre autant et de se casser la tête à les faire voyager en avion ... Sauf s'il y a genre qu'une seule lignée en Europe où la ça vaudrait le coup de ramener un peu de "diversité génétique" !
  7. Hello ! Est ce que certains d'entre vous ont connaissance de ratteries en Europe (voire en France) qui possèdent des rats nains/dwarfs ? Bien entendu je ne parle pas de rats avec retard de croissance mais de rats atteints de la mutation autosomale récessive qui entraîne une non réponse à la GH (ou une non synthèse de GH, je ne sais pas). Merci d'avance pour votre aide, Theoraux
  8. Hello ! Super idée, l'article à l'air très bien, j'ai lu le début en détail et par manque de temps je suis allée plus vite sur la fin mais franchement c'est très bien expliqué. Il y a juste un petit passage que je trouve pas clair, ici : De la façon dont c'est écrit, on a l'impression que si le problème vient de la moelle épinière, l'ataxie est asymétrique seulement à l'arrière donc qu'en gros seule une patte arrière déconne. La moelle épinière peut être touchée à différents niveaux. Si elle est endommagée entre le cerveau et les pattes avant, alors il y aura une ataxie généralisée aux 4 pattes. Si le problème survient après les épaules et avant les pattes arrières, alors seules les pattes arrières souffriront d'ataxie. Si en revanche le problème survient après les pattes arrières (par exemple, en tirant fort sur la queue), alors il n'y aura pas de problèmes locomoteurs mais le rat pourra avoir des problèmes pour uriner, déféquer, bouger la queue. Dans tous les cas, l'un des moyens de savoir à quel point la moelle épinière est endommagée est de pincer la peau (avec une pince) en arrière de la zone supposée lésée : si le rat ne réagit pas en contractant la peau c'est qu'il a perdu toute sensibilité. Dans ce cas la lésion est grave car la zone de perception de la douleur est située très en profondeur dans la moelle épinière (sur la face ventrale de la moelle épinière donc en direction du ventre de l'animal), donc en gros la moelle épinière est totalement coupée/ compressée ou presque. Si par contre l'animal a toujours une sensibilité, alors la lésion est plus superficielle (mais par forcément de meilleur pronostic, tout dépend de la cause du problème). Concernant les infections bactériennes, elles peuvent être virales, mais à mon avis l'agent viral est rarement une cause primaire de problèmes neurologiques. Il permet plutôt le développement d'une infection bactérienne entraînant les symptômes. En recherchant dans un devoir de virologie que j'ai fait sur les virus des rongeurs et lagomorphes (devoir où je recensais tous les virus connus des rongeurs et lagomorphes), le seul que j'ai trouvé pouvant entraîner des symptômes neurologiques est celui ci : Il faut peut être préciser dans le paragraphe sur les infections bactériennes qu'il est important de choisir un antibiotique qui passe la barrière hémato-encéphalique. Ce n'est de loin pas le cas de tous les antibiotiques, j'essayerai de chercher la liste des familles d'antibios qui pénètrent dans le cerveau. Après, il peut être intéressant de rajouter une liste des autres problèmes neurologiques "courants" connus chez le rat, histoire de pouvoir faire un diagnostic différentiel : - Traumatisme au niveau de la moelle épinière - Epilepsie - Dégénérescence idiopathique (=cause inconnue) de la moelle épinière chez les rats âgés Euhm, j'en oublie peut être / certainement , je vous laisse compléter !
  9. Je peux pas ressortir le lien car je repond depuis mon portable (vive les vacances à la mer sans wifi :p) mais j'avais crée un post sur les rats sauvages. La où je bosse ils élèvent des rats sauvages (enfin ils ne les sélectionnent pas, ils les laissent se reproduire entre eux dans de granddds terrariums). Ensuite quelques uns de ses rats sont mis en cage pour des études. Que ce soit dans les terrariums ou en cage, en 2 ans de boulot là bas je n'ai jamais vu un rat avec une tumeur. Par contre, j'en vois très souvent avec des abcès dentaires, des otites / abcès et des problèmes respiratoires parfois très severes (mais paradoxalement ca cause très rarement leur mort). Ils ont aussi souvent des problèmes dermato type teigne et gale à radfordia (bon après question dermato c'est un peu biaisé car ils sont traités à l'ivermectine dans les terrariums de temps en temps). Bref tout cas pour dire qu'un rat sauvage n'est pas résistant aux infections (à part les surfinfections de plaies qui sont très rares sur ceux que je vois en cage). C'est simplement qu'ils se reproduisent souvent et font beaucoup de petits. Mais bon niveau espérance de vie j'en vois qui doivent bien avoir dépassés les 1 ans desfois (mais on leur fournis l'eau et la nourriture donc ca montre juste qu'ils sont capables d'atteindre cet age mais pas qu'ils l'atteindraient dans la nature). Je suis "entrain" de lire deux etudes trouvées sur le net, elles sont libres d'accès donc mettrais les pdf quand je referai un post là dessus. La première que j'ai lu (et qui est cool car elle recapitule pas mal de connaissance sur les mutations lors de la gametogenese) explique qu'en etudiant l'origine de certaines maladies génetique on s'est rendu compte que les substitutions apparaissaient souvent lors de la spermatogénèse alors que les déletions et anomalies chromosomiques apparaissaient plutot lors de l'ovogénèse. D'autre part le document dit aussi que les mutations sont bien plus fréquentes chez les males que chez les femelles car les cellules germinales à l'origine des gametes se divisent beaucoup plus chez le male que chez la femelle vu que les ovocytes sont tous fabriqués dès la naissances alors que les spermatozoides sont produits tout au long de la vie d'un male. A titre d'exemple le document indiqué qu'à l'age de 20 ans les cellules germinales d'un male se sont deja divisées 7 fois plus que les cellules à l'origine des ovocytes. Et bien sur ca augmente avec l'age. Le doc abortait aussi le sujet de l'effet de l'age sur la mutagénèse en disant que vu que les cellules germinales males se divisent beaucoup plus que les celkules germinales femelles, elles sont forcément plus succeptibles de muter et que du coup plus l'individu vieillit et plus les mutations s'accumulent.
  10. Theoraux

    [Propose] Nounours, mâle dumbo burmese lisse.

    Update : J'ai inscrit Nounours au LORD (enfin :p), son numéro est : RB.28626M Pour le moment, une saillie pour Nounours avec RTD Lioba (Sev25).
  11. Au passage je répond juste à ça aussi (alala si je pouvais être payée à faire des débats sur la sélection du rat ou la santé du rat, ce serait trop cool :p). Comme tu le dis, beaucoup d'éleveurs tentent d'augmenter la durée de vie du rat avec en gros un objectif de 3/4 ans, voire 5 dans nos meilleurs rêves. Mais comme tu l'as aussi dit, dans la nature les rats sauvages ne vivent pas aussi longtemps (j'aurais plutôt dit 1 an perso mais bon en tout cas pas longtemps). Du coup, on peut aussi penser qu'en voulant faire vivre artificiellement longtemps une espèce qui a priori n'a pas une espérance de vie si grande à la base, on engendre des problèmes. Qui nous dit qu'un rat est fait pour vivre 4 ans ? Certes, il arrive que certains rats vivent vieux, genre 3 ans et demi mais bon de même certains humains vivent 120 ans et pourtant l'espérance de vie de l'Homme est très loin des 120 ans. Donc peut être faut il accepter aussi qu'un rat vit pas longtemps et qu'à un moment il doit bien mourir de quelque chose (tumeur mammaire, "AVC" ou autre) ...
  12. Je n'ai pas le temps de répondre au reste pour le moment mais je tiens à préciser que c'était des SOURIS de 10 mois (j'ai ptete fait une faute dans mon post). Donc une souris de 10 mois c'est pas pareil qu'un rat de 10 mois, une souris vit moins longtemps qu'un rat (donc je sais pas si on devait donner un équivalent rat, ce serait peut être un rat de 18 mois ou un truc du genre).
  13. A la base je cherchais plus des infos sur la relation entre l'âge du père et les maladies. Je suis persuadé d'avoir récupéré une étude qui parle de la relation âge du père - oncogénèse mais impossible de remettre la main dessus alors j'irai refaire des recherches. Mais au final quand je suis tombée sur cette étude je me suis rendue compte qu'on pouvait voir le problème sous plein d'autres angles. En fait l'étude dit que finalement si le père est âgé cela peut avoir des répercussions sur le développement comportemental de la descendance (chez les humains ils citaient des problèmes de QI plus bas, de maladies mentales etc mais j'en ai pas parlé car dur de faire le lien avec les rongeurs). Donc ca joue sur la qualité de vie de la descendance au quotidien : un animal plus introverti, moins sociale, moins explorateur, on peut imaginer que c'est un animal qui n'est pas "très bien dans ses baskets". Je trouve que c'est aussi quelque chose d'intéressant à prendre en compte. Pour ce qui est de l'étude Garcia-Palomares et al. (2009a, b) qui cite une espérance de vie réduite chez des souris nées de vieux pères, il faudrait que je récupère l'étude pour voir plus précisément ce qu'ils ont trouvé. Je trouve ce sujet passionnant en tout cas car il a une application réelle, que ce soit dans la reproduction du rat mais aussi dans celle d'autres espèces (chien, chat etc). Régulièrement aussi j'essaye d'en apprendre plus sur les méthodes de sélection en rapport avec la santé car j'ai toujours en tête les méthodes de sélection pratiquées sur SRFA que je tente de confronter avec les connaissances scientifiques, les méthodes de sélection pratiques utilisées en labo etc pour voir si ce qu'on fait est cohérent ou pas du tout.
  14. Enfin le temps de faire un ptit post ! Certaines données que je citent vont dépasser le simple cadre de l'influence de l'âge du père pour en arriver à "l'influence du père sur la descendance" en gros (mais je trouvais ces données intéressantes aussi). Alors je tiens à préciser que je n'ai pas pris le temps de vérifier la fiabilité des statistiques des études scientifiques citées dans l'article que j'ai lu (j'ai déjà eu bien du mal à trouver le temps de lire les résultats/conclusions lol). J'ai lu plusieurs articles/études mais c'est celle là que j'ai trouvé la plus intéressante (je rajouterai peut être d'autres posts plus tard). Ces infos sont tirées de Epigenetics and the origins of paternal effects, James P. Curley and al (2010). Influence de la nutrition du père sur la descendance : - Jimenez- Chillaron et al. (2009) : Des mâles soumis à des restrictions alimentaires durant leur développement foetal (en réduisant l'apport calorique aux mères durant la fin de leur gestation) et ensuite nourris ad libidum dès la naissance donnent eux même naissance à des petits plus petits et ayant une tolérance au glucose variable par rapport au groupe témoin. - Anderson et al. (2006) : Des mâles soumis à une diete de 24 h 2 semaines avant acccouplement donnent naissance à des petits ayant un taux de glucose sanguin réduit ainsi que des taux de corticosterone et IGF1 (un facteur de croissance) "altered" (je le traduirai par "anormaux" voire "diminués" ?). - Dunn and Bale (2009) : Des mères souris ayant reçu un régime riche en matière grasse durant leur développement foetal et jusqu'à leur sevrage donnent naissance à des souris plus grandes et moins sensibles à l'insuline. - Harrison and Langley-Evans (2009) : Des rattes nourries avec un régime hypoprotéique durant leur gestation donne naissance, sur 2 générations (donc enfants et petits enfants), à des rats souffrant d'hypertension bien que ces rats (= la descendance) soient nourris avec une nourriture normale Influence de l'âge du père sur la descendance : - Auroux (1983) : Des rats nés de père de plus de 22 mois sont moins performants face à un test d'évitement conditionné par rapport à des rats nés de pères plus jeunes, bien qu'aucun changement dans l'anxiété des rats n'ait été trouvé - Garcia-Palomares et al. (2009a, b) : Des souris nées de vieux pères (plus de 120 semaines = un peu moins de 2 ans et demi) présentent de moins bonnes performances face à un test d'évitement passif appris (passive avoidance learning test : pas toujours facile de traduire :p) ainsi qu'une espérance de vie réduite, des performances de reproduction plus faibles, un développement sensitivo-moteur retardé et une activité spontanée inhibée à l'âge adulte par rapport à des souris nées de pères plus jeunes. - Smith et al. (2009) : Des souris mâles nées de pères âgés de 10 mois étaient également moins sociables lors d'un test d'interaction sociale et moins exploratrices que celles nées de pères de 2 mois. - Auroux et al. (1998) : Chez des souris nées de très jeunes pères de âgés de 6 semaines ont une activité locomotrice et des capacités d'apprentissage significativement réduites par rapport à des souris nées de pères plus vieux (12-16 semaines) => donc trop jeune c'est pas bien non plus
  15. Theoraux

    L'AVC n'existe pas chez le rat !

    J'ai enfin pu attraper ma prof de neurologie dans un couloir (et quand elle m'a vu, elle a sortit au collègue a qui elle parlait "t'as vu ?! je peux même plus traverser un couloir sans qu'un étudiant me saute dessus !" lol :p). Elle m'a dit que dans le passé on considérait que les AVC n'existait pas en médecine vétérinaire mais les techniques d'imagerie nouvelles (IRM [car on en a un à l'école] et scanner) ont montré que les AVC existent en effet chez les chiens et chats et qu'ils sont, chez ces espèces, plus courant qu'on ne le pense. Ensuite j'ai voulu lui poser des questions à propos du syndrome vestibulaire chez le rat mais là elle a du sentir que l'entretien risquait de durer du coup elle a répondu rapidement "Attention, il ne faut pas tout confondre. Les AVC sont possibles chez les animaux mais de là à penser qu'un syndrome vestibulaire est du à un AVC chez un rat c'est autre chose, il y a des dizaines de causes possibles à un syndrome vestibulaire." Et je n'ai pas pu en savoir plus ! Il est vrai qu'un syndrome vestibulaire du a un AVC serait forcément central et donc il faudrait qu'il survienne juste au niveau des noyaux vestibulaires (qui sont très petits par rapport à la taille du cerveau) donc statistiquement ça doit être peu probable ... Du coup, étant frustrée de ne pas être plus avancée avec mon problème de départ (à quoi sont du les syndromes vestibulaires chez le rat ?) je suis allée fouiner à la bibliothèque mais bon ça n'a pas donné grand chose. J'ai fait des recherches dans des livres sur les rongeurs de laboratoire (donc les plus détaillés et scientifiques que je connaisse sur les rongeurs ...) mais je tiens à préciser qu'ils sont assez anciens (j'ai pas pensé à regarder la date mais probablement les années 90). On a le fameux "The laboratory rat" à l'école mais je n'arrive jamais à le trouver (je sais pas si des gens l'empruntent ou s'il est mal rangé), dès que je mettrai la main dessus je rechercherai aussi dedans ... Dans ces 2 bouquins que j'ai consulté j'ai trouvé : - Humphreys (1957) : Les athéromes sont courant dans les artères coronaires des vieux rats, sachant que la prévalence augmente avec l'âge (60 % des rats de plus de 500 j = 1 an et demi en gros ont des athéromes dans ces artères). - Les tumeurs du système nerveux central autre que les tumeurs de l'hypophyse sont (très) rares chez le rat. A l'époque du livre il y avait très peu de biblio dessus, l'auteur avait juste trouvé 2 sources en parlant. Saxton et al (1948-1950) ont fait des études sur la relation entre nutrition et tumeurs sur des rats et ils n'ont eu qu'une tumeur du SNC (un glioblastome) sur tous les rats de l'étude (le livre ne mentionne pas le nombre de rats). Davis et al (date ?) ont trouvé aucune tumeur du SNC après avoir disséqué 150 rats Sprague Dawley alors que 47 % de ces même rats avaient des tumeurs mammaires (donc j'en déduis que ça ne doit pas forcément métastaser facilement dans le cerveau). - Les tumeurs de l'hypophyse semblent plus courantes d'après d'autres études : Saxton et Grahan (1944) ont trouvé 92 tumeurs de l'hypophyse (adenome chromophobe) lors d'une étude sur l'alimentation, 59 chez les rats témoins de l'étude et 33 chez ceux soumis à un régime spécial (lequel ?). Wolfe et al (1938) indique que 78% des femelles Wistar âgées ont une tumeur de l'hypohyse mais selon lui le statut nutritionel et la stérilisation n'influent pas sur le développement de ces tumeurs. Alors, en écrivant ça je suis consciente de la contradiction avec des données, le livre dit d'abord que les tumeurs du SNC sont rares (aucune trouvé lors des dissection des rats lors des expériences) avant de dire que celles de l'hypophyse sont finalement assez courantes. 2 possibilités : soit le bouquin est vraiment contradictoire, soit il y a un passage que j'ai mal compris sachant que c'était de l'anglais. Pour ce qui est du train arrière qui déconne chez les vieux rats (quelqu'un en a parlé plus haut), ce n'est pas un AVC, c'est une dégénérescence de la moelle épinière, ou radiculoneuropathie, idiopathique (origine inconnue). Berg et all (1962a) dit que ça survient surtout chez les mâles de plus de 500 j (1 an et demi) et les femelles de plus de 700 j (2 ans), sachant que 75 % des rats entre 700 et 1300 j (3 ans et demi) déclareraient cette maladie. Pour décrire les lésions, le libre dit (et je mets ça comme ca car je ne comprends pas tout) : "Internodal swelling of myelin sheaths and segmental myelin degeneration accompagned with variable sheath cells proliferation and macrophage formation". J'ai trouvé 2 autres infos intéressantes (mais hors sujet ici, ceci dit j'ai pas envie de faire 2 posts juste pour ça) : - Les tumeurs sont rares chez les rats sauvages (comme je l'avais dit dans mon post sur le rat sauvage d'ailleurs) : My Coy (1909) a examiné 100 000 rats sauvages lors d'une campagne d'extermination aux USA et a trouvé 103 tumeurs. Wooley et Wherry (1911) ont examinés 23 000 rats sauvages pour trouver 23 tumeurs. - La durée de vie du rat peut être très influencée par la quantité de nourriture consommée par ce dernier. L'auteur parle d'une étude qu'il a fait lui même sur 6 groupes de 50 rats (3 groupes de mâles, 3 groupes de femelles) : - 50 rats nourris ad libidum - 50 rats recevant 33 % de nourriture en moins que ceux nourris ad libidum - 50 rats recevant 46 % de nourriture en moins que ceux nourris ad libidum 3 pathologies ont été prises en compte : - la présence de glomerulonephrite - la présence de périarterite - la dégénérescence du myocarde (observée chez tous les vieux rats mais apparemment pas assez importante pour entraîner des symptômes) MALES : Pour ceux nourris ad libidum : 92 % avaient au moins une des maladies précédente à 670 j (2 ans) 100 % avaient au moins une des maladies précédente peu de temps plus tard (y'a pas l'âge) Aucun n'a survécu au delà de 1000 jours Pour ceux nourris avec -33% de nourriture : 0 % avaient une des maladies à 700 j 64 % avaient au moins une des maladies à 809 j Pour ceux nourris avec -46 % : 0% avaient une des maladies à 700j 24 % avaient au moins une des maladies à 818j (surtout une dégénérescence du myocarde) 50 % des rats ont dépassés les 1000 j (mais aucun n'a dépassé 1200 j). FEMELLES : L'auteur a été plus bref : Entre 821 j et 826 j : - Ad libidum : 57 % avaient au moins une des maladies - Moins 33 % : 5 % avaient au moins une des maladies - Moins 46 % : 0% avaient au moins une des maladies C'est dommage que l'auteur n'a pas plus détaillé son expérience (c'était une page du livre) mais il est peut être possible d'en trouver des similaires sur le net (d'autant plus que celle là doit dater).
×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience de navigation et mémoriser vos paramètres utilisateur pendant votre visite. Aucune information contenue dans ces cookies ne permet de vous identifier sans votre permission. SRFA ne transmet aucune information non anonyme à des applications tierces.