Aller au contenu

manzelle

Membre
  • Compteur de contenus

    1 441
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de manzelle

  • Rang
    Rattus Passionnatus
  • Date de naissance 15/11/1990

Mes informations

  • Pronom
    elle
  • Localisation
    77 (chelles)
  • Nombre de rats
    18 rats
  • Ratouphile depuis
    2003

Me contacter

  • Site perso
    http://ratmassemiettes.free.fr/

Visiteurs récents du profil

1 258 visualisations du profil
  1. manzelle

    L'homéopathie - débat

    Quelques fleurs de Bach pour détendre l'atmosphère ? +1 Artefact, tu mets vraiment le doigt sur ce qui me pose problème dans le fait de se montrer "indulgente" envers l'homéopathie (.. et surtout envers les professionnels de santé qui y croient). Chnou, je parlais en effet de ce que le médecin pouvait dire ou ne pas dire à l'ANIMAL, pas au maître Je voulais juste expliquer qu'à supposer l’existence de l'effet placebo chez l'animal (j'attends toujours des études sérieuses sur le sujet si certains ont ça sous la main ), on peut très bien en profiter du moment que la maître est dans la combine aussi (en lui indiquant au passage les comportements qu'il doit avoir envers son animal pour maximiser l'effet). Sauf qu'on ne peut pas inclure un patient dans un essai thérapeutique sans son accord... Alors je ne sais pas comment ça se passe en pratique, mais je suppose qu'on explique au patient le design de l'étude, donc le fait qu'il pourra potentiellement être randomisé dans le groupe placebo, non ?
  2. manzelle

    L'homéopathie - débat

    Je la connaissais pas, mais merci, entre ça et le "vous savez comment on appelle une médecine qui a fait la preuve de son efficacité" ou "pensez aux stations d'épuration", tu m'as donné de quoi égayer mes speechs sur l'homéopathie M'en parle pas. J'étais à une soirée hier et j'ai passé la moité de mon temps à expliquer à une PHARMACIENNE que non "j'ai étais soignée jusqu'à mes 14 ans avec de l'homéopathie" et que "quand tu prends alium cepa xCH tu vois bien que ton nez s'arrête de couleur !!" n'étaient pas des preuves suffisantes de l'efficacité de l'homéopathie. Devoir expliquer le principe d'un groupe contrôle à quelqu'un qui a fait des études similaires aux miennes, c'est chelou quand même Elle ne voyait pas non plus où était le problème quand je lui ai expliqué que l'homéopathe chez qui j'avais fait mon stage avait osé me sortir, à propos du principe de similitude, que "le fonctionnement de l'homéopathie n'a strictement rien de mystérieux, c'est ni plus ni moins le même principe qu'un vaccin !" (et je m'en veux, j'étais tellement consternée au moment où il m'a sorti cela que j'ai pas réussi à répliquer ).
  3. manzelle

    L'homéopathie - débat

    Merci pour ton lien Aggie ! Je suis surprise, je pensais que l'effet placebo avait été beaucoup plus étudié Pour en revenir à l'utilisation de l'homéopathie chez le rat, j'ai l'impression qu'elle est souvent utilisée pour un type particulier de pathologies : les petits problèmes pour lesquels on ne sait pas si on doit donner un médicament ou laisser les choses s'améliorer d'elles mêmes. C'est une habitude apparemment très française de penser que toute pathologie nécessite l'administration d'un médicament, et qui explique certainement en grande partie à mon avis le succès des "médicaments" homéopathiques dans notre pays. Ne rien faire ou alors se "contenter" de règles de vie hygiéno-diététiques (manger équilibré, dormir suffisamment, avoir une activité physique régulière, et surtout éviter les facteurs pouvant aggraver/déclencher la pathologie... et attendre que ça passe) est impensable pour beaucoup de gens. En ce qui concerne le rat, je pense notamment à la "petite rhinite chronique du rat domestique". C'est un problème trèèèèès fréquent, mais au final assez mal défini (où ça commence, où ça s'arrête ? quand est ce que commence la pathologie respiratoire plus grave ?), et dont la prise en charge est loin d'être consensuelle. Vous avez tous dû avoir des rats qui éternuent un peu plus que la moyenne (juste un peu, pas par grosses quintes, sans sifflement respiratoire) de façon chronique, avec quelques périodes d'accalmie et d'aggravation, mais sans aucune altération de l'état générale, sans aucun signe auscultatoire/radiologique d'atteinte pulmonaire, et qui vivent comme ça, 2 ans ou plus sans soucis, sans connaître d'aggravation. On fait quoi pour ces rats là ? Il y a ceux qui ne donnent rien et ne font rien, ou essaient juste (c'est mon cas) d'éliminer le plus possible d'éventuels facteurs aggravants de l'environnement (notamment cage propre +++ avec une litière la moins poussiéreuse possible, car c'est le principal facteur aggravant que j'ai pu observer). Et ne donnent un médicament que s'il y a aggravation (ce qui, au final, est très rarement le cas : la plupart de mes rats qui avaient cette petite rhinite chronique, ne sont absolument pas décédés de pathologie pulmonaire !). A l'opposé il y a ceux qui enchainent les traitements antibiotiques (ou autres traitements : corticoïdes par exemple), en étant confrontés à chaque fois à une récidive. Et au milieu, il y a tous ceux, très nombreux, qui ne supportent pas l'idée de ne "rien" faire, mais en même temps sont persuadés qu'enchaîner des traitements "lourds" est néfaste, et ciblent sur ce qu'ils pensent être "le milieu" : pour certains c'est l'homéopathie, pour d'autres ce sont tous les "boosters de système immunitaire" (dont je me demande toujours si on a une preuve de l'efficacité ?), pour d'autres l'aromathérapie (dont je ne conteste pas la concentration en principes actifs, mais dont je me demande toujours si les indications et le mode d'administration ont été suffisamment étudiées pour que le rapport bénéfice/risque soit satisfaisant ?). Je pense en fait qu'on (et les vétos) manque d'idées claires vis à vis de ce problème : peut on réellement considérer cela comme une pathologie ? ou est ce juste un symptôme, qu'il faut surveiller certes, mais ne pas traiter en temps que tel ? Il y a t-il un bénéfice à vouloir traiter à tout prix ? L'homéopathie n'a pas d'efficacité intrinsèque, ok, mais que penser de toutes les autres choses que les gens donnent en terme de d'utilité et/ou de risque (propolis, inhalations d'huiles essentielles, etc...) ?
  4. manzelle

    L'homéopathie - débat

    Je connais pas mal l'effet placebo et ses limites chez l'humain, mais justement mes questions portent sur la particularité de l'étude de cet effet chez l'animal En fait je me suis mal exprimée, mes questions ne portent pas vraiment sur l'effet placebo dans son ensemble dont je sais qu'il est multifactoriel, mais de la persistance d'un effet DU placebo (donc de l'effet stricte du fait d'avaler un médicament) chez l'animal (qui, je crois, existe bel et bien chez l'homme ? je t'avouerai que j'ai jamais regardé comment sont fichues les études sur l’effet placebo chez l'homme, et notamment comment sont pensés les groupes contrôles). Car c'est ce qui nous intéresse : la question de savoir si donner des granules homéopathiques peut avoir un intérêt chez l'animal n'est pas vraiment celle de l'effet placebo mais celle de l'effet DU placebo. En effet, si l'effet placebo chez l'animal dépend essentiellement (outre l’évolution positive naturelle de la maladie bien sûr) de l'intervention du maître (intérêt qu'il porte à son animal) et non du fait d'avaler une granule (et c'est ce que je crains : autant on peut supposer une forte suggestion autour du fait d'avaler un médicament chez l'homme en dehors de toute autre influence, autant j'ai plus de doutes quant au fait qu'elle existerait chez l'animal), ça signifie bien qu'effet placebo ou pas les granules homéopathiques restent inutiles. A moins que la conviction qu'a le maître dans le bien fondé de son intervention joue pour beaucoup dans cet effet (on sait que cet effet existe chez l'homme, et que les médecins convaincus soignent mieux que les médecins sceptiques.. je ne sais pas ce qu'il en est chez l'animal) auquel cas ça peut avoir un intérêt que les maîtres croient en l'efficacité de leur granules pour maximiser l'effet placebo. M'enfin, dans tous les cas, l'effet positif à espérer de ces granules en taisant la réalité qui est la leur (leur absence de principe actif) me semble être bien mince vis à vis du danger que cela entraîne (pour répondre au message d'Ambrozy, à propos de la "peur" de casser l'effet placebo). . Pour avoir fait un stage chez un médecin homéopathe-acupuncture (me demandez pas comment je me suis retrouvée là dedans c'était dur d'avoir pendant 3 mois un maître de stage auquel je n'apportais aucun crédit), je pense en effet que la qualité relation soignant-soigné joue beaucoup dans ce type de médecine, et que c'est avant tout ce que les patients viennent rechercher (car ils ont toutes les raisons d'être déçu sur ce plan là par la médecine classique). Maintenant, dans le cas que j'ai pu observer, la qualité d'écoute était grandement facilitée par 2 paramètres : le médecin en question ne bossait que les aprem (donc beaucoup plus reposé qu'un médecin lambda, et donc plus disposé à écouter l'hypocondriaque du coin se plaindre de son mal de bide-mal de tête-faitigue-douleur de l’auriculaire droit pendant 1h), et qu'il faisait payait sa modeste prestation.... 60 euros (ou 80, je sais plus). Oui oui. Je pense qu'on aurait beaucoup plus de med gé à l'écoute s'ils avaient les mêmes conditions de travail D'ailleurs, je me demande dans quelle mesure le prix de la consultation ne participe pas fortement à cet effet palcebo.
  5. manzelle

    L'homéopathie - débat

    Je suis contente que Aggie et Artefact ait abordé le sujet, ça me démange souvent quand je vois quelqu'un proposer un "traitement" homéopathique sur un topic ! Je ne vais pas développer davantage ce que beaucoup d'autres ont déjà détailler (il y a plein d'articles sur le sujet sur internet) car c'est assez clair : un "traitement" homéopathique ne marche que par effet placebo vu qu'il n'y a pas de principe actif dedans (... c'est la définition même d'un placebo !). Par contre, autant je n'en "veux" pas aux gens qui ne sont pas dans un domaine scientifique/médical/paramédical de croire à l'efficacité intrinsèque de l'homéopathie (faut dire que vu le filon juteux que cela constitue, on fait tout pour les maintenir dans la confusion : il n'y a qu'à voir le nombre de personnes qui confondent phytothérapie/aromathérapie et homéopathie ), autant je suis très perplexe quand je vois des personnes avec un bagage scientifique non négligeable (médecins, pharmaciens...) y croire ET SURTOUT engager la santé d'autres personnes dans leur croyance. Car ne nous leurrons pas, quand on conseille un traitement homéopathique ou autre médecine alternative qui n'a jamais fait les preuves de son efficacité, c'est souvent au détriment d'autre chose (étant donné que ces médecines se créent et font leur pub essentiellement sur la critique de la médecine classique). Et si les cas de patients cancéreux qui se soignent à l'homéopathie restent (heureusement) anecdotiques, les homéopathes se permettent quand même de suivre des pathologies qui ne sont pas sans danger pour lesquelles il existe une alternative allopathique efficace : pathologies infectieuses non virales, dyslipidémie, asthme, et j'en passe. Maintenant, même une fois accepté l'idée que l'homéopathie était un placebo, la question intéressante est de savoir si cela reste une bonne idée de soigner quelqu'un par placebo. En médecine humaine, cela pose un gros problème éthique. Un médecin se doit normalement de donner à son patient "une information claire, loyale, appropriée" : cela exclue donc le fait de donner un placebo. C'est dommage dans un sens, mais les avantages qu'une relation de confiance entre un médecin et son patient apporte sont à mon avis bien supérieurs aux avantages qu'apporte l'effet placebo seul. En revanche, la question se pose bel et bien pour les animaux, pour qui rien n'oblige à donner une "information claire, loyale, appropriée", bien sûr. A ce sujet, j’avoue ne pas être bien informée : je reste sceptique sur la réelle existence de l'effet placebo chez l'animal. Vous avez des liens vers de bonnes études qui traitent du sujet (la flemme de chercher :p) ? Je m'interroge par ailleurs sur plusieurs points : -l'effet placebo est-il lié purement à l'ingestion d'un "faux médicament" ou à tout ce qu'il y autour (attention du maître envers son animal quand il doit lui administrer un médicament notamment, auquel cas, on pourrait "mimer" cette attention sans pour autant donner de "faux médicament") ? -est ce que l'effet placebo chez l'animal est influencé par la croyance qu'a le maître en l'efficacité du médicament ? Je conclurai par la phrase mémorable que m'a un jour sorti le médecin homéopathe/acupuncteur chez qui j'étais en stage pendant 3 mois qui résume tout : "l'important, c'est de se laisser bercer par la musique de l'homéopathie".... voilà voilà
  6. C'est fait. Du coup j'ai mis cause de décès inconnue... il allait vraiment bien avant que je parte, enfin plus aussi vif qu'un jeune rat, mais il n'avait pas de problèmes classiques type adénome hypophysaire ou insuffisance cardiaque. Il mangeait encore bien, avait un bon poids et un beau poils. J'aime pas quand ils me font de sales coups comme ça... d'habitude je me dis qu'au moins il a probablement eu une mort rapide, mais là au final j'en sais rien vu que personne n'était là pendant 2j... Je n'avais pas capté que c'était le doyen, adieu jolie petite famille
  7. Juste pour apporter une petite précision d'ordre sémantique (mais qui a quand même des conséquences pratiques), il ne faut pas confondre 2 choses : l'hermaphrodisme vrai et le pseudo-hermaphrodisme. Dans le cas de l'hermaphrodisme vrai l'individu possède des gonades masculines et féminines (donc testicules ET ovaires ou bien souvent des gonades "mixtes" composées à la fois de tissu testiculaire et ovarien) et des organes génitaux variables (masculins, féminins ou ambigus). C'est très rare chez l'homme, je n'en sais rien pour le rat. Je ne connais pas vraiment cette condition, donc je ne pourrais pas en parler. Les individus sont quasiment toujours stériles. Le pseudo-hermaphrodisme est le fait d'avoir un seul type de gonade (donc des testicules OU des ovaires) mais des organes sexuels ambigus (à cheval entre des organes génitaux mâles et femelles). C'est beaucoup plus fréquent chez l'homme. On a 2 gros cadres de pseudo-hermaphrodisme : -le pseudo hermaphrodisme masculin : l'individu est génétiquement un mâle, a des gonades mâles (testicules) MAIS des organes génitaux ambigus (l'ambiguité peut être plus ou moins importante : chez l'homme ça va aller d'un simple micropénis à la présence d'une vulve -donc d'organes génitaux externes visuellement totalement féminins - mais sans utérus à l'intérieur). La cause est en général une absence de synthèse d'androgènes par les testicules (les androgènes étant les hormones "masculinisantes" : nécessaires pour que les organes génitaux se développent dans le sens homme) ou équivalent (parfois les testicules produisent des androgènes, mais ce sont les organes génitaux qui n'y sont pas sensibles). La fertilité est rare, mais dans certains cas possible. -le pseudo hermaphrodisme féminin : l’individu est génétiquement femelle, a des gonades femelles (ovaires) MAIS des organes génitaux ambigus (l’ambiguïté pouvant là encore être plus ou moins importante : chez la femme ça va aller de la simple hypertrophie clitoridienne mimant un micropénis à un véritable pénis mais avec un orifice vulvaire à sa base et la présence d'un utérus à l'intérieur). La cause est généralement un blocage de la synthèse de cortisol au niveau des surrénales (les surrénales sont des glandes qui synthétisent plusieurs types d'hormones, dont le cortisol et les androgènes, si la synthèse de cortisol est impossible, elles ne synthétisent alors plus que des androgènes et du coup beaucoup plus qu'il n'en faut, ce qui, chez la femelle, finit par masuculiniser ses organes génitaux). La fertilité est possible. Bon ça c'était la page culture, maintenant d'un point de vue pratique : -il faut savoir de manière certaine si oui ou non le rat a une ouverture vaginale potentielle (je dis bien "potentielle", car on est pas à l’abri d'une rate qui aurait encore le vagin fermé comme les bébés et qui pourrait l'ouvrir ultérieurement). Pas de vagin=pas de grossesse possible peu importe les gonades/organes génitaux internes=possible de le mettre avec des mâles. -il faut savoir de manière certaine si oui ou non le rat a des testicules. Donc soit une echographie si le véto en a une assez puissante pour voir précisément quelque chose d'aussi petit, soit une chirurgie d'emblée. S'il y a des testicules, IL FAUT LES ENLEVER. Tout tissu testiculaire anormal (soit pas à sa place, soit visuellement anormal) doit être enlevé car à risque de cancérisation. Je conseillerai personnellement la chirurgie d'emblée avec ablation des gonades quelle que soit leur apparence : soit il y a des testicules est dans ce cas il faudra absolument les enlever, soit il y a des gonades "mixtes" (vrai hermaphrodisme) composées à la fois de tissu testiculaire et ovarien et il faudra aussi les enlever (et pour le coup, je pense pas que ce type de gonade soit identifiable à l'echo, voir même à l'oeil nu, d'où l'intérêt d'une chir d'emblée), soit il y aura des ovaires tout ce qu'il y a de plus normaux, et là, même s'il n'y a pas de nécessite absolu de les enlever mais comme ça prévient les tumeurs mammaires l'opération n'aura pas été tout à fait inutile. -il faut prévenir l'adoptante que le rat n'est pas à l'abri d'autres problèmes associés. Prenons l'exemple du pseudo-hermaphrodisme féminin lié à un blocage de synthèse en cortisol : le défaut de synthèse en cortisol peut avoir des conséquences graves lui même. Chez l'homme, si conséquence il doit y avoir elle est généralement précoce (peu après la naissance), mais il pas impossible que ce soit plus progressif chez le rat.
  8. Persil est décédé Je suis partie en week end prolongé vendredi soir, comme tout le monde allait bien (dont Persil) et que mon copain partait samedi matin et rentrait lundi matin (moi mardi) j'ai laissé assez d'eau et de nourriture pour 2 jours (enfin nuit de vendredi + samedi + dimanche) D'habitude je demande à ma voisine de passer s'en occuper, mais là comme il y avait vraiment aucun soucis je me suis dis que ça valait pas le coup de la déranger pour ça.. mal m'en a pris. Apparemment quand mon copain est parti samedi matin tout allait bien, mais je sais pas dans quelle mesure il a vraiment vérifié (ou juste passé la tête dans la cage pour regarder s'il y avait assez d'eau/bouffe pour 2 jours). Lundi mon copain a retrouvé le corps de Persil. Et je sais pas si c'est parce qu'il était mort il y a longtemps, à cause de la chaleur, ou parce que son corps était dans le coin pipi/caca des mâles mais apparemment il était pas en bon état du tout (je dis ça parce que du coup mon copain a jeté le corps sans me demander... c'est pas le fait de l'avoir jeté qui me choque vu que je ne ressens pas le besoin d'enterrer/incinérer les corps de mes rats mais en cas de mort imprévue je fais souvent une autopsie macroscopique, pas systématiquement chez les vieux rats mais là Persil allait bien il y a 2 jours donc j'aurais aimé savoir ce que j'ai loupé...enfin au moins pouvoir voir le corps quoi, si ça se trouve il y avait une cause évidente de mort que mon copain a pas vu). Bref, je sais pas si ça aurait changé quelque chose si ma voisine était passée les nourrir, mais du coup j'ai les boules quand même, d'autant plus que ça aurait rien couté de lui demander
  9. Tu n'es pas la 1ere personne confrontée au problème du mâle castré qui monte les femelles entières ! J'ai déjà vu passer 3-4 témoignages du genre. C'est arrivé à une de mes adoptantes, mais dans son cas, les femelles ne supportaient pas du tout les assauts du mâle et l'attaquaient... elle a dû replacer le mâle. Du coup, je conseille généralement à ceux qui veulent absolument une troupe mixte de plutôt faire stériliser la femelle que castrer le mâle (outre les bénéfices santé que qu'apporte la stérilisation chez les femelles, je n'ai jamais entendu parler de problèmes similaires quand c'est la femelle qui est stérilisée et le mâle qui est entier). Après, je sais pas du tout si les pénétrations répétées peuvent occasionner des soucis de santé ou non...
  10. manzelle

    Moi, dans la vie, je teste des litières ><

    Tu avais collectionné les merdes sur ce coup là Tu avais bien commandé ton article après avoir cliqué sur le drapeau français sur leur site (je sais pas si ça change qqch, mais on sait jamais) ? Sinon, à part une malédiction, je vois pas :p Moi ça va je suis relativement chanceuse avec mes livraisons quelque soit le site, en tout cas quand ça merde j'ai toujours un bon service client en face qui règle le soucis rapidement. Même quand j'achète un article à 2euros fdp inclus à un obscure revendeur chinois sur ebay, je finis toujours par le recevoir (bon 2 mois plus tard certes, mais je trouve toujours ça aussi miraculeux quand je songe à tout ce qu'a enduré ce petit article pour me parvenir depuis Hong Kong sans se perdre )
  11. manzelle

    Moi, dans la vie, je teste des litières ><

    Bah, je commande 1 sac tous les 2 mois environ depuis février 2014 et c'est la 1ere fois que j'ai un problème (d'habitude c'est nickel je suis livrée en 3 à 5jours), donc on peut pas dire que ça merde souvent statistiquement. Au final je leur ai envoyé un mail ce matin (en français j'avoue, je sais pas j'avais un ptit espoir que l'interlocuteur soit francophone vu que l'adresse mail est en .fr ) et ils m'ont répondu vers 13h (en anglais) : donc visiblement il y avait un soucis est ma commande n'était pas validée, donc ils l'ont validé immédiatement et elle part demain. Bref au final aucun soucis avec le service client !
  12. manzelle

    Moi, dans la vie, je teste des litières ><

    Limë, t'avais pas eu une histoire à la con avec Omlet, genre ça avait pas été débité de ton compte en banque ? Parce que j'ai passé une commande ce week end, j'ai bien reçu le mail de confirmation, ma commande apparaît bien dans le récapitulatif des commandes mais en face de la colonne "paid" il y a écrit "0.00€"... et en effet j'ai pas été débité... ça sent le moisi ou c'est moi ? Ca c'était passé comment pour toi ? je me souviens qu'ils ne t'avaient pas répondu quand tu avais essayé de les contacter : tu avais essayé par mail ? par tel ? en anglais ? français ? Et finalement tu avais fini par être débitée ? J'hésite entre repasser une commande tout de suite ou contacter d'abord le service client pour qu'ils règlent le pb de celle-ci (parce que d'un côté j'ai vraiment besoin de recevoir mon sac bientôt donc faut pas que les démarches traînent en longueur, de l'autre j'ai absolument pas envie de me retrouver avec 2 sacs si ma 1ere commande est finalement validée).
  13. C'est génial ! J'avais déjà vu ton article passer sur facebook via un de mes contacts, mais comme je ne poste jamais sur facebook je le dis ici : juste... merci ! J'avais rêvé d'une étude comme ça, tu l'as faite. Même si ça n'apporte pas de certitude qui pourrait radicalement changer nos habitudes de repro, ça apporte au moins la certitude de l'incertitude, un peu d'humilité, et ça, c'est déjà beaucoup ! Tu poses bien une grosse partie du problème avec cette phrase : "attendre pour attendre, et finir par faire la même chose, n'apportera pas de bénéfices énormes par rapport au risque induit". Je n'ai jamais prôné une reproduction spécialement jeune ou tardive (j'ai peut être engendré quelques Précoces en ouvrant ce débat, mais là n'était pas mon intention ), seulement de faire les choses en sachant pourquoi on les fait, et c'est ce point qui pèche souvent, malheureusement Trop de gens attendent pour attendre, "pour bien faire", mais ne se soucient au final pas vraiment des informations qui vont pouvoir arriver entre temps, parce que leur projet de reproduction est de toute façon déjà bien arrêté et ne saurait souffrir de changement de dernière minute. Attendre, ça n'a de sens que si on est éventuellement prêt à ne pas reproduire le rat qu'on a entre les mains. Et ça suppose aussi de pouvoir et savoir interpréter les données du suivi, vaste programme. J'aime particulièrement le dernier paragraphe (enfin, j'aime tout, mais ça m'a fait particulièrement plaisir de voir quelqu'un écrire ces lignes) sur la génétique des populations et la nécessite de conserver un certain pluralisme, tu mets les mots sur une de mes grandes causes d'inquiétude face aux "dogmes" de repro en tout genre qu'on a pu voir défiler selon les périodes (que ce soit concernant l'âge des reproducteurs, le gabarit, l'éviction des rats dominants, "les museaux pointus c'est pas bien ça favorise les pb respi", etc). Cela dit, jon est sauvé par le rapide turn over de la communauté (qui concerne les éleveurs, mais du coup aussi les pratiques) : on passe rapidement d'un dogme à un autre, jetant bébé avec l'eau du bain au passage, donc pas sûr que l'espèce ait vraiment le temps d'évoluer dans un sens ou dans un autre (et une petite étude sur la fréquences des complications lors de la reproduction en fonction de l'âge de la femelle, afin de voir s'il est possible de déterminer des âges seuils mini et maxi, ça en jetterait sur ton site non ?)
  14. Désolée pour Tea Time Bon, pour te remonter le moral, sache que Persil va bien du haut de ses presque 24 mois ! Rien à déplorer depuis son abcès des glandes préputiales. Toujours aussi rond par contre (j'ai abandonné l'idée de le faire maigrir, parce que si je rationne plus l'alimentation tous mes rats ont le temps de perdre 100g pendant que lui n'en a pas perdu un seul...) et euh, niais
  15. Chnouillette, pour ce qui est des cas familiaux par rapport à JR, il s'agit pour 2 d'entre eux des cas que j'ai rapporté sur le topic (les 2 frères qui ont été touchés chez moi, c'était les frères de Xolotl l'arrière grand père de JR). Il n'y a pas eu d'histologie mais l'aspect était vraiment typique d'une tumeur de la glande de zymbal (évidemment à l'époque vu que c'était mes 1er cas, j'étais pas sûre à 100%, mais vu les similitudes avec les cas que j'ai eu ensuite, rétrospectivement, je suis quasi sûre du diagnostic). Par contre en effet je ne sais pas si ça a un sens de remonter aussi loin pour l'étude ? (moi j'ai répondu "oui" à "cas familiaux ?" parce qu'il y a eu plusieurs cas sur la fratrie, mais j'ai pas pensé à parler de Jean Rat par exemple vu que ce n'est que leur arrière petit neveu)
×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience de navigation et mémoriser vos paramètres utilisateur pendant votre visite. Aucune information contenue dans ces cookies ne permet de vous identifier sans votre permission. SRFA ne transmet aucune information non anonyme à des applications tierces.