Aller au contenu

lillia

Membre
  • Compteur de contenus

    389
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de lillia

  • Rang
    Rattus Avertus
  • Date de naissance 10/11/1978

Mes informations

  • Localisation
    60
  • Nombre de rats
    5
  • Ratouphile depuis
    depuis longtemps ^^
  • Passions
    Escrime, équitation, vie de famille

Me contacter

  • Site perso
    http://spaces.msn.com/members/oiseauxratsre/
  1. Merci de préciser aussi efficacement ma pensée, Ancalimë.
  2. D'accord avec Artefact. A cause de négligences de cet ordre, des élevages entiers de serpents ont été décimés spontanément ou euthanasiés car contaminés. Je l'ai vécu personnellement avec mon ami, qui a dû enchainer les mises à mort suite à des tests positifs sur des bestiaux APPAREMMENT sains. La tuerie a duré des mois, et la psychose perdure que ce soit chez lui ou dans le milieu, parce-que le truc n'a pas été franchement abordé dès le début. Question de gros sous, vous comprenez. Crédibilité de l'élevage et sous sont dans la balance... Ben je vous jure qu'avec le recul, il aurait vachement préféré ne pas faire d'entorses de quarantaine, ni faire d'aller et retours compulsifs à Hamm/Houten. Ceux qui ont tout compris sont ceux qui quitte à faire déplacer les gens et à perdre des acquéreurs, refusent maintenant mordicus de se rendre dans ces foires à monstres et à microbes. Vive l'alarmisme maintenant. Ceci dit, d'après ce qui est décrit, et si j'écoute ce qui se passe de mon côté... j'ai pas l'impression que ce soit de l'alarmisme. Je suis très contente de ne plus avoir de rats en fait. Bravo Crevetterebelle, pour tout ce que tu fais. J'espère que tou ira au mieux.
  3. J'avais pensé à une petite cotisation Cat et Kev; après, je comprends ceux qui pensent qu'on a pas à assumer les risques pris par les autres. Au-delà de ça, l'enjeu sanitaire est public ici. Cela vaut peut-être le coup de se serrer les coudes. : )
  4. Un crédit ou un échelonnement de paiement n'est pas possible avec ton véto? Je répète que je ne veux pas te mettre la pression, c'est pas la question. Il s'avère juste que toi et les personnes contaminées détiennent la "clé", la réponse de ce qui se passe précisément... savoir si c'est vraiment le Sendaï est plus que crucial, et si l'on a jamais de réponse, on est pas prêts de redormir sur nos deux oreilles. A la limite, à un niveau totalement personnel, ça ne me concerne plus, je n'ai plus de portées et il ne me reste qu'un rat qui partira seul car d'autres impératifs se greffent. Ce sera la première en très longtemps que je n'ai plus de rat et apparemment, ça tombe bien... Clairement, si l'on obtient pas de réponse et que les analyses ne sont pas faites... adopter des rats dans la région voire sur la France va devenir TRES difficile. D'autant que dans le doute, les ratteries contaminées resteront suspectes et quarantainées d'office. Le flou que tu sembles attendre avec 'disparition potentielle du virus non identifié' est une douce illusion si tu héberges le Sendaï. C'est ce que j'essaie de te dire. : )
  5. Je conçois les précautions. Hors de question de te lyncher, Crevetterebelle, crois-moi. Des amis chers se sont faits avoir pareil par imprudence dans ce genre de shows, et le paient encore le prix fort des années après. La punition est souvent ressentie comme disproportionnée par rapport au risque pris lorsque l'on est pas au fait de ce que l'on encourt. Après, les imprudences sont ce qu'elles sont et véhiculent des conséquences à assumer. Deux choses qui me semblent importantes: - Si l'on a bien affaire au Sendaï, tu ne pourras jamais dire pour sûr que le virus a disparu totalement, même si dans deux ans, tout ton élevage est asymptômatique. Les bêtes anciennement malades ou en contact restent potentiellement porteuses, donc contaminantes. - Quand on s'est exposé, même naïvement, à ce genre de risque et que l'on est contaminé par "quelque chose", j'estime (je le dis gentiment hein ) de la responsabilité des personnes concernées de faire les tests appropriés pour qu'elles et par extension toute la communauté rattouphile sache de quoi il en retourne précisément. Quoiqu'il en coûte, même s'il faut étaler les paiements. Il n'est pas question ici de se montrer dur ou intransigeant, juste de faire preuve de bon sens. D'autant plus si l'on est une ratterie qui se demande dans combien de temps elle pourra remettre en circulations le produit de ses portées. Autant dire que si c'est le Sendaï... la ratterie est vérolée sur le long terme, donc pas avant longtemps. (D'où l'intérêt de le savoir, sous peine d'empoisonner tout le milieu du rat domestique en faisant adopter des individus apparemment sains.) La meilleure nouvelle dans l'immédiat serait d'apprendre que ce n'est PAS le Sendaï. 1- J'ai un gros doute 2- Pour le savoir, il faut absolument des analyses, autopsies et... le test ELISA.
  6. Plus ça va, plus je me dis que les foires à quelques bestiaux que ce soit sont des cocktails pathogènes en puissance. On ne devrait les organiser qu'avec des garanties de bonne santé des élevages et animaux exposés. Complexe et fastidieux à mettre en place certes, dissuasif pour beaucoup d'exposants... tant mieux. Les pas sérieux seraient d'emblée à la trappe. Mais je rêve certainement. Il y a beaucoup trop d'argent à perdre...
  7. La crypto est un parasite hyper volatile, c'est pour ça que j'y ai pensé. Pour le reste de ce que tu penses, je pense que tu as furieusement raison. Je pense moi que l'on paie aussi le fait de mélanger joyeusement rat alimentaire et rat domestique sans penser aux risques... Et je pense que je vais sonner les cloches à quelques uns dans le coin qui dealent du rat alim'/domestique à qui mieux mieux, et sont stupides au point de mettre en quarantaine leurs reptiles, mais pas leurs rongeurs. Pas la peine, les rongeurs hein. C'est pas grave, s'ils cannent.
  8. Il y a beaucoup de Cryptosporidioses qui courent en ce moment en bourse au niveau reptiles. Les parasites protozoaires sont assez mal connus que ce soit en termes de symptômologie et de modes de transmission, mais l'on sait par contre que la transmission interespèces est aisée, que les symptômes varient suivant les espèces avec un fond commun de détérioration de l'appareil digestif. Ceci dit, personne ne parle de diarrhées, ici. Après, pas de règles en termes de symptômes... Lampo pour ceux qui se rappellent, avait eu ça chez lui, et certaines bestioles (reptiles, rats, cochons d'inde) passaient de l'affaiblissement à la mort sans autre forme de procès. Il faut absolument des résultats d'autopsies/prélèvements. Tu penses que ce peut être une hypothèse, Rattou? Je n'espère pas, au vu de la possibilité de transmission à l'homme.
  9. Il faut des retours d'analyse vite vite... Comme dit Rattounette, identifier LE foyer d'infection n'est limite plus utile, il est certain qu'il s'est largement essaimé. Maudits rassemblements aussi inutiles qu'imprudents... La seule solution est de se mettre en quarantaine pour se préserver. Si c'est le Sendaï, on ne s'en débarasse pas comme ça. Un élevage peut même paraître sain après infection. Saperlotte, je comprends vraiment pas comment on peut penser à ramener des quantités pareilles de bestiaux de là-bas, quoi. Il y a tellement de raisons de ne pas en prendre que les lire bout à bout rendrait aveugle n'importe qui. Bref. : )
  10. Les filières de rat de compagnie telles que nous les connaissons et les apprécions ne sont que la partie émergée de l'iceberg et des transits/achat-vente de rats. Autant dire que ça doit représenter à peine 5% et encore, je pense être large. Je sais qu'à lire, certains se disent peut-être que je fais de l'alarmisme. Très objectivement, je n'en ai pas le sentiment.
  11. J'ai l'habitude de ces trucs. Et il y a de quoi avoir les jetons. L'IBD est aussi une maladie en dormance chez les reptiles. Un élevage atteint un jour peut être tranquille pendant jusqu'à deux ans, et au détour d'une fatigue immunitaire normalement sans conséquence chez un individu, le topo peut reflamber de plus belle. Le problème, c'est que les éleveurs continue échanges et ventes comme si de rien était une fois qu'ils n'ont plus de résidents visiblement malades. Même topo pour le Sendaï... sans compter que les éleveurs de rats alimentaires ne se posent aucune question sanitaire ou si peu. Tout est fait de façon anarchique, sans quarantaine: beaucoup développent des marquages intéressants, du dumbo etc pour attirer plus de novices et d'éleveurs. Autant que le rat même alimentaire soit mignon hein. Du coup, de plus en plus de particuliers craquent et achètent aussi ces animaux pour compagnie etc... novices souvent, ils ne savent rien des dangers sanitaires qu'ils encourrent, reviennent dans leur région la bouche en coeur, cèdent, côtoient, reproduisent... On est potentiellement devant un charmant cercle vicieux, qui n'est pas prêt de s'arrêter vu que la saison des salons et des expos reprend de plus belle, là.
  12. Le virus est volatile, quoiqu'il arrive. Tous les modes de transmission semblent possibles. Pour 'le reste de la France', si l'on doit craindre par exemple une contamination via Houten, alors c'est tout le territoire qui est potentiellement concerné. Ce n'est que mon avis et j'adorerais avoir tort. Ces foires à bestiaux sont vraiment une plaie, et j'englobe les reptiles dans le phénomène. Une IBD venant de là-bas se promène en ce moment en France et décime des élevages partout dans le pays. Trop de prudence à contrario n'a jamais tué personne. : )
  13. Tu ne veux pas nommer le dit virus, Rattounette? Ca ne reste de toutes les façons qu'une hypothèse.
×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience de navigation et mémoriser vos paramètres utilisateur pendant votre visite. Aucune information contenue dans ces cookies ne permet de vous identifier sans votre permission. SRFA ne transmet aucune information non anonyme à des applications tierces.