Aller au contenu

pascual

Membre
  • Compteur de contenus

    141
  • Inscription

  • Dernière visite

À propos de pascual

  • Rang
    Rattus Interessus
  • Date de naissance 26/06/1976

Mes informations

  • Localisation
    Quimper (29)
  • Nombre de rats
    30
  • Ratouphile depuis
    1996

Me contacter

  • Site perso
    http://nerolie.net/ratlala/
  1. pascual

    Mégacolon.

    Il y a en gros deux causes qui font gonfler les intestins : l'occlusion (obstruction par un corps étranger, qui bouche l'intestin), et le mégacolon (c'est l'intestin lui-même qui se contracte et bloque le passage, les nerfs n'étant plus capable de le relâcher : les muscles intestinaux sont un peu spéciaux (muscles lisses), on ne les contracte pas volontairement comme un biceps, ils se détendent sous l'action de nerfs particuliers, d'hormones, etc.). Dons dans le cas du mégacolon ce sont bien les nerfs qui commandent les muscles intestinaux qui sont en cause La cause de ce mégacolon peut être soit une malformation innée, qui se déclare quand l'animal se sert pour la première fois de son intestin pour digérer des matières solides, au sevrage donc. Ou alors au contraire le nerf peut être sain à l'origine, mais être abimé ensuite (lésion à la colonne, infection, dégénérescence neurologique, etc.). A priori c'est bien ce second cas de figure dans ton cas. Il ne faut pas jeter trop vite la pierre sur les gènes : si elle n'avait pas d'autre symptôme de dégénérescence du système nerveux, cette hypothèse ne me semble pas être la plus probable (sauf bien sûr si d'autres membres de la famille déclarent les mêmes symptômes).
  2. pascual

    Mégacolon.

    En résumé le mégacolon chez le rat peut être d'origine génétique et être lié au gène high white (pas besoin de séquençage, les statistiques parlent d'elles mêmes : plus de 50% de mégacolon dans les portées). Certains marquages issus du gène High White étaient appelés husky aux Etats-Unis (mais aussi aurora etc.). Mais cela n'avait rien à voir avec notre husky européen, appelé Roan pour le différencier justement. C'est là la source de la confusion. Un gène lié, ça dit ce que ça veut dire : il n'a pas de rapport direct avec la consanguinité, l'allèle high white ne dit pas "tu auras le mégacolon, mon fils", simplement il se trouve sur le même chromosome et il est souvent associé à l'allèle responsable du mégacolon. Donc si on croise deux high white on a de fortes chances de tomber dessus, sauf si on a précautionneusement choisi des high whites sans mégacolon (testés grâce à la consanguinité). La consanguinité n'entraine pas le mégacolon génétique mais au contraire permet de l'éliminer. Par contre la consanguinité sans sélection entraine une accumulation de petites tares qui finissent par toucher le système nerveux, et donc pourquoi pas le système nerveux digestif. Enfin, l'expression d'un dysfonctionnement du système nerveux végétatif intestinal peut être lié à l'apparition d'une zone dépigmentée, indépendamment de tout gène de marquage, mais en raison du développement embryonnaire lui-même, lors de la migration d'un partie des cellules de la crête neurale, qui donne naissance à divers organes auditifs, digestifs, ainsi que la pigmentation : un couac dans cette migration peut provoquer à la fois ou séparément la surdité, le mégacolon ou des dépigmentations comme des taches blanches ou des yeux vairons. Dans ce cas le gène ne dit pas "tu auras le mégacolon, mon fils", mais "la migration de ta crête neurale va merder, mon fils", ce qui est nettement moins hollywoodien, il faut l'admettre. Dans ce cas le marquage est un dommage collatéral accidentel et non un caractère en soi (cf. article de ratbehavior). A l'heure actuel je n'ai eu connaissance que d'un seul cas de mégacolon génétique en France, il y a près de 10 ans. Par contre de temps en temps on a un mégacolon acquis, ou inné mais accidentel, généralement sur un rat adulte.
  3. pascual

    Reproduction de rats manx

    En même temps, j'avais déjà mis le lien vers l'article d'origine, que tu as copié/collé sur @rrweb, qui a l'avantage d'être complet et de présenter les illustrations (ce qui aide à comprendre un partie de mon texte, je pense).
  4. pascual

    Quel Vernis ?

    Les normes enfants et cuisine sont fiables en effet. L'aquaréthane est utilisé en aquariohilie et n'intoxique pas les poissons. Et enfin le mot "lasure" c'ets aussi précis que le mot "peinture" ou "vernis". Certaines lasures sont extrêmement toxiques (les lasures au plomb sont interdites par exemple). D'autres ne sont pas toxiques (normes alimentaires)
  5. pascual

    [Photos] Autopsie d'un rat : Ames sensibles

    Et il n'y avait rien de visible non plus au niveau du coeur et des poumons ? En tous cas sur les photos je ne vois rien d'anormal. Peut-être tout simplement une faiblesse cardiaque ?
  6. pascual

    [Photos] Autopsie d'un rat : Ames sensibles

    Conclusion (j'avais oublié) : PTR-ABC Graboïde avait bien un sérieux problème au foie, même après quelques heures le foie reste bien rouge, comme chez le boucher Par contre je ne me hasarderais pas à dire si il s'agit d'une infection liée à une pénétration de l'infection du poumon à l'intérieur de l'organisme. Pour les profanes, en biologie le tube digestif et les poumons on considère que c'est l'extérieur de l'organisme en fait : c'est juste un repli de peau un peu compliqué Sur le plan immunitaire ça signifie qu'un abcès au foie n'a rien à voir avec un abcès dentaire ou pulmonaire sur le plan du risque infectieux (par contre on respire moins bien avec un poumon bouché, certes, mais la difficulté physique à assurer les échanges gazeux est souvent plus grave que la nature de l'obstruction. Que ce soit de l'eau, du pus, de la mie de pain ou du globiboulga le résultat est à peu près similaire).
  7. pascual

    [Photos] Autopsie d'un rat : Ames sensibles

    Pour comparaison quelques photos : "Cirrhose" de Macé Foie de Gilderoy (décès : crise cardiaque probable, mais je n'ai trouvé qu'une oedème pulmonaire apparent)
  8. pascual

    Reportage-photo chez une éleveuse agréée

    Si c'est pour du PR, j'avais déjà signalé il y a fort fort longtemps sur LMDR (qui est un peu mieux adapté ) qu'à mon humble avis, puisqu'il semble que leur nourriture principale soit composée de gerbilles/gerboises (au sens large puisqu'on est en Afrique), le plus simple était probablement d'élever (dans l'ordre) des gerbilles, Mastomys, hamsters campbell, russes ou roborowski, ou souris. Le rat ne me semble pas très adapté à cause de son régime omnivore qui peut impliquer une "composition" différente des herbivores stricts et de sa taille, même si une gerboise c'est à peu près pareil. Je me trompe peut-être mais il me semble que sur le plan biologique il vaut mieux deux proies moyennes plutôt qu'une proie très grosse (mais ce n'est peut-être pas vrai, les serpents je n'y connais franchement pas grand chose ).
  9. pascual

    Reportage-photo chez une éleveuse agréée

    Pour avoir testé, le comportement n'a vraient rien à voir avec celui du rat, je le comparerais plutot à la gerbille, aussi bien en terme de domestication qu'en termes de sociabilité... Cannibalisme de la mère, agressivité vis à vis des humains... Un vrai bonheur. Ca ne sent rien et c'est très prolifique, certes, mais en tous cas ceux que nous avons eus n'étaient pas domesticables du tout, même ceux nés à la maison, et pourtant normalement on a quand même un peu d'expérience de tous types de rongeurs (sauf le chien de prairie et l'écureuil, certes).
  10. pascual

    Reportage-photo chez une éleveuse agréée

    Je n'ai peut-être pas été très clair. Cette personne n'est pas passionnée d'animaux, elle n'élève pas des animaux familiers. Les conditions que l'on voit sur ces photos seraient intolérables chez un amateur qui prétend élever des rongeurs par passion, en tant que hobby, mais surtout en tant qu'animal domestique familier, le chouchou de la famille, etc. Mais vous oubliez un peu vite les millions de clapiers que l'on trouve partout en France, où les lapins à vocation alimentaires sont généralement plus tassés que ça, sur une litière souvent moins propre (plus d'espace, mais plus d'individus). L'élevage des rongeurs ne s'arrête ppas au cadre de l'élevage d'agrément, du ratton de la famille. C'est comme vouloir comparer le chienchien à sa maman et un chenil professionnel. Il faut parfois être capable de sortir de notre petit monde d'amateurs de rongeurs citadins pour prendre un peu de recul et découvrir la vraie vie, celle sur laquelle se basent les normes de la DSV. Les élevegaes à but lucratif (comme celui-ci, même si elle ne l'admet pas parce qu'elle est hors la loi c'en est un de facto) sont des élevages agricoles. Evidemment on ne trouve pas facilement de photos des élevages français de lapins en hors sol. Voici un site sur l'élevage en milieu tropical : http://www.cuniculture.info/Docs/Phototheq...-Martinique.htm les photos représentent une bonne moyenne des pratiques professionnelles et privées de l'élevage du lapin. Ce qui est choquant c'est que la vocation agricole de l'élevage ne soit pas admise alors que c'est évident. Si il y a une chose sur laquelle réagir, c'est surtout ça, pas vraiment les conditions dans lesquelles les animaux sont maintenus (ou alors allez faire un tour au Closeau, à la Ferme de Branges ou encore mieux à l'Oisellerie du Temple...) Gwenwhyfar, c'est normal que tu n'aies rien trouvé, à ma connaissance il n'est toujours pas prévu que des normes soient un jour établies pour les NAC d'espèces domestiques (mais ça viendra surement). Elles seront certainement calquées sur les normes établies pour les espèces non domestiques par l'annexe A de l'arrêté d'aout 2004 : http://www.phasmes.com/divers/am10082004.pdf
  11. pascual

    Reportage-photo chez une éleveuse agréée

    Je n'ai peut-être pas été très clair. Cette personne n'est pas passionnée d'animaux, elle n'élève pas des animaux familiers. Les conditions que l'on voit sur ces photos seraient intolérables chez un amateur qui prétend élever des rongeurs par passion, en tant que hobby, mais surtout en tant qu'animal domestique familier, le chouchou de la. Mais vous oubliez un peu vite les millions de clapiers que l'on trouve partout en France, où les lapins à vocation alimentaires sont généralement plus tassés que ça, sur une litière souvent moins propre (plus d'espace, mais plus d'individus). Il faut parfois être capable de sortir de notre petit monde d'amateurs de rongeurs citadins pour prendre un peu de recul et découvrir la vraie vie, celle sur laquelle se basent les normes de la DSV. Les élevegaes à but lucratif (comme celui-ci, même si elle ne l'admet pas parce qu'elle est hors la loi c'en est un de facto) sont des élevages agricoles. Evidemment on ne trouve pas facilement de photos des élevages français de lapins en hors sol. Voici un site sur l'élevage en milieu tropical : http://www.cuniculture.info/Docs/Phototheq...-Martinique.htm les photos représentent une bonne moyenne des pratiques professionnelles et privées de l'élevage du lapin.
  12. pascual

    Reportage-photo chez une éleveuse agréée

    juste pour apporter mon petit pavé : j'ai vu des élevages plus rationnels, plus efficaces et plus propres. Mais celui-ci reste très au-dessus de la moyenne des élevages de rongeurs que j'ai pu voir chez des terrariophiles, y compris chez ceux qui fournissaient des animaleries. Et même par rapport à la moyenne des ratteries que j'ai pu visiter, il y a le problème de la densité par cage, qui est quand même loin au-dessus de la moyenne (le double des densités habituelles dans les élevages que je qualifierais de "médiocres"), mais sinon c'est franchement pas mal. Litière propre, nourriture adaptée, friandises, biberons limpides. Je n'ai pas toujours vu ça, même dans des ratteries ayant pignon sur ure (et même chez nous, des fois c'est moins propre que la plupart de ces cages, et pourtant on a au minimum 10 fois moins de rats pour la même surface ). Donc ou bien le ménage venait d'être fait, et dans ce cas il y a peut-être un gros souci, ou bien c'est comme ça en permanence, auquel cas cette personne gère plutôt bien l'entretien de ses cages. La grande question est de déterminer si c'est une pièce d'élevage dans un appartement, comme chez nous, ou une pièce de vie. Une pièce d'élevage (même si je ne vois pas ce qu'y ferait une télévision), ça ne seraitr pas si choquant que ça. Rappel des normes en matière d'élevage de rats : http://www.savannah.fr/product_image.php?imageid=1265 Ca mesure 45 x 30 x 16. Cea copntient en permanence 1 male et 3 femelles, et leurs portées, sauf pour ceux qui sortent les femelles gestantes (une minorité). C'est en tous cas ce que j'ai eu l'occasion de voir plusieurs fois chez des éleveurs de serpents, et ce sont les méthodes qui ont été utilisées sur "Le monde des reptiles" et sur tous les autres forums de terrariophilie au fil des ans, depuis les années 70 s'il faut en croire un membre éminent de l'AFT... Donc ce cas ne me semble pas très choquant. Personnellement je conseillerais à la personen de se calmer sur le nombre et de séparer les sexes pour produire des animaux de meilleure qualité. Un peu plus chers, certes, mais en réalité la plupart des animaliers sont vite prêts à payer, quand la différence se voit.
  13. pascual

    les rats "harley"

    En Angleterre et en Hollande. Mais par expérience pas seulement personnelle, il est certainement plus facile d'aller en chercher aux USA que d'en obtenir de Hollande ou d'Angleterre, ils ne seront réellement accessibles que dans 5 ou 6 ans si ils suivent le même schéma que le burmese ou le down-under.
  14. pascual

    les rats "harley"

    Ca fait des années que le Harley est en Europe, il a été importé avec d'autres types en échange de burmese, BES et huskies par la NFRS. Le gène Harley serait apparemment un gène simple et indépendant des autres (satin, rex, etc.). La consanguinité est un outil indispensable à toute sélection, elle est volontairement pratiquée par les éleveurs anglosaxons et pas seulement pour des raisons de standard. Elle est indspensable pour révéler les qualités et défauts d'une lignée : http://nerolie.net/ratlala/lerat/articles/consanguin.html
  15. pascual

    Ils en font quoi apres?

    Ca c'est l'erreur classique de ceux qui ne connaissent pas les reptiles. Les reptiles n'ont pas besoin de grands espaces, leur espace vital est beaucoup plus réduit que celui de la plupart des mammifères. Et encore, la plupart des reptiles bénéficient d'un espace beaucoup plus vaste et plus confortable dans leur terrarium que le hamster moyen dans sa cage C'est exact, mais ce n'est pas le but, au contraire Aujourd'hui, plus de 90% des reptiles vendus sont nés en captivité au sein de l'Union Européenne. La terrariophilie a beaucoup changé depuis les années 70, contrairement à ce que clame la PETA et Greenpeace Chez les espèces les plus courantes, comme le python royal, l'élaphe, le gecko léopard, le pogona, etc., il n'y a plus du tout de vente d'animaux sauvages. Il reste du traffic bien sûr, mais son importance est en chute libre. La CITES a permis entre autres la mise en place d'établissements d'élevage dans les pays d'origine, qui continuent à réduire le prélèvement, même pour les espèces qui ne sont pas encore couramment reproduites par les particuliers. Bref, les reptiles sont aujourd'hui issus d'élevage tout comme les rongeurs C'est exactement pareil avec un reptile sauf que la semi-liberté n'est pas souhaitable pour l'animal en général, sauf cas particulier (caméléons). Quel est le rapport ?
×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience de navigation et mémoriser vos paramètres utilisateur pendant votre visite. Aucune information contenue dans ces cookies ne permet de vous identifier sans votre permission. SRFA ne transmet aucune information non anonyme à des applications tierces.