Jump to content

C’était juste ton dernier printemps ma petite π-Rate chérie.


Recommended Posts

 

 

Il y a ces choses là, il y a ces jours là,

..soudainement, ce moment d’après, suspendu, de paralysie, ce moment là impossible à décrire et qui s’étire douloureusement, collant au corps, collant à l’âme, l’instant traître perpétuel qui s’étire sans prendre fin, si sale, de cette saleté là, dans toute son horreur..

..ce jour plein de nuit où tu nous a laissé là, las, et seuls et submergés.. de manque atroce, de honte de n’avoir pu faire mieux, de ne pas pouvoir tordre ou tromper un peu plus longtemps le mouvement punitif du temps qui se joue de tout.

 

Ma petite chérie, ma ‘‘grosse’’, ma π-Rate d’amour.. je ne t’ai jamais dit ce que tu ne pouvais de toutes les façons pas comprendre vraiment, je ne t’ai pas assez dit quand même.. que tu m’avais, toi sauvé de tellement de manières. Ce matin encore j’ouvrais les yeux à tes côtés, c’était la dernière fois, notre dernier matin de printemps, ta saison a maintenant pris fin.

 

J’espère que tu as senti mes caresses, mes baisers, mes petits « fais dodo mon p’tit bout» ..peut-être même mes larmes contre ton cœur qui doucement, tout lentement, s’est apaisé sur cette table du dernier moment. J’espère que tu as compris que je t’accompagnais, comme je l’ai toujours fait, être là, tout près et amoureux. Maintenant tu ne souffres plus, la douleur est le prix de ceux qui restent.

 

Tu as toujours été atypique par rapport à tes sœurs, ma petite caïd deux fois plus énorme que la plus petite du même âge, monstre caïd débordant d’amour qui n’hésitait pas à s’imposer au point de devoir parfois te ‘‘gronder’’ tendrement, de laisser tes sœurs aussi manger ou dormir.

Tu étais aussi avec Curiosity la plus tenace et curieuse, la plus proche aussi, à toujours venir vouloir m’embêter.. combien de câbles internet à tu coupé à nos débuts ? Combien de petites crottes as-tu laissé, que je n’ai encore découvert dans un recoin qui m’échappe encore mais que tu savais vite trouver avant de revenir toute joyeuse gratter mes chevilles pour que je te mette sur mon épaule ?

Ma petite difficile qui n’aimait pas vraiment ma cuisine, il faut dire que j’apprenais tout en même temps que toi, alors que tu faisais la taille et le poids de mon pouce, et j’ai beaucoup appris et je l’espère de moi toi aussi.

Tant de souvenirs encore palpables, tant.. tant que tu n’es pas tout à fait si loin. Le temps n’est qu’un instant vain d’espérances, il n’est que prêteur et nous avons aujourd’hui fermé l’une des parenthèses que l’on nous avait accordé. Nous le savions, mais j’ai refusé de le savoir jusqu’à ce matin.

 

Maintenant je le sais, atrocement.

 

Je t’aime ma π-Rate, et tu me laisse en pleures maintenant.

 

20220103_170148078ea9a7dc7fc78a.md.png

 

20210905_134523b4f738adb6e5d07b.md.jpg

 

img_1630848799311df01efb90d46a453.md.jpg

 

  • Sad 5
Link to comment
Share on other sites

  • 4 months later...

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

[Projet vidéo] ChatBox

[Projet vidéo] ChatBox

    You don't have permission to chat.
    ×
    ×
    • Create New...

    Important Information

    En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience de navigation et mémoriser vos paramètres utilisateur pendant votre visite. Aucune information contenue dans ces cookies ne permet de vous identifier sans votre permission. SRFA ne transmet aucune information non anonyme à des applications tierces.