Jump to content
L'association SRFA vous souhaite une belle et heureuse année 2020 ! ×
  • Sign in to follow this  

    N°8 - Focus - Laitages et antibios : un amour interdit

       (0 reviews)

    L'Écho des Sputniks

     

    Comme beaucoup de ratouphiles, vous avez sûrement rencontré le problème de donner leurs antibiotiques à vos chères boules de poils. Partis en quête de la recette miracle, peut-être avez-vous lu ce conseil : « Surtout ne donne pas d’antibiotique avec des laitages ! » Conseil qui passe de génération en génération de ratouphiles, mais dont on ne sait parfois pas trop quoi faire… Pourquoi les laitages ? Mythe ou réalité ? SRFA lève le voile sur ce mystère.

     

    Une interaction bien réelle

     

    L’incompatibilité entre les laitages et certains antibiotiques est une réalité. Et pas seulement les laitages ! Cela concerne tous les produits contenant des oligo-éléments (principalement fer, calcium et magnésium) en quantité importante. Les documents de référence utilisés par les professionnels de santé (dictionnaire Vidal, résumés des caractéristiques du produit) mentionnent des interactions de ce type.

     

    Cependant, tous les antibiotiques ne sont pas concernés : seules deux familles le sont. Mais il se trouve qu’elles font partie des antibiotiques très largement utilisés chez le rat :

    • La famille des tétracyclines, avec comme chef de file la doxycycline (schéma de gauche).
    • La famille des fluoroquinolones (schéma de droite), abondamment prescrite en médecine vétérinaire avant le décret de 2016 ayant limité strictement son usage. Nous retrouvons dans cette famille l’enrofloxacine ou encore la marbofloxacine.


     image focus laitages et antibio.png
    Structure de la doxycycline (à gauche) et structure commune aux fluoroquinolones (à droite). 
    Les sites d’interaction avec les cations bivalents (Ca
    2+, Fe2+, Mg2+) sont entourés en rouge.

     

    Lorsque ces antibiotiques sont pris en même temps que des produits contenant trop de calcium (ou de fer, de magnésium…), celui-ci vient se « coller » aux molécules d’antibiotiques et les empêchent de bien pénétrer dans l’organisme, les rendant inefficaces ! Mais comment ça marche, et à partir de quelle quantité faut-il craindre cet effet ?

     

    Mécanisme d’action et d’inactivation

     

    Pour remplir leur mission antibiotique, les tétracyclines ou les quinolones doivent entrer dans les cellules des bactéries à combattre, où elles les empêcheront de fabriquer des protéines dont elles ont besoin pour vivre et se multiplier (c’est cette multiplication –  la « prolifération bactérienne » – qui rend le rat malade.) 

     

    Pour cela, l’antibiotique doit suivre une longue route : passer du tube digestif dans le système sanguin, y circuler jusqu’à atteindre le site infecté, puis franchir la membrane cellulaire. Il ne pourra accomplir son rôle que si sa structure moléculaire est préservée du début à la fin. C’est ici que le calcium et les ions similaires vont jouer les trouble-fêtes. En se liant au calcium (sur les sites indiqués en rouge sur la figure), la molécule d’antibiotique va voir sa forme modifiée : telle une clef cabossée, elle ne pourra plus ouvrir les serrures pour atteindre son but ! Dans le cas qui nous intéresse, ce sont directement les serrures du tube digestif qui ne peuvent plus être ouvertes. L’antibiotique lié au calcium Ca2+ ne peut plus traverser la paroi de l’intestin (où il est principalement absorbé) et sera impitoyablement éliminé par la digestion, sans avoir pu rencontrer la bactérie ciblée. Ce phénomène se produit également avec le magnésium (Mg2+) et le fer (Fe2+) mais pas, par exemple, avec le potassium (K+).

     

    YaourtCompotePP.jpg

     

    S’il est difficile de mesurer précisément la quantité d’antibiotique qui va être inactivée par ce phénomène (voir encadré), l’existence d’un mécanisme bien documenté d’interaction doit inciter à la prudence. Moralité, par précaution : ne donnez pas de yaourt ou de fromage en même temps que ces antibiotiques !

     

    Les aliments à éviter et à privilégier

     

    Pas de chance : parmi les « trucs » préférés des ratouphiles en matière d’administration de médicaments, on trouve beaucoup d’aliments riches en calcium. Cela concerne les produits laitiers (en particulier toutes les formes de yaourt et tous les fromages), certains poissons et crustacés comme la sardine, mais aussi beaucoup de produits prisés dans les régimes végétaliens : laits végétaux et leurs dérivés (tofu, lait d’amande ou de noisette, yaourts au soja…) ainsi que le tahin (crème de sésame.)

     

    Fer et magnésium sont un problème moindre : il y a beaucoup moins de fer que de calcium dans la nourriture (10-20 mg / 100 g pour les aliments courants considérés comme « riches en fer », avec une masse molaire supérieure), tandis que les aliments les plus riches en magnésium (cacao, épices comme le gingembre ou le poivre, fruits de mer, fruits secs notamment amandes, pistaches, noix du Brésil…) ne sont pas couramment utilisés par les ratouphiles dans cet usage, ou sont déjà exclus par leur forte teneur simultanée en calcium.

     

    MedicamentCuiller.jpg

     

    Pour une administration des médicaments en toute sûreté, si vos rats refusent le médicament « brut » à la pipette, misez sur les fruits ! La compote de pomme (3 mg/100g), la banane (5 mg/100 g) ou le jus d’ananas (16 mg/100g) sont assez pauvres en calcium pour ne pas présenter de risque important d’interaction. Le miel (6 mg/100g) convient. Bref, plutôt des choses sucrées ! Enfin, un délai de 2 heures « sans calcium » avant et après la prise de médicaments est recommandée par les professionnels.

     

    D’accord, mais à partir de quelle dose ?EdS8Couverture.jpg

     

    Nos lecteurs assidus connaissent notre mantra : « c’est la dose qui fait le poison » ! Pour se convaincre de la réalité de l’interaction entre antibiotiques et cations bivalents, nous avons fait un petit calcul approximatif sur la base de l’exemple le plus commun : doxycycline et calcium.

     

    La masse molaire de l’ion calcium est d’environ 40 grammes / mole (g/mol) et celle de la doxycycline, d’environ 445 g/mol. En supposant que l’interaction est automatique et que chaque rencontre entre 1 molécule de calcium et 1 molécule de doxycycline annule celle-ci, il faut donc 11 fois plus de masse de doxycycline que de calcium pour obtenir annulation complète du principe actif. Pour une prescription usuelle de 5 mg de doxycycline par prise, il suffirait donc de 0,45 mg de calcium pour l’inactiver.

     

    Un yaourt brassé ordinaire pèse 125 g et peut contenir jusqu’à 200 mg de calcium. Une petite cuiller à café de ce yaourt contient environ 5 grammes de yaourt (mesuré dans ma cuisine), soit 8 mg de calcium : ce serait 18 fois plus que la quantité minimum nécessaire pour inactiver toutes les molécules d’antibiotiques !

     

    Ces calculs ne sont que des ordres de grandeur approchés et plutôt pessimistes : des phénomènes plus compliqués (notamment l’instabilité du complexe doxycycline-calcium à pH acide), devraient aussi être pris en compte. Dans une étude menée en 1977 sur des humains, la prise d’un « repas test » normalisé (de type brunch, incluant des produits laitiers) diminuait « seulement » de 20% l’absorption de la doxycycline et de 50% l’absorption de la tétracycline.

     

    Cela permet toutefois de se convaincre que le danger est réel, et qu’il est une très mauvaise idée d’essayer de « compenser » l’effet du calcium en donnant un peu plus d’antibiotiques !

     

    Référence : Welling, Koch, Lau & Craig (1977). Bioavailability of Tetracycline and Doxycycline in Fasted and Nonfasted Subjects. Antimicrobial Agents and Chemotherapy, 11(3), 462–469.

     

    Texte : Isilna, Artefact. Illustrations : Douphie, Isilna.

    • Thanks 1
    Sign in to follow this  


    User Feedback

    Join the conversation

    You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

    Guest

  • .: ADHÉSION :.

    Comment adhérer ?

    C'est très simple : téléchargez le formulaire pdf ci-dessous et suivez-en les instructions !

    Pas clair ? Retrouvez toutes les précisions sur la page Adhésion.

     

    Télécharger le formulaire

    Combien ça coûte ?

    La cotisation des particuliers s'élève à 15 euros annuels, payable par chèque, virement bancaire ou Paypal. Vous représentez une association de protection animale déclarée en préfecture ? L'adhésion 2020 vous est offerte (un représentant par association.)

     

    L'adhésion est valable jusqu'au 31 décembre de l'année en cours. Toute adhésion conclue à partir du 11 novembre 2019 sera valide pour l'année 2020.

  • .: TOUS LES SERVICES SRFA :.

    • Association
      homepage_srfa.png
    • Articles
      homepage_articles.png
    • Forum
      homepage_mascotte.png
    • Magazine
      homepage_eds.png
    • Clubs
      homepage_clubs.png
    • Label
      homepage_ra.png
×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience de navigation et mémoriser vos paramètres utilisateur pendant votre visite. Aucune information contenue dans ces cookies ne permet de vous identifier sans votre permission. SRFA ne transmet aucune information non anonyme à des applications tierces.