Aller au contenu
snidy

Anko ma grosse chieuse

Messages recommandés

Pfff quelle horrible chose que de venir ici, jamais je n'aurais cru devoir venir aussi tot et surement pas pour toi !

 

Tu n'as même pas eu le temps de fêter tes 1,5 ans avec ta soeurette. Pourtant le 11 mars n'était pas si loin.

Tu incarnais pour moi, la fifille la plus robuste de toute. Tu n'as jamais rien eu, pas un éternuement, pas un pet de porphyrine et puis horreur cette saloperie est arrivée ...

 

Je savais vendredi soir que le jour approchait de plus en plus où je devrais te laisser partir. J'ai même dit à ma mère que tu ne tiendrais pas jusqu'à la prochaine piqure. Et samedi quand je me suis levée, j'ai bien vue que tu t'étais encore un peu plus affaiblie, je voyais que ça n'allait pas.

Je t'ai laissée te reposer et t'ai mis Shizuru avec toi.

J'ai attendu jusqu'au soir que mes parents reviennent et pour appeler la véto de garde.

 

J'ai essayée de retenir le plus longtemps possible mes larmes mais quand elle m'a dit que tu étais complètement déshydratée, pas bien du tout, j'ai craquée

 

Je savais ce qu'elle allait me dire juste après. La cortisone de fesant plus d'effet, elle ne pouvais plus rien faire pour toi. Tu devais surement avoir une tumeur au cerveau ou un truc dans le genre.

Enfin si, elle pouvait t'aider à partir avant que tu ne fasses une deuxième rechute ...

Et ça je ne le voulais pas, tu avais déjà beaucoup trop souffert. Personne ne devrais endurer 1 mois de souffrance. Tout ce temps, j'ai fait mon égoiste à penser à moi et pas à toi. Je voulais te garder auprès de moi. Tu étais obligée de rester, de surmonter tout ça ! de pouvoir revivre comme avant, de pouvoir faire ta chieuse de dominante et montrer à la petite nouvelle Azaelia que c'était toi la chef.

C'était bien parti pourtant, tu avais reprit des forces ... hélas tu as rechutée et tu n'as plus réussi à remonter le pente

Il était temps que j'arrete de penser à moi, j'ai dit oui pour te laisser partir. Elle t'a alors fait une piqure pour t'endormir et quelle horrible réaction que tu as eu ! Tu as bouger dans tous les sens comme si tu ne voulais pas. Et je me suis dit: Non non j'ai changé d'avis, réveillez là !

Tu t'es endormie tout doucement et je suis restée seule avec toi pour pouvoir te faire mes adieux. La véto est revenue et avant de te faire la toute dernière piqure, elle m'a prévenue que tu risquait de bouger violemment mais que ton cerveau était déconnecté. Tu n'as bougée cette fois. J'ai vu tes petits yeux s'éclaircir de plus en plus et ton coeur a finalement cessé de battre ... Je suis encore restée de longues minutes à discuter avec elle et en te comtenplant et de me dire combien je t'aime

 

Je me souviens encore de la première fois que je t'ai vue. Une petite beige au milieu de tes soeurs toutes bleues ! Je ne savais qui choisir au départ et puis je t'ai choisie et j'ai dit à ma mère : je la prend elle ! pour sa beauté mais surement pas pour son caractère. J'avais bien devinée

 

Tu n'étais pas proche de l'homme (sauf pour la bouffe^^), tu étais très indépendante, tu refusais toutes les papouilles ou les bisous que je voulais te faire. j'ai quand même adoré passer du temps avec toi. Tu as toujours été très gentille avec moi, jamais je n'ai eu droit à une morsure volontaire de ta part. J'ai essayée de respecter ça mais à la fin même contre ton gré j'ai du te trippouiller tout le temps pour essayer de t'aider. Je m'excuse pour tout ça ma belle et surtout de t'avoir laissé autant souffrir,je m'en veux énormément. J'ai toujours pensée qu'il y avait un espoir que tu puisses retrouver ta soeurette à qui tu manquait ! pardonnes-moi !!!! Je t'en prie ne m'en veux pas.

Si j'avais su que ça allait se passer de cette façon, jamais je n'aurais continuer ...

 

Même de retour à la maison, je n'arrivais pas à détourner mes yeux de toi. J'y croyais pas, c'était pas possible! Et de t'abandonner dans cette boite en carton toute seule dans l'écurie super froide pour aller t'enterrer le lendemain, j'en avait mal au coeur.

Je suis sortie ensuite pour me changer les idées mais quand je suis revenue et que j'ai vue ta cage toute vide, j'ai pleuré (et ça fait mal de pleurer quand on se ramasse une bombe lacrymo une heure avant!). J'ai pas su m'arreter avant le matin.

Même maintenant, j'ai énormément de mal à me dire que tu n'es plus là, que plus jamais je ne verrais ta belle bouille.

Ca ma fait très très mal de devoir ranger toutes tes affaires.

Tous tes soins avaient fini par devenir des repères et je me sens vide sans eux! Pourtant combien de fois que je ne me suis pas dit vivement que ça finisse. Les pipettes, les gavages, le tripouillage pour sortir le pus, les antibios, les piqures tout çà était horrible. Surtout ne crois pas que j'en avais marre de m'occuper de toi, ce n'était pas du tout le cas. J'aurais continué encore longtemps ! ça me manque à présent car tu étais auprès de moi ...

 

J'espère toujours avoir rêvé tout ça et te voir traverser la pièce. J'espère toujours te voir au fond du carton sur ton beau coussin ou d'ouvrir le clic-clac et te voir me regarder.

Mais c'est bien fini ...

 

Tu resteras à jamais dans mon coeur ma grosse, jamais je ne pourrais t'oublier ! Je penserais encore souvent à toi et à tout le courage que tu as déployé pour t'en sortir.

 

Je t'aime, je t'aime, je t'aime, je t'aime !!!

 

Je te fais mes adieux et j'espère qu'un jour, on sera denouveau réuni.

 

Dis bonjourà Sylver et Grisouille là haut, dis leur qu'ils me manque beaucoup et que je pense à eux. Ne sois pas trop rude avec hein happy.gif

 

Adieu ma belle, ma grosse, ma chieuse Anko. Je t'aimerais toujours!

Repose toi bien là bas et j'espère que tu t'y plait. Tu ne souffriras plus désormais ...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Courage Snidy !!!

 

Ta plus belle preuve d'Amour pour Anko tu sais que c'était la plus dure à décider mais quand on commence à aimer les rats... On y vient tout doucement, sans que le piège soit facilement détectable... Et quand on a compris ce qui se passe c'est beaucoup trop tard...

 

C'est un piège délicieux, une emprise malicieuse, une relation paradisiaque, un Bonheur indescriptible... Sauf que le seul et infernal défaut qu'ont les rats... C'est à la fois leur fragilité et leur courte durée de vie, inversement proportionnelles à leur intelligence, leur affection et leur comportement si attachant et facinant.

 

Mais le plus facinant chez Eux et Elles c'est leur extrême et étonnante faculté à continuer à vivre si fortement dans nos mémoires...

 

Pense le plus possible aux moments de Bonheur avec Anko et continues à vivre avec Elle comme Elle aurait voulu continuer à vivre avec toi,

 

Courage et Soutien,

 

Yann

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je suis sincerement désolé.... Ton hommage m'a chanboulé, j'en ai les larmes aux yeux..

 

Tu as été tres forte et pas vraiment egoiste. C'est tres tres dur de laissé partie son compagnon et il fallait juste que tu sois prete.. Peux de gens sont inccapables de faire ce que tu as fais, moi la premiere.

 

J'aurais aimé avoir le courage que tu as eu pour ma punky, rien que pour lui rendre un si bel hommage, perso je suis toujours pas prete et n'accepte toujours pas son départ (il y'a 3mois).

 

Bon courage, tu vas en avoir besoins et dis toi que tu ne pouvais pas faire mieux pour ta pichoune: les soins puis l'endormir quand c'est devenu tres critique c'est plus qu'elle n'en désirait je pense. Tu t'es battu jusqu'au bous à ses coté..

 

Gros bisous à toutes les deux

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

courage a toi bisoux.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Vraiment désolée pour toi icon_mi_9.gif

 

Bon voyage à ta puce et bon courage à toi

 

:mdr:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience de navigation et mémoriser vos paramètres utilisateur pendant votre visite. Aucune information contenue dans ces cookies ne permet de vous identifier sans votre permission. SRFA ne transmet aucune information non anonyme à des applications tierces.