Aller au contenu
Ninylapin

Gérer la tristesse

Messages recommandés

Je savais pas trop où poster ça, si ça n'a pas sa place ici, merci aux modos de changer le sujet.

 

Je prends mon courage à deux mains, pour écrire ce post, j'ai un gros sanglot dans la gorge, j'ai pleuré toute la nuit dernière et j'ai retenu mes larmes tant bien que mal toute la journée.

 

J'ai perdu mon rat, mon Babounet, mon amour de rat, le meilleur rat que j'ai jamais eu, le plus proche, le plus calin, il est mort hier soir chez le véto, loin de nous, tout seul dans sa boite à oxygène.

 

Le début de l'histoire commence lorsque j'ai decouvert une boule derrière sa cuisse, j'ai perdu un rat y a quelques mois d'une tumeur (probablement ) dans le ventre. Lorsque j'ai vu la boule chez Babe, je me suis dit, je veux le faire opérer au plus vite, je veux pas le perdre, il faut le prendre à temps, avant qu'il ne soit trop tard. On a donc programmé l'opération. Bien sûr j'étais consciente des risques, mais j'étais obnubilée par la peur de le perdre dans quelques mois à cause d'une tumeur.

Il s'est fait opéré hier, et s'est reveillé (anesthésie au gaz), puis dans l'après-midi il s'est completement dégradé, il est devenu amorphe, il a fait un oedeme pulmonaire suite à l'anesthesie.

 

On est rentré dès que possible, il était dans une boite à oxygène, froid, amorphe, on l'a pris dans nos bras, on a essayé de le rechauffer tout contre nous, puis de retour dans sa boite il bougeait un peu plus. La véto était plus que sceptique, nous on voulait le ramener, mais la véto voulait le laisser sous oxygène. On est repartis, elle nous a applelé vers 22h pour nous dire que c'était fini.

 

J'ai pleuré toute les larmes de mon corps, j'ai peu dormi, j'ai pleuré en me reveillant, j'ai retenu mes larmes au boulot, dès que j'en parle, les larmes me montent, j'ai pleuré en rentrant, mon copain est allé le chercher, tout froid, tout... mort... avec sa boite, ses granulés pas ouvert que j'avais apporté au cas où, il l'a mis dans une boite et au congelateur, j'ai voulu le voir, je l'ai touché, j'en pouvais plus, j'ai fait une crise de larme comme jamais.

 

J'arrive pas à gérer, j'arrive pas à assumer ma décision, je regrette de l'avoir emmener chez le véto pour l'opérer, je regrette tellement, il allait bien et j'ai tout gaché. J'arrive pas à relativiser, je me rappelle sans cesse de tous les trucs qu'il faisait, des endroits où il restait, dans endroits où je le verrai plus jamais.

Pendant que j'écris mes yeux sont secs, mais je me sens vide. J'ai l'impression que ça passera jamais, je l'aimais trop, j'arrive pas à y croire, que je pourrais plus l'embrasser sur son torse tout chaud de rat nu....

 

Je vous demande de l'aide amis ratouphile, vous qui me comprenez, comment faire pour gérer la tristesse, pour arréter d'avoir envie de pleurer dès que je suis seule avec mes pensées. Je m'en veux tellement, tellement...

 

Et vous savez le pire... la boule, c'etait une boule de graisse.... j'ai tué mon rat... mon rat d'amour...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu as eu peur et tu as voulu sauver ton rat... c'est pas toi qui l'a tué. :toobad:

Je suis sur que ce rat aura eu beaucoup d'amour.

Pour gerer bah faut attendre un peu, peu a peu tu te souviendra que des bons souvenirs, des bons moments que vous avez eu.

Pis pour te dire comment ne pas pleurer, je suis mal placée car moi ca été une semaine non stop pour ma nouméa.

Je ne sais pas trop comment t'aider a relativiser, moi je pense que le veto aurait pu voir que c'etait pas tumoral et puis comme je l'ai déja dit tu a voulu le meilleur pou lui.

Tu as fait ce que tu pensai de bien, tu ne pouvais pas prévoir les complications.

En tout cas tout plein de courage a toi et bon voyage au loulou. :bisoux: :blush:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Comme je te comprends... :toobad:

 

J'ai perdu mon Eos il y a un peu plus d'un mois maintenant. Je l'enmenait pour se faire castrer, il était agressif. C'est dur, c'est très dur. J'ai eu la même réaction que toi, me dire que j'ai tué mon rat, qu'il aurait pu vivre comme ça et que je l'ai enmené vers sa mort. Passé du temps auprès de lui à le caresser, tout froid, plus là, mon raton que j'aimais.

J'ai les larmes aux yeux en écrivant ces lignes, et je mentirais si je disais que ça va mieux.

 

Il a fallu que je nettoie sa petite cage, mais je ne pouvais pas, j'ai du mettre 3 jours avant de trouver le courage de le faire. En rentrant je me suis accrochée à sa cage, tout ce qui me restait de lui, je crois que je n'avais pas pleuré comme ça depuis longtemps. Je m'imaginait à tout moment que j'allais le voir sortir de sous son petit abris. Et puis quand j'ai fini par trouver le courage necessaire pour enlever ce souvenir, j'ai encore pleuré en réalisant qu'il n'y avait rien sous l'abris, que mon Eos ne reviendrait jamais. Je ne voulais plus rentrer dans cette pièce car chaque fois je pleurais.

 

Il ne faut pas garder de souvenirs sous les yeux, c'est trop difficile, mais c'est plus difficile encore d'accepter que justement ces souvenirs, qui sont comme une petite partie du raton, disparaissent.

 

Je te souhaite tout le courage possible pour affronter cette épreuve, je ne te dirais pas qu'un jour tu oublieras, car on ne peux pas oublier. Mais au fur et à mesure la douleur va s'estomper et il ne te restera que le bons souvenirs. Et surtout, surtout, ce n'est pas ta faute, tu voulais le soigner, tu as fait tout ce que tu pouvais pour lui, ce n'est pas ta faute.

 

Accroche toi à tes rats encore présents, pour ma part c'est ce qui m'a permis de tenir et étrangement ils ont adopté un comportement beaucoup plus proche de moi, sans doute qu'ils ont senti ma tristesse.

 

Il faut vivre pour ceux qui restent et pas dans le souvenir douloureux de ceux qui sont partis.

 

:bisoux:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai pris le risque d'opérer ma rate de 2 ans et demi d'une tumeur, tout c'est bien passé mais je comprend tes regrets, sache juste que il n'est pas donné à tous les rats d'avoir des propriétaires qui sont prets à debourser une centaine d'euros pour eux, et surtout à donner autant d'amour ... Tu ne l'a pas tué, tu as voulu le sauver et personne ne peut te le reprocher, non personne.

On s'attache rapidement, et j'aimerai te dire que ton chagrin partira rapidement mais c'est faux, il faut être forte et te dire qu'il ta donné tout son amour et toi tout le tien, et ça, se sont des choses rares en ce monde :blush:

Ne culpabilise pas, tu as fais ce que tu croyais juste et bon pour ton rat.

 

Je te souhaite Bonne chance et t'envoie une énorme dose de courage!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

:mdr: je suis en train de pleurer...pour toi, pour toute la douleur qui se dégage de tes paroles, pour les témoignages émouvants des autres..... Je suis sincèrement désolée pour toi :toobad:

les filles ont tout dit, ce n'est nullement ta faute (même si je comprends ce que tu te dis, je ferais sans doute pareil...), tu as voulu le sauver de quelque chose de terrible que tu avais déjà connu, tu ne pouvais pas savoir :bisoux:

Seul le temps atténuera ta douleur et laissera place aux bons souvenirs qui te donneront le sourire ; ça te parait impossible maintenant mais ça arrivera tu verras :blush:

je te souhaite beaucoup de courage dans cette terrible épreuve :bisoux: :trefle:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rien qu'en lisant tes mots, je comprend parfaitement ta douleur...

C'est toujours dur de perdre quelqun à sui ont tien beaucoup, mais comme l'ont dit les autres, le principal c'est que tu arrète de culpabilisé..

CE N'EST PAS TA FAUTE!

Le véto aurait du voir qu'il n'y avait pas besoin d'opéré, toi tu a fait ce que tu jugeait être le mieux pour ton animal, tu l'aimais, ca se sent tellement...

Laisse le temps au temps, dis toi qu'il n'a pas souffert et que dans ses derniers instant, il était aimé...

Dis toi que le temps efface la douleur, et c'est sain que tu pleure aujourd'hui pour évacuer, c'est normal, faut le temps de faire le deuil.

Dis toi que la vie continue et que ton rat aura eu une belle vie :blush:

Courage à toi...

Si tu veux mon msn pour pouvoir en discuter (ayant une tendance insomniaque tu pourra m'y trouver même tard dans la nuit, demande le moi par mp :mdr:

Faut se soutenir!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

ce sont des moments durs à vivre, je te comprends pour l'avoir vécu avec ma Teyla et je n'oublie pas bien que cela se soit passé,il y a maintenant plus d'un an et demi.

 

le plus dur en fait, c'est de ne pas avoir pu leur dire adieu, ne pas en avoir plus profiter parce qu'on était loin de penser ne pas les revoir, et puis y'a le remord, si j'avais su...

malheureusement c'est arrivé

 

pour Teyla, ma véto m'a appelé aux environs de midi, je venais de sortir du travail, j'étais en voiture, j'ai du m'arrêter sur le bas coté, incapable de retenir mes pleurs, je suis retournée au travail, complètement bouleversée, les yeux gonflés, je ne pouvais pas contrôler mes larmes, et j'ai pleuré des jours comme ça,toute seule dans mon coin,

 

toute intervention comporte des risques, on le sait, mais si on ne le faisait pas on pourrait aussi le regretter. Ce sont des accidents qui arrivent quelquefois, malheureusement.

 

Tu n'as rien à te repprocher, tu as fait ce que tu semblais normal de faire pour ton rat,comme moi je l'ai fait pour Teyla.

 

pleure, pleure,décharge toi de ta peine,c'est le meilleur remède et puis ça passera tout doucement avec le temps, mais on n'oublie jamais.

 

:bisoux:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour vos temoignages, meme si je me remets à pleurer , je savais que vous comprendriez, malheureusement il n'y a pas de recettes miracle. Ce que j'aimerais qu'il revienne, je donnerais tout pour ça, mais je sais pertinament qu'il allait pas rester éternellement auprès de moi.

 

J'ai l'impression d'avoir perdu mon soleil, j'arrive toujours pas à réaliser que le matin où je l'ai emmené, il allait parfaitement bien et que maintenant il est plus là. J'arrête pas de penser à lui.

 

Pour mes autres rats qui sont morts, j'étais auprès d'eux pendant qu'ils mourraient, et puis même si j'ai pleuré, j'ai eu l'impression de donner tout ce que j'avais, et j'arrivais à me raccrocher à ceux qui restaient, parce qu'il restait entre autre mon babounet. Mais il est plus là, mon rayon de soleil est parti, et celui qui reste, c'est Blanket avec qui j'ai lié peu de choses parce qu'il est un peu farouche, je l'ai seulement depuis 2 mois.

 

Bref, c'est dur de se sentir vide, j'ai besoin de temps.

 

Merci encore.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'avais prévu de dire un truc pour te remonter le moral, mais en fait je me suis un peu retrouvé dans cette histoire, donc je vais pas mentir.

Quand mes rats partent chez moi, c'est vrai que c'est complètement différent de ceux qui partent chez le véto.

 

Korrigan me manque terriblement, mais je ne souffre pas de son départ, parce que je sais qu'il a été heureux jusqu'au bout, que je n'ai aucun regret sur la vie que je lui ai offert, qu'il est partit chez lui, doucement, sans stress.

 

Il y a 2 ans et demi, Ayatollah s'est eteint chez le véto, tout seul dans son caisson à oxygène, après plusieurs jours de souffrance. Encore aujourd'hui ça me met mal à l'aise d'y penser. Idem pour Jardinier qui est mort bêtement pour un abcès, sauf que lui n'a pas eu le temps de souffrir (arrêt cardiaque).

 

Pourtant je sais que leur passage chez le véto était obligatoire. Je n'aurais pas pu les soigner chez moi, la finalité aurait été la même, sauf que je m'en serais encore plus voulu de les avoir perdu faute de soin. Là au moins, je me dis que le véto aura tout essayé. Il n'y avait pas de solution alternative, ça n'aurait pas pu être autrement.

C'est la faute à personne, et c'est ça qui est chiant à accepter.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dur de te répondre j'ai vecu en 1 semaine deux perte de ratoune.

 

Je te comprend et comme pour toi tout est encore frais je me suis remise à pleurer en lissant ta sincérité et ta douleur.

 

Avec le temps comme l'on ma dit ... mais le temps n'effacera que le mauvais pour garder toute les joies ratounesques.

 

Courage ma belle !

 

Kiss Soso

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

même après le deuil, rien que d'y repenser ça fait encore mal. Ce qui me soulage c'est qu'il ne souffre plus. J'ai eu des remords de ne pas agit de tel ou tel manière en me disant que j'aurais pu faire mieux. De voir mon pimpom faire le boulimique et son triste depuis que son copain choupy est parti (y'a qu'en lui donnant des croquettes pas bonne qu'il arrête :P ), c'est douloureux aussi. Now ça va mieux mais il lui a fallu un moment :toobad:

 

En ce moment entre mon bilbo qu'on sait pas trop quel merde il a depuis plusieurs semaines (demain j'aurais un 2eme avis vétérinaire mais peut être ça sera aussi un " on ne peut pas savoir réellement vu qu'on ne peut pas faire les tests qu'on souhaiterait sur un rat comme sur un chien), et l'homme qui vient de partir a l'hosto pour une merde qu'on sait pas ce que c'est "service maladie infectieuse et tropical", j'ai presque envie de leur amener le bilbo pour leur dire, s'ils peuvent pas le prendre en charge aussi :mdr:

 

j'espère que c'est pas lié :mellow:

 

Bref, j'ai peur que mon bilbo meurt parce qu'on aura pas su le soigner. Pour l'homme je suis moins inquiète mais suivant ce qu'il a ça va être la merde :mm: dont j'ai pas besoin en ce moment mais dont il faudra bien gérer :cpasmafaute: comme pour les rats (je suis blindée now :lol2: ).

 

Même ces moments de crainte et de peur sont douloureux car on sait que ça peut mal tourner mais on ne sait pas quand :mm:

 

puis mes gros arrivent a leur 28eme mois, ils vont bien, mais le moment ou ils vont me quitter approche :mdr:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne comprends que trop bien tout que tu as dis Nyny. J'ai perdu deux rattes de cette façon, Praline a deux ans et demi le 8 décembre 2006 et Iris à un peine un an le 13 février 2007 ( le lendemain ça allait faire un an pil que je l'avais adoptée...). C'était leur deuxième opé' de tumeur à toutes les deux, première à un an et demi pour ma Nouche et à seulement 6 mois pour Iris...

Et dans un cas comme dans l'autre je m'en veux terriblement car oui, même si je savais que l'opé était nécessaire et que c'était quitte ou double, et bien j'ai l'impression de les avoir jetées dans la gueule du loup. Mais je n'aurais pas pu supporter de les voir finir leur jour à cause de cette saloperie ou de devoir les faire euthanasiée lorsque il y aurait des complications ou autres. Mais la culpabilité est toujours là, pour l'une comme pour l'autre.

 

Iris était à la maison dans sa petite boite de convalescence avec tout ce qu'il faut, elle était pas mal dans les vappes mais c'était la quatrième fois que je connaissais ça alors même si c'était un crève coeur de la voir dans les choux j'étais persuadée que ça irait, elle était jeune ma belle et tout c'était tellement bien passé la première fois. Je me suis absentée une ou deux minutes à tout casser, le temps d'imprimer une feuille et lorsque je suis revenue Iris était endormie, je l'ai caressée pour la stimuler et là j'ai compris qu'elle était... Définitivement endormie. :mellow:

Mon père a tout fait pour la réanimée mais rien, elle était partie. Je l'ai prise dans mes bras, son corps encore chaud, les yeux mi clos et je l'ai posé contre mon coeur naïvement, comme si cela allait faire repartir le sien, je l'ai baignée de larmes et d'excuses, lui ai demandé de me pardonner, je ne voulais pas la laisser partir, c'était ma dernière ratte, l'ultime prunelle de mes yeux...et je l'avais laissée, je l'avais abandonnée... Mais à moi je ne me le pardonnerais jamais, je le sais. :toobad: :toobad:

 

Je suis sure que tu as fais tout ce qui était en ton pouvoir Nyny, vous avez tout fait par amour pour ton petit loup et malheureusement pour la nature de la grosseur le plus souvent on ne s'en aperçoit qu'après alors surtout n'ais pas de regrets car c'est ce qui vous ronge une vie ça. Il te faudra du temps, énormément de temps et c'est un travail propre à chacun et propre aux relations qu'on avait avec le petiot qu'on a perdu. Mais ne retiens pas tes larmes, ne retiens rien même, il faut que tout sorte pour mieux "encaisser" plus tard, pour mieux "accepter" le départ de ton Babe... :bisoux:

 

( désolée pour le pavé )

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci encore...

Ca va un peu mieux, je pleure presque plus même si des fois j'ai envie et que j'ai la gorge nouée à force de penser à tout ça. J'ai toujours ce vide intense au fond de moi. J'arrive toujours pas à croire que je pourrais plus lui faire de bisous sur son torse tout chaud et que je pourrais plus le sentir parce que j'adore son odeur.

 

Même si tout le monde me dit que j'ai fait de mon mieux, j'assume mal le fait qu'il allait bien et qu'il aurait été bien encore longtemps si on l'avait pas fait opérer.

 

Je me repasse ce qu'on aurait dû faire, je me dis que si ça se trouve la véto s'est trompée, qu'on aurait dû le ramener même si la véto voulait qu'il reste dans sa boite à oxygène, qu'on aurait dû le ramener au chaud à la maison, parce qu'il avait froid dans sa boite, il était froid, j'ai demandé à la véto de mettre des bouillotes (ce qu'elle a fait), mais je me dis que c'était pas assez, qu'on aurait pu le garder au chaud contre nous...

Mais je sais que ça sert à rien de penser à tout ça, maintenant il est mort et il faut accepter, j'ai envie d'être rationnelle, mais j'y arrive pas.

 

Même si tout le monde me soutient, je me sens seule dans mon chagrin.

Mais je vous remercie de tout coeur de me soutenir et je sais que chacun d'entre vous avez vécu la même chose.

 

Pff c'est dur :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Merci encore...

Ca va un peu mieux, je pleure presque plus même si des fois j'ai envie et que j'ai la gorge nouée à force de penser à tout ça. J'ai toujours ce vide intense au fond de moi. J'arrive toujours pas à croire que je pourrais plus lui faire de bisous sur son torse tout chaud et que je pourrais plus le sentir parce que j'adore son odeur.

 

Même si tout le monde me dit que j'ai fait de mon mieux, j'assume mal le fait qu'il allait bien et qu'il aurait été bien encore longtemps si on l'avait pas fait opérer.

 

Je me repasse ce qu'on aurait dû faire, je me dis que si ça se trouve la véto s'est trompée, qu'on aurait dû le ramener même si la véto voulait qu'il reste dans sa boite à oxygène, qu'on aurait dû le ramener au chaud à la maison, parce qu'il avait froid dans sa boite, il était froid, j'ai demandé à la véto de mettre des bouillotes (ce qu'elle a fait), mais je me dis que c'était pas assez, qu'on aurait pu le garder au chaud contre nous...

Mais je sais que ça sert à rien de penser à tout ça, maintenant il est mort et il faut accepter, j'ai envie d'être rationnelle, mais j'y arrive pas.

 

Même si tout le monde me soutient, je me sens seule dans mon chagrin.

Mais je vous remercie de tout coeur de me soutenir et je sais que chacun d'entre vous avez vécu la même chose.

 

Pff c'est dur  :)

944159[/snapback]

 

 

comme m'expliquer le véto, les rats sont des petits animaux dont on ne peut pas faire tous les tests faute de moyen technique et tout.

 

Certains rats ne supportent pas l'anesthésie parce qu'elle n'est pas adapté a son cas . Sur les chiens et les chats ils peuvent savoir mais pas sur les rats.

 

Tu n'as pas a t'en vouloir. Dis toi qu'il ne souffre plus et que c'est tout ce qui importe ^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience de navigation et mémoriser vos paramètres utilisateur pendant votre visite. Aucune information contenue dans ces cookies ne permet de vous identifier sans votre permission. SRFA ne transmet aucune information non anonyme à des applications tierces.