Aller au contenu
vltava

Création d'un rat modèle pour Alzheimer

Messages recommandés

Vu dans le quotidien du médecin

 

Alzheimer : création d’un rat modèle

 

 

Un modèle de rat pour l’étude de la maladie d’Alzheimer a été mis au point à l’Université McGill (Canada). Des rats génétiquement modifiés de façon à imiter le développement de cette maladie ont ainsi été créés.

 

« Bien que des souris aient été développées dans le passé pour cette recherche, les rats sont plus intelligents que les autres rongeurs. Et leur comportement est riche et prévisible. Ce qui signifie que, pour la première fois, les chercheurs vont pouvoir étudier l’évolution de l’apprentissage ainsi que des déficits de la mémoire », annoncent Claudio Cuello et coll. dans le « Journal of Alzheimer Disease » (29 mars 2010).

 

Ils peuvent aussi étudier un aspect délicat de la maladie, représenté par la phase de latence, car le modèle de rat permet pour la première fois de reproduire la progression de la maladie telle qu’elle existe chez les humains.

 

 

Je ne suis pas certaine que les modèles soient ravis de cette façon de reconnaitre leur intelligence !

 

J'ai l'abstract en anglais pour celles ou ceux que ça intéresse clindoeil.gif

 

 

 

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

salut smile.gif

 

c'est une étude fort intéressante. mais je ne peux pas te demander le lien en anglais, je suis une buse en anglais, j'y pigerai pas grand chose.

 

par contre peux tu nous traduire le texte , ou demander à quelqu'un de le faire s'il te plait smile.gif

 

en tout cas merci pour l'info

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La version originale m'intéresse m'dame ! Merci pour l'info.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

L'article en anglais m'interesse aussi!

Et si vltava n'a pas le courage, je me propose de faire la traduction en français pour Morwen (et d'autres hein tongue.png)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
L'article en anglais m'interesse aussi!

Et si vltava n'a pas le courage, je me propose de faire la traduction en français pour Morwen (et d'autres hein tongue.gif)

1351219[/snapback]

Je viens de rentrer et j'avoue que j'ai un petit coup de pompe là dodo2.gif

J'essaie de vous traduire l'abstract demain dans la journée. L'article n'est quant à lui pas encore en ligne, donc il faut se contenter du résumé pour l'instant clindoeil.gif

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La traduction de l'abstract :

Abstract :La maladie d'Alzheimer est une pathologie neuro dégénérative dans laquelle le peptide amyloïde β (Aβ) s'accumule dans différentes aires du cerveau, menant au dépôt de plaques et à un déclin progressif des fonctions cognitives. Après une décennie pendant laquelle de nombreux modèles de souris transgéniques (Tg) reproduisant le dépôt amyloïde de type AD ont été mis au point avec succès, il a été rapporté peu de modèle de rats développant une accumulation de peptide amyloïde β intra et extra cellulaire associée à une altération des fonctions cognitives.

Nous décrivons ici la mise au point et caractérisation d’une nouvelle lignée de rats transgéniques, codée McGill-R-Thy1-APP, développée pour exprimer le précurseur de la protéine amyloïde β humaine, portant à la fois la mutation Swedish et Indiana sous le contrôle du promoteur murin Thy1.2. La lignée sélectionnée mono-transgénique présente une phase étendue d’accumulation intraneuronale de peptide amyloïde β, déjà apparente une semaine après la naissance, et généralisée dans toutes les aires corticales et l’hippocampe (CA1, CA2, CA3 et le gyrus denté). Les animaux Tg homozygotes peuvent éventuellement produire des dépôts extracellulaires de peptide amyloïde β et à 6 mois, on détecte des plaques amyloïdes denses, thioflavine-+, associées à une activation gliale et entourant des neurites dystrophiques. La fonction cognitive des rats transgéniques McGill-R-Thy-APP, évaluée avec le test de la piscine de Morris, est déjà altérée à l’âge de 3 mois, alors qu’il n’y a pas de plaques au niveau du système nerveux central. L’altération cognitive spatiale devient plus importante chez les animaux plus vieux (13 mois), avec une corrélation positive de la performance comportementale des rats Tg avec les niveaux de peptide amyloïde β mesurés dans le cortex.

 

Ce qui sera intéressant surtout c'est de voir si des études de stimulation cognitive utilisant ces modèles sont publiées et si les résultats en sont positifs. Nous pourrions y trouver des pistes pour stimuler les rats âgés et entretenir "leurs petites cellules grises".

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience de navigation et mémoriser vos paramètres utilisateur pendant votre visite. Aucune information contenue dans ces cookies ne permet de vous identifier sans votre permission. SRFA ne transmet aucune information non anonyme à des applications tierces.