Aller au contenu
Tib-tibo

[Divers] Visité pour vous : un show de la NFRS

Messages recommandés

50314_50194361080_7286_n.jpg

 

Nous avons testé pour vous : un show de la NFRS.

 

Le dimanche 13 décembre 2015 se tenait à Kettering le show de Noël de la National Fancy Rats Society (NFRS), un groupe ratouphile national anglais. Poussés par la curiosité, Limë, Isilna, Noriane et Tib-tibo sont allés voir à quoi ressemblent les fameux shows anglais.

 

Des dimensions humaines

 

Loin des salons immenses qui peuvent venir à l'esprit quand on pense aux rats (notamment Houten), le show de la NFRS que nous avons vu était à taille humaine. Il prenait place dans la salle des fêtes de Kettering, et comme vous pouvez le voir, on ne parle pas d'un Olympia ou d'un Zénith !

 

L'installation se fait le matin. Les tables sont agencées, les chaises sorties, et les stands se mettent en place. On peut découper le show en trois parties distinctes :

  • une zone « jugement » où les rats sont examinés
  • une zone « merchandising » où quelques stands sont installés et vendent des produits de la NFRS, des accessoires pour NACs, ou même de la confiture...
  • une zone « repos » où les gens s'assoient, discutent, mangent et même montrent leur rats et les font papouiller en attendant la fin des jugements

 

orga_s10.jpg

Pas besoin d'un hangar pour héberger un show de la NFRS.

 

Lorsque la salle est prête, les rats sont placés dans leur box puis enregistrés et numérotés afin d'anonymiser la provenance de chaque individu.

 

Le tout se fait dans la convivialité, et le show que nous avons vu marchait sur un principe de « free buffet » : chaque participant devait amener avec lui de la nourriture, l'objectif étant ainsi de composer un buffet complet mais où tout le monde peut se servir gratuitement.

 

Une fois les jugements terminés, tout le monde range la salle et les rats sont ramenés dans les véhicules de chacun. La journée se clôt par la remise des prix, puis tout le monde regagne tranquillement ses pénates. A Kettering, le show s'est ainsi terminé vers 16h30-17h (même si la luminosité à l'extérieur laissait croire qu'il était 22h...).

 

remise10.jpg

La remise des prix au premier de chaque catégorie

 

Un événement, trois jugements

 

Le show de Kettering était un peu spécial, car il regroupait en fait deux concours : le show de Noël de la NFRS (Christmas Annual Cup Show***) mais aussi un show destiné aux rats unis (Self Show*). Ainsi, chaque rat était vu deux fois et observé par deux juges, chacun en charge d'un des deux shows. Note : ne cherchez pas d'annotations de bas de page, les petites étoiles sont expliquées juste après.

 

orga_j10.jpg

Les boîtes sont bien organisées autour des équipes de jugement.

 

juge_s10.jpg

Une boule de poil en pleine observation.

 

En parallèle de ces deux shows destinés à mettre en avant des rats répondant aux standards de la NFRS, une autre équipe de jugement s'occupe de noter sur d'autres critères plus subjectifs (sympathie, dynamisme, curiosité, etc) des rats présentés pour compagnie. Parfois, des titres amusants tels que « meilleur lécheur », « meilleur pouiqueur » ou « belle au bois dormant » sont décernés selon l'humeur et l'inventivité du juge. Au final, il y avait donc 3 jugements conduits sur le show pour un total d'environ 80 rats présents dont 55 pour la partie standards.

 

juge_p10.jpg

Les juges de la catégorie "compagnie" attendent qu'un rat daigne pointer le bout de son museau.

 

Pour le jugement, chaque rat (parfois deux pour les rats jeunes) dispose d'une box transparente avec litière et nourriture fraîche pour pouvoir se passer de biberons. Comme dit auparavant, les boîtes sont numérotées afin d'anonymiser le tout et ne pas influencer le juge. Elles sont passées une par une en revue : le juge ouvre la box, voit si le rat se cache ou vient renifler l'extérieur, puis le saisit et l'observe. Toute maladie, agressivité, plaies, etc... mène à la disqualification : les éleveurs n'ont donc aucun intérêt à présenter un rat mal en point.

 

rat_do10.jpg

Non, je ne suis pas mort, je dors juste bizarrement !

 

Tout en examinant le rat, le juge dicte à ses assistants ses commentaires qui sont retranscrits sur une fiche regroupant toutes les informations : nom du juge, date du show (et show concerné le cas échéant, si comme ici deux shows ont lieu en même temps), numéro de box, type du rat, puis le nom de l'éleveur qui est rajouté une fois le jugement effectué. Un rang est ensuite donné au rat, du premier au dernier selon les critères évalués.

 

fiche_10.jpg

Les fiches d'appréciation avec les rubans des rats primés.

 

disqua10.jpg

Disqualifié ! Fallait pas mordre la juge !

 

En supplément, le juge peut également choisir de décerner des étoiles à certains rats. Par exemple, le show de Noël était un show 3 étoiles et le show des unis 1 étoile. Cela signifie qu'un rat pouvait potentiellement gagner jusqu'à 4 étoiles si le juge le considérait très proche des standards. Chaque rat possède son propre compteur d'étoiles, et plus un rat cumule d'étoiles sur les shows, plus il est « distingué ». Ainsi, à 8, 12 ou 16 étoiles cumulées, un rat se voit décerner une médaille d'argent, d'or ou de platine témoignant de son excellence face aux standards de la NFRS.

 

fiche_11.jpg

Les fiches de rang indiquant le nombre d'étoiles décernées pour chaque rat primé.

 

De nombreuses catégories existent pour récompenser les rats : meilleur dumbo, meilleur uni, meilleur quicksilver, meilleur bleu russe, meilleur himalayen golden, meilleur rat du show... tellement que cela mérite un article à part entière pour expliquer le système. En tout cas, beaucoup de jolies coupes et beaucoup de beaux macarons à accrocher dans sa salle des trophées !

 

recomp11.jpg

La totalité des prix distribués lors de l'évènement.

 

ruban_10.jpg

Le dos d'un ruban de la catégorie "compagnie" décerné à la "Belle au bois dormant".

 

Une occasion de rencontres et d'échanges

 

En attendant les jugements, les membres de la NFRS qui pour certains ne se sont rencontrés que virtuellement peuvent enfin échanger de vive voix et discuter de tout et de rien. Une longue discussion avec Phil Neate, de la raterie Aquarius, nous a beaucoup éclairé sur le développement de la NFRS depuis 1978, les différentes approches de la reproduction au sein même de la NFRS, l'ouverture des ratouphiles anglais sur les associations ratouphiles étrangères, et plus anecdotiquement que Phil n'avait « que » 22 rats pour sa reproduction et qu'il est « petit » au sein de la NFRS. Bref, un choc des cultures comparé au « modèle » de la raterie familiale française.

 

En tout cas, ce fut un voyage instructif, passionnant et motivant qui, nous l'espérons, vous aura aussi permis au travers de notre récit de mieux comprendre le rat anglais. N'hésitez pas à venir nous poser des questions :)

 

Cheers !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience de navigation et mémoriser vos paramètres utilisateur pendant votre visite. Aucune information contenue dans ces cookies ne permet de vous identifier sans votre permission. SRFA ne transmet aucune information non anonyme à des applications tierces.