Aller au contenu
Arkane

Cendres... que dire...

Messages recommandés

Tu étais si douce et si gentille, une excellente maman. Si rigolotte quand t'emmenais nos strings dans ta petite bouche pour mettre dans ta cage, je me rapelle tes conneries de vilaine loutte, quand t'avais bouffé une boite de monoï et qui t'étais tombée dessus, tu sentais le monoï à 15 mètres, et tout le monde nous regardais bizarrement. Ou le jour ou t'a réussi je sais pas comment à monter sur la table et qu'on t'a retrouvée le nez dans le cendrier, avec le la cendre partout sur les moustaches et un mégot dans la bouche (tu méritais bien ton nom, tiens). Combien de fois on a eu peur que tu meures, avec tes conneries ! T'as même bouffé le cable de la télé, tout l'arrière du canapé (aidée par tes gosses, hein saleté). T'aimais les Pims, les cacahuètes, (sans rire) les carottes, mais jamais de tomates (va te faire voir avec ta tomate tu nous disais avec le regard)...

 

Quand Marie m'a dit que tu étais partie ça m'a fait un choc, pour moi tu étais immortelle.

C'est vrai qu'en trois ans t'en a fait du chemin, ma belle, ma douce, je me rappelles quand tu es née j'avais jamais vu de bébé rat, j'y connaissais rien en rat, et ta maman Aïlysh (ma si belle et regrettée) est tombée enceinte de mon vieux Eamon qui avait deux ans et demi passés. Purée c'était rigolo, quatre bébés roses.

Ca a été génial de vous voir grandir, prendre vos couleurs. Ta soeur Athéna est devenue hooded bleue, tes deux frères hooded noirs, et toi, seule irish noire. Je t'appelais "Mistinguette les bas roses" à cause de tes chaussettes.

 

Puis tu a grandi, et Marie t'a adopté, tout d'abord en secret, cachée dans la chambre, puis au grand jour (comme sa mère a eu peur quand elle t'a vu). Quelques mois après Jewell l'albinos est venu te rejoindre, et comme Marie vous a laissé vous promener ensemble, tu es devenue maman, même si Jewell était ton neveu...

Je pensais suivre ton évolution, mais la vie en a décidé autrement et on s'est perdues de vue. Ta maman est morte, puis ça a été autour de ta soeur... T'as même vécu plus qu'une de tes filles et un de tes fils...

 

Mais toi t'était une battante, une championne, a deux ans et demi tu mettais encore la pâtée aux petites qui t'embêtaient, enfin à ce qu'on m'a dit. Il y a seulement deux mois qu'on s'est réconciliées avec ton humaine, et j'ai même pas pu te revoir, même pas pu te dire adieu...

 

Alors si tu m'entends, ma belle, dit coucou de ma part à ta maman, ton papa et ta sœur, dis leur qu'eux aussi ils me manquent, qu'aujourd'hui j'ai beaucoup de ratous mais que je les remplacerais jamais dans mon cœur leur place est vide et le restera, la tienne aussi. Soit heureuse sur le nuage de gruyère, et continue à faire des conneries, maintenant tu peux, on t'engueulera plus :roll:

 

je pensais que t'étais un ange moi, que t'allais jamais mourir...

 

On dit que c'est les meilleurs qui partent en premier, toi tu pars pas en premier mais t'étais la meilleure ! Tu pars quand même et ça fait mal...

 

Je t'aime Cendres... Tu me manqueras

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bon voyage mademoiselle!

 

Bon courage Arkane :bisoux:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

au revoir Cendres.

fais plein de bétises sur le nuage de gruyère! :trefle:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience de navigation et mémoriser vos paramètres utilisateur pendant votre visite. Aucune information contenue dans ces cookies ne permet de vous identifier sans votre permission. SRFA ne transmet aucune information non anonyme à des applications tierces.