Aller au contenu
hamadryade

apathie, difficulté à respirer

Messages recommandés

 

Bonjour,

 

Voilà, j'explique le cas. Il s'agit de Séphiroth, 22 mois. Rate de labo (wistar ou sprague-dawley).

Opérée en automne d'une tumeur adhérente au muscle du périnée (qui allait reprendre, je le savais).

Ré-opérée il y a 2 semaines de cette tumeur, et de 2 autres. Une autre est survenue la semaine dernière, sous le cou, entre les pattes avant.

 

La tumeur la plus angoissante a pris le rectum.

J'ai repris ma rate un peu dans les vapes, mais tout allait bien. Puis elle a fait un abcès post-opératoire sous la cicatrice de l'une des tumeurs mammaires simples.

Antibio et tout allait relativement bien, elle mangeait bien, même si j'avais remarqué un léger souci avec sa patte.

 

-----------------------------

Seulement, je lui trouvais une petite mine, peut-être une douleur au ventre (mais avec l'abcès, c'était normal).

Samedi, je suis allée voir ma vétérinaire (plutôt : sa remplaçante). Rien d'alarmant, diagnostic : une petite fatigue. (peut-être aussi une hyperthyroïdie si la boule sous le cou est bien la thyroïde ? mais elle n'affirme rien)

Antibio + corticoïdes + vitamines. Doutant d'un avc (elle avait pris une drôle de manie : tourner en rond dans sa cage, mais est-ce peut-être juste l'ennui ?), elle a un médoc pour le cerveau en plus, très peu, depuis mercredi.

L'abcès est entièrement résorbé, mais on continue un peu les antibios.

 

-------------------

Dimanche, elle marche tout recroquevillée, le menton rasant le sol. Sa patte a l'air mieux mais elle marche voûtée.

Je la sens moins vive, je sens son ventre un peu gonflé et dur à un endroit, je lui donne un petit peu de paraffine au cas où le traitement et la déshydratation induiraient une constipation. Elle défèque, son ventre redevient mou le lendemain matin.

 

--------------------

Mais elle est toujours déshydratée légèrement, rien d'étonnant. Et son état général ne s'améliore pas. Elle pouique (geint) et elle commence à faire des spasmes, une série de tremblements.

 

Je retourne voir la remplaçante (ma véto est en vacances), on la réhydrate (chlorure de sodium), on continue le traitement avec en plus des médocs au cas où les antibios la perturberaient intestinalement, mais Séphiroth semble respirer plus fort qu'avant. C'est léger cependant, apparu dans l'après-midi. Elle bouge, marche (sans arrêt dans la chambre, comme si ça la soulageait), elle réagit à ma voix, vient quand on l'appelle. Tente de grignoter les bouchons, dévore les morceaux de salade et de pommes.

 

Le soir, ça ne passe pas, cela empire. Surtout la respiration.

 

---------------------

Le lendemain, mardi, elle est quasiment amorphe, ne se lève que difficilement, pouique quand je lui touche le ventre, a les yeux mi-clos... je vais à la clinique près de chez moi : le vétérinaire lui fait une radio. Elle ne révèle rien de pertinent, 2 traces minuscules mais non révélatrices de métastases comme il pensait. Cependant, il doute que la radio soit bien fiable sur un si petit animal.

 

On lui fait encore des injections, de sérum glucosé cette fois.

Il change le betametasone contre un anti-inflammatoire non-stéroïdien.

 

D'après lui, elle a mal, très mal, ça pourrait agir sur sa façon de respirer mais rien de sur. Elle a donc une dose pour 2 kg de chat (le vétérinaire me disant que le métabolisme des rats a besoin de plus de produit que le métabolisme du chat).

 

Le soir, je lui refais une injection (sérum glucosé).

Dans le même temps, elle lape mais son dynamisme se limite à cela. Elle a encore perdu de sa vivacité.

 

---------------------

Ce matin, elle ne réagit plus, reste sur le flanc, ne bouge plus, garde les yeux clos, avale mais seulement si je lui mets le liquide dans la bouche.

Sa respiration devient problématique, hâchée et bruyante.

Elle n'a plus de spasmes mais elle fait 2 minuscules détresses respiratoires en 30 minutes.

 

Retour chez la clinique : pas de bruit indiquant un possible oedème pulmonaire, rien à la palpation (comme depuis samedi). Elle est mise sous cloche d'oxygène pour l'aider.

Le vétérinaire est très pessimiste et moi aussi.

On ignore ce qu'elle a. D'après tout lui, il y a bien une atteinte pulmonaire car elle éprouve de la difficulté lors de l'expiration.

 

Je la récupère à 17h30...

 

 

 

 

 

Avez-vous eu ce cas ? ou quelque chose d'approchant ?

Une atteinte au niveau du cerveau peut-elle induire un probème respiratoire ? Est-ce un effet secondaire d'un des médocs ?

 

Merci, je ne sais plus quoi faire toobad.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Pauvre rattoune... C'est pas une vie de cumuler des tumeurs comme ça toobad.gif (même pour les humains, développer métastase sur métastase...)

ça ne serait pas un signe de fin de vie ? sad.gif , même si elle a été opéré de sa tumeur c'est peut-être une complication liée à ça.

 

Bon courage chance.png

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Non, je ne pense pas que ce soit un signe de fin de vie car avant l'opération, elle n'avait aucun signe de faiblesse.

 

J'ai cherché sur le net et l'embolie pulmonaire pourrait très bien être la cause du souci, les longues anesthésies et les AVC sont des facteurs de risque. Et les signes visibles correspondent pour la plupart. Il n'a pas rejeté l'hypothèse de l'embolie pulmonaire mais il ne pense pas que l'héparine fasse grand chose (il m'a dit que les résultats étaient décevants pour les chats)...

 

Si quelqu'un a une autre hypothèse, je suis toute ouïe ! chance.gif

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

corticoïdes et disfonctionnement de la thyroide ne font pas bon ménage chez les humains, ça annihile le bon fonctionnement de la thyroïde, sans doute pareil pour les rats.

 

chance.pngchance.png pour la puce

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Oui, ma véto m'a renvoyé un mail pour me dire que sa fatigue était peut-être dû aux corticoïdes (c'était avant les soucis respiratoires graves), donc elle n'a plus de cortico depuis lundi.

Mais des AINS.

 

Sa difficulté respiratoire pourrait-elle être dû à un disfonctionnement de la thyroïde ? à ce point-là ?

 

Merci de ta réponse. je vais creuser l'idée.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Petite glande située à la base du cou, la thyroïde est un véritable chef d’orchestre. Elle fabrique et sécrète des hormones (la T3 ou triiodothyronine, la T4 ou thyroxine et la calconite) régulant ainsi le métabolisme des cellules de notre organisme. Ces dernières ont pour objectif d’augmenter la consommation d’oxygène par les cellules et donc de fabriquer de l’énergie. Synthétisées à partir de l’iode, provenant de l’alimentation et secrétées en fonction des besoins de notre corps, ces hormones agissent sur les muscles, le cœur, le système nerveux et digestif… Par conséquent, lorsque cette petite glande se dérègle, c’est tout l’organisme qui en pâtit.

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

ok, merci.

 

Mais dans ce cas, que faire ?

On a cessé les cortico au cas où ? que faire d'autres ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

déjà si elle n'a plus de cortisone, le véto devrait constater une amélioration sous quelques jours dans le cas où il aurait un dysfonctionnement réel de la thyroïde.

 

Chez les humains ça fonctionne comme ça.

 

Faudrait pouvoir déterminer s'il y a un réel problème de thyroïde pour un éventuel traitement mais je ne sais pas si ça se pratique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Elle n'a pas attendu. Elle est morte hier soir sur mes genoux

 

C'est horrible de ne pas savoir de quoi

Ma véto m'a mailé que ça pouvait être aussi une insuffisance surrénalienne

Toutes affections au pronostic très mauvais en médecine vétérinaire

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

toobad.gif

 

bisoux.gif Hamadryade et courage

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le plus stupide, c'est que si on avait trouvé ce qu'elle avait, elle aurait pu avoir un traitement plus tôt ou on l'aurait euthanasié plus tôt si les radios avaient montré des métastases pulmonaires.

Mais aucun des deux vétérinaires n'a pu le savoir à temps. Le deuxième avait donné sa langue au chat... Ma vétérinaire n'a pas eu le temps de me dire quel traitement de choc était possible contre une insuffisance surrénalienne. En même pas 2 jours, les poumons étaient pris et c'était fini.

 

J'en ai marre bye2.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

c'est jamais simple avec les rats, et il est vrai que parfois ça en devient déprimant sad.gif

 

Tu as fait ce que tu pouvais, mais quoiqu'il en soit les surrénales c'est comme la thyroïde quand ça fonctionne plus normalement, il est difficile de trouver le traitement adéquat pour eux.

 

courage smile.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience de navigation et mémoriser vos paramètres utilisateur pendant votre visite. Aucune information contenue dans ces cookies ne permet de vous identifier sans votre permission. SRFA ne transmet aucune information non anonyme à des applications tierces.