Aller au contenu
hamadryade

Tachycardie : traitements ? -infection bronchique et vertèbre L5 endommagée-

Messages recommandés

Bonjour,

 

J'ai un rat qui fait de la tachycardie. Ma vétérinaire a fait un électrocardiogramme, qui n'a pas été très utile.

Avez-vous déjà eu ce cas ? comment votre vétérinaire a-t-il pu amoindrir (je n'ose dire résoudre) cette tachycardie ?

Nous attendons les résultats d'une analyse de sang également pour savoir si l'origine est thyroïdienne.

 

Jusqu'à maintenant, il le vivait plutôt bien mais cela s'aggrave ; et voilà à présent qu'il a des douleurs à une patte arrière (celle-ci n'a plus de puissance).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu peux te servir de ça comme base :

http://www.srfa.info/index.php?/topic/81754-pour-info-insuffisance-cardiaque-sur-arythmie/

 

 

L'Aténolol est également utilisable sur les tachycardies. Par contre ça va être de l'expérimental dans cette indication, je n'ai aucune notion particulière de tachycardie chez le rat dans la littérature. Autrement c'est digoxine.

 

Pour info, l'Aténolol pilé, mis en solution et conservé au frigo n'a une durée de vie que de 3 à 4 jours au plus. Après il se détériore et perd son efficacité.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour les dosages de l'Aténolol, voir ratguide.com ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Désolé pour le flood mais j'ai oublié de poser cette question : le coeur est il bien régulier (tachycardie sinusale) ou est ce irrégulier (arythmie, ACFA, etc..) ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Régulier d'après ma véto. Je vais lire ton topic, merci.

Jusqu'à ces jours-ci, il était vif et dynamique, il a vu ma veto mardi : pas de changement. Et là, il me semble plus mal.

 

Ce qui m'embête, c'est cette patte et son arrière-train, il a l'air d'avoir mal, je me demande si c'est lié :/ Je ne peux rien donner à cause de la tachycardie.

 

Le voici fin février :

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tu pourrais faire une video hors de la cage. On dirait qu'il a une respiration laborieuse et que ses flancs se creusent un peu. Si c'est le cas, il y a peut être une insuffisance cardiaque. Ton véto a ti'l fait une radio ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Au fait il a quel âge ton loulou ?

 

A t'il eu un coup de mou inexpliqué avant l'apparition de la tachycardie ?

 

A t'il eu une variation de poids (perte, prise) ?

 

As tu l'impression qu'il a perdu du muscle (repère toi sur les hanches, les vertèbres et la queue) ?

 

La queue est elle un peu boudinnée ?

 

Les pattes sont elles enflées ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

26 mois.

Non, pas de coup de mou.

Il perd du poids depuis qu'il en fait : de 560g à 500g hier, sur 2 mois.

Oui, mais seulement depuis 10 jours, avant, il se déplaçait normalement, maintenant, les pattes arrières ont moins de puissance, elles sont plus molles (surtout une).

Il a toujours eu une belle queue épaisse, mais non pas boudinée (?).

A priori non.

 

Non, pas de radio.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Donc benazepril et atenolol (betabloquant) contre une éventuelle hypertension artérielle et baisser la fréquence cardiaque dans le cas de l'aténolol ? (si j'ai bien suivi, ce qui n'est pas évident)

Dans le cas de Quolibet, ce serait donc plutôt l'atenolol (si c'est effectivement sinusal) ?

Question : soit l'un soit l'autre ? ou peut-on utiliser les deux conjointement ?

 

Au fait, Quolibet a une augmentation de sa cage thoracique en largeur, depuis la tachycardie. J'avais pensé que cela pouvait venir d'un "gonflement" de son coeur (organe dilaté), mais n'étant pas de formation scientifique, je n'ai pas creusé cette intuition de moi-même. Ma véto m'a dit récemment que cela était possible, mais n'avait pas de traitement à me proposer ; elle est très prudente avec les médicaments si le rat vit bien (peut-être trop d'ailleurs).

Mais là, depuis peu, Quolibet me semble plus mal le supporter qu'avant -il faut dire aussi qu'il a perdu son unique copain il y a 15 jours*, il a eu un petit coup de mou en plus à ce moment-là, ça n'a pas duré mais depuis, il développe des difficultés pour se déplacer, notamment les pattes arrières (je sens bien une fonte musculaire au niveau des hanches et des cuisses).

 

En février, il a aussi eu une infection urinaire avec une légère déshydration possible (un accessoire de la cage est tombé et a bloqué l'accès au biberon pendant au maximum 10h), on l'a traité aux antibio (il a eu sur un jour une dose minime de prednisone) et c'est passé.

 

Sa fréquence cardiaque et sa fatigue augmentent continuellement depuis que j'ai remarqué un problème (courant-fin janvier : au début, c'était minime, cela apparaissait seulement après un effort ou un état de stress sans autre symptôme que de la fatigue, comme il approchait des 2 ans, voire les avait, et restait à part ça vif et en bonne forme, j'ai tout d'abord mis cela sur le compte de l'âge ; j'ai consulté en février quand l'amplitude thoracique anormale s'est manifestée - surtout de manière visible lors de son infection urinaire par la suite).

 

Et en cas d'oedème et insuffisance cardiaque : le furosémide ?

 

Y a-t-il d'autres molécules possibles ?

 

 

*NB : peut-être (sans doute) aucun rapport, mais son copain est mort d'une affection qu'on n'a pas pu diagnostiquer précisément : il y avait bien un épanchement à la radio. Il avait été placé sous antibio (0.8ml/jour de marbofloxacine, en 2 prises) + meloxicam + diurétiques. Il n'a pas survécu, l'évolution a été très rapide (72h). A l'autopsie, la piste de métastases a été écarté (il présentait une anomalie difficile à cerner au niveau de la dernière lombaire depuis début février -date de la première radio-, cela pouvait évoquer un cancer osseux à cet endroit -enfin, d'après ce que j'ai compris lors de la consultation), ma vétérinaire a trouvé une hémorragie cardiaque et un caillot (embole). Mais l'autopsie n'a pas été très concluante. Les trois vétérinaires vues (ma veto, celle du cabinet près de chez moi et celle assurant les urgences le lendemain) évoquaient également l'hypothèse infectieuse. Les deux à qui j'ai posé la question m'ont répondu qu'il y avait peu de risques que la tachycardie de Quolibet puisse avoir un rapport avec la maladie fulgurante de son copain, hors agent infectieux ciblant le coeur, ce qui les laissaient dubitatives.

 

 

Merci d'avoir pris le temps de me répondre. :)

J'ai pris rendez-vous à la clinique toute proche de chez moi (pour cause de voiture presque en panne -_-' la loi de Murphy oblige -_- ), je veux creuser le sujet avec cette vétérinaire-là (je la connais peu, on verra bien, une de ses amies a des rats, tout ça devrait donc l'intéresser... j'espère).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour avoir visionné plusieurs fois la video 2 (je compte plus), ton rat a semble t'il, une respiration anormale avec les flans qui se creusent. On dirait une respiration abdominale paradoxale. Je ne serais pas surpris qu'il fasse une insuffisance cardiaque. Maintenant, faire le diagnostic serait plus facile de visu et avec une auscultation à la clé. La télémédecine c'est pas top.

 

Si tu peux me faire une video hors de la cage, ça serait un vrai plus.

 

Une radio pourrait montrer une pleurésie ou un ascite (épanchement pleural - sac dans lesquels sont les poumons- ou dans le péritoine - le sac dans lequel se trouve les organes digestifs).

 

Si c'est une insuff cardiaque, vois avec ta véto si elle est OK pour du Benazepril. Regarde également mon topic cité plus haut, ratguide.com (et MP si besoin).

 

Pour la tachycardie, son origine :

- soit elle est liée à l'insuffisance cardiaque : s'il y a épanchement pleural ou sub oedeme pulmonaire, il y a hypo-oxygénation, donc tachypnée (respiration plus rapide et plus ample) et tachycardie.

- soit elle est liée à un problème cardiaque récent type infarctus qui pourrait donc être à l'origine de l'insuff cardiaque et de la tachycardie mais elle devrait être plutôt irrégulière.

- soit hyperthyroidie (l'amaigrissement fait partie des signes également), mais il perdrait des poils normalement....

 

L'amaigrissement cadre aussi avec une insuff cardiaque.

 

Au niveau stratégie thérapeutique, l'insuffisance cardiaque j'ai donné. Je donnais :

- En premier toujours Benazepril

- En deux si besoin furosémide

- En trois Atenolol si troubles du rythme cardiaque.

 

 

Concernant la patte arrière, compte tenu d'un caractère vraisemblablement bilatéral (fonte musculaire) avec cependant une asymètrie et vu l'âge du rat, je pencherais pour une radiculopathie (atteinte d'une racine nerveuse) d'origine mécanique càd compression des racines rachidiennes par :

- une hernie discale,

- l'arthrose lombaire,

- dans le cadre d'un canal lombaire étroit acquis (par diminution).

Après il semble y avoir des radiculopathies dégénérative d'après ce qu'a évoqué Theoraux sur le topic AVC.

Mais dans ton cas et vu la rapidité, ça sent plus l'arthrose lombaire à plein nez.

 

LE traitement :

- Anti-inflammatoires, mais pas bon pour les reins si insuff cardiaque

- corticoides, mais pas bon si insuff cardiaque car rétention hydrosodée.

- paracétamol, non utilisé par les vétos français, hélas, car très accessible au final. Voir ratguide (le nom US du paracetamol est Acetaminophen)

- morphine

 

Et surtout faire de la kiné deux fois par jour avec mobilisation des pattes dans tous les axes :

- flexion / extension

- adduction / abduction

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

JE viens de voir ton deuxième message : cage thoracique élargie = pour compenser une hypo-oxygénation soit sur problème respiratoire (tumeur, infection), soit sur insuffisance cardiaque.

 

Met ton rat sous Benazepril en une prise puis deux par jour +/- furosemide.

Si la tachycardie persiste après ça > Atenolol. Mais je pense que la tachycardie est la conséquence de l'Insuff cardiaque.

 

Pour la dose de Benazepril j'avais une combine à partir des comprimés humains pour la dose mais par MP uniquement.

 

 

 

Pour les causes de radiculopathie, j'ai oubliés les cause tumorales osseuses métastatiques (une vertèbre) ou infectieuses (une mycobactérie peut toucher une vertèbre avec aspect soufflé à la radio et peut provoquer des endocardites, myocardites et péricardites.

Fais une courbe de température de ton rat.

 

Et met un deuxième biberon. Je suis obsessionnel de ce côté, j'en ai toujours mini deux à trois par cage. ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Imprime le sujet et celui de Pietro et montre à ta véto. ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pas d'imprimante actuellement, je vais copier sur clé usb ^^ Merci en tout cas, j'ai rendez-vous bientôt, il faut que je me prépare.

Donc plutôt bénazepril en première intention, ok.

 

il semble y avoir des radiculopathies dégénérative d'après ce qu'a évoqué Theoraux sur le topic AVC.

Oui, c'est aussi ce que m'a dit la jeune vétérinaire de la clinique dans le cas de son copain, il y a 15 jours.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En tout cas, les pathologies cardiaques semblent être favorisées par une vie citadine (et effectivement, je le constate depuis que j'ai emménagé en ville...) :

http://www2.cnrs.fr/presse/communique/1826.htm

Paris, 15 mars 2010

 

 

La pollution urbaine altère la fonction cardiaque : premiers résultats chez le rat sain

 

L'exposition prolongée au monoxyde de carbone (CO), dans des conditions mimant la pollution citadine, conduit chez le rat sain à des modifications de la morphologie et de la fonction cardiaque. Chez ces animaux, des mécanismes compensateurs sont mis en place pour maintenir une activité cardiaque normale. Cependant, ils seront plus vulnérables aux pathologies cardiaques. Ces résultats, publiés le 15 mars 2010 dans la revue American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine par des chercheurs du CNRS et de l'Inserm, apportent les preuves cellulaires, chez le rat, d'un effet direct de la pollution urbaine sur la fonction cardiaque. Des travaux sont en cours pour vérifier ces données chez l'Homme.

Les études épidémiologiques relient la pollution atmosphérique au monoxyde de carbone (CO) de type urbain à des accidents cardiovasculaires et un risque accru de mortalité cardiaque, notamment chez des sujets fragilisés par une pathologie sous-jacente. Cependant, chez les sujets sains, les effets du CO sont mal cernés et les mécanismes cellulaires peu étudiés.

 

Des chercheurs CNRS au laboratoire UMR-637 (Inserm/Université Montpellier 1 & 2) ont, en collaboration avec des chercheurs de l'Université d'Avignon, exposé des rats sains pendant 4 semaines à de l'air pur ou à de l'air enrichi en CO (1) à un niveau reproduisant des conditions de pollution urbaine. L'objectif de cette étude : évaluer les effets d'une pollution chronique au CO sur la fonction cardiaque dans un modèle expérimental sain, à la fois in vivo, par des échocardiographies et des électrocardiogrammes (ECG), et in vitro, par la mesure de différents paramètres sur des cardiomyocytes (cellules cardiaques).

 

Les résultats montrent que la pollution chronique au CO entraîne des changements de la morphologie et de la fonction cardiaque. Chez les rats du groupe CO, on observe en effet des différences au niveau du ventricule gauche (2), ainsi que des signes de stress et de remodelage cardiaque localisés. Au niveau cellulaire, les cardiomyocytes présentent des défauts de contractilité et des troubles du rythme. Un état «hyperadrénergique» modéré, révélateur d'un état de stress et connu pour son implication dans le développement de l'hypertrophie cardiaque et de la fibrose, de tachycardies, et de risques de mort subite cardiaque, est également observé. Enfin, un dysfonctionnement des échanges calciques dans les cardiomyocytes est également mis en évidence, pouvant déclencher des extrasystoles et des tachycardies ventriculaires à risque de mort subite.

 

Chez le rat sain, l'exposition chronique au CO conduit donc à des altérations cellulaires observées classiquement dans l'insuffisance cardiaque. Le phénotype in vivo, moins sévère, suggère que des mécanismes compensateurs se mettent en place. « Annulant » les effets du CO, ils permettent au myocarde de fonctionner normalement. Mais ils placent les cellules cardiaques dans un état de stress chronique. Et si un stress additionnel survient, comme un infarctus du myocarde, les conséquences seront plus lourdes pour le coeur. Les deux mêmes équipes (Avignon et Montpellier) viennent également de montrer que l'exposition chronique au CO augmente de manière très significative les dommages cardiaques induits par un infarctus du myocarde.

 

Au niveau du diagnostique, si ces résultats sont potentiellement extrapolables à l'Homme, cette étude montre que les effets néfastes de la pollution au CO seraient difficiles à détecter par des investigations cliniques de routine comme l'échocardiographie ou les enregistrements ECG courts, car ils sont surtout observés dans des conditions de stress et au niveau cellulaire. Des résultats préliminaires semblent néanmoins montrer que chez l'Homme sain, après un test d'effort, il existe une corrélation entre le taux de carboxy-hémoglobine dans le sang, représentatif du CO atmosphérique analysable par une simple prise de sang, et la survenue d'évènements arythmiques.

 

Les recherches en cours visent à voir dans quelles conditions et après quelle durée d'exposition, les effets observés au niveau cellulaire entraînent des effets pathologiques in vivo plus sévères chez l'animal, puis chez l'Homme.

 

 

 

 

Notes :

(1) Groupe contrôle exposé à de l'Air pur ou sain : CO <1 ppm ; groupe CO exposé à de l'air enrichi en CO : 30 ppm avec 5 pics à 100 ppm par période de 24 heures.

(2) Augmentation du rapport ventricule gauche (VG)/poids du corps, augmentation de la fibrose interstitielle et fibrose périvasculaire au niveau du VG.

 

 

Références :

Carbon Monoxide pollution promotes cardiac remodelling and ventricular arrhythmia in healthy rats

Lucas Andre, Julien Boissière, Cyril Reboul, Romain Perrier, Santiago Zalvidea, Gregory Meyer, Jérôme Thireau, Stéphane Tanguy, Patrice Bideaux, Maurice Hayot, François Boucher, Philippe Obert, Olivier Cazorla, Sylvain Richard. American Journal of Respiratory and Critical Care Medicine, 15 mars 2010

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Alors : radio complète de Quolibet.

Il y a plusieurs choses :

 

- apparemment des traces d'infections bronchiques (c'était au téléphone, elle a gardé le rat il y a 1h 30 pour faire une radio car Quolibet était trop agité et il lui fallait un calmant, j'en discuterai plus tout à l'heure car je ne suis plus sure de ce point-là, en tout cas, y a un truc dans les bronches).

- une masse près du coeur mais d'après elle, ce n'est pas le coeur : soit une réaction ganglionnaire de la bronchite, soit tumeur...

- aspect brouillé et esquille sur la dernière lombaire : origine traumatique, infection rongeant l'os ou bien origine cancéreuse...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mycobactérie ? Cela expliquerait les problèmes respiratoires et un problème osseux.

 

Pour info, qu'appelle t'elle aspect brouillé ? Et esquille ?

 

Faut avouer que ça serait une sacré coincidence que deux de tes rats aient un équivalent de mal de Pott humain (tuberculose osseuse liée au BK qui est une mycobactérie) au même endroit au niveau de la dernière vertèbre lombaire...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Alors, pour elle, pas de mycobactérie pour le problème arrière-train. La radio de la vertèbre de Quolibet montre un problème différent de celui de son copain, plutôt un fragment osseux et une perte de substance (je vais poster la radio, ce sera plus parlant) : soit trauma, ostéomyélite ou néoplasie.

Au niveau respiratoire, la radio montre des signes de la silhouette positive (certainement que ça te parlera plus qu'à moi), donc une affection bronchique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
mini_120407053222380209687046.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sur la radiographie, on voit effectivement un arrachement d'un fragment osseux au niveau de L5 et un discret retrolisthésis de L5 (la vertèbre est en arrière si on tenait le rat debout). Il a du faire une chute en flexion ton loulou. Ce qui explique le petit arrachement et sa position antérosupérieure si on tient le rat debout (je me base sur la position anatomique de référence humaine).

 

Au niveau thoracique ça broussaille pas mal. Je ne vois pas clairement les limites du coeur. Je devine l'aorte, la veine cave. Maintenant rien de plus. C'est une image numérique qu'on t'a filé sur support ou un scan ?

De toute sur console, ça cause nettement plus surtout si elle est équipée en HD. Je sais que les radios de mon véto sont waouw quand on les voit sur son écran. C'est même impressionnant. Je regrette de ne pas avoir eu de clé USB la dernière fois que j'y suis allé pour une radio.

La broussaille qu'on devine peut correspondre à une bronchopneumopathie mais également à une surcharge vasculaire. Mais comme je l'ai dit, je n'ai pas les images de la console, donc là mes commentaires ne peuvent pas être fiables et je ne m'engagerai pas plus loin.

 

Elle n'a pas fait un cliché de face ?

 

Je suppose que tu te retrouves avec un traitement antibio + corticothérapie ?

 

Donc en conclusion , la tachycardie est donc liée à un problème infectieux qui évolue depuis plusieurs semaines.

Vu l'âge du rat, le traitement risque d'être long.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Donc plus probablement une chute, ça explique que je n'ai pas vu d'étape intermédiaire dans sa démarche (mais comme depuis la mort d'Equinoxe, il bouge moins, difficile de savoir)

 

En ce qui concerne l'image, c'est une image exportée en jpeg d'une des radios qu'elle m'a donné sur CD (logiciel VJ Medical Systems Dicom Viewer : on peut varier le niveau de gris, inverser le N&B mais c'est tout, sur console, il y avait quelques filtres en plus, mais l'image est semblable -ceci dit, je ne sais pas lire une radio, c'est subtil comme exercice). J'aurais voulu te montrer la différence avec la radio de son copain, mais j'ai prêté le CD à ma vétérinaire et elle a oublié de me le rendre mardi dernier.

Cette vétérinaire m'a dit que si c'est pulmonaire, en général, cela forme des tâches informes blanches à l'image, et si c'est dans les bronches, des cercles (ce sont bien des points et des cercles que je vois). Elle a évoqué un mycoplasme dans les voies respiratoires, fréquent chez le rat (pour ne pas dire inévitable d'après ce que j'en sais), qui serait devenu virulent lors du stress provoqué par la mort de son copain.

J'ai mailé ma vétérinaire habituelle pour la tenir informée, j'attends une réponse.

 

Elle m'a donné en traitement une dose inhabituellement élevée de marbofloxacine matin et soir (piochée dans son bouquin, qu'elle m'a montré mais maintenant que j'y repense, j'ai un doute sur le calcul car Quolibet ne fait pas 1 kilo...), et du meloxicam (dose élevée aussi). Elle ne m'a pas prescrit de cortico à cause d'une cardiopathie toujours possible (confirmé par sa consoeur cardiologue de la clinique) : la sonde de l'echocardio était trop grosse, elle n'a pas pu procéder à l'examen, donc on ne sait pas comment est le coeur ni ce qu'est la masse en avant du coeur.

Quolibet reste assez vif, il se nettoie en ce moment mais il n'a pas d'appétit :/ (forcément, la marbo, que la majorité de mes rats détestent contrairement à l'enrofloxacine, passe mal... du coup il se méfie des friandises :/ )

Je pense lui adjoindre un peu d'ultra-levure pour le bide. J'aimerais bien qu'il retrouve son gros appétit (c'est un gourmand d'habitude, là, il chipote le rénutryl, la blédine et le riz :/ ).

 

 

Pas de radio de face ou de dessous, il y en a 4, du même côté.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si tu as un Auchan à proximité, teste les rillettes aux deux saumons qu'on trouve à Auchan. Je n'ai vu aucun rat y résister (sauf en toute fin de vie). Le goût et l'odeur masquent bien les médicaments et ça les rend fou. ;)

 

Pour la dose de marbo, vérifie sur ratguide.com si tu as un doute.

 

Sur les grosses infections, je n'hésite pas à faire quinolone (marbo ou enrofloxacine) + doxycycline (en accord avec mon véto) et assez longtemps pour assurer (1 mois), le risque étant la formation d'abcès pulmonaires qui pose le même souci que les abcès cutanés : pus épais au sein duquel la pénétration des antibios est difficile. Et là c'est antibios au long cours garanti.

 

Les quinolones peuvent être anorexigène. Autant certains rats s'en fichent, autant d'autre ne mangent plus. J'ai été obligé de l'arrêter dans le passé avec un de mes rats puisqu'il ne mangeait plus et se laissait mourir.

 

Pour la masse au dessus du coeur, on peut penser adénopathies (ganglions enflammés), dilatation hilaire pulmonaire (gros vaisseaux à destination pulmonaire dilatés), dilatation aortique, épanchement, tumeur médiastinale. Mais sans imagerie plus précise, on est coincé.

Si c'est un épanchement, antibios et meloxicam aideront.

 

Si il y a un doute sur une cardiopathie, ça vaut peut être le coup de tenter le Benazepril.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ma vétérinaire m'a répondu par mail qu'il est bien de doubler la dose d'antibio au début, donc je suppose que j'ai une dose d'attaque, et qu'on réévaluera le dosage demain avec elle.

En tout cas, la vétérinaire m'a montré son bouquin de maladies et de posologie, et le dosage indiqué pour cette catégorie d'affection et pour l'espèce est plus élevé que ce qu'on donne habituellement, apparemment, les dosages conseillés pour rats et souris sont relativement plus élevés que pour les hamsters, lapins ou autres animaux de compagnie.

Donc j'applique, je vais faire confiance même si cela me fait bizarre de donner autant (et ce n'est pas pratique car il refuse les aliments avec médocs -il est malin, mon rat- et donc je dois lutter avec lui 2 fois/jour (en fait 3 fois/jour car il y a aussi la grosse dose de meloxicam...)

 

La vétérinaire vue samedi me dit qu'il vaut mieux être prudent avec les traitements cardiaques sur des pathologies non avérées car cela peut faire plus de mal que de bien.

 

Quolibet va un peu mieux au niveau respiration, même si celle-ci reste anormale (et s'emballe quand il s'agite).

Evidemment, il est difficile pour la nourriture : quand il a un creux, il est vif comme avant pour choper la friandise (attention les doigts ^^ ça fait quand même plaisir de le voir réagir comme d'habitude) et l'engloutir, mais son appétit est bien moindre. Je vais aller acheter plein de choses variées pour le stimuler (merci pour l'astuce). Il n'a pas touché un seul bouchon depuis 3 jours :/ Heureusement qu'il n'était pas mince et léger, il était à 510g samedi.

 

En ce qui concerne la masse, la vétérinaire évoque 2 hypothèses seulement : réaction ganglionnaire ou masse tumorale. il n'y aurait pas d'épanchement d'après sa lecture des radios (ce qui est bien car c'est ce qui a tué son copain de cage :( ). elle m'a donné l'adresse d'un confrère spécialisé en cardiologie, sa clinique serait mieux outillée pour les examens du coeur. Je vais voir aussi avec ma vétérinaire si elle a l'équipement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Des nouvelles : Quolibet respire toujours très vite en cas de stress et hors de sa cage, mais dans sa cage, cela va un petit peu mieux, il se déplace d'un endroit à l'autre, dort beaucoup mais il est bien vif au réveil et a de l'appétit. Mais il ne touche pas à ses bouchons (ceci dit, comme il a droit à petit pot bébé, riz au lait, blédine, rillettes de thon, rillettes de saumon, petit suisse, surimi, morceau de biscuit aux figues et raisons, etc, ça n'a rien d'inquiétant). Heureusement, il mange de lui-même, pas à la pipette. Cette nuit, il a avalé entièrement la coupelle de blédine, chose qu'il ne faisait pas ce week-end.

Il se nettoie normalement.

Je lui donne aussi 3 fois par jour un tout petit peu d'ultra-levure pour la flore intestinale. Ainsi que de la gelée royale en poudre et un chouïa de propolis en plus.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
petit pot bébé, riz au lait, blédine, rillettes de thon, rillettes de saumon, petit suisse, surimi, morceau de biscuit aux figues et raisons,

ça c'est du régime, du coup quand il doit passer près des bouchons, il doit se dire : "qu'est ce que c'est que cette m*rde ?". :mrgreen:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est ça. ^^

 

 

Nouveau souci : lié ou bizarre coïncidence : mardi, la vétérinaire avait vu un reflet bizarre dans son oeil, mais rien de plus en l'examinant, comme si c'était vraiment seulement un reflet de la lumière venant de la fenêtre.

Aujourd'hui, le bas de son oeil est plus mat, comme s'il séchait :/ Pourtant, il ferme correctement les paupières. Manque de larmes ? un autre symptome de sa maladie ou un effet secondaire des médocs ?

Il ne supporte pas le gel ophtalmique, mais le sérum phy très bien.

 

J'ai l'impression que son thorax est moins large, dilaté qu'avant. Mais comme c'est léger, je n'en suis pas certaine.

 

Je suis en train de charger une vidéo faite hier.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience de navigation et mémoriser vos paramètres utilisateur pendant votre visite. Aucune information contenue dans ces cookies ne permet de vous identifier sans votre permission. SRFA ne transmet aucune information non anonyme à des applications tierces.