Aller au contenu
Ratonrose

Quel niveau de complicité avec votre rat ?

Messages recommandés

Bonjour les ratophiles !

 

On sait que les rats sont des petits êtres très intelligents et qui ressentent les émotions. Autours de ça, il existe aussi beaucoup de fantasme, du rat diabolique au rat devenu "meilleur ami". J'aimerai donc savoir quels sont les liens que vous entretenez avec votre rat ? Avez-vous réussi à créer une complicité forte, une "amitié" aussi grande qu'avec un chien par exemple, ou s'agit-il plutôt de confiance mutuelle et de tendresse (comme avec un lapin ou tout autre rongeur) ?

 

Le fantasme du rat qui ne vous quitte jamais et qui se ballade sur votre épaule (même à l'extérieur), se planque dans votre poche ou votre col, n'est-il qu'une légende ?

 

Avez-vous une anecdote qui montrerait à quel point votre rat est attaché à vous en particulier ?

 

Merci pour vos témoignages ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne pourrais pas donner d'exemple actuel (personne encore dans la cage), mais je me souviens d'avoir eu une relation très forte avec ma toute première petite patate.

Comment décrire ça... C'était un petit sac à bêtise, mais impossible de lui en vouloir plus de cinq minutes même quand elle a grignotté mon écharpe en soie 

Elle était toujours à se jeter sur les barreaux de la cage dès que j'arrivais, à venir me grimper dessus (et le petit pouic de marquage de territoire systématique au passage sur la main, aussi).

Elle adorait se mettre sous mon pull / tee shirt, se poser sur mon ventre ou en faisant "hamac" avec le vêtement, et se laver tranquilou ici. Dès que quelque chose l'effrayait en sortie aussi, c'est là qu'elle courrait se réfugier. 

J'ai encore quelque part des vidéos ou je la vois courir derrière ma chienne (un beauceron quand même), pour lui ronger les griffes, et la pauvre toutoune qui essayait de se sauver :joie:

 

 

 

 

A part ça, j'ai eu une autre petiote qui m'a fait une sacré anecdote. En plus d'avoir été un amour toute sa vie.

Elle n'était venue dans ma chambre qu'une seule fois, à ses touts débuts à la maison, pour la présenter au reste de la troupe (territoire neutre). Après ça, plus jamais.

Un an et demi plus tard, presque deux ans, la vilaine apprend comment ouvrir la porte de sa cage. Je me réveille, dans ma chambre (à l'étage donc, la cage étant au rez de chaussée), en sentant une sensation duveteuse sous ma main. J'attrape, j'allume la lumière... Et elle était là. Collée sous ma main.
Et une oreille en sang. Début de panique, je regarde autour... Et je vois un de mes chats en position de chasse, l'air visiblement mécontent que sa proie se soit réfugiée là. Forcément, à trainer dehors la nuit, elle s'était fait prendre en chasse.. Et s'est souvenue de cet endroit pas vu depuis des lustres, a grimpé l'escalier, et est venue chercher refuge vraiment sous ma main ! :shock:

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Trop mignon cette histoire avec la louloute qui vient se réfugier sous ta main. Assez incroyable ! <3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je n'ai pas vraiment d'anecdote, n'empêche qu'il y a des relations qu'on n'oublie pas :)

 

J'ai eu mes deux premières quand j'avais 13 ans, c'était fusionnel. Pas à les sortir partout sur l'épaule etc, car elles étaient très faibles, mais je n'ai plus jamais connu çà, alors que j'ai bien eu une cinquantaine de rongeurs depuis (rats, souris, octodons, cochons d'inde, hamsters, gerbilles). Je pense que la période a joué. J'étais une gamine rebelle détestant tout et tout le monde, dans ma bulle d'animaux. Je n'aimais rien de ce que faisaient les jeunes de mon âge, mes rates ont été toute ma vie pendant leurs deux ans et demi de vie, et elles sont tatouées sur ma jambe aujourd'hui. J'avais depuis un moment prévu leur arrivée, je papotais déjà sur SRFA (c'était il y a... 16 ans O_O), à Noël je n'avais demandé que des sous, pour acheter leur cage et tout ce qu'il fallait, mettre un peu d'argent de côté pour elles au cas ou. Puis une foi tout préparé, et malgré SRFA, j'ai été les choisir en animalerie. Deux petites rates malades, qui n'ont jamais dépassé les 180 et 200g. Avec ma maman on a du couper les dents de Touffue tous les 15 jours à cause de sa malloclusion, et comme mes rapports avec ma mère étaient tendus, elle ne voulait pas m'aider à cette tâche dès qu'on était en froid. Je faisais en sorte d'apaiser les tensions, pour que l'on puisse couper les dents à ma Touffue (avec le stress de voir une des dents du haut commencer à rentrer dans son palais.. Le timing entre dents/tensions mère était parfois compliqué). Je me vois emballer des gros tas de graines dans des torchons et taper dessus avec un marteau pour les effriter afin qu'elle puisse manger de tout et ne jamais avoir de carence, j'ai fait çà tout au long de sa vie. Petit à petit j'ai appris à lui couper les dents seules... Elle et Praline (mais elle surtout) avaient d'énormes pb respi, et respiraient parfois la bouche ouverte... Je me revois négocier chaque foi avec ma mère et courir de vétos en vétos, en mettant chaque foi d'immenses espoirs dessus car j'avais conscience de leur détresse respi... Et ressortir des consults les larmes aux yeux, en attendant d'être dans ma chambre pour m'effondrer, car je comprenais que la consult véto n'avait servi à rien, qu'on ne me proposait rien de plus comme traitement que d'habitude, et que personne ne m'apportait de traitement pour les soulager. Je me revois dire un "non" ferme au véto du haut de mon jeune âge,  quand je l'ai vu arriver complétement maladroit avec ses ciseaux pour couper les dents de ma Touffue. J'avais de gros problèmes de sommeil et tous les mercredis aprem puisque je n'avais pas cours, je m'effondrais de sommeil sur mon lit, veillant à me mettre toujours dans la même position sans en bouger, car Praline venait s'endormir dans le creux de mon bras. On était chaque foi réveillées par le "à taaaaaable" de ma mère. J'étais en échec scolaire, j'ai moi même demandé le redoublement alors que les profs voulaient me voir quitter le collège, en promettant à mes rates que j'allais bien travailler pour elles. De dernière de la classe je suis passée à 1ère et avec les félicitations. Mes rates ont toujours été ma force et le sont encore aujourd'hui. J'étais si proche d'elles que j'ai sentie que ma petite Touffue s'est toujours accrochée à la vie, alors qu'il aurait été si simple qu'elle se laisse mourir tant elle devait souffrir. Je me revois à ses derniers jours essayer innocemment de la soulager avec mon pot de vaporub à la menthe, avant de prendre la décision de la faire euthanasier. Puis je suis restée un mois sous une tente pendant un été, et ma Praline a été tout ce temps en liberté dans la tente, difficilement sur la fin aussi, toujours collée contre ma peau. Suite à çà je savais qu'il ne lui restait plus longtemps et je sentais qu'elle s'accrochait aussi à moi pour vivre. J'ai fait des pieds et des mains pour ne pas partir en vacances chez mes grands parents, mais j'ai été contrainte d'y partir. Comme je le craignais, ma mère m'a appelée à peine quelques jours plus tard pour me dire qu'elle était morte. J'en ai toujours voulu à ma mère, de m'avoir volé ces derniers instants avec ma Praline.

Ces deux rates m'ont empêché bien des bêtises à l'époque, m'ont raisonnée, et notre relation a été tellement belle que je n'ai plus jamais retrouvé çà depuis.

 

Marine

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Nous avons eu 6 rates et nous n'avons jamais eu de relations très fusionnelles, elles avaient plutôt envie d'indépendance ^^
Certaines aimaient les gratouilles mais aucune n'est jamais resté sur nous tranquillement plus de quelques minutes, sauf une ou deux sur leurs vieux jours.
On a beaucoup joué avec elles mais on a respecté leur besoin de courir partout plutôt que de rester sur notre épaule :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'ai eu beaucoup de chance en 5 ans de rat, j'ai généralement eu des rats très proches de l'homme, certains plus indépendant mais pas réfractaires en tout cas. Mais il y en avait un, qui restera spécial pour moi ( ma photo profil du forum d'ailleurs ).

Ce rat dés son plus jeune âge, il a compris que je pouvais faire obstacle aux velléités de baston de ses camarades, il venait se cacher dans mes bras et rapidement il a compris qu'il en tirait un double avantage puisqu'il recevait des papouilles à foison une fois calé contre moi.

C'était le rat qui me regardait partir au travail amoureusement tous les matins, qui arrivait en une fraction de seconde à la porte à mon retour, qui venait d'abord me faire des bisous avant de manger... C'était mon meilleur ami, quand j'étais malheureuse il trouvait le moyen de me faire sourire.

Même à son dernier jour, quand j'ai du l'emmener pour son dernier voyage, pendant que je pleurais toutes les larmes de mon corps dans la salle d'attente, et alors qu'il souffrait tellement, il couvrait mes mains de bisous et me lançait des regards qui me hantent encore...Il était juste exceptionnel.

  • Tristesse 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Alors ici j'ai toujours eu la "chance" d'avoir de grosses troupes, ça me permet de respecter le caractère de chacun.e, et aussi de ne pas être déçue : j'ai des rats qui n'aiment pas particulièrement les papouilles, d'autres qui adorent ça. 

 

Ils ont tous un caractère, une personnalité. Roman, mon dominant, aime choisir quand il a envie d'avoir des câlins. Korialstrasz n'aime pas trop ça, son kif c'est de me grimper dessus et d'observer le monde d'en haut. Pop-Hip adore les moments de câlins, et alors Igorrr c'est LE rat humanophile et qui aime les papouilles par dessus tout. 

 

 

Idem chez mes femelles, j'en ai qui adorent qu'on les papouille (coucou Irzu :p), d'autres qui aiment par dessus tout que je m'intéresse à elles (Lorelai et Lulu par exemple) mais qui restent 15 secondes et vont explorer avant de revenir, d'autres qui aiment leur indépendance et ne demandent du contact que plus rarement (Orisha et Cassandra notamment). 

 

Aucun ne déteste foncièrement l'humain, ils ne sont juste pas des peluches et peuvent choisir si ils ont envie d'être caressés ou pas =) 

 

Par le passé j'ai eu des rats extraordinairement humanophiles, Sugar par exemple me suivait aux pieds partout là ou j'allais (dans ma maison bien sûr), Yang faisait la même chose. Je pense que dans ma troupe actuelle plusieurs pourraient le faire mais je n'ai pas de pièce assez sécurisée pour eux donc je ne les sors plus que sur le canapé et pas par terre ! 

 

Mais c'est toujours un plaisir de voir les plus câlins aux barreaux attendre avec impatience que je les papouille, ou quand un rat pas particulièrement porté sur les grands moments collés à moi me réclame une papouille, c'est vraiment des moments que j'adore avec eux. J'aime cette diversité de caractères et de besoins, ce sont chacun.e des petites personnes à part entière ! 

 

Edit : je précise quand même, c'est en observation sur la vidéo Youtube mais on ne le voit pas ici, ce n'est PAS la cage de vie d'Igorr et du petit Cupidon qu'on voit sur la vidéo, j'étais en train de les intégrer ensemble donc c'était une transition pour eux avant la "grande" caga ;) 

  • J'adore 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience de navigation et mémoriser vos paramètres utilisateur pendant votre visite. Aucune information contenue dans ces cookies ne permet de vous identifier sans votre permission. SRFA ne transmet aucune information non anonyme à des applications tierces.