Aller au contenu
akhesa

Cowpox... maladie transmissible du rat à l'humain

Messages recommandés

Il y avait eu une alerte vers ... Amiens je crois, il y a un ou deux ans déjà. C'était sérieux (relayé par le ministère de la santé ou un organisme officiel du même genre). C'est récurrent.

Encore une bonne raison de ne pas fréquenter les animaleries ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'avsi écris un truc la dessus, je sais plus ce que j'en ai fait??

 

http://www.srfa.info/index.php?/topic/72754-infection-poxvirus-transmissible-du-rat-a-lhomme/page__p__1083076__hl__cowpox__fromsearch__1#entry1083076

 

http://www.ratoupedia.org/wiki/Cowpox

 

Visiblement j'ai pas gardé ma version à moi :(

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Lors d'un devoir de virologie où ont devait ressencer tous les virus connus chez les rongeurs, on avait parlé du cowpox, voici un extrait de notre article :

 

Maladie : Le virus du Cowpox est responsable d’une maladie zoonotique classée parmi les maladies à déclaration obligatoire.

 

Répartition géographique : C’est un virus à répartition mondiale.

 

Fréquence : La fréquence des cas d’infection par le virus cowpox est mal connue. Toutefois, cette maladie est rare et les cas sont sporadiques en Europe.

 

Caractère zoonotique : Les rats peuvent être contaminés par le virus cowpox et lorsqu’ils font office de NAC, ils peuvent être source de contamination pour l’homme. Ainsi, 12 cas de Cowpox survenus en France ont été dus à une contamination par des rats de compagnie qui provenaient de République tchèque.

 

Symptômes :

- chez les animaux : Les rats infectés sont apathiques, anorexiques, ont des difficultés respiratoires, éternuent, et développent une chromodacryorrhée (larmes rouges dues à une sécrétion anormalement élevée de pigments porphyriques par les glandes de Harder), avant de mourir.

 

- chez l’homme : A la suite d’un contact cutané avec un animal infecté, chat et rat domestique le plus souvent, des lésions se développent sur les mains et les bras (figure 6 ), et parfois sur le visage. Ces lésions correspondent à des papules au bout de 5/6 jours qui aboutissent à la formation de vésicules ombiliquées et auréolées au bout de 10/11 jours et qui évoluent ensuite vers des croûtes noirâtres. Dans certains cas, un œdème local et une lymphangite se développent et sont associés à une forte fièvre. Enfin, l’infection par le virus du Cowpox peut être très grave chez les personnes immunodéprimées.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience de navigation et mémoriser vos paramètres utilisateur pendant votre visite. Aucune information contenue dans ces cookies ne permet de vous identifier sans votre permission. SRFA ne transmet aucune information non anonyme à des applications tierces.