Aller au contenu
Shibou

Quand faut-il stopper une famille?

Messages recommandés

Bonsoir amis ratouphiles,

Je désirerais avoir vos avis sur la question.

Quand faut-il, selon vous, arrêter une famille? Peut-on déjà se le dire à la première génération? Quels seraient les éléments qui vous pousseraient à abandonner vos projets de reproduction? Qu'est-ce qu'est une famille à problème selon vous?

Merci,

bonne soirée.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne fais pas de reproduction mais en ayant parler avec des personnes s'occupant de rateries, en général, une des premières raisons qui les fait arrêter se sont les problème de santé, je pense.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Alors, sauf si découverte après la 1ère portée d'un antécédant familial grave ou contre-indiquant la reproduction d'un des parents, je vois mal l'intéret de stopper une "famille" dès la première génération... (bien sûr sans m'attarder sur l'apparition d'un cas de mégacolon dans les ratons, qui je pense ne laisse aucun doute quand à la poursuite de la famille)

 

Si la question se pose dès la 1ère portée, c'est que l'on a mal réfléchi dès le départ aux points positifs/négatifs du mariage en question, et la 1ère portée n'aurait déjà pas dû être faite.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est un sujet très intéressant et une vaste question.

 

D'abord il faut bien comprendre qu'une famille sans problèmes, ça n'existe pas. Quand on voit une annonce de portée avec "zéro souci dans la famille", en général ça veut dire "zéro info sur la famille" ! Donc ne pas se comparer directement aux déclarations "gratuites" des uns et des autres, sinon on peut avoir l'impression qu'on a une famille "à problèmes" alors qu'on a juste une famille normale.

 

Ensuite la difficulté de placer des curseurs, c'est qu'en fin de compte on manque d'infos précises sur la fréquence des différentes maladies de façon générale, pour pouvoir dire si une famille est anormalement sujette à tel ou tel problème par rapport à la moyenne. On y travaille, mais les données ne sont pas encore publiques ou finalisées. Donc ça va pas mal dépendre des observations et des sensibilités personnelles. Prenons l'exemple des tumeurs : nos rats ont beaucoup de tumeurs, tous, dans toutes les familles. Donc il n'est pas anormal d'avoir quelques tumeurs dans une fratrie. Par contre, si tous les rats d'une fratrie développent une tumeur avant 18 mois, là, c'est sûr, ce n'est pas commun. Mais quelle est exactement la limite, c'est difficile à dire.

 

Ensuite, il ne faut pas oublier que tout n'est pas génétique ! Les problèmes respiratoires par exemple sont quand même largement environnementaux (litière, hygrométrie, température, pratiques sanitaires à l'endroit où ils vivent...) et il est très difficile de dire s'il y a une part de fragilité génétique là-dedans. Seule une analyse précise de chaque situation va permettre de trancher. Un rat avec une mycoplasmose chronique à 6 mois alors qu'il vit dans une petite troupe où personne d'autre n'est malade, dans un environnement sain chez quelqu'un qui fait toujours une quarantaine stricte, c'est pas pareil qu'un rat qui a une pneumonie à 21 mois en plein milieu d'une épidémie de SDA.

 

Pour prendre sa décision, il faut prendre le maximum d'info sur tout. Idéalement, faire pratiquer des analyses à chaque fois que c'est possible, pour en savoir plus. Par exemple, un de mes rats a eu une tumeur que j'ai fait enlever par mon vétérinaire. Ca aurait pu en rester là (une tumeur ça arrive), mais j'ai fait pratiquer une analyse anatom-pathologique sur la tumeur, qui a révélé le type de cancer (sarcome histiocytaire), puis des recherches bibliographiques, et c'est là que j'ai pu apprendre que CE type de cancer était à forte susceptibilité génétique, donc qu'il y avait un souci génétique dans sa famille.

 

Il ne faut pas arrêter au premier problème, c'est sûr. Tout est une question d'équilibre et d'informations. Faire son suivi sérieusement, noter le type de souci de santé rencontré, chez combien de rats, apparu à quel âge, avec ou sans récidive, dans quel contexte. C'est quand un problème revient de manière récurrente sur plusieurs rats d'une même fratrie, dans des circonstances un peu "anormales" (très jeune, truc rare comme les tumeurs mammaires chez les mâles par exemple, infection grave en dehors de tout contexte épidémique dans la troupe, problèmes à répétition du genre abcès qui reviennent sans arrêt...), qu'il faut commencer à se poser de sérieuses questions. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est une question très difficile, dès le départ la "tolérance" vis-à-vis d'un problème sur une famille peut être assez différente entre éleveurs différents. Il me semble qu'il faut se faire une idée réaliste, neutre (difficile ça) de cette maladie, son impact, sa récurrence sur les bébés... 

Je pense qu'on peut très bien décider de stopper une famille dès la première génération, si la portée se révèle globalement vraiment problématique niveau santé pourquoi ne pas recommencer avec une meilleure base ? Il est bien plus facile de prendre cette décision à la 1e génération qu'à la 6e... 

 

Je pense que c'est une question de curseur. Il faut arriver à placer son curseur correctement entre les problèmes de santé (qui existent toujours dans une famille) sur lesquels on peut faire quelque chose, qui ne sont pas trop impactant sur la qualité de vie du rat et pas trop récurrents... et ce qui est vraiment dangereux, mortel et qui peut se transmettre et pourrir la qualité de vie d'une famille (voire de plusieurs familles) de rat. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ha, Artefact on a eu la même métaphore des curseurs, je n'avais pas eu l'affichage de ta réponse avant de poster la mienne  ^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je rejoins les autres, c'est très variable. Cependant je penses que oui on peut stopper une famille dès la première génération, j'en ai un exemple sous le coude:

 

J'ai eu une portée chez moi, entre un mâle né chez une amie et d'une famille connue/avec des retours et une femelle née chez un crétin mais ça c'était pas encore bien clair à l'époque. J'ai lancé la portée et à la naissance des petits SURPRISE toutes les infos sur ma rate se sont avérées être un tissu de mensonges...

 

J'aurais pu continuer quand même, en la considérant comme une rate sans infos, comme si elle sortait d'animalerie. Les infos sur le papa restaient justes, donc ça aurait pu passer.

 

Sauf que qu'un des petits à fait une tumeur à la gorge à 6 mois (un mâle) et est mort d'une récidive à 12. J'ai perdu la femelle que j'avais gardé très jeune, quasi tous les mâles se sont révélés agressifs et il y a eu beaucoup de morts subites vers leurs 18 mois.

 

Techniquement il aurait été possible de souhaiter continuer, en se disant "je vais travailler les problèmes en jeu". Mais en regardant le nombre de soucis, leur type et le travail à effectuer ça n'en valait pas du tout la chandelle et il était bien plus simple et logique de repartir sur autre chose.

 

Au final ce qui compte le plus à mes yeux c'est la logique du choix, noter les pour et les contre, se faire un plan réel de la situation et voir s'il est logique de continuer ou non.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui Limë, je te rejoins sur ton exemple, effectivement, là l'accumulation fait beaucoup.

Et du coup, si je reprends ton exemple, mais juste avec le "zéro" information sur la rate et la tumeur de la gorge à 6 mois du petit: tu continues ou pas?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tumeur à 6 mois sur un seul rat, ça peut être "juste un bug", mais tu sais pas. Dans le doute et sans aucune info complémentaire, je dirais interdit de repro sur les femelles, et faire le point pour éventuelle repro tardive des mâles (18+ voire 21+ par exemple), le temps de voir si d'autres tumeurs bizarres apparaissent.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si ça avait été une rate d'anim, j'aurais pensé comme Artefact et donc mettre juste des mâles tardivement si ça reste un cas isolé. Dans le cas de ma rate, les mensonges ont caché une réalité immonde, donc quoi qu'il arrive non j'aurais pas continué avec des descendants de cette femelle là.

 

Au final c'est vraiment un tout et c'est à voir au cas par cas.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci les filles, effectivement chaque cas est unique. Moi aussi je pensais comme Artefact, à la base...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Yep, c'est pour ça que je dis "sans info complémentaire". Dans le cas évoqué par Limë, la découverte de l'ampleur des mensonges en était une. Pour prendre l'exemple inverse, les soucis de Lady Chatterley chez Vltava, n'ont pas empêché Limë (à mon avis à raison) de reproduire Juste Leblanc, parce qu'il y avait toutes les infos sur leur souche, les anapaths réalisées par Vltava et ses connaissances sur le type particulier de tumeur dont elle souffre. 

C'est toujours un mélange de principes généraux et d'examen minutieux du cas particulier.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Voilà. Lady a fait une tumeur très très agressive, très très jeune (6 mois aussi) et avec de multiples récidives. Mais Lady est issue d'une souche de labo (100% "pure", adoptée chez le fournisseur), il y a énooormement d'infos sur cette souche, les analyses ont montré que cette tumeur était extrêmement rare et il n'y a rien eu de tel sur la fratrie. J'ai donc repro son frère, malgré cet élément "pas bon".

 

un autre truc qui entre en compte c'est ce dont on se sent capable, avoir un truc pas cool mais ne pas vouloir lacher c'est possible. Mais derrière il faut avoir les moyens d'y arriver. Par exemple une portée percluse de tumeurs, ça va demander un travail précis, des connaissances solides, du temps, de l'implication... si on est pas pret à donner tout ça mieux vaut laisser tomber et donner la famille à une personne que ça pourrait interesser.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Quelle frustration, il n'y a pas de bouton "J'aime" :happy:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience de navigation et mémoriser vos paramètres utilisateur pendant votre visite. Aucune information contenue dans ces cookies ne permet de vous identifier sans votre permission. SRFA ne transmet aucune information non anonyme à des applications tierces.