Jump to content

Search the Community

Showing results for tags 'infection'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • .: Le site SRFA :.
    • News et Fonctionnement
  • .: Le Rat Domestique :.
    • Articles et Informations
    • Questions, Problèmes, Débats
    • Vos Rats
    • La Galaxie SRFA
    • Petites Annonces
  • Club Traduction's forums_forum_132
  • Club Traduction's forums_forum_133
  • Club Articles et Informations's forums_forum_162
  • Club Articles et Informations's forums_forum_164
  • Projet vidéo's Projets en cours
  • Projet vidéo's Zone de discussion
  • Projet vidéo's Archives

Categories

  • Le rat pour les nuls
  • Maintenance
  • Comportement
  • Santé
  • Reproduction

Categories

  • Adoptant·e·s Ratouphiles Associé·e·s
  • Éleveur·euse·s Ratouphiles Associé·e·s
  • Projets de Reproduction
  • Portées

Categories

  • content_cat_name_21
  • Goodies
  • Thématiques

Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


Pronom


Localisation


Nombre de rats


Ratlover since


Prefix


Hobbies


Personal website


Skype

Found 5 results

  1. SRFA

    La pododermatite

    Qu'est-ce qu'une pododermatite ? Mon rat peut-il en avoir une ? Quels sont les facteurs prédisposant ? Et surtout : comment ça se traite ? Vous trouverez de nombreuses infos à ce sujet dans cet article. I - Qu'est-ce-que la pododermatite ? Il s'agit d'une infection bactérienne de la peau située sous les pattes de l'animal. Chez le rat, la pododermatite se déclare généralement sur les pattes arrières, au niveau de la plante du pied. Ce n'est pas contagieux, ni pour les compagnons de cage, ni pour l'Humain. Symptômes, apparition et évolution L'inflammation est en général progressive et peut passer inaperçue un certain temps, si l'animal ne montre pas de signes de douleur ou de gêne. Elle débute par de simples irritations et, non traitée, elle dégénère en infection profonde à la manière d'une escarre, suite à infection bactérienne. Stade 1 - Inflammation légère de la peau, se manifestant par des zones rondes et rougeâtres. Stade 2 - Inflammation moyenne de la peau et du tissu sous-cutané, se manifestant par des zones rondes et rougeâtres avec possible léger gonflement. Stade 3 - Inflammation de la peau, du tissus sous-cutané et des tissus profonds, se manifestant par un gonflement conséquent et un œdème. Stade 4 - Inflammation forte de la peau, du tissu sous-cutané, des tissus profonds et d'autres structures vitales (tendons, os), se manifestant par des lésions infectées et fibrotiques. Stade 5 - Infection, inflammation et destruction des structures (peau, tissus sous-cutanés, tendons, os...), perte de locomotion. À ce stade, l'amputation voire l'euthanasie sont fortement envisageables. Plus le stade est avancé, plus le pronostic sera mauvais. Il s'agit d'une affection difficile à traiter, qui doit être prise en charge le plus tôt possible (plus elle s'étend et s'aggrave, plus les chances de guérison diminuent). Cliquez sur la photo pour la voir dans son intégralité Stade 2 sur une patte arrière d'un grand mâle photo par Ancalimë Cliquez sur la photo pour la voir dans son intégralité Stade 3 sur une patte arrière d'un grand mâle photo par Ancalimë Cliquez sur la photo pour la voir dans son intégralité Stade 3 sur une patte arrière d'un grand mâle photo par Ancalimë Facteurs de prédisposition sol ou accessoires irritants (grille, litière dure type rafle de maïs ou granules...) surpoids (plus le rat sera lourd, plus ses pattes vont subir des contraintes élevées) inactivité (vieux rat, rat malade, rat fainéant, cage non adaptée...) mauvaise hygiène de la cage (litière souillée, urine stagnante...) mauvais appui sur la patte (blessure, malformation, vieillesse...) prédisposition génétique faiblesse générale (maladie, vieillesse...) Afin de traiter au mieux l'animal touché, il convient d'éliminer tous les facteurs pouvant entretenir ou aggraver son état. II - Traitements possibles La pododermatite est une affection tenace et difficile à soigner. Il n'est pas rare que l'animal ne guérisse jamais et que seuls des soins palliatifs soient possibles. Dans tous les cas, il convient d'adapter l'environnement de l'animal : Favoriser la mise sur Drybed® ou tapis de bain (lavés très régulièrement) et ne conserver la litière que pour le coin toilette ; Éviter que l'animal ne grimpe et n'aggrave ses plaies sur les barreaux ; Éviter tout accessoire pouvant causer des dommages. Soins locaux Ces derniers peuvent être envisagés durant les premiers stades de la maladie. Leur impact sera minime lorsque cette dernière sera trop avancée, seuls une intervention chirurgicale ou un traitement laser pourront améliorer la situation. Nous vous conseillons de voir un vétérinaire le plus rapidement possible, afin d'adapter au mieux le traitement. Toutes les indications présentes dans cet article sont données pour information, et ne remplacent pas l'avis d'un professionnel de santé animale. Stades 1 et 2 - Massages de zone pour favoriser la circulation. Possibilité d'utiliser des crèmes hydratantes et/ou cicatrisantes (Cicalfate®, Homéoplasmine® ), un spray cicatrisant et/ou désinfectant (Cothivet®). Désinfection régulière pour éviter la surinfection (Vétédine® , Bétadine®, bains de Dakin®). L'utilisation de violet de gentiane a donné des résultats encourageants à ces stades. Stade 3 - Une antibiothérapie doit être mise en place, parfois couplée à des anti-inflammatoires. Une désinfection doit être conservée et un traitement cicatrisant peut également être mis en place. À ce stade un vétérinaire doit impérativement être consulté. Stades 4 et 5 - Ne peuvent être soignés localement, la consultation vétérinaire est impérative, le pronostic vital de l'animal pouvant être engagé. Thérapie laser L-A-S-E-R sont les initiales de Light Amplification by Stimulated Emission of Radiation. Cette technique permet de produire un faisceau lumineux très précis et très énergétique. Cliquez sur la photo pour la voir dans son intégralité Traitement laser photo par Ancalimë C'est à ce jour la solution la plus viable pour espérer guérir une pododermatite. N'hésitez pas à demander à votre vétérinaire s'il en est équipé, ou s'il connait un collègue qui le soit. L'appareil émet un rayonnement qui active la micro-circulation et stabilise les cellules inflammatoires. Ses intérêts sont multiples : Aide à combattre l'inflammation Aide à combattre l’œdème Aide à combattre la douleur Aide au drainage et stimule la cicatrisation Le traitement consiste en plusieurs séances, très rapprochées au début, puis de plus en plus espacées dans le temps. La durée des séances et le réglage de l'appareil sont à l'appréciation du vétérinaire. Les résultats peuvent être visibles rapidement, parfois même dès la première visite. Le traitement est indolore pour l'animal. La seule contrainte est de bien couvrir ses yeux, pour éviter tout contact avec le faisceau lumineux. Exemple : Arigato, grand mâle entier de 700g et 23 mois a été traité pour une pododermatite des deux pattes arrières. Cette dernière a tout d'abord été traitée par des soins locaux, mais cela n'a pas stoppé son avancée. L'utilisation du laser a donc été recommandée. Cliquez sur la photo pour la voir dans son intégralité Pododermatite patte 1 avant traitement photo par Ancalimë Cliquez sur la photo pour la voir dans son intégralité Pododermatite patte 2 avant traitement photo par Ancalimë Le traitement a consisté en 3 séances de 3 x 1 minute la première semaine, puis 2 x 3 minutes la deuxième semaine, puis 1 séance de 2 x 1 minute les deux semaines suivantes. Malheureusement Ari est décédé d'un autre souci après sa sixième séance. Cliquez sur la photo pour la voir dans son intégralité Pododermatite patte 1 en cours de traitement photo par Ancalimë Cliquez sur la photo pour la voir dans son intégralité Pododermatite patte 2 en cours de traitement photo par Ancalimë En 6 séances les résultats ont été considérables, les lésions étant quasi cicatrisées. Si nous avions pu aller jusqu'au bout, avec des séances de maintien de temps en temps, il aurait surement pu n'avoir qu'une très légère rougeur, là où il avait une plaie. Cliquez sur la photo pour la voir dans son intégralité Pododermatite patte 1 à la fin du traitement laser photo par Ancalimë Cliquez sur la photo pour la voir dans son intégralité Pododermatite patte 2 à la fin du traitement photo par Ancalimë Le traitement au laser représente donc un espoir majeur contre cette pathologie autrefois considérée comme incurable une fois les premiers stades dépassés. Bien que la pododermatite reste une affection grave et tenace, pour laquelle une guérison définitive ne sera pas toujours possible, des soins rigoureux et adaptés peuvent au minimum en retarder son évolution et apporter du confort aux rats atteints. La résignation n'est donc pas de mise ! Encore des questions ? N'hésitez pas à solliciter la communauté dans la rubrique Questions, problèmes, débats ! Première publication 20/04/2020. Dernière révision : 20/04/2020
  2. Bonjour, J'ai un problème aujourd'hui avec MoonWalk, un rat qui va avoir un an samedi, et j'aurais besoin de vos lumières... Ce matin, je ne l'ai pas trouvé bien, il était prostré, ne mangeait pas, respirait mal. Bref direction véto. Ce dernier l'a immédiatement pris pour lui faire un piqûre d'antibiotiques et de métacam. Il trouvait sa température très basse. Il l'a ensuite gardé pour une perfusion. Au passage, il a pu faire une radio. Après quelques heures, MW allait mieux. Après un bon moment sous les lampes chauffantes, sa température avait remonté. Il avait repris du poil de la bête en bougeant et en agissant normalement. Lorsque je l'ai retrouvé, il allait mieux. Mais plusieurs choses inquiétaient le véto qui du coup ne parvenait pas à établir un diagnostic précis: -sa température était un peu redescendue à nouveau. -sur la radio, le coeur paraissait gros. Normalement, il est censé voir clairement la différence entre coeur et poumons, et ce n'était pas le cas. C'était également possible que ce soit du coup le poumon qui soit touché, et il imagine alors qqch d'infectieux. Toutefois, le comportement du rat ne laisse plus présager qu'il souffre… Qu'en pensez-vous? Est-ce que cela vous rappelle qqch? Est-ce qu'un rat peut avoir un coeur trop gros? Signe de détresse respiratoire? Merci d'avance.
  3. Bonjour à tous et à toutes! Il y a quelques mois j'ai adopté Ran, Sou, et Nay, trois adorables frangins. Ran s'est mit à éternuer et en une dizaine de jours les petits éternuements sont devenus de gros éternuements et une respiration trés encombrée qui me réveiller trés inquiète au millieu de la nuit... Par le passé j'ai déjà eu la chance de vivre avec des ratounets et j'ai passé bien des jours et des nuits pleine d'angoisse à cause d'un abcés, de difficultés respiratoires... Mes 3 derniers compagnons éternués d'ailleurs de façon récurrente et les divers traitements antibiotiques n'y faisaient plus rien. Sans m'étaler sur ma vision de la médecine "classique", j'aimerais juste témoigner de l'efficacité de la phytothérapie pour Ran : Pendant une dizaine de jours, quelques plantes antibactériennes fraiches (lavande, laurier, romarin, thym, menthe, en alternant ou mélangeant l'une et l'autres) placées dans le biberons (les plantes infusent à froid). Je changé l'eau et les plantes du biberon 1 fois tous les 1 ou 2 jours. Voila mon loulou parfaitement guérri ! Je préfère l'infusion à froid à l'infusion chauffée : la chaleur abime les molécules et tue la plante, par ailleurs faire une infusion à chaud me semble plus contraignant à mettre en œuvre. Parmis les changements de soins apportés à mes loulous avec cette nouvelle adoptions, il y a également le biberon en verre (connaissant les effets plus que néfastes des composants du plastique sur l'organisme, notamment pour le développement de cancers et tumeurs), et une alimentation non transformée (par cuisson ou autre) : - plantes sauvages (j'ai était émerveillé de découvrir leur attrait spontané pour le pissenlit et le trèfle), - céréales et légumineuses anciennes de préférence (sarrasin, petit épeautre, lentilles vertes), - légumes (radis noir, salade, choux, tomate, etc, etc...), - fruits (bien que je remarque qu'il n'en rafole pas et préfère l'amertume du pissenlit au sucré d'une pomme!). Je surveille qu'il n'ai pas de problème digestifs, mais ces trois petits pères sont en pleine forme! Rappelont qu'il n'y a pas d'un coté les plantes médicinales et de l'autres des plantes inutiles... Chaque fruit, légume, feuillu, à l'état brut (cru) renferme des propriétés médicinales époustouflantes ! Fin de mon témoignage, bonne soirée à tous
  4. Bonjour, Alors voilà depuis quelque jour j'ai découvert que un de mes rats avais une espèce de boule accrocher a un de ces doigts de pattes.. Ma mère ne veux pas que j'aille chez le vétérinaire avc eux, car elle ne les aimants pas.. Je sais pas quoi faire.. Pouvez vous m'aidez svp.. Merci pour vos réponses..
  5. Bonjour bonsoir à tous ! Voila je viens vers vous aujourd'hui pour demander conseil, une de mes louloute du nom d'Akéna à eu la merveilleuse idée de me faire un abcès entre les deux yeux o_o celui a était ponctionné par un véto' qui lui a très mal fait ! (complètement refermer avec des point etc...) on a du lui enlever les point dans la foulé car l'abcès revenez de plus belle (normal) mais la pauvre louloute a énormément souffert, limite de s'évanouir. Aujourd'hui celui-ci est toujours un chouilla là sous forme de pus solide qui fait des bosses, et la véto' qui la suis depuis n'a pas trop voulu y touché car celui ci est très douloureux et n'avait pas l'air de bouger, mais voila que l'oeil ou l'abcès est le plus proche comment a faire pas mal de porphyrine, je craint l'infection, je souhaite donc enlever une fois pour toutes l'abcès. On ne peut pas l’anesthésier totalement car il n'a pas les moyen pour, donc on lui ferai a vif ce qui me plais pas... donc de la je cherche des truc qui me permettre d’atténué la douleur... Merci pour vos réponses, Cordialement.
×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience de navigation et mémoriser vos paramètres utilisateur pendant votre visite. Aucune information contenue dans ces cookies ne permet de vous identifier sans votre permission. SRFA ne transmet aucune information non anonyme à des applications tierces.