Jump to content

Search the Community

Showing results for tags 'poumon'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • .: SRFA :.
    • News et Fonctionnement du Forum
    • News et Fonctionnement de l'Association
  • .: Le Rat Domestique :.
    • Articles et Informations
    • Questions, Problèmes, Débats
    • Vos Rats
    • La Galaxie SRFA
    • Petites Annonces
  • Club Traduction's Répertoire des traducteurs
  • Club Traduction's Traductions
  • Club Articles et Informations's Zone de travail
  • Club Articles et Informations's Archives

Categories

  • Rats for dummies
  • Husbandry
  • Behaviour
  • Health
  • Breeding

Categories

  • Adoptants Ratouphiles Associés
  • Éleveurs Ratouphiles Associés
  • Projets de Reproduction
  • Portées

Categories

  • Brochures
  • Goodies
  • Thématiques

Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


Pronoun


Location


Rat count


Rat owner since


Affixe


Passions


Site perso


Skype

Found 4 results

  1. SRFA

    Corynebacterium kutscheri

    Bien qu'étant une infection fréquente chez le rat, Corynebacterium kutscheri est encore de nos jours un ennemi invisible et méconnu. De nombreux décès non élucidés lui sont imputables chaque année, mais la quasi absence d'autopsie et d'analyse post mortem empêchent de la détecter. 1 - Qu'est ce que c'est? Les Corynebacterium kutscheri sont des bactéries communes chez le rat. Elles touchent de nombreuses colonies et restent généralement inactives, produisant ainsi des animaux porteurs qui ne présentent pas de soucis de santé. Il est donc très difficile de savoir si un rat est touché ou non, vu que les symptômes ne deviennent apparents qu'après activation des bactéries. Ces dernières colonisent généralement la bouche, lsophage, le cæcum (première partie du gros intestin), le colon et le rectum. Étrangement, ce ne sont pas ces parties du corps qu'elles attaquent une fois activées (leur préférence va aux poumons, aux reins et au foie) 2 - Transmission Elle serait possible via les miasmes et les matières fécales d'animaux touchés et ayant déclaré des symptômes, la transmission existerait également de la mère aux petits in utero. Les rats porteurs ne sont pas dangereux pour un groupe, bien qu'à surveiller (ils peuvent déclarer les symptômes à tout moment). 3 - Déclarer la maladie Ces bactéries sont opportunistes et profitent d'une faiblesse du rat pour devenir actives et problématiques: Autre maladie, infection, stress, administration de médicaments immunodépresseurs, gestation, opération, malnutrition,... La maladie se déclare après un évènement significatif dans la vie du rat, il convient donc d'être attentif lorsque cela arrive. 4 - Symptômes Il convient d'agir extrêmement vite après la découverte des premiers symptômes, l'évolution de la maladie est très rapide et un traitement lourd doit être mis en place dans les plus bref délais. Les symptômes les plus courants sont les suivants: Difficulté respiratoire forte: le rat respire vite, creuse les flans, on peut observer une discordance (mauvaise coordination) des différents mouvements respiratoires (les inspirations et expirations ne sont pas bien synchronisés avec les mouvements de la cage thoracique). Mais le rat ne roucoule pas, il ne produit pas ni de bruit, ni de secrétions. Il arrive que la cage thoracique semble plus grosse que la normale, dilatée. Grosse perte de poids, anorexie Dos vouté, côtes et colonne vertébrale saillantes Possible surproduction de porphyrine Possible surproduction de salive Les bactéries provoquent des abcès massifs, principalement dans les poumons (d'où les difficultés respiratoires), mais ces derniers peuvent aussi être trouvés sur les reins ou le foie. Une inflammation articulaire peut également survenir. 5 - Traitement Une fois activées, ces bactéries sont rapidement mortelles (sous 1 à 2 semaines). Il arrive cependant, lorsqu'un traitement adapté est mis en place à temps, que les rats touchés soient maintenus dans un état acceptable, proche de celui d'un rat chronique. Il n'y a pas de rémission possible, un rat touché est condamné à plus ou moins long terme, selon l'avancée de la maladie, son état et l'efficacité des traitements. Le traitement administré doit être agressif et agir au plus vite. Les injections sont une bonne solution et peuvent être couplées à des nébulisations (bien plus efficace que des médicaments par voie orale). Ces bactéries sont sensible au molécules suivantes: Ampicilline Amoxicilline Tetracycline Oxytetracycline Doxycycline Acide Clavulanique (quand associé avec, par exemple, l'amoxicilline) Gentamicine Amoxyxilline et doxycycline peuvent être combinées pour une efficacité maximale et le co-trimoxazole semble également avoir des effets notables. Il convient également d'éviter tout stress au rat et de lui donner une alimentations adaptée à son état. L'anorexie induite par la maladie rend difficile la prise d'aliments. Ces derniers seront donc plus riches que la normale (attention: favoriser les aliments facilement assimilables, le foie et les reins du rat pouvant être touchés et en difficulté. Veillez à en parler avec votre vétérinaire qui pourra vous donner des conseils à ce sujet), le rat devra également être séparé du groupe afin de ne pas contaminer les autres, ou de ne pas favoriser le déclenchement des bactéries dont ils pourraient être porteurs. 6 - Prévention et détection Il n'y a pas grand chose à faire, si ce n'est surveiller vos rats et agir au moindre doute. Des radios des poumons peuvent être effectuées en contrôle, les abcès y apparaissent comme des masses noires et trahissent la présence et l'activation de la maladie. Une autopsie systématique des rats décédés vous permet d'identifier les rats ayant déclaré des symptômes et d'agir en conséquence si besoin est (par exemple si plusieurs décès surviennent et sont liés aux corynébactéries, il sera nécessaire de traiter la troupe en préventif). 7 - Illustrations ATTENTION IMAGES CHOQUANTES. Ces photos peuvent être transmises à votre vétérinaire, afin de l'aider dans son diagnostic. Un abcès dans les poumons n'est pas toujours synonyme de corynébactéries actives, mais il convient de conserver ce détail en mémoire pour recouper les informations par la suite. 8 - Bibliographie Quelques liens si vous souhaitez en savoir plus: Fiche chez Charles River Respiratory & Heart Disease in Rats Encore des questions ? N'hésitez pas à solliciter la communauté dans la rubrique Questions, problèmes, débats ! Première publication : 14/05/2013. Dernière révision : 14/12/2013.
  2. Bonjour, J'ai un problème aujourd'hui avec MoonWalk, un rat qui va avoir un an samedi, et j'aurais besoin de vos lumières... Ce matin, je ne l'ai pas trouvé bien, il était prostré, ne mangeait pas, respirait mal. Bref direction véto. Ce dernier l'a immédiatement pris pour lui faire un piqûre d'antibiotiques et de métacam. Il trouvait sa température très basse. Il l'a ensuite gardé pour une perfusion. Au passage, il a pu faire une radio. Après quelques heures, MW allait mieux. Après un bon moment sous les lampes chauffantes, sa température avait remonté. Il avait repris du poil de la bête en bougeant et en agissant normalement. Lorsque je l'ai retrouvé, il allait mieux. Mais plusieurs choses inquiétaient le véto qui du coup ne parvenait pas à établir un diagnostic précis: -sa température était un peu redescendue à nouveau. -sur la radio, le coeur paraissait gros. Normalement, il est censé voir clairement la différence entre coeur et poumons, et ce n'était pas le cas. C'était également possible que ce soit du coup le poumon qui soit touché, et il imagine alors qqch d'infectieux. Toutefois, le comportement du rat ne laisse plus présager qu'il souffre… Qu'en pensez-vous? Est-ce que cela vous rappelle qqch? Est-ce qu'un rat peut avoir un coeur trop gros? Signe de détresse respiratoire? Merci d'avance.
  3. Canard est un mâle de presque deux ans atteint d'un cancer. Tout a démarré par une tumeur infiltrante sur le flanc, que l'on a fait enlever et analyser en juin, révélant la présence de cellules malignes évoquant un sarcome histiocytaire (cancer à fort risque de métastases). La tumeur a commencé à récidiver quinze jours plus tard mais grossit très lentement. En revanche, depuis quelques semaines la respiration de Canard s'est accélérée et il a des bruits respiratoires intermittents pas du tout typiques d'une infection. Un contrôle véto a été fait vendredi dernier, les métastases pulmonaires sont très probables. Nous aurions pu le vérifier à la radio, mais sans espoir de thérapie et avec un risque anesthésique accru par ses difficultés respiratoires, nous avons jugé que c'était inutile. Il n'y a pas du tout de signes d'infection (pas de sécrétions, pas de toux, pas de porphyrine, pas de fièvre, pas de roucoulements, etc.). La question que je me pose maintenant, c'est : y a-t-il quelque chose à faire pour le soulager un peu et adoucir sa fin de vie, avant de prendre la dernière décision ? Il mange bien, se lave et témoigne encore beaucoup de joie de vivre. En revanche, il a commencé à perdre du poids, semble assez fatigué et surtout, respire très vite, est essoufflé, avec des bruits respiratoires de plus en plus fréquents. Il n'en est pas au stade de la suffocation et n'a encore jamais eu de crises / détresses respi. Je me demande si cela pourrait l'aider de faire des nébulisations sérum phy + goménol, voire cortisone ? Évidemment on sait bien qu'il est condamné et je ne cherche pas de miracle pour le guérir, mais quelque chose qui pourrait améliorer son confort et rendre ses derniers jours / semaines plus doux. Si l'un d'entre vous a déjà eu un cas de rat avec métastases pulmonaires, votre expérience nous aiderait beaucoup
  4. Cet article a déménagé ! Retrouvez-le dans l'onglet Articles ou en suivant ce lien :
×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience de navigation et mémoriser vos paramètres utilisateur pendant votre visite. Aucune information contenue dans ces cookies ne permet de vous identifier sans votre permission. SRFA ne transmet aucune information non anonyme à des applications tierces.