Aller au contenu

Rechercher dans la communauté

Affichage des résultats pour les étiquettes 'rhume'.



Plus d’options de recherche

  • Rechercher par étiquettes

    Saisir les étiquettes en les séparant par une virgule.
  • Rechercher par auteur

Type du contenu


Forums

  • .: SRFA :.
    • NEWS ET FONCTIONNEMENT DU FORUM
    • NEWS ET FONCTIONNEMENT DE L'ASSOCIATION
  • .: LE RAT DOMESTIQUE :.
    • ARTICLES ET INFORMATIONS
    • QUESTIONS, PROBLÈMES, DÉBATS
    • VOS RATS
    • LA GALAXIE SRFA
    • PETITES ANNONCES
  • Répertoire des traducteurs de Club Traduction
  • Traductions de Club Traduction
  • Zone de travail de Club Articles et Informations
  • Archives de Club Articles et Informations

Catégories

  • Le rat pour les nuls
  • Maintenance
  • Comportement
  • Santé
  • Reproduction

Catégories

  • Adoptants Ratouphiles Associés
  • Éleveurs Ratouphiles Associés
  • Projets de Reproduction
  • Portées

Catégories

  • Brochures
  • Goodies
  • Thématiques

Marques par groupes d'utilisateurs

  • Membres

Rechercher les résultats dans…

Rechercher les résultats qui…


Date de création

  • Début

    Fin


Dernière mise à jour

  • Début

    Fin


Filtrer par nombre de…

Inscription

  • Début

    Fin


Groupe


Pronom


Localisation


Nombre de rats


Ratouphile depuis


Affixe


Passions


Site perso


Skype


Etes vous un robot?

18 résultats trouvés

  1. SRFA

    L'aérosolthérapie

    Première publication : 11/03/2012. Dernière révision : 14/12/2013. L'aérosolthérapie Alternative de traitement pour les problèmes respiratoires aigus et chroniques Ah, nos chers ratounets et leurs chères voies respiratoires : rhinites, bronchites, pneumonies, éternuements, roucoulements, toux... ils sont créatifs ! Pour les soigner, nos vétérinaires le sont également : antibiotiques liquides ou en comprimés, injectés ou à faire avaler, inhalations, homéopathie, etc. avec plus ou moins de facilité d'administration, et plus ou moins de succès. En cas d'échec de méthodes plus classiques, de chronicité, de signes importants de gravité de la maladie dès son apparition, de rat très rétif à prendre des médicaments par voie orale, l'aérosolthérapie peut être un formidable recours. C'est quoi, des aérosols ? L'aérosolthérapie, également appelée "thérapie par aérosols", "nébulisation" ou en raccourci "aérosols", est un mode d'administration des traitements contre les affections du système respiratoire. Elle consiste à faire respirer au malade un brouillard très fin de substances volatiles médicamenteuses, pulvérisé dans l'air par une machine. La terminologie vient d'ailleurs de là : nebula signifie en latin "nuage", d'où le terme nébulisation (cf. une nébuleuse, un nimbus). En médecine humaine, l'aérosolthérapie est beaucoup utilisée pour les problèmes respiratoires chroniques (sinusites chroniques, bronchopneumonie chronique obstructive, mucoviscidose). Les effets obtenus dépendent bien sûr des médicaments administrés par cette méthode : bronchodilatation, fluidification des secrétions et mucosités pour aider leur évacuation, anti-inflammation, antibiothérapie, etc. Quelle différence avec une inhalation ? Jusqu'ici, on parle seulement de faire respirer des médicaments à notre rat malade, ce qui a l'air de drôlement ressembler à la fameuse inhalation, déjà bien connue des ratouphiles. Il y a en fait trois différences majeures : - La température. L'inhalation se fait à chaud, les médicaments étant entraînés par de la vapeur d'eau. Cela inclut un risque de brûlure, et un risque de chaud-froid. L'aérosolthérapie est à froid, la température reste constante. - Les médicaments disponibles. Les produits utilisables pour inhalation à chaud sont principalement des décongestionnants ou fluidifiants. Il n'est pas possible d'administrer d'autres classes thérapeutiques (anti-inflammatoires, antibiotiques) par ce moyen. Les aérosols peuvent contenir de nombreuses classes de médicaments, et permettre d'assurer 100% du traitement prescrit. - La dimension des gouttes inhalées. Les gouttes de vapeur d'eau diffusées lors d'une inhalation sont de très gros diamètre, ne permettant pas d'atteindre les zones les plus profondes des voies respiratoires basses. Dans le cas de l'aérosol, les gouttelettes du brouillard produit ont un diamètre microscopique (moins de 5 micromètres) qui permet d'aller agir localement au plus près, jusque dans les alvéoles pulmonaires. Quel matériel faut-il ? Le matériel nécessaire se décompose en plusieurs parties. 1. Le compresseur, ou nébuliseur, est une machine alimentée en électricité, qui va produire l'action nécessaire pour pulvériser les médicaments liquides. C'est une machine lourde (plusieurs kilos), bruyante en fonctionnement, et parfois encombrante. Elle se loue en pharmacie, sur prescription, pour environ 20 euros la semaine, fournie dans une mallette ou une housse. On peut également en acheter une, pour des gammes de prix allant de 80 à 300 euros environ. Il est parfois possible d'en trouver d'occasion, notamment auprès des pharmaciens lorsqu'ils renouvellent leurs machines. Il existe plusieurs types de technologies. Les deux grandes familles sont les compresseurs pneumatiques (à air comprimé) et les compresseurs soniques (air comprimé + ultrasons). Les soniques sont réputés plus efficaces mais il n'est pas certain que les ultrasons produits ne sont pas perçus par les rats. Les caractéristiques techniques les plus importantes sont le débit, le diamètre des gouttelettes et la fraction respirable. Voici deux exemples de compresseurs : à gauche un petit modèle pneumatique portable, à droite un sonique (notez les deux buses : pression et vibrations). Le compresseur est relié au secteur par un câble d'alimentation, et on branche sur la ou les buses des tubes souples qui seront reliés à la chambre contenant les médicaments. (Photos d'Artefact). Un autre appareil pneumatique portable chez ramses30: 2. Les consommables : tuyaux souples, masque, récipient pour les médicaments liquides (appelée "chambre") dans laquelle se trouve également une petite pièce appelée "gicleur" qui contribue à la formation des gouttelettes. Toutes ces parties sont vendues en pharmacie. A gauche : tube souple, chambre montée et masque. A droite : un autre modèle de chambre, démontée (partie basse, gicleur qui s'insère à l'intérieur de la partie basse, partie haute. Le tube souple relié au compresseur se branche en dessous de la partie basse. Le masque, dirigé vers le rat se branche sur le tuyau coudé de la partie supérieure. 3. Les médicaments. Ils se présentent tous sous forme liquide, le plus souvent dans des ampoules sécables, ou des flacons (lyophilisat à reconstituer avec un solvant). Une seringue avec aiguille sera souvent nécessaire pour prélever les produits. Suivant l'affection à traiter, on a recours à différentes classes thérapeutiques : - antibiotiques (la gentamycine est la plus courante, sous forme d'ampoule sécable) - anti-inflammatoires, souvent stéroïdiens c'est-à-dire des corticoïdes (méthylprednisolone) - décongestionnant / fluidifiant des sécrétions bronchiques (acétylcystéine, mélanges à base d'huiles essentielles : eucalyptus, thym, melaleuca vidiflora...) Afin d'atteindre une quantité de liquide suffisant pour une séance, on complète toujours avec du sérum physiologique. Le volume du mélange pour une séance est d'environ 4 à 5 mL. Comment ça se passe en pratique ? En traitement de la phase aiguë, le rat doit faire 2 à 3 séances de 15 à 20 minutes chacune, par jour, pendant une semaine à 10 jours. En traitement de phase chronique on espace les séances (entre 2 par semaine et 1 par jour suivant les cas). En tout début d'un petit rhume sans gravité, quelques jours de traitement suffisent. On commence par préparer le mélange. Voici les étapes illustrées dans l'ordre. - Poser la partie basse de la chambre sur une surface horizontale. - Placer le gicleur sur le plot central de la chambre. Verser les médicaments. (Les médicaments à reconstituer l'auront été préalablement. Pour les ampoules sécables, ne casser qu'une extrémité et prélever la quantité nécessaire avec une seringue. Conserver les ampoules ouvertes au frigo pour usage ultérieur). Ne pas oublier d'ajouter le sérum physiologique ! - Visser la partie haute de la chambre. Notez ici que la partie haute n'est pas coudée. C'est très casse-pieds pour maintenir ensuite la chambre à la verticale tout en dirigeant le brouillard vers le rat : évitez ce modèle ! (Dans la suite, nous utiliserons un tuyau coudé). Il ne reste plus qu'à brancher masque et tuyau souple, et faire respirer le rat. Facile, non ? Non ? Et oui, nous sommes évidemment tous d'accord sur le fait qu'il n'est... pas évident de maintenir la tête d'un rat dans un masque souple pendant 20 minutes ! La boîte de transport sera donc notre amie. Voici une photographie d'une installation possible. La chambre est reliée au compresseur par un tube souple, et sur la partie haute coudée, on branche le masque. Le masque est plaqué contre les ouvertures de la boîte et maintenu avec un élastique. Suivant le matériel, il faudra peut-être un peu bricoler : si la sortie de la chambre n'est pas coudée, comme sur l'illustration plus haut, le tube part vers le haut au lieu de se plaquer gentiment à la perpendiculaire de la boîte ; il faudra alors le fixer avec ce qui tombe sous la main (fil de fer, scotch, écharpe...) ou compléter avec un tube souple pour faire le virage. La chambre doit rester absolument verticale. On place ensuite le rat dans la boîte. Pour qu'il respire un maximum de médicaments, il va falloir l'isoler de l'extérieur. Pour cela, deux techniques, la dure et la molle : - A la dure : un sac étanche, genre sac poubelle. On glisse la boîte par le fond (côté opposé au masque) dans le sac. Le masque et le tube souple passent dans l'ouverture du sac. On ne ferme pas complètement, le sac doit rester légèrement ouvert, mais pas trop. Un indice : à la sortie de la séance, le rat doit sentir bon l'eucalyptus mais son poil doit être sec ! S'il est mouillé, c'est que le sac était trop fermé, les gouttelettes se sont agglutinées et condensées sans rentrer dans les poumons. Cette méthode est la plus efficace, mais demande le coup de main pour régler l'ouverture. De plus, elle peut être très stressante pour le rat. Si le malade est de nature nerveuse, ou sujet aux détresses respiratoires favorisées par le stress, on évite. - A la molle : une grande serviette éponge ou drap de bain épais, comme pour les inhalations à chaud. La boîte de transport doit être entièrement recouverte. La fraction respirable sera un peu moins importante, mais cela évite un stress au rat, et on ne risque pas d'être trop étanche. Une illustration d'une possible installation complète. Bien sûr, il faudra abaisser la serviette une fois le rat placé à l'intérieur, elle est ici relevée pour qu'on voie mieux. Puis on démarre le compresseur et c'est parti pour 20 minutes ! Il ne doit plus du tout rester de liquide dans la chambre à la fin, mais il vaut mieux ne pas laisser le rat trop longtemps quand il n'y a plus de liquide. On peut regarder discrètement si la chambre est encore pleine et si le masque diffuse toujours du brouillard (c'est un brouillard fin légèrement blanchâtre, donc visible à l’œil nu). Le bruit de la machine change également légèrement quand le liquide arrive à épuisement. D'autres installations possibles Suivant le matériel disponible et les réactions du rat, d'autres installations sont possibles pour administrer le traitement. En voici deux autres testées par des membres : - Dans une boîte de type "aquarium" en plastique (boîtes de laboratoires), qui s'ouvre par le haut (couvercle ajouré). Tenir le diffuseur à la main dans la boîte, via la trappe. Les parois transparentes et la présence de la main peuvent aider à tranquilliser le rat, et la diffusion du produit est optimale car les parois sont étanches, il y a peu de déperdition. (Procédure et photo de Vltava). - Dans une petite cage à barreaux type hamster. Ici, la chambre est placée dans un verre à côté de la cage, façon inhalation. On peut également faire passer la sortie de la chambre entre deux barreaux, si le modèle le permet. Pour l'étanchéité, on peut utiliser une toile cirée, et pour rassurer le rat, poser la cage sur une table en verre et se placer en dessous (Procédure et photo de ramses30). Quels sont les avantages ? quels sont les inconvénients ? Le traitement par aérosols présente de nombreux avantages : - Contrairement aux inhalations, le traitement se fait à froid (évite les chauds-froids), et n'est pas suffocant comme peut l'être la vapeur chaude, donc moins désagréable pour le rat de ce point de vue. - La taille des gouttelettes permet d'atteindre des zones très profondes de l'appareil respiratoire en particulier l'ensemble des poumons. - Les micro-gouttelettes vont traiter pile là où il faut. L'absorption est maximale (pas de pertes lors d'un passage dans le tube digestif par exemple), rapide (pas de délai de livraison des molécules !), et purement locale (pas de risques de perturbation du transit, fréquentes dans les antibiothérapies par voie orale, pas de risques de nécrose aux sites d'injection des traitements sous-cutanés). - En particulier pour l'usage de cortisone : le traitement étant local, on évite le risque de syndrome de sevrage qui peut exister lors d'un traitement oral, ce qui impose habituellement une diminution dégressive des doses (réveil des glandes surrénales). C'est particulièrement intéressant pour les rats chroniques, qui souffrent en général de phénomènes inflammatoires locaux auto-entretenus alors même qu'il n'y a plus présence de germes responsables de la primo-infection. La cortisone seule ou en association avec un décongestionnant est alors très efficace. - Il n'y a pas à se battre avec le rat pour lui faire avaler des choses ! Dans la boîte et hop c'est parti. - L'amélioration de l'état du rat est en général très rapide. Non seulement c'est bien pour lui et vous, mais ça a aussi l'intérêt du traitement court pour son organisme (une semaine d'aérosols vaut mieux que 3 semaines d'antibios par voie orale, à tous points de vue). Évidemment, tout a un prix, il existe également des inconvénients et des contre-indications : - La logistique. Il faut louer la machine et se procurer le matériel, installer le bouzain quelque part, etc. c'est un peu technique (on apprend vite ceci dit) et c'est relativement coûteux si ça se répète (dans ce cas, envisagez l'achat, c'est un bon investissement). - C'est assez contraignant : en phase aiguë d'une infection des voies inférieures, il faut faire 3 aérosols par jour idéalement. 2 c'est encore possible sur un cas pas trop grave. 1 seule fois par jour ne suffit pas. - Le stress possible pour l'animal. La machine est bruyante (ça va de "assez bruyant" à "très bruyant" suivant les modèles) et si on adopte la méthode "sac poubelle", le rat est en plus plongé dans l'obscurité. En général ils s'y font vite, surtout quand ils comprennent qu'ils commencent à se sentir mieux, mais un rat de nature nerveuse ou pas du tout habitué à la boîte de transport pourrait y être très stressé. Pensez à le récompenser à la sortie, il associera vite ce dur moment à passer avec la friandise qui l'attend à la fin. - En particulier chez les rats sujets aux détresses respiratoires, le stress peut déclencher une crise. C'est donc à manier avec beaucoup de précaution dans ce cas, en prenant toujours l'avis du vétérinaire. Bien sûr si une crise de détresse respi se déclenche pendant le traitement, on arrête immédiatement. Précautions d'emploi - L'ANSM (anciennement AFSSAPS) a retiré les mucolytiques du marché pour les nourrissons, car la pharmacovigilance a mis en évidence un risque de décès "par noyade" (source). En effet les tout petits ne peuvent pas bien tousser et éliminer les sécrétions de surencombrement. On peut supposer qu'un risque similaire peut exister chez le rat. L'usage d'acétylcystéine semble donc à déconseiller, ou a minima, à discuter sérieusement avec le vétérinaire. - On peut tester la tolérance du rat au traitement en commençant avec une séance plus courte (5 minutes) et en le surveillant bien pendant et après l'aérosol. De possibles crises respiratoires sont possibles dans les heures qui suivent. Si tout va bien, augmenter la durée des séances suivant la prescription du vétérinaire. - Après l'arrêt de la machine, l'air étant encore saturé de particules, on peut attendre une minute ou deux avant de sortir le rat pour lui éviter un changement brutal. - Après chaque séance, changer la litière ou le linge du fond de la boîte. Des particules ototoxiques (dangereuses pour l'oreille) peuvent s'y déposer. - Après chaque séance, rincer toutes les parties plastiques (chambre, tubes, masques) à l'eau. A la fin du traitement, un nettoyage plus complet est nécessaire (par exemple : laisser tremper 15-20 minutes dans de l'eau bouillie et vinaigrée, bien rincer à l'eau, stocker dans un endroit propre, frais et sec). Une procédure de nettoyage est généralement indiquée dans la notice. Eviter d'utiliser le même jeu de consommables, même nettoyé, pour deux rats différents. Un exemple de traitement réussi L'exemple est donné à titre indicatif, pour illustrer un cas particulier de prescription. Toute prescription doit être adaptée au rat et à sa pathologie.
  2. SRFA

    Saignement de nez et dépôts rouges

    Première publication : 26/07/2005. Dernière révision : 14/12/2013. Saignement de nez et dépôts rouges Au secours, mon rat a le nez en sang ! Que faire ?! Pas de panique ! Ceci n'est pas du sang. C'est un pigment composant le sang, appelé la porphyrine. La porphyrine, qu'est-ce que c'est ? La porphyrine est secrétée par une glande, dite glande de harder, située sous la paupière inférieure, et peut se retrouver dans les voies nasales très normalement, car c'est la voie normale d’évacuation des larmes. La présence de porphyrine n'est pas grave en elle même. On peut en constater de temps à autres chez les rats sains non malades, au réveil généralement ou lorsque le rat fait face à un stress (sortie extérieure mal vécue par le rat, rencontre inopinée avec un chat, déménagement, arrivée chez un nouveau propriétaire...). Là où ça peut être plus grave, c'est s'il y en a autour des yeux et du nez en grande quantité et/ou très régulièrement dans la journée. Un bon indicateur santé C'est souvent l'indicateur que quelque chose ne va pas (stress, conditions de vie, litière sale, humidité, chaleur, maladie, principalement affection respiratoire infectieuse, parasites, etc.). Pour résumer : il faut considérer la porphyrine comme l'indicateur santé de votre rat. Tout animal sain en produit un peu de temps en temps, mais un animal en mauvaises conditions en produira plus, plus régulièrement, et ça sera le signe qu'il est temps d'aller consulter un spécialiste pour faire le point sur la santé de votre rat. Encore des questions ? N'hésitez pas à solliciter la communauté dans la rubrique Questions, problèmes, débats !
  3. Salut, Je viens de commencer un traitement pour Raclette la rate qui grogne comme un cochon. Le bruit vient du nez. La vétérinaire n’a pas constaté d’anomalie concernant son cœur ou ses poumons. Voici le traitement : - De la Doxycycline pour chat diluée. - Du Equimucin, très dilué. Oui, vous avez bien lu: Equimucin est bien un médicament pour chevaux. Je fais donc du dosage et des dilutions calculées par ma véto pour adapter à ma rate. - Du perubore (comme celui pour humains) pour inhalations. Voilà le but: traitement antibio + liquéfier les mucus qui l’encombrent. Je commencerai le Perubore quand j’aurai pu m’en procurer, pas pour le moment. Je vais refaire des inhalations au thym en attendant. J’avais déjà fait plusieurs inhalations au thym mais ça revenait systématiquement, donc je cherche à éliminer la source du problème. Aucune contagion, aucun éternuement (!), aucune toux, aucun sang, aucunes sécrétions du nez ou de la bouche. Elle mange normalement, elle joue, dort, câline. En plus on vient de changer de cage et ça a beaucoup amélioré son comportement (+ de place et + propre). Mais elle grogrogne toujours autant. Cela vous est il familier ? D'où cela pourrait il venir ? L'absence de tout autre symptôme est tellement étrange ! Et elle fait ce bruit tout le temps, même dans son sommeil !
  4. Bonjour, Jeudi j'ai fais l'achat de deux ratounes en animalerie. Ces rattes eternuaient déjà à l'animalerie. Le vendeur ma assuré qu'elles avaient un petit rhume lié au grand froid qu'il y a eu dernièrement mais que dans les 2-3 jours tous rentrerait dans l'ordre. Résultat. Après 3 jours à la maison bien au chaud sans variation de température elles eternuent toujours à une fréquence de 5-6 éternuement par minute minimum en période d'éveil et rien pendant les période de repos. Je les ai donc misent sous L52. Mais ce qui m'inquiète vraiment c'est que la plus agée des deux fait quasiment tous les soirs à la même heure une grosse crise d'environ 30 minutes à eternuer en non stop, j'ai l'impression qu'elle va s'etouffer. J'ai notamment constaté un matin un peu de porphyrine sur son nez. Mais en régle général elle se nettoie le nez très souvent et il n'y a rien. Je voudrais donc savoir que faire ? combien de temps avant une amélioration du rhume ? est elle chronique ? Je n'arrive pas à savoir si les sifflements viennent de l'encombrement ou des poumons ... En attendant elle est très active, réclame toujours de me monter dessus alors qu'elle est malade est vient d'arriver, elle se nourri beaucoup et bois beaucoup aussi. Elle est très joueuse, fait des bons partout. J'ai constaté que les crises arrivaient après la balade j'ai donc décidé de la laisser tranquille en permanence jusqu'à ce qu'elle arrête totalement d'éternuer. J'espère que vous pourrez me venir en aide... Adrien
  5. Bonjour à tous et à toutes! Il y a quelques mois j'ai adopté Ran, Sou, et Nay, trois adorables frangins. Ran s'est mit à éternuer et en une dizaine de jours les petits éternuements sont devenus de gros éternuements et une respiration trés encombrée qui me réveiller trés inquiète au millieu de la nuit... Par le passé j'ai déjà eu la chance de vivre avec des ratounets et j'ai passé bien des jours et des nuits pleine d'angoisse à cause d'un abcés, de difficultés respiratoires... Mes 3 derniers compagnons éternués d'ailleurs de façon récurrente et les divers traitements antibiotiques n'y faisaient plus rien. Sans m'étaler sur ma vision de la médecine "classique", j'aimerais juste témoigner de l'efficacité de la phytothérapie pour Ran : Pendant une dizaine de jours, quelques plantes antibactériennes fraiches (lavande, laurier, romarin, thym, menthe, en alternant ou mélangeant l'une et l'autres) placées dans le biberons (les plantes infusent à froid). Je changé l'eau et les plantes du biberon 1 fois tous les 1 ou 2 jours. Voila mon loulou parfaitement guérri ! Je préfère l'infusion à froid à l'infusion chauffée : la chaleur abime les molécules et tue la plante, par ailleurs faire une infusion à chaud me semble plus contraignant à mettre en œuvre. Parmis les changements de soins apportés à mes loulous avec cette nouvelle adoptions, il y a également le biberon en verre (connaissant les effets plus que néfastes des composants du plastique sur l'organisme, notamment pour le développement de cancers et tumeurs), et une alimentation non transformée (par cuisson ou autre) : - plantes sauvages (j'ai était émerveillé de découvrir leur attrait spontané pour le pissenlit et le trèfle), - céréales et légumineuses anciennes de préférence (sarrasin, petit épeautre, lentilles vertes), - légumes (radis noir, salade, choux, tomate, etc, etc...), - fruits (bien que je remarque qu'il n'en rafole pas et préfère l'amertume du pissenlit au sucré d'une pomme!). Je surveille qu'il n'ai pas de problème digestifs, mais ces trois petits pères sont en pleine forme! Rappelont qu'il n'y a pas d'un coté les plantes médicinales et de l'autres des plantes inutiles... Chaque fruit, légume, feuillu, à l'état brut (cru) renferme des propriétés médicinales époustouflantes ! Fin de mon témoignage, bonne soirée à tous
  6. mysouris

    Rhume, encore...

    Malgré les vitamines, les fruits frais et tout ce que j'ai pu faire, le rhume est chronique chez mes rates. D'ordinaire, je leur donne un mélange de vitamines et autres trucs que le véto m'a vendu et ça passe dans les 15j jusqu'à la prochaine fois, sauf que là, ça passe pas. Les deux louloutes (Grifi qui va sur ses 2 ans, et Tafia qui va sur sa 1ère bougie) éternues, plus ou moins selon les jours, et ont une respiration bruyante quand j'écoute à l'oreille (et qu'elles me la mange pas, l'oreille). Du coup, je vais chez le véto cet aprèm récupérer de l'antibio : marbofloxacine (seule la citation des molécules actives est autorisée) (je connais pas le nom de la molécule active) et leur refaire une cure de 15j, et j'ai pris rdv pour vendredi semaine prochaine (parce que je serai en congé et que j'aurai récupéré leur nouvelle copine qui arrive ce week-end) pour voir si ça va mieux/pas mieux. Mais, je me demande si je peux faire mieux que ça. Elles ont de l’appétit, semble bien boire (sauf que j'ai eu la super idée de vouloir nettoyer leur bib avec une goutte d'huile essentielle de thym pour désinfecter à la place du vinaigre et que l'odeur résiduelle leur plait pas et du coup j'ai mis une gamelle d'eau, donc je sais pas si elles boivent comme d'hab ou moins ou plus). Elles ont mangé toute leur blédine comme d'habitude, ont boudé les crevettes, mais c'est pas grave et font leur réserves de drops/pommes/bouchons/graines comme toujours. Pis elles font des âneries comme toujours (comme vouloir rentrer le rouleau vide de sopalin tout entier dans la spoutnik sans le découper) Bon du coup, vous vous demandez pourquoi que j'écris ce poste En fait, en aout, j'ai perdu Tini (1,5 ans) parce que je n'ai pas réagis assez tôt, alors qu'elle avait les poumons encombrés de mucus. Du coup, je voudrais savoir ce que je peux faire pour les soulager et les aider à expectorer si elles n'éternuent pas assez (d'ailleurs le thym ça les fait éternuer à chaque fois qu'elles tentent le bib). J'ai lu qu'on pouvait leur donner des medocs pour humains dilués, par exemple de l'acétylcystéine, mais je ne sais pas comment, ni combien etc. J'ai lu que certains leur donne du L52 mais je ne sais pas combien leur en donner ni même si ça sert à quelque chose...
  7. Bonjour à tous, Je vous explique mon problème. Gaïa a environ 11 mois, nous l'avons adopté en Février via une animalerie. La choupette a eu toute petite un rhume que l'on a soigné avec 20 jours d'antibio. Depuis que l'hiver est parti, plus rien... Puis rebelotte vers septembre, dans mes souvenirs, qui a été réglé car pris rapidement. C'était un début. Et ce mois-ci, les mêmes bruits réapparaissent encore. Ces bruits ne sont pas présents non stop, ils arrivent quand elle se réveille ou quand elle est un peu énervée, speed... donc c'est pas constant. Le problème ne s'aggrave pas, ni ne s'améliore... Nous aimerions éviter de retourner chez le vétérinaire vu que le problème est récurrent et que nous aimerions éviter de lui proposer, encore et toujours des antibiotiques. Le vétérinaire sait que c'est fréquent, il s'y connait en rat, donc peut être qu'il nous proposerait quelque chose de différents mais nous aimerions avoir votre avis dans un premier temps. Au niveau de l'humidité, elle est assez basse (30%) mais nous avons un humidificateur d'air qui permet de régler le problème comme on peut (c'est assez lent pour réguler et on ne peut pas mettre l'humidificateur d'air 24h/24). Donc ça pourrait peut être expliquer aussi son "rhume". Bref, mis à part l'humidité qu'on essaie de régler comme on peut, y a t-il d'autres solutions ? Y a toujours les huiles essentiels, et faire des inhalations mais j'avoue ne pas être à l'aise car je ne m'y connais pas assez et je ne sais pas si ça pourrait être efficace et utile dans ce cas précis. Un grand merci pour vos futures réponses. PS : petite information en plus, Kay, elle, ne présente pas du tout ces symptômes.
  8. Bonjour tout le monde, Voila depuis une semaine que je soigne le rhume de mes choupettes avec des globules homéopathiques contre le rhume ainsi que des gouttes d'echinacea (ou echinaforce) diluées dans de l'eau. Le résultat ayant été très concluant je tenais à vous en parler. Dans mon cas ça fait depuis un mois ou deux que 3 de mes choupettes ont le rhume (pas d'écoulements, mais juste des éternuements et roucoulement quand elles font dodo et sont en pleine forme). Quand je les ai amenées chez le vétérinaire celui-ci n'a pas jugé nécessaire de les mettre sous anti-biotiques sachant qu'elles étaient en pleine forme malgré tout, mais juste de leur donner des vitamines. Celles-ci ne faisant aucun effet, j'en ai parlé autour de moi et une connaissance m'a parlé de ces globules homéopathique et qu'elle donnait de l'echinacea à ses chats. Ni une ni deux je leur ai donc donné une globule par rat et par jour, ainsi que deux à trois gouttes d'echinacea bien diluées dans le biberon tous les soirs. Depuis le résultat est vraiment top! Une n'a plus de rhume et pour les autres elles n'éternues presque plus et les roucoulements on énormément diminués. Et vous? Avez-vous déjà testé soit l'un ou l'autre et quel est votre avis?
  9. Bonjour, tous d'abords pour ceux qui avec suivi le sujet (Comment mettre des rats dans la même cage sans conflit.) Mousse va bien, l'opération s'est bien passée , "il perte le feu". mais la question n'ai pas là, on va bientôt les mettre en semble , mais seulement mes rattes éternue et ont le nez qui coulent un peu. Et j'ai peur que mousse tombe malade. Merci d'avance.
  10. Bonjour, Il y a 4 semaines j'ai acheté un rat mâle , mais il a commencé à éternuer, nous l'avons emmené chez le vétérinaire. Elle nous a dit qu'il a pu attraper un rhume ? Mais 4 semaines se son écouler et il éternue toujours autant . Et il commence à perdre ses poils sur le coté droit. Que lui arrive t'il? Que dois-je faire? S'il vous plait aider mois .
  11. Bonjour à tous! Pic, petit rat de 1 an en mai, est depuis 5 jours traité pour une rhinite et la gale. Il a eu 2 injections ( une contre le rhume et une autre contre la gale ) Il est traité avec du * doxycycline* , * Bétaméthasone * et depuis peu ses dents s'éclaircissent. J'ai fait mes recherches et ce serait dû à un manque de vitamine D ou C...? Il se gratte toujours malgré un nettoyage complet de ma chambre, des lieux de repos des autres animaux de la maison à l'aspi puis avec un spray vétérinaire, il maigrit mais je le maintiens avec de la blédine n'ayant pu contacter ma véto ( je l'appelle juste après midi ). Avant ça il avait eu un traitement au * azithromycine *, * Bétaméthasone * et * fenspiride * pour une bronchite. Les deux autres loulous n'ont aucun problème, une belle couleur de dents, pas d'éternuements, ni de gratte-gratte depuis la visite chez la véto. Lui est toujours vif, il mange avec appétit, il boit bien, il a une température corporelle qui n'est pas alarmante, 37°6 (prise avec un thermomètre au niveau de l'anus) mais niveau forme physique c'est pas vraiment ça ( un poil terne, des endroits où il se gratte beaucoup, perte de poils, nez humide et les pattes froides)... Le jour de l'injection les petits avaient tendance à faire pipi très jaune en rentrant, peut-être dû au fait qu'ils n'ont pas voulu boire ni grignoter pendant le trajet... Je voulais vous demander votre avis, est-ce que vous avez eu ce cas-là... Parce que vraiment je m'inquiète, je vous tiendrais au courant dès que je parviens à joindre ma véto... Merci. PS : dans 10jours je le traite avec du * selamectine * en pipette pour sa gale
  12. Voilà plus de deux semaines que je soigne mes rats à la pipette suite a un gros rhume dont ils ne se remettent pas. Petit soucis, ils sont loin d'être bêtes, et rusent... Je leur mets la pipette, ils font genre, mais recrachent le enrofloxacine (seule la citation des molécules actives est autorisée)... Je ne sais pas trop quoi faire car c'est problématique s'ils ne prennent plus la dose prescrite les zinzins. J'attends vos conseils. Merci
  13. Ancalimë

    Nébuliseur

    N'a plus lieu d'être mais la conversation étant intéressante je laisse le topic Bonjour! Voila je voudrais investir dans un appareil de nébulisation pour mes affreux. J'ai trouvé une petite machine pas très chère et tout à fait correcte, mais malheureusement je n'atteins pas le minimum de commande du site. Je cherche donc une autre personne en Région Parisienne (en gros à qui je peux remettre en main propre) qui serait interessée par la même machine que moi. Spécificités de la bestiole: Nébulisateur avec compresseur usage continu Le nébulisateur avec compresseur est un appareil médical compte fabriqué pour founir efficacement aux travers des conduits des bronches des médicamente préscrits par le médecin. Avec une utilisation adéquate, cet appareil vous permettra pendant de longues années un traitement sûr.. Il est adéquate pour soigner l'asthme, les allergies et autres troubles respiratoires. Son fonctionnement consiste dans la création d'un courrant d'air qui se déplace par le tube conducteur du nébulisateur. Lorsque l'air est introduit, celui-ci changera le médicament préscrit en une pulvérisation d'aérosol afin d'être inhalé. Cet appareil doit être utilisé sous la surveillance du médecin ou d'une personne autorisée ou d'un spécialiste du système respiratoire. Nous vous conseillons de bien lire les caractéristiques de ce produit. Spécifications téchniques: Puissance: AC 220 V / 50 HZ Courrant: environ 0,65 A Capacité du médicament: 6 ml Taille de la particule: 0.5 à10 um MMAD: 4 um Niveau sonore: environ 60 dBA Fréquence moyenne de nébulisation: Min 0,2 ml / min Rang de pression du compresseur: 30 à 36 Psi (210 à 250 KPa/2,1 à 2,5 bar) Rang de pression de fonctionnement: 8 à 16 Psi (50 à 100 Kpa / 0.5 à 1.0 bar) Rang de flux en litres: 6 à 8 l / min Rang de température de fonctionnement: 10℃~40℃ Rang d'humidité de fonctionnement: 10 a 95 % de RH Transport et température: - 20℃~70℃ Transport et humidité: 10 a 95 % RH Dimensions : 270 mm x 200mm x 110 mm Peso: 2,0 kg Accessoires standards: Nébulisateur, tube conducteur d'air, embout, masque, filtres ( 5 pcs) Cette machine coute 23.40€HT hors frais de port (elle est en promo à -40%), Elle reviendrait (frais de port compris) à 32€TTC Je peux vous donner en MP le lien du site de vente, n'hésitez pas à me conter si ça vous interesse
  14. Bonjour tout le monde, Bon, après les pododermatites de mes deux Loulous que je soigne depuis un mois, me voila confrontée à un nouveau soucis... J'ai du partir dans le Sud, en déplacement professionnel pendant six jours, et étant donné qu'ils avaient deux soins des pattes par jour, je les ai amené avec moi. Est ce le stress du voyage, la clim du TGV, le changement de climat ou un tout... Le fait est, que dès le deuxième jour dans le Sud mes deux Loulous, ont commencé à être mal. Curly, est né avec des soucis respiratoires, mais ils se sont accentués dans le Sud. Son nez saignait encore plus, il toussait d'avantage, et dormait bien plus que d'habitude... Alors que d'habitude c'est un ventre sur pattes, pendant deux jours, il a tout juste mangé... Speedy, qui comme son nom l'indique est un speed, et un grand mangeur, s'est affaibli, il mangeait peu, réagissait pas lorsque je donnais à manger, et surtout faisait des bruits dès qu'il dormait ou somnolait... Je ne serais décrire exactement, mais comme si il roucoulait, un petit bruit d'oiseau... Et dès que je le prenais, ou le bougeait, ca s'arrêtait. J'ai appelé ma véto qui m'a dit d'aller chercher un antibio chez un véto pour les soulager, chose que j'ai faite. Depuis, les deux remangent, pas avec le même appétit qu'avant, mais bien tout de même... Ils ont retrouvé leur cage puisque je suis rentrée, peut être que cela joue aussi. Ils semblent un peu fatigués, ou tout du moins c'est par phases... Curly tousse moins, quant à Speedy, toujours ce bruit qui persiste. C'est le 5eme jour d'antibio, ma véto ne revient que demain, donc son assistante m'a dit de rappeler. Mais qu'en pensez vous? Avez vous eu des expériences similaires? Je leur fait aussi des inhalations, je mets un peu de thym et de miel dans de l'eau, de L52 dans le dodo... etc. Comment faire la distinction entre rhume, infection pulmonaire... etc. Merci d'avance pour votre aide.
  15. Christen

    Question porphyrine

    Bonjour Je vois assez souvent sur son nez ou oeil de la porphyrine qu'elle ne nettoie pas toujours très bien. Et juste maintenant, elle en avait du frais sur l'oeil. Pourtant, elle me parait très en forme, comme toujours. Elle n'a pas éternué du tout de la journée, elle mange, boit, cours,saute, fais des betises,... Quand je l'ai achetée, elle avait un rhume, que j'ai finalement pu soigné, alors qu'on l'avait dite chronique (grâce au forum ). Il arrive qu'elle tousse de temps en temps, ca dépend aussi des jours. On m'a dit plusieurs trucs sur la porphyrine: d'un coté on m'a dit que les rats pouvaient en sécrété de temps en temps en se réveillant, et d'un autre coté, on m'a dit que y en avait surtout en cas de mal-être (ca, c'est sure), mais que ca indiquait TOUJOURS un mauvais signe... Vous en pensez quoi? Pendant que j'y suis, est-il vrai qu'on peut utilisé une infusion de thym pour un rhume (ses propriétés antispetiques?!). Je me demande si je pouvais pas en donner a ma ratte de temps en temps quand elle tousse un peu plus que d'habitude au lieu de la choutter aux medocs pour 3 kof kof
  16. Bonjour, J'ai adopté ma ptite rate jeudi dernier, ca fait une semaine qu'on est toute les deux et bien 3 jours qu'elle éternue, et en rafale. Je crois bien qu'elle a attrapé froid, n'ayant pas de voiture je l'ai ramené chez moi a pied et en tram, puis we chez mes parents avec donc un aller retour snfc. Avec le froid qu'il fait elle a du attraper mal. Aujourd'hui je crois avoir vu des cochonneries sortir de son museau quand elle éternue. Dois je l'amener chez le véto? et si oui, qui me conseillez vous (sur bordeaux)? merci d'avance pour votre aide!
  17. Bonsoir, J'ai 2 rates achetées en animalerie qui ont à peu près 18 mois et 14 mois. Je les ai eu elles devaient avoir 6 semaines. Depuis environ 2 mois je me bat avec leur rhume, je ne sais plus quoi faire. Je suis allée 3-4 fois au véto en 2 mois, a chaque fois la véto (véto pas nac) me donne des antibio + inhalation, ce que j'ai fait pendant 2 semaines. Ca ne passait pas, du coup j'avais continué les inhalations. C'était passé un moment, puis là je viens juste d'arreter les inhalations et ca repart de plus belle : nez humide tout le temps mais pas de perte de porphyrine importante, ca siffle quand elles respirent, des fois elles font genre des bruits de cochon d'inde. Ce qui m'insupporte c'est que dès que je suis chez la véto elles ne font pas les bruits.. Bref, elle m'avait dit que Sweety (celle de 18mois) était à la limite de la détresse respiratoire. Je pensais faire une radio, ca peut aider à voir le problème ? si oui, combien ca coute environ une radio ? Puis en plus j'aime pas les avoir tout le temps sous antibio j'me dit que ca les rend plus fragile.. Mais faire des inhalations tout le temps c'est invivable.. Merci d'avance
  18. Cet article a déménagé ! Retrouvez-le dans l'onglet Articles ou en suivant ce lien :
×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience de navigation et mémoriser vos paramètres utilisateur pendant votre visite. Aucune information contenue dans ces cookies ne permet de vous identifier sans votre permission. SRFA ne transmet aucune information non anonyme à des applications tierces.