Jump to content

Search the Community

Showing results for tags 'mes rats se battent'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • .: SRFA :.
    • News et Fonctionnement du Forum
    • News et Fonctionnement de l'Association
  • .: Le Rat Domestique :.
    • Articles et Informations
    • Questions, Problèmes, Débats
    • Vos Rats
    • La Galaxie SRFA
    • Petites Annonces
  • Club Traduction's Répertoire des traducteurs
  • Club Traduction's Traductions
  • Club Articles et Informations's Zone de travail
  • Club Articles et Informations's Archives

Categories

  • Rats for dummies
  • Husbandry
  • Behaviour
  • Health
  • Breeding

Categories

  • Adoptants Ratouphiles Associés
  • Éleveurs Ratouphiles Associés
  • Projets de Reproduction
  • Portées

Categories

  • Brochures
  • Goodies
  • Thématiques

Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


Pronoun


Location


Rat count


Rat owner since


Affixe


Passions


Site perso


Skype

Found 2 results

  1. SRFA

    Agressivité hormonale

    Je crois que mon rat est agressif hormonal, comment en être sûr ? Est-ce que les femelles peuvent être agressives hormonales ? Quelles solutions face à cette pathologie ? Il faut savoir que ce n'est pas une pathologie qui touche uniquement les mâles : les femelles peuvent également la subir, même si les cas sont plus rares. L'agressivité hormonale que l'on voit également souvent notée "AH" est très fréquemment confondue avec la crise d'adolescence chez le rat. Or, elle présente de nombreuses différences avec une crise d'adolescence, même pénible. En effet, le rat agressif hormonal ne cherche pas à "tester" l'humain ou ses congénères, contrairement au rat en crise d'adolescence : il est en proie à ses hormones et ne peut contrôler ses réactions, il s'agit d'une réelle pathologie et non pas d'une des étapes du développement du rat. I - Symptômes courants d'agressivité hormonale chez le rat Les symptômes courants d'agressivité hormonale chez le rat mâle (et plus rarement chez les femelles) sont : marquage urinaire très fréquent voire excessif, les urines du rat agressif hormonal sont souvent plus odorantes que les urines normales d'un rat, le rat présente un excès de sébum (sa peau est orangée, son poil est gras, le sébum peut former des pellicule grasses rousses), son odeur corporelle est souvent anormalement forte, le rat frotte ses flancs et testicules sur son lieu de sortie et dans sa cage, le rat gratte nerveusement le sol de ses pattes avant en présence d'un congénère ou de l'odeur d'un congénère, démarche "en crabe" parfois accompagnée de hoquets, tête rentrée dans les épaules et yeux légèrement plissés, le rat se hérisse très fréquemment, notamment en présence d'un autre rat, ou de l'odeur d'un autre rat, le rat agite vivement sa queue (frétillement comparable au mouvement d'un serpent) en présence d'un autre rat, le rat s'excite, souffle et semble presque cracher/feuler lorsqu'un intrus (un autre rat ou un humain) s'approche de sa cage, il peut sauter nerveusement sur les barreaux en soufflant et montrant les dents, en présence d'un congénère, le rat révèle une agressivité incontrôlable et ne peut s'empêcher d'attaquer et de mordre à sang. Ces morsures sont généralement localisées au niveau de la gorge et des testicules (parfois aussi au niveau des flancs et de la croupe), le rat est très tendu, stressé et peut sursauter au moindre bruit. Il ne s'agit pas de sursauts de peur entraînant la fuite, mais de sursauts très brusques qui peuvent parfois être suivis d'un gonflement et d'une phase d'agressivité, le rat refuse la domination, se met à hurler et se débattre très vivement lorsqu'on le retourne. Il peut chercher à mordre. Il a tendance à se cambrer en criant si on touche ses omoplates en le retournant. Retourner un rat agressif hormonal a en général l'effet inverse à celui désiré : plutôt que de se calmer, l'énervement du rat va s'accroître, le rat montre les dents et crie en présence d'un congénère, il peut resté figé des heures en position "défensive-agressive" (le corps très tendu, souvent debout sur ses pattes arrières, les yeux grands ouverts et les dents en avant). Ce symptôme est souvent présent lors des prémices d'une agressivité hormonale, ou dans le cadre d'une agressivité hormonale "légère", le rat s'automutile en raison du stress provoqué par la montée d'hormones : il peut s'épiler (trichophagie) notamment au niveau des pattes avant et de la base de la queue, se gratter à sang ou encore se mordre les pattes jusqu'à s'entailler la peau, dans certains cas extrêmes, le rat peut refuser de s'alimenter dans certains cas très poussés, le regard du rat est modifié, il peut sembler "fou" (yeux exorbités ou anormalement plissés, regard perdu dans le vague avant une attaque). Le rat peut présenter seulement une partie des symptômes de cette liste, tout en étant agressif hormonal. En revanche, s'il n'attaque pas ses congénères à sang, ou du moins ne présente pas le comportement typique d'un "agressif hormonal léger", il est très probable qu'il s'agisse d'une autre forme d'agressivité contre laquelle la castration peut s'avérer tout à fait inefficace (traumatisme, territorialité, troubles psychologiques...). Dans ce cas, il faudra plutôt s'interroger sur le passé du rat, sa place dans la hiérarchie, les changements qui auraient pu l'affecter (nouvel environnement, perte d'un congénère, nouvel animal dans la maison, bruits gênants, etc...), l'éventuelle présence d'une douleur physique qui le rendrait agressif, etc... Voici une vidéo de Fenrir, agressif hormonal précoce, qui fait état de la façon typique dont les rats agressifs hormonaux se frottent les flancs et testicules sur leur passage. La qualité de la vidéo est malheureusement mauvaise (webcam et conditions lumineuses déplorables), mais ce comportement est néanmoins bien visible. Fenrir était en sortie dans un lieu neutre, aucune odeur d'autre rat ne l'incitait donc à se comporter de la sorte. II - Agressivité hormonale ou crise d'adolescence ? Comment différencier un rat agressif hormonal d'un rat en crise d'adolescence ? Tout d'abord, malgré la similarité de certains comportements, les symptômes sont nettement plus nombreux chez le rat agressif hormonal et incluent quasi systématiquement des attaques à sang sur d'autres rats. Le rat en crise d'adolescence aura tendance à "tester" ses congénères et ses humains en les pinçant plus ou moins fort afin de déterminer quelles sont leurs limites, mais n'insistera pas une fois correctement remis en place (retourné comme le ferait un dominant). Il est très fréquent qu'il couine et se débatte lorsqu'on le domine, voire tente de pincer, mais il finit par se soumettre et part généralement "bouder" dans un coin une fois puni. En revanche, le rat agressif hormonal est totalement incontrôlable et ne supporte aucune domination, ce qui a pour effet de l'énerver plutôt que de le calmer. Suite des informations en "spoiler" : cliquer sur "afficher". III - Idées reçues sur l'agressivité hormonale du rat Même si l'agressivité hormonale survient généralement aux alentours des 6 mois du rat (son adolescence), elle peut se déclarer bien avant ou bien après ceux-ci. Des cas d'agressivité hormonale très précoce sont recensés, dès deux ou trois mois. Il est également possible qu'un rat fasse un pic d'hormones à un âge plus avancé, suite à divers chamboulements. Le rat agressif hormonal ne mord pas forcément l'être humain si celui-ci n'est pas porteur de l'odeur d'un autre rat. Il se peut donc qu'un rat très agressif envers ses congénères mais pas envers l'humain soit bel et bien agressif hormonal, malgré sa docilité envers l'homme. Il ne faut donc pas se baser sur le fait que le rat ne morde pas l'être humain pour décider de l'utilité ou de l'inutilité d'une castration. Il n'est pas nécessaire d'attendre la fin de l'adolescence d'un rat pour le faire castrer s'il présente de véritables symptômes d'agressivité hormonale. Il est important de noter que le rat agressif hormonal est en réelle souffrance et que la castration permet de le soulager et de lui offrir une vie en groupe nécessaire à son développement. Laisser un rat agressif hormonal vivre seul par peur de le faire opérer n'est pas une solution satisfaisante, ni pour le rat qui souffrira de la solitude et des tensions causées par ses hormones, ni pour son propriétaire qui devra gérer au quotidien un rat agressif. De plus, la castration même précoce n'a pas de réelle incidence sur le développement du rat et le fait de trop attendre peut entraîner une agressivité comportementale acquise qui est nettement plus difficile à "soigner" que l'agressivité induite par les troubles hormonaux (dans ce cas, un long travail de réapprentissage des codes sociaux est nécessaire, ainsi qu'un apprentissage de la confiance). Il est tout à fait possible de faire castrer un rat agressif hormonal adulte voire âgé, si tant est que sa condition physique soit suffisamment bonne pour qu'il puisse supporter l'anesthésie. La castration se révèlera efficace, étant donné que l'agressivité est induite par un taux d'hormones anormalement élevé, qui chutera systématiquement après l'opération. Cependant, comme précité, il est possible qu'un rat ayant été agressif hormonal pendant plusieurs mois conserve une "agressivité acquise" après castration, qui nécessitera une éducation stricte pour lui réapprendre les codes sociaux et lui permettre de réintégrer un groupe de rats. L'agressivité hormonale n'est pas un problème aussi rare qu'on peut le penser. Beaucoup de rats sont classés dans la catégorie des asociaux par méconnaissance de cette pathologie alors qu'ils souffrent de troubles hormonaux. Cette confusion est souvent liée à une idée reçue qui voudrait qu'un rat agressif hormonal attaque forcément le rat ET l'homme, alors que c'est loin d'être une généralité. Sur un panel de 28 rats agressifs hormonaux dont je me suis occupée, seuls 5 étaient agressifs envers l'homme. Les autres ne s'attaquaient qu'aux rats mais souffraient néanmoins d'agressivité hormonale. Ils ont par ailleurs tous pu être intégrés à des groupes après castration, y compris ceux qui possédaient une part d'agressivité acquise. Même si cela est nettement plus rare que chez les mâles, les femelles peuvent également développer une agressivité hormonale. Les symptômes sont similaires à ceux que présentent les rats mâles. Une stérilisation pourra faire chuter le taux d'hormones de la rate, tout comme la castration est effective chez le rat mâle. Il est préférable de faire pratiquer une ovario-hystérectomie : en effet, la rate ayant produit trop d'hormones pourra être plus sujette aux tumeurs mammaires, utérines ou ovariennes, une telle opération pourra donc minimiser les risques. Les précautions pré-opératoires et post-opératoires sont les mêmes que pour les mâles. IV- La castration d'un rat agressif hormonal Il est important que le rat nécessitant une castration soit en bonne condition physique afin de pouvoir supporter l'opération, même si celle-ci est très peu risquée. Les généralités sur la chirurgie et les soins pré et post-opératoires restent bien sûr valables (cf. article à venir). Privilégiez un vétérinaire pratiquant l'anesthésie au gaz : celle-ci est généralement mieux supportée par l'organisme des rats, et maximise donc les chances de réveil. Attention : un rat agressif hormonal castré ne peut être réintroduit dans un groupe de rats qu'au bout de 3 semaines minimum après son opération, ce délai peut se prolonger jusqu'à un mois et demi. En effet, les hormones persistent un temps dans l'organisme, le taux d'hormones ne chute que progressivement. Il faut généralement compter trois semaines avant qu'il soit suffisamment bas pour que le rat puisse supporter la présence de ses congénères. Attention de même à ne pas introduire un rat nouvellement castré dans un groupe de femelles : les spermatozoïdes peuvent survivre dans les canaux plusieurs semaines après l'opération, il est conseillé d'attendre au minimum trois à quatre semaines (un mois est plus prudent) avant d'intégrer un mâle castré à un groupe de femelles, afin de s'éviter la mauvaise surprise d'une "portée kinder" de père agressif. V - Différentes méthodes de castration Il existe différents types d'opérations, celles-ci sont pratiquées selon les préférences de chaque vétérinaire. Voici les plus courantes : Suite à lire en "spoiler" : cliquer sur "afficher". Le coût habituel d'une castration se situe aux alentours de 80€, il peut néanmoins varier selon les cliniques vétérinaires et le type de castration et d'anesthésie pratiqués. VI - Après l'opération Votre rat vient d'être castré, il vous faut l'isoler dans une cage de type "cage de maternité" en plexiglas (Duna, par exemple), sans litière "classique" qui pourrait s'incruster entre les sutures. Privilégiez le papier essuie-tout ou papier toilette non traité, le drybed, les alèses médicales ou les serviettes-éponges. Suite à lire en "spoiler" : cliquer sur "afficher". VII - Informations complémentaires Causes éventuelles de l'agressivité hormonale, traitements homéopathiques La dénutrition peut masquer une agressivité hormonale, ou à l'inverse, provoquer son apparition une fois le rat à nouveau correctement nourri. En effet, le corps manquant de nourriture "stoppe" la production d'hormones sexuelles (tout comme l'aménorrhée peut survenir ou la puberté peut être stoppée chez la femme ou l'homme dénutris/anorexiques, par exemple). Suite à lire en "spoiler" : cliquer sur "afficher". VIII - L'agressivité : pas toujours hormonale ! L'agressivité chez le rat n'est pas toujours d'origine hormonale. Avant d'envisager une castration pour votre rat, il faudra vous assurer de certains points : Suite à lire en "spoiler" : cliquer sur "afficher". Conclusion Un rat présentant une agressivité anormale envers ses congénères ou une hypernervosité constante peut être atteint d'agressivité hormonale, quel que soit son âge. Il n'attaquera pas forcément l'homme, mais souffrira grandement de sa condition et sera inapte à vivre en groupe. Il est important de faire pratiquer une castration sur un tel rat, dans son intérêt avant tout. L'agressivité hormonale est une maladie, votre rat n'a pas choisi d'être agressif envers ses congénères et éventuellement envers l'homme : ne lui en veuillez pas, il pourra redevenir un rat adorable après castration, une fois débarrassé de son excès d'hormones. Un rat agressif hormonal doit être isolé de ses congénères et ne pourra être remis en leur présence qu'au bout de trois semaines minimum après castration. Pour la réintégration, procédez à des présentations classiques en terrain neutre. Une anesthésie au gaz est souhaitable pour l'opération. Surveillez bien le rat à son retour chez vous, pour détecter toute baisse de forme ou infection au niveau des sutures, et n'hésitez pas à retourner chez votre vétérinaire en cas de besoin. Même si cela est beaucoup plus rare, une femelle peut être agressive hormonale. La stérilisation (ovario-hystérectomie) pourra la soulager et lui permettre de vivre en groupe. Chaque rat étant unique, la liste de symptômes n'est donnée qu'à titre indicatif. Il se peut que votre rat n'en présente qu'une petite partie tout en étant bel et bien agressif hormonal. Dans le doute, n'hésitez pas à poser vos questions sur le forum, pour recueillir des avis et témoignages, ainsi qu'à votre vétérinaire. Encore des questions ? N'hésitez pas à solliciter la communauté dans la rubrique Questions, problèmes, débats ! Première publication : 26/07/2011. Dernière révision : 30/05/2013.
  2. Au secours, mon rat est agressif envers ses copains ou moi ! D'où est-ce que ça vient ? Qu'est-ce que je peux faire ? Les solutions contre l'agressivité d'un rat varient selon l'origine de la cause. Soyez bien attentif au contexte qui entoure votre rat, tout comme à son âge. On pense souvent au facteur génétique et incurable (le spectre de l'agressivité hormonale), solutionnable uniquement par opération (la castration). Attention, ce n'est pas toujours le cas et il convient d'analyser plus sérieusement la situation. Certes, se faire mordre ou voir un rat se faire mordre n'est pas "glop", mais une fois le recul pris, on peut envisager différentes choses à mettre en place. Cet article est là pour vous aider à faire cette analyse et tenter de vous apporter des solutions. Commencez par vous demander envers qui votre rat est agressif : Moi seulement ? Moi et tous les rats ? Tous les rats, mais pas moi ? Seulement un ou quelques rats ? Les facteurs à prendre en compte L'histoire du rat L'histoire, tout comme l'origine du rat, est très importante. Le rat a pu subir une situation qui l'a amené à développer une agressivité comme réponse à son environnement. Quelques causes courantes d'agressivité : Petit, votre rat a été séparé trop tôt de son groupe fraternel. Vous l'avez eu avant ses 6 semaines et il est resté seul pendant plusieurs semaines. Il n'a donc pas appris les codes ratounesques de sociabilité. L'agressivité est son seul moyen de communication. Son premier compagnon de vie était très dominant, lui aussi, et une entente n'a pas pu être trouvée : votre rat a gardé une mauvaise impression de la vie de groupe. Votre rat a eu plusieurs propriétaires avant d'arriver chez vous. Si certains rats supportent bien ces changements, d'autres y sont plus sensibles. Et puis, on ne sait jamais ce qu'il s'est passé ailleurs. L'intégration ne s'est pas faite correctement dans un groupe ou vous n'avez pas suivi les règles essentielles : zone neutre, puis zone moins neutre… (Voir notre article « Intégration ») Si le rat a du faire sa place plusieurs fois dans différents groupes, il a pu perdre ses repères : « Tiens là bas j'étais dominant, ici non… ». Pour peu qu'il ait des velléités de dominance, il a pu se radicaliser. Autres causes d'agressivité, impliquant la santé de votre rat : Votre rat est peut-être malade : un rat qui a mal n'aime pas qu'on le touche et peut mordre. S'il est ébouriffé, montre un signe de faiblesse ou se déplace anormalement il faut aller chez le vétérinaire. Votre rate est enceinte : il y a eu accident de parcours (à l'animalerie ou chez vous) et votre puce mord facilement. La rate enceinte est quelque peu susceptible voire même disons le nettement caractérielle pour certaines. L'âge du rat La crise hormonale existe, et malheureusement c'est pas des boutons d'acné chez le rat : son passage à l'âge adulte va passer par un test avec les autres rats, et parfois avec vous-même. L'adolescence du rat est située entre ses 5/7 mois jusqu'à ses 10/12 mois. Ce passage peut se faire en douceur, sans qu'on n'y voit rien, ou peut être flagrant et gêner la vie du groupe pendant un moment. Cela dépend du groupe (l'équilibre d'un groupe de mâles c'est quelque chose !) et du caractère de base de votre rat. Il existe des rats agressifs hormonaux passagers qui se calment ensuite, comme il se peut qu'ils ne se calment pas. Il existe aussi des changements de comportement sur le tard, vers le premier anniversaire. Ce revirement là est parfois encore plus délicat à gérer qu'une adolescence. La place hiérarchique et le caractère individuel du rat Le caractère d'un rat peut être bien trempé, ou au contraire peureux et peu sûr. S'il est bien trempé, ce sera peut être plus facile à rattraper que s'il est peureux ou peu sur de lui. Il faut savoir que la limite entre l'agressivité et la peur est parfois indissociable. Un rat pris de panique et sous contrôle hormonal de l'adolescence peut mordre en dernier recours. Il peut "agacer" le dominant en fuyant, en criant, en montrant les dents... et le dominant va le poursuivre pour le mater. Le rat agressif peut aussi exciter les intermédiaires (vices-dominants) pour qui il est une gêne. Il faut savoir qu'un rat aime bien que chacun soit à sa place : un rat peureux ou peu sûr de lui, qui ne sait pas où il est dans la pyramide hiérarchique du groupe, va perturber aussi les rats moins dominants, qui vont alors le titiller : « t'es où toi par rapport à nous ? ». Ils vont essayer de savoir… Aussi le rat qui mord est peut être victime d'un rat bien dominé (le rat dominant lui met sa pâté) mais qui veut « remonter » l'échelle hiérarchique : « Si ce rat est peureux, je peux peut être le dominer… ». Dans la notion de caractère, on pourrait rajouter le poids. Vous l'avez sûrement remarqué : le dominant est souvent le plus gros. Mais pas toujours ! La sûreté du geste et l'énergie dépensée à être dominant sont aussi importants. On peut dire que les deux facteurs "caractère" et "poids" peuvent interférer : que fait un petit rat qui a un caractère dominant ? Que fait il pendant son adolescence ? Réponse : il peut péter un plomb. Parfois, deux rats ne s'entendent vraiment pas même au-delà de l'adolescence : il y a incompatibilité d'humeurs. Voir notre article « Bagarres entre rats, mésentente ». La relation à l'humain Enfin, et c'est souvent le point le moins facile à analyser parce qu'il nous concerne directement : votre rat est agressif envers vous. Là il faut savoir se remettre en question. Mais disons qu'il y a souvent des pistes : Comment j'agis avec ce rat ? Y' a-t-il des gestes qui ne sont pas indiqués avec lui ? Je crie beaucoup dès qu'il fait une bêtise. Si parfois il faut savoir dire « non » fermement, l'abus de réprimande peut faire peur au rat. Peur et agressivité étant liée… : le cri peut lui faire peur, mais aussi le surprendre. Je prends mal mon rat en main quand il fait une bêtise (ou pas d'ailleurs) et je le surprends. Je suis brusque avec lui. Certains rats ont besoin de plus d'attention que d'autres avant d'être en confiance avec vous. J'ai fait quelque chose qui l'a vexé et il a peur de moi ou il m'en veut : je le baigne, je lui donne des soins répétés, je l'ai jeté d'une grande hauteur et il s'est fait mal… En gros, il peut y avoir tout et n'importe quoi dans cette catégorie : il faut chercher dans sa mémoire s'il y a pu avoir quelque chose sans qu'on s'en soit de suite aperçu. Les différentes réponses Les problèmes d'agressivité interviennent souvent pendant l'adolescence du rat, quelques soient les facteurs couplés (il y en a souvent deux, parfois plusieurs). Il peut donc y voir plusieurs solutions à mettre en œuvre, simultanément ou à essayer consécutivement. Quand les plus basiques échouent, on en vient à l'art subtil de l'équilibre d'un groupe. Pourquoi un groupe marche ? Pourquoi un groupe ne marche pas ? On n'a pas toujours les réponses, il faut bien observer, parfois faire des tests de cohésion de groupes (qui est bien dans quel groupe ? que manque t'il à ce groupe ?). Par contre, ne vous mettez pas en danger, ni en danger vos rats : quelqu'en soient les raisons, il est inutile de risquer de se faire mordre, ni de faire prendre des risques aux autres rats. Si les morsures sont violentes, si c'est tous les jours, si votre rat est incontrôlable et semble fou, séparez-le des autres. Si cela devait être de l'agressivité hormonale, la fin de l'adolescence devrait le confirmer : vers 10/12 mois il devrait se calmer. S'il ne le fait pas alors que vous avez tout tenté, il ne restera que la solution de la castration (voir notre article « Castration »). Maintenant, on passe à l'action : voilà une ribambelle de trucs à tenter, à vous de piocher ce qui pourra être mis en place par rapport aux causes évoquées et à la situation chez vous. Si le rat vous mord pour la première fois C'est facile à dire mais la meilleure réponse est le calme. Ne lui criez pas dessus, car vous ne savez pas encore pourquoi il a fait ça. Essayez de ne pas avoir peur à votre tour, et comme pour les chutes de cheval, remontez la bête immédiatement (haha quelle image !). Après s'être lavé si ça "pisse le sang", revenez de suite vers le rat. Pas pour une vengeance, mais bien pour reprendre confiance mutuellement si c'est possible. Ne mettez pas de suite des gants de sécurité pour le prendre : cela peut entraver une réconciliation. Approchez votre poing doucement sous son nez et observez sa réaction, s'il semble tranquille, mettez la main à plat. Dans certains cas, vous verrez votre rat redevenir comme vous l'avez connu : le choc est passé, vous pouvez reprendre le rat. Parfois, une appréhension reste. Dans tous les cas, affirmez votre dominance ne peut pas faire de mal. Attention toutefois : une bonne dominance passe par la confiance du dominé envers son dominant. Comment dominer son rat ? C'est la technique du retournement : dominer son rat, c'est lui montrer qui est le chef, suivant les codes du rat. Ça se fait dès tout petit, dans le calme, dans le jeu, en lui grattant le ventre dès tout petit toujours (jamais une fois le rat adulte s'il n'a jamais eu l'habitude, ni dans le stress d'une bagarre - sauf si vous êtes particulièrement masochiste). On prend son rat fermement en le mettant sur le dos (on est debout, on le tient en l'air) : Une main sous les pattes avant afin de bloquer la mâchoire qui pourrait pivoter et niaquer, l'autre main sous le cul qui bloque les pattes arrières, le pouce sur le ventre. On tient fermement, on peut parler au rat doucement en approchant la tête pour lui montrer qu'on n'a pas peur. On peut même souffler un peu sur son nez (les rats dominants soufflent parfois pendant les joutes), ou lui gratouiller le ventre. On le "relâche" une fois devenu calme et mou. Surtout, on ne crie pas : le but du jeu est que le rat accepte votre dominance "tranquille", qu'il se sente dominé, mais en confiance. Au fil du temps le rat sera conditionné, l'idéal étant d'arriver au moment où, quand vous desserrez votre étreinte, le rat reste un moment dans votre main, sans fuir le plus vite possible. C'est à faire souvent, mais en prenant le rat dans une position où il peut vous voir arriver (il n'est pas question de lui faire peur !). Le prendre de face, par dessous, où en le faisant monter sur vous si c'est possible : c'est beaucoup mieux que de le prendre par le dos et par derrière. Faire reprendre confiance au rat : réajuster vos propres gestes C'est sûrement ce qui demande le plus de patience. Ça peut être long et fastidieux suivant les cas. Cela passe par la clarté de qui domine qui (entre vous et le rat). Cela ne vaut qu'entre vous et le rat dans un premier temps, mais peut influencer aussi son comportement dans la troupe. Cela peut passer par pleins de petits dispositifs, les rituels marchent bien : faire toujours la même chose rassure le rat. Lui donner une friandise à un moment que vous jugez clef (à adapter selon les cas) Faire le même bruit quand on l'appelle Le mettre au même endroit en sortie Ne pas le brusquer Il faut parfois réajuster son comportement vis-à-vis du rat : ne pas le harceler, le laisser vivre sa vie, ne pas vouloir toujours le prendre (sauf pour établir la dominance si c'est nécessaire mais on peut attendre qu'il vienne sur nous aussi pour le faire). La confiance est quelque chose de tellement subjectif qu'il faut réussir à doser son degré d'intervention pour que le rat se sente contenu mais pas étouffé. Si le rat est agressif envers un ou plusieurs rats Vous pouvez envisager un autre dispositif de groupe. C'est parfois une solution qui permet de voir d'où vient le problème. Car ce n'est pas toujours le rat mordeur qui perturbe le groupe. Là, il faut arriver à considérer le groupe comme une symbiose : tel ou tel élément est propice ou pas à l'agressivité. Il faut savoir que chez les mâles, le risque d'avoir plusieurs groupes de rats est grand, et plus on a de mâles, plus ce risque grandit. Il faut en accepter les conséquences : avoir plusieurs cages à laver, avoir plusieurs sorties échelonnées à gérer. Les différentes expériences peuvent se reposer sur les principes de l'intégration (voir notre article « Intégration »), dans le but de remettre tout le monde ensemble : Isoler le rat avec un rat dominé avec qui ça se passe bien dans une cage. Mettre le rat mordeur avec le mordu dans une zone neutre, pour qu'ils règlent une fois pour toute leur conflit de dominance, sans interférence des autres rats (et de vous parfois). Surveiller de loin : le but n'est pas de mettre la vie d'un rat en danger. Parfois, la limite entre les deux est malheureusement insoupçonnable. Une autre solution : Séparer le groupe instable en deux groupes stables de manière définitive. Dans le cas d'incompatibilité d'humeurs, on pourra faire deux groupes en séparant les deux rats concernés. (voir notre article « Bagarres entre rats, mésentente). Suspicion d'agressivité hormonale Vous avez tout tenté, vous ne voyez pas d'autres causes ? Le quotidien est sanglant dans la cage ? Vous ne pouvez plus l'approcher sans perdre un doigt ? Il urine abondamment ? Il avance en se frottant partout ? Il serpente la queue ? Il s'ébouriffe pour un rien ? Il reste seul dans son coin ou met la terreur dans la cage ? Il faudra alors l'isoler et attendre la fin de l'adolescence, en espérant une accalmie. Et envisager de le castrer à 10/12 mois si rien n'y fait (voir notre article « Castration »). Parfois, si l'agressivité du rat ne se calme pas avec l'âge mais n'est pas dirigée contre vous, vous pourrez l'isoler sans lui faire subir d'opération : il deviendra un grand solitaire ratesque, mais peut être votre meilleur ami… Il existe deux types de castration que votre vétérinaire peut vous proposer : la castration physique ou la castration chimique (traitement médical sur le durée). Dans tous les cas, n'hésitez pas à contacter et présenter le comportement de votre rat à votre vétérinaire. Une castration est une opération lourde qui n'est pas à prendre à la légère pour un animal si petit. Encore des questions ? N'hésitez pas à solliciter la communauté dans la rubrique Questions, problèmes, débats ! Première publication : 27/02/2007. Dernière révision : 30/05/2013.
×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience de navigation et mémoriser vos paramètres utilisateur pendant votre visite. Aucune information contenue dans ces cookies ne permet de vous identifier sans votre permission. SRFA ne transmet aucune information non anonyme à des applications tierces.