Aller au contenu
  • Agressivité chez le rat

       (0 avis)

    SRFA

    Première publication : 27/02/2007. Dernière révision : 30/05/2013.

     

    L'agressivité chez le rat

    Au secours, mon rat est agressif envers ses copains ou moi !

    D'où est-ce que ça vient ? Qu'est-ce que je peux faire ?



    Les solutions contre l'agressivité d'un rat varient selon l'origine de la cause. Soyez bien attentif au contexte qui entoure votre rat, tout comme à son âge.

    On pense souvent au facteur génétique et incurable (le spectre de l'agressivité hormonale), solutionnable uniquement par opération (la castration). Attention, ce n'est pas toujours le cas et il convient d'analyser plus sérieusement la situation.
    Certes, se faire mordre ou voir un rat se faire mordre n'est pas "glop", mais une fois le recul pris, on peut envisager différentes choses à mettre en place.

    Cet article est là pour vous aider à faire cette analyse et tenter de vous apporter des solutions.

    Commencez par vous demander envers qui votre rat est agressif :
    - Moi seulement ?
    - Moi et tous les rats ?
    - Tous les rats, mais pas moi ?
    - Seulement un ou quelques rats ?


    Les facteurs à prendre en compte

    • L'histoire du rat

    L'histoire, tout comme l'origine du rat, est très importante. Le rat a pu subir une situation qui l'a amené à développer une agressivité comme réponse à son environnement.

    Quelques causes courantes d'agressivité :

    • Petit, votre rat a été séparé trop tôt de son groupe fraternel. Vous l'avez eu avant ses 6 semaines et il est resté seul pendant plusieurs semaines. Il n'a donc pas appris les codes ratounesques de sociabilité. L'agressivité est son seul moyen de communication.
    • Son premier compagnon de vie était très dominant, lui aussi, et une entente n'a pas pu être trouvée : votre rat a gardé une mauvaise impression de la vie de groupe.
    • Votre rat a eu plusieurs propriétaires avant d'arriver chez vous. Si certains rats supportent bien ces changements, d'autres y sont plus sensibles. Et puis, on ne sait jamais ce qu'il s'est passé ailleurs.
    • L'intégration ne s'est pas faite correctement dans un groupe ou vous n'avez pas suivi les règles essentielles : zone neutre, puis zone moins neutre… (Voir notre article « Intégration »)

    Si le rat a du faire sa place plusieurs fois dans différents groupes, il a pu perdre ses repères : « Tiens là bas j'étais dominant, ici non… ». Pour peu qu'il ait des velléités de dominance, il a pu se radicaliser.


    Autres causes d'agressivité, impliquant la santé de votre rat :

    • Votre rat est peut-être malade : un rat qui a mal n'aime pas qu'on le touche et peut mordre. S'il est ébouriffé, montre un signe de faiblesse ou se déplace anormalement il faut aller chez le vétérinaire.
    • Votre rate est enceinte : il y a eu accident de parcours (à l'animalerie ou chez vous) et votre puce mord facilement. La rate enceinte est quelque peu susceptible voire même disons le nettement caractérielle pour certaines.

     

    • L'âge du rat

    La crise hormonale existe, et malheureusement c'est pas des boutons d'acné chez le rat : son passage à l'âge adulte va passer par un test avec les autres rats, et parfois avec vous-même.

    L'adolescence du rat est située entre ses 5/7 mois jusqu'à ses 10/12 mois.
    Ce passage peut se faire en douceur, sans qu'on n'y voit rien, ou peut être flagrant et gêner la vie du groupe pendant un moment. Cela dépend du groupe (l'équilibre d'un groupe de mâles c'est quelque chose !) et du caractère de base de votre rat.

    Il existe des rats agressifs hormonaux passagers qui se calment ensuite, comme il se peut qu'ils ne se calment pas.
    Il existe aussi des changements de comportement sur le tard, vers le premier anniversaire. Ce revirement là est parfois encore plus délicat à gérer qu'une adolescence.

    • La place hiérarchique et le caractère individuel du rat

    Le caractère d'un rat peut être bien trempé, ou au contraire peureux et peu sûr.
    S'il est bien trempé, ce sera peut être plus facile à rattraper que s'il est peureux ou peu sur de lui.

    Il faut savoir que la limite entre l'agressivité et la peur est parfois indissociable.
    Un rat pris de panique et sous contrôle hormonal de l'adolescence peut mordre en dernier recours. Il peut "agacer" le dominant en fuyant, en criant, en montrant les dents... et le dominant va le poursuivre pour le mater. Le rat agressif peut aussi exciter les intermédiaires (vices-dominants) pour qui il est une gêne.

    Il faut savoir qu'un rat aime bien que chacun soit à sa place : un rat peureux ou peu sûr de lui, qui ne sait pas où il est dans la pyramide hiérarchique du groupe, va perturber aussi les rats moins dominants, qui vont alors le titiller : « t'es où toi par rapport à nous ? ».
    Ils vont essayer de savoir… Aussi le rat qui mord est peut être victime d'un rat bien dominé (le rat dominant lui met sa pâté) mais qui veut « remonter » l'échelle hiérarchique : « Si ce rat est peureux, je peux peut être le dominer… ».

    Dans la notion de caractère, on pourrait rajouter le poids.
    Vous l'avez sûrement remarqué : le dominant est souvent le plus gros. Mais pas toujours ! La sûreté du geste et l'énergie dépensée à être dominant sont aussi importants.

    On peut dire que les deux facteurs "caractère" et "poids" peuvent interférer : que fait un petit rat qui a un caractère dominant ? Que fait il pendant son adolescence ? Réponse : il peut péter un plomb.

    Parfois, deux rats ne s'entendent vraiment pas même au-delà de l'adolescence : il y a incompatibilité d'humeurs. Voir notre article « Bagarres entre rats, mésentente ».

    • La relation à l'humain

    Enfin, et c'est souvent le point le moins facile à analyser parce qu'il nous concerne directement : votre rat est agressif envers vous.

    Là il faut savoir se remettre en question. Mais disons qu'il y a souvent des pistes :
    Comment j'agis avec ce rat ? Y' a-t-il des gestes qui ne sont pas indiqués avec lui ?

    • Je crie beaucoup dès qu'il fait une bêtise.

    Si parfois il faut savoir dire « non » fermement, l'abus de réprimande peut faire peur au rat. Peur et agressivité étant liée… : le cri peut lui faire peur, mais aussi le surprendre.

     

    • Je prends mal mon rat en main quand il fait une bêtise (ou pas d'ailleurs) et je le surprends. Je suis brusque avec lui.

    Certains rats ont besoin de plus d'attention que d'autres avant d'être en confiance avec vous.

     

    • J'ai fait quelque chose qui l'a vexé et il a peur de moi ou il m'en veut : je le baigne, je lui donne des soins répétés, je l'ai jeté d'une grande hauteur et il s'est fait mal…

    En gros, il peut y avoir tout et n'importe quoi dans cette catégorie : il faut chercher dans sa mémoire s'il y a pu avoir quelque chose sans qu'on s'en soit de suite aperçu.

     

     

    Les différentes réponses

    Les problèmes d'agressivité interviennent souvent pendant l'adolescence du rat, quelques soient les facteurs couplés (il y en a souvent deux, parfois plusieurs).
    Il peut donc y voir plusieurs solutions à mettre en œuvre, simultanément ou à essayer consécutivement.

    Quand les plus basiques échouent, on en vient à l'art subtil de l'équilibre d'un groupe. Pourquoi un groupe marche ? Pourquoi un groupe ne marche pas ? On n'a pas toujours les réponses, il faut bien observer, parfois faire des tests de cohésion de groupes (qui est bien dans quel groupe ? que manque t'il à ce groupe ?).

    Par contre, ne vous mettez pas en danger, ni en danger vos rats : quelqu'en soient les raisons, il est inutile de risquer de se faire mordre, ni de faire prendre des risques aux autres rats. Si les morsures sont violentes, si c'est tous les jours, si votre rat est incontrôlable et semble fou, séparez-le des autres.

    Si cela devait être de l'agressivité hormonale, la fin de l'adolescence devrait le confirmer : vers 10/12 mois il devrait se calmer. S'il ne le fait pas alors que vous avez tout tenté, il ne restera que la solution de la castration (voir notre article « Castration »).

    Maintenant, on passe à l'action : voilà une ribambelle de trucs à tenter, à vous de piocher ce qui pourra être mis en place par rapport aux causes évoquées et à la situation chez vous.

    • Si le rat vous mord pour la première fois

    C'est facile à dire mais la meilleure réponse est le calme.
    Ne lui criez pas dessus, car vous ne savez pas encore pourquoi il a fait ça. Essayez de ne pas avoir peur à votre tour, et comme pour les chutes de cheval, remontez la bête immédiatement (haha quelle image !). Après s'être lavé si ça "pisse le sang", revenez de suite vers le rat. Pas pour une vengeance, mais bien pour reprendre confiance mutuellement si c'est possible.
    Ne mettez pas de suite des gants de sécurité pour le prendre : cela peut entraver une réconciliation.

    Approchez votre poing doucement sous son nez et observez sa réaction, s'il semble tranquille, mettez la main à plat.
    Dans certains cas, vous verrez votre rat redevenir comme vous l'avez connu : le choc est passé, vous pouvez reprendre le rat.
    Parfois, une appréhension reste. Dans tous les cas, affirmez votre dominance ne peut pas faire de mal. Attention toutefois : une bonne dominance passe par la confiance du dominé envers son dominant.


    Comment dominer son rat ?

    C'est la technique du retournement : dominer son rat, c'est lui montrer qui est le chef, suivant les codes du rat.
    Ça se fait dès tout petit, dans le calme, dans le jeu, en lui grattant le ventre dès tout petit toujours (jamais une fois le rat adulte s'il n'a jamais eu l'habitude, ni dans le stress d'une bagarre - sauf si vous êtes particulièrement masochiste).

    On prend son rat fermement en le mettant sur le dos (on est debout, on le tient en l'air) :

    • Une main sous les pattes avant afin de bloquer la mâchoire qui pourrait pivoter et niaquer,
    • l'autre main sous le cul qui bloque les pattes arrières,
    • le pouce sur le ventre.

    On tient fermement, on peut parler au rat doucement en approchant la tête pour lui montrer qu'on n'a pas peur. On peut même souffler un peu sur son nez (les rats dominants soufflent parfois pendant les joutes), ou lui gratouiller le ventre.
    On le "relâche" une fois devenu calme et mou.

    Surtout, on ne crie pas : le but du jeu est que le rat accepte votre dominance "tranquille", qu'il se sente dominé, mais en confiance.

    Au fil du temps le rat sera conditionné, l'idéal étant d'arriver au moment où, quand vous desserrez votre étreinte, le rat reste un moment dans votre main, sans fuir le plus vite possible.

    C'est à faire souvent, mais en prenant le rat dans une position où il peut vous voir arriver (il n'est pas question de lui faire peur !). Le prendre de face, par dessous, où en le faisant monter sur vous si c'est possible : c'est beaucoup mieux que de le prendre par le dos et par derrière.


    Faire reprendre confiance au rat : réajuster vos propres gestes

    C'est sûrement ce qui demande le plus de patience. Ça peut être long et fastidieux suivant les cas. Cela passe par la clarté de qui domine qui (entre vous et le rat). Cela ne vaut qu'entre vous et le rat dans un premier temps, mais peut influencer aussi son comportement dans la troupe.

    Cela peut passer par pleins de petits dispositifs, les rituels marchent bien : faire toujours la même chose rassure le rat.

    • Lui donner une friandise à un moment que vous jugez clef (à adapter selon les cas)
    • Faire le même bruit quand on l'appelle
    • Le mettre au même endroit en sortie
    • Ne pas le brusquer

    Il faut parfois réajuster son comportement vis-à-vis du rat : ne pas le harceler, le laisser vivre sa vie, ne pas vouloir toujours le prendre (sauf pour établir la dominance si c'est nécessaire mais on peut attendre qu'il vienne sur nous aussi pour le faire).
    La confiance est quelque chose de tellement subjectif qu'il faut réussir à doser son degré d'intervention pour que le rat se sente contenu mais pas étouffé.

    • Si le rat est agressif envers un ou plusieurs rats

    Vous pouvez envisager un autre dispositif de groupe.
    C'est parfois une solution qui permet de voir d'où vient le problème. Car ce n'est pas toujours le rat mordeur qui perturbe le groupe. Là, il faut arriver à considérer le groupe comme une symbiose : tel ou tel élément est propice ou pas à l'agressivité.

    Il faut savoir que chez les mâles, le risque d'avoir plusieurs groupes de rats est grand, et plus on a de mâles, plus ce risque grandit. Il faut en accepter les conséquences : avoir plusieurs cages à laver, avoir plusieurs sorties échelonnées à gérer.

    Les différentes expériences peuvent se reposer sur les principes de l'intégration (voir notre article « Intégration »), dans le but de remettre tout le monde ensemble :

    • Isoler le rat avec un rat dominé avec qui ça se passe bien dans une cage.
    • Mettre le rat mordeur avec le mordu dans une zone neutre, pour qu'ils règlent une fois pour toute leur conflit de dominance, sans interférence des autres rats (et de vous parfois).
    • Surveiller de loin : le but n'est pas de mettre la vie d'un rat en danger. Parfois, la limite entre les deux est malheureusement insoupçonnable.

     

    Une autre solution :
    Séparer le groupe instable en deux groupes stables de manière définitive. Dans le cas d'incompatibilité d'humeurs, on pourra faire deux groupes en séparant les deux rats concernés. (voir notre article « Bagarres entre rats, mésentente).

    • Suspicion d'agressivité hormonale

    Vous avez tout tenté, vous ne voyez pas d'autres causes ?
    Le quotidien est sanglant dans la cage ?
    Vous ne pouvez plus l'approcher sans perdre un doigt ?
    Il urine abondamment ?
    Il avance en se frottant partout ?
    Il serpente la queue ?
    Il s'ébouriffe pour un rien ?
    Il reste seul dans son coin ou met la terreur dans la cage ?

    Il faudra alors l'isoler et attendre la fin de l'adolescence, en espérant une accalmie. Et envisager de le castrer à 10/12 mois si rien n'y fait (voir notre article « Castration »).

    Parfois, si l'agressivité du rat ne se calme pas avec l'âge mais n'est pas dirigée contre vous, vous pourrez l'isoler sans lui faire subir d'opération : il deviendra un grand solitaire ratesque, mais peut être votre meilleur ami…

    Il existe deux types de castration que votre vétérinaire peut vous proposer : la castration physique ou la castration chimique (traitement médical sur le durée).

    Dans tous les cas, n'hésitez pas à contacter et présenter le comportement de votre rat à votre vétérinaire. Une castration est une opération lourde qui n'est pas à prendre à la légère pour un animal si petit.
     

    Encore des questions ?

    N'hésitez pas à solliciter la communauté dans la rubrique Questions, problèmes, débats !



    Retour utilisateur

    Il n’y a aucun avis à afficher.


  • .: ADHÉSION :.

    Comment adhérer ?

    C'est très simple : téléchargez le formulaire pdf ci-dessous et suivez-en les instructions !

    Pas clair ? Retrouvez toutes les précisions sur la page Adhésion.

     

     

    Combien ça coûte ?

    La cotisation s'élève à 15 euros annuels, payable par chèque, virement bancaire ou Paypal.

    L'adhésion est valable jusqu'au 31 décembre de l'année en cours. Toute adhésion conclue à partir du 12 novembre 2018 sera valide pour l'année 2019.

  • .: TOUS LES SERVICES SRFA :.

    Tous les services SRFA en un clin d’œil !

      M. Mascotte SRFA   Nouveau Logo SRFA  
      Clubs   Articles  
    Nouveau Logo SRFA
    Activités associatives
      Nouveau Logo SRFA   EchoDesSputniks
    Magazine trimestriel
      M. Mascotte SRFA   Logo RA  
      Forums et Communauté   Ratouphiles Associés  
×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience de navigation et mémoriser vos paramètres utilisateur pendant votre visite. Aucune information contenue dans ces cookies ne permet de vous identifier sans votre permission. SRFA ne transmet aucune information non anonyme à des applications tierces.