Aller au contenu
Artefact

REMORA, une étude scientifique sur la santé du rat domestique

Messages recommandés

L'info est restée un peu confidentielle jusque là (diffusée seulement via le site et la page facebook de ma troupe), mais comme je pense qu'il y a quelques messages intéressants pour les ratouphiles dedans, je me suis dit que ça pouvait être utile de le disséminer sur des endroits plus fréquentés :)

 

Avec 6 complices dont une autre ratouphile, nous avons mené une étude épidémiologique sur la santé du rat domestique. Démarrée il y a un peu plus de deux ans, elle vient d'être publiée dans une revue vétérinaire à comité de lecture (Veterinary Record, la revue véto du groupe BMJ). Oui, je crâne un peu.

 

Notre but principal était de connaître et de quantifier la fréquence des maladies diagnostiquées chez des rats domestiques vivant chez des amateurs (et non des rats vivant en conditions de laboratoire), d'identifier éventuellement des facteurs de risques, de façon à pouvoir à la fois guider les vétérinaires (qu'ils sachent à quoi s'attendre / se préparer pour pouvoir prendre en charge les rats qu'on leur amène, en particulier s'ils ne sont pas spécialistes) et à les aider à donner de bonnes recommandations aux propriétaires qui viennent les voir.

 

L'étude telle que publiée peut être achetée sur le site de la revue http://veterinaryrecord.bmj.com/content/early/2015/03/05/vr.102728.full (désolée, c'est payant, mais si vous êtes étudiants à l'université ou que vous travaillez dans un labo de recherche, vous pourrez peut-être y accéder) et j'en ai fait un petit résumé en français http://www.vigies-pirates.net/piratologie/sante/remora/.

 

Pour résumer le résumé, les conclusions les plus intéressantes pour les ratouphiles (à mon avis) sont les suivantes :


  • C'est une bonne idée de faire deux visites préventives systématiques chez son vétérinaire, même si tout semble aller bien : une après l'adoption pour vérifier que tous les paramètres de vie de l'animal sont corrects, et une avant 18 mois pour dépister précocement un problème (18 mois est l’âge à partir duquel le plus gros des problèmes arrivent).



  • Les rats domestiques vivant dans un mauvais environnement ont 2 à 3 fois plus de risques de développer une maladie respiratoire, et ils développent ces maladies en moyenne 5 mois plus tôt que leurs congénères bien maintenus. Par mauvais environnement, on entendra par exemple de la litière de copeaux, un endroit trop froid ou trop humide, une hygiène insuffisante, une cage inadaptée. Toutes les maladies respiratoires sont incluses (rhinite, pneumonie, rat « chronique »…) et c'est l'ennemi public n°1 chez le rat : 20% des animaux vus en consultation ! Un bon environnement de vie, c'est-à-dire : une bonne litière, une température correcte (18-20° idéalement), une aération régulière, une hygiène stricte protègent vos animaux contre les maladies respiratoires.



  • Les maladies les plus fréquentes sont, sans surprise, les problèmes respiratoires et les tumeurs mammaires, ainsi que les parasites et les autres tumeurs. Passer du temps avec ses rats, les écouter, les palper, apprendre à reconnaître les signes et à réagir vite devant ces maladies courantes est un élément de prévention essentiel.



  • Les chirurgies sont fréquentes (presque 1/4 des animaux vus en consultation sont opérés, le plus souvent pour un retrait de tumeur ou une stérilisation). Le montant de la cagnotte vétérinaire doit en tenir compte !



  • Pour les éleveurs : connaître ou garder sous le coude le « top 20 » des maladies fréquentes (qui couvrent 2/3 des cas) peut aider à mieux évaluer la qualité d’une famille et à bien exploiter les informations de les bilans de suivi.


 

Et la petite image bonus dudit top 20 :

 

remoraFig3c.png

 

N'hésitez pas si vous avez des questions :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Super intéressant. Je vois que le deuxième diagnostic le plus fréquent est 'animal sain', ça veut dire que les personnes possédant des rats font des visites "préventives" chez leur vétérinaire ? Si c'est le cas, comment peut-on l'expliquer et à quel âge ces visites ont lieues ?

:happy: Félicitations pour la parution.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est super d'avoir participé à ça !

 

L'idée de distribuer une fiche de visite aux vétos est super intéressante. ça peut également servir pour pouvoir faire le suivi de nos propres rats maisons ! C'est une o^pportunité pour les éleveurs ou même pour les particuliers.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Felicitation deja et aussi un gros merci pour le billet de vulgarisation, un peu hermetique aux termes/ 'pro' c'est un plaisir chaque fois de te lire (et mine de rien cela offre la sensation de ne pas etre mis "a l'ecart" de lectures qui sont en definitive importantes pour les loulous)

Tout ceci me donne un petit gout d'espoir quant a de futures etudes similaires, posées peut etre sur un plus long terme ou sur un plus grand nombre afin d'affiner encore les conclusions

 

Apres, pour les visites 'preventives' celle a l'adoption me semble evidente pour tout animal arrivant dans un foyer, mais il est vrai qu'en general les NAC sont encore un peu considerés parfois comme des 'betes a part' (trop) 'trop petit pour valoir une visite veto, trop peu chers comparé au prix de la dite visite (ca pique mais c'est comme ca, ce genre de pensee est encore extremement presente je trouve)

Lorsque ce genre de chose disparaitra des tetes de ceux là meme qui en adoptent (oui venant des autres c'est un truc, mais de certains maitres c'est deja plus grave) une telle etude ne pourra que gagner en precision je suppose

 

En tout cas chapeau et encore merci, si cela fait poser le premier pas chez les vetos afin qu'ils affinent leurs connaissances meme sans etre 'pro NAC' tout en permettant aux ratouphiles eleveurs de soigner au mieux leurs familles, on a un petit gout d'espoir pour que les amelioration de qualité de vie de nos loulous avancent encore (sans nier de gros progres comparés aux premiers rats que l'on pouvait croiser chez des particulier dans les années 80 :p)

Y'a encore du boulot  en tout cas  ^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci de partager ça avec nous ! :)
Un super travail ! On sent que y'a eu du boulot ! Bravo =)
Merci pour la vulgarisation aussi ! ^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Super intéressant. Je vois que le deuxième diagnostic le plus fréquent est 'animal sain', ça veut dire que les personnes possédant des rats font des visites "préventives" chez leur vétérinaire ? Si c'est le cas, comment peut-on l'expliquer et à quel âge ces visites ont lieues ?

 

Oui, il y a des visites préventives (examen de routine), ainsi que quelques visites pour des demandes de stérilisation (de convenance ou en prévention primaire des tumeurs mammaires), et une pour une prescription d'antiparasitaire. On n'a pas calculé l'âge moyen de ces visites en particulier, je jetterai un œil par curiosité ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Félicitations et merci !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Félicitations pour la publication :) je trouve ce genre d'initiatives et ce qui les motivent tout simplement merveilleux :) 

 

Effectivement le point qui me rend triste dans le résumé français est que les rats d'animaleries consultent a un âge avancé et soit dans de meilleures conditions de maintenance. Bien sur que des rats vivent vieux et dans de bonne conditions est super! tous les rats ont le droit et méritent ce qu'il y a de mieux ( je ne veux absolument pas dire que je leur souhaite du mal, qu'ils viennent ou non d'animalerie ) 

 

Je m’interroge juste sur un point, effectivement de notre expérience personnelle les rats qui ont eu l'âge le plus avancé a la maison, et ceux qui sont parti de "vieillesse" ( j'entends par là qui ne ce sont simplement pas réveillé et n'avais aucun problème particulier en dehors des parésie des pattes arrières et d'éventuelles cataractes, qui d'après le véto sont parti d'un arrêt cardiaque, a priori durant leur sommeil ) ces trois merveilles ayant partagés nos vies venaient d'animaleries, nos tout premiers

il y a eu Mandela, parti a 3 an et 2 mois , Django parti a 3 ans et demie, et aussi bizarre que cela puisse paraître la plus vieille fut une fille, merveilleuse Coltrane, qui s'est éteinte sereinement vers ses 4 ans  

 

Bien sur cela reste a fortement nuancer car sur les 3 mecs et deux filles adoptées a l'époque en animalerie nous avons aussi eu des départs bien trop prématurés, ces premières adoptions en animalerie ont aussi été et resterons a jamais les dernières

 

Par la suite tous les petits que nous ayons adoptés chez des amateurs ont eu globalement plus de problèmes de santé et une longévité bien moindre, Splash la doyenne de bientôt 3 ans étant la seule exception depuis ces dernières années

 

( ce n'est pas ce que je souhaite développé mais nous herchons désormais a nous tourner vers des gens sérieux avec des familles suivies afin d'éviter entre autres ces mêmes problèmes ) 

 

Mais combien de fois ais-je entendu un discours pro-animalerie au détriment du travail des éleveurs pour des raisons de longévité et de soucis de santé! ( c'est loin d'être notre propos et je trouve le rapprochement bien trop simpliste pour être crédible ) 

 

Effectivement les dernières statistiques sur les rats inscrits au LORD montrent une baisse de la longévité, et bien souvent une grande part des rats qui y sont inscrits sont issus d'éleveurs / rateries. qu'est ce qui pourrait être la cause de cette baisse de longévité, alors qu'on entend encore ce chiffre qui nous fait tous rêver de l'espérance de vie des rats entre 3 et 5 ans? 

 

Est-ce que ce serais juste la sélection de certains eleveurs au phenotype ou le manque de "travail" sur les familles avec l'ajout d'inconnus dans leur patrimoine génétique? ou est-ce qu'une grande part du problème m'échappe? ma vision est peut être bien trop factuelle et pas assez générale sur le sujet

 

Mais je veux y croire moi en tant qu'adoptante a cette longévité mythique de trois a 5 ans! en cautionnant une certaine éthique de reproduction, un réel travail de l'éleveur sur ses familles et leur suivi pour chercher a contrebalancer cette tendance ! je m'emporte mais je veux y croire qu'a terme la responsabilisation des adoptants comme des éleveurs puissent permettre d'inverser cette tendance!! 

 

Pardon du pavé et d'être peut être un peu fouilli mais ça me tient tellement a coeur comme sujet ( et il y a surement des points qui m'échappent ) que je m'emporte facilement :) en tout cas je réitère mes félécitations et vous remercie ainsi que les personnes ayant donné de leur temps pour récolter les données de participer a des initiatives de la sorte, j'en viendrais a regretter de ne pas être étudiante afin de pouvoir consulter l'original en anglais :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je me permet de te citer 

 

"Et une remarque personnelle supplémentaire : trop peu de clients demandent ou acceptent les examens complémentaires (un peu plus d’un tiers seulement des animaux en bénéficient), alors qu’ils pourraient parfois aider au diagnostic et à choisir la meilleure conduite thérapeutique, et qu’ils ne sont pas forcément coûteux (une bandelette urinaire, c’est simple, pas cher et ça peut rapporter gros). Pensez-y !"

 

il est peut être a noter que dans certains cas ce sont les vétérinaires, NAC ou non, qui peuvent ne pas penser a ces examens complémentaires face a un animal comme le rat, il m'est arrivé de consulter pour une puce qui était chronique et sur laquelle le marbofloxacine (seule la citation des molécules actives est autorisée) me semblait ne plus ou ne pas avoir vraiment d'efficacité, Idem pour la question de l'utilité d'une autopsie dans un autre cas. c'est un gros blanc et des yeux ronds qui m'ont accueillis quand j'ai simplement posé la question de la nécessité ou non de faire un antibiogramme. Voila pour l'anecdote, il est aussi important de faire changer le regard des professionnels vétérinaires sur les soins a apporter au rat

 

En effet les vétérinaires ont régulièrement des formations, et ce genre d'études et de publications peuvent les aider dans leur diagnostics et leur métier, ce qui ne peut être que bénéfique a nos ratous. encore merci de cette superbe initiative :) 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience de navigation et mémoriser vos paramètres utilisateur pendant votre visite. Aucune information contenue dans ces cookies ne permet de vous identifier sans votre permission. SRFA ne transmet aucune information non anonyme à des applications tierces.