Jump to content

Search the Community

Showing results for tags 'vétérinaire'.



More search options

  • Search By Tags

    Type tags separated by commas.
  • Search By Author

Content Type


Forums

  • .: SRFA :.
    • News et Fonctionnement du Forum
    • News et Fonctionnement de l'Association
  • .: Le Rat Domestique :.
    • Articles et Informations
    • Questions, Problèmes, Débats
    • Vos Rats
    • La Galaxie SRFA
    • Petites Annonces
  • Club Traduction's Répertoire des traducteurs
  • Club Traduction's Traductions
  • Club Articles et Informations's Zone de travail
  • Club Articles et Informations's Archives

Categories

  • Rats for dummies
  • Husbandry
  • Behaviour
  • Health
  • Breeding

Categories

  • Adoptants Ratouphiles Associés
  • Éleveurs Ratouphiles Associés
  • Projets de Reproduction
  • Portées

Categories

  • Brochures
  • Goodies
  • Thématiques

Find results in...

Find results that contain...


Date Created

  • Start

    End


Last Updated

  • Start

    End


Filter by number of...

Joined

  • Start

    End


Group


Pronoun


Location


Rat count


Rat owner since


Affixe


Passions


Site perso


Skype

Found 6 results

  1. SRFA

    Santé du Rat Domestique

    Maladies et traitements courants chez le rat domestique : petit tour sur le sujet On pourrait penser que le rat est un petit animal robuste que rien ne peut atteindre. Ce n'est malheureusement pas toujours le cas : i est notamment très sujet aux problèmes respiratoires (éternuements trop fréquents, bruits de respiration, flancs creusés, etc.) et, pour les femelles, aux tumeurs mammaires (boules qui se développent sous la peau). Aux autres le soin de détailler ces problèmes de santé, ici nous nous contenterons de fournir quelques indications générales. Comment savoir si mon rat est en bonne santé ? Vérifiez régulièrement l'état de santé de votre animal. Son poil doit être doux, sa peau exempte de croûtes, ses yeux et son nez exempts de porphyrine excessive (voir ci-dessous), ses yeux bien ouverts. Son corps ne doit pas abriter de grosseur suspecte. Ses crottes doivent être bien formées, peu odorantes et non glaireuses. Le rat doit boire et manger suffisamment. Quelques maladies fréquemment rencontrées chez le rat La porphyrine La porphyrine est un mucus naturellement présent chez le rat. D'une couleur rougeâtre, on le confond souvent avec du sang. Si votre rat a la truffe et/ou les alentours des yeux tachés de liquide rouge, c'est de la porphyrine. Il est normal que les rats aient parfois quelques traces de ce mucus. Mais une sécrétion excessive signifie qu'il y a un problème de santé. La porphyrine en soi n'est pas dangereuse; c'est un bon indicateur de l'état de santé de l'animal. (Voir aussi notre article : saignements de nez et dépôts rouges) La gale, la teigne Votre rat peut-il vous transmettre une maladie? Soyons honnêtes, la réponse est oui. On l'appelle alors une zoonose (maladie transmissible de l'animal à l'homme et inversement). Un rat peut vous transmettre la gale ou la teigne, tout comme votre chat, chien, hamster ou lapin nain... Ainsi, pour tout problème de peau suspecté chez vous, dites à votre médecin traitant que vous possédez un/des rongeur(s). Ce qu'il faut savoir, c'est qu'un rat domestique n'a pas été élevé dans les égouts et n'a par conséquent aucune chance de vous transmettre des maladies qui y rôderaient. Mieux : si vous ne faites pas batifoler votre rat dans l'herbe et s'il n'est pas en contact avec des animaux infestés, vous pouvez être certain de ne jamais développer de zoonose. Votre chien fait sa promenade tous les jours en reniflant des trucs louches, sautant gaiement dans des flaques, humant le derrière de ses congénères? Votre chat peut sortir comme bon lui semble? Il est totalement irrationnel de se méfier d'un petit animal ne quittant jamais votre home sweet home. La leptospirose Le rat peut également vous transmettre la leptospirose, mais la probabilité est trop infime pour qu'on en parle. Cette maladie mortelle est belle et bien transmise par l'urine de rat. Mais le rat ne peut pas développer cette maladie juste pour le plaisir de vous voir crever. C'est un problème qui touche les rats sauvages, ou les rats domestiques en contact avec de l'urine de rat sauvage contaminé. Deux petits liens pour vous faire une idée plus précise: POPULATION & SOCIÉTÉS : Du sida et d’autres risques émergents (page 2) Hoaxbuster.com : article sur la leptospirose Les vaccins Faut-il faire vacciner son rat ? La réponse est non. A notre connaissance, il n'existe pas de vaccin pour le rat. Le vétérinaire En cas de doute sur la santé de votre rat, n'hésitez pas à le faire examiner par un vétérinaire. Le métabolisme de ces petites bêtes évolue très vite, comme lors une pneumonie, qui peut tuer un rat en deux jours. Le point le plus délicat consiste à trouver un bon vétérinaire. Pour cela, le mieux est de vous renseigner auprès des ratouphiles, soit : en postant un message sur le forum et en demandant des réponses par message privé (il est strictement interdit de citer publiquement des vétérinaires). en demandant à des modérateurs de vous renseigner (ils ont une large liste de vétérinaires compétents dans beaucoup de régions). Si personne ne peut vous aiguiller, appelez les vétérinaires de votre région et demandez-leur s'ils savent soigner les rats domestiques. Le vétérinaire NAC Vous rechercherez peut-être un vétérinaire spécialisé en NAC (Nouveaux animaux de compagnie) : il faut savoir qu'un vétérinaire dit "généraliste" peut tout aussi bien s'occuper des NACs. Un vétérinaire dit "spécialisé NAC" n'a pas obtenu ce titre en retour d'une longue formation... Non : tout vétérinaire peut s'autoproclamer spécialiste si ça lui chante, d'où l’intérêt de faire attention à cette appellation. Surtout que si le vétérinaire en question est spécialisé dans les iguanes, ca ne lui sera aps d'un grand secours concernant la patte de Bibi le rat. Quelques remarques en vrac : Même un vétérinaire qui ne semble pas raffoler des rats domestiques peut se révéler très compétent. Même un vétérinaire qui ne sait pas distinguer un irish d'un berkshire peut se révéler très compétent. Même un vétérinaire qui attrape votre rat par le collet de peur de se faire mordre peut se révéler très compétent. N'hésitez jamais à rappeler à votre vétérinaire qu'un rat se soigne presque pareil qu'un chien ou un chat, mais à doses différentes. (Pour plus de détails, voir aussi notre article : Le vétérinaire) L'homéopathie Vous serez peut-être tentés de soigner vos rats avec des produits homéopathiques. Réservez-la à de petits problèmes, tels qu'un éternuement toutes les cinq heures ou des problèmes de timidité. Renoncez à cette idée si le rat a un problème sérieux (pneumonie ou autre), ou alors n'utilisez l'homéopathie que comme complément à un "vrai" traitement. L'homéopathie fonctionne auprès de certains sujets, mais son efficacité n'a pas été rigoureusement prouvée. Privilégiez un vrai traitement. De plus, les petites gélules blanches sont bourrées de sucre, donc mauvaises pour la santé du rat. Les antibiotiques Consultez toujours, renseignez vous auprès de votre vétérinaire avant d'administrer des antibiotiques à votre animal. Le problème de santé de votre rat Cortex a été guéri miraculeusement avec l'antibiotique Longuevieàmonrat© ? Tant mieux, mais il ne fonctionnera pas systématiquement pour traiter le problème de Minus ! Voici différents moyens d'administrer un antibio (en fonction de l'antibio, bien sûr) : certains médicaments se diluent dans l'eau du biberon. d'autres médicaments ont un goût sucré que le rat adore et qu'il léchera volontiers de son plein gré, sur une petite assiette par exemple. écrasez les comprimés et mélangez-les à un aliment ragoûtant (lait de soja, yaourt nature, fromage mou, etc.) injectez l'antibiotique à l'aide d'une seringue, c'est un des moyens les plus efficaces. Attention, l'injection de certains produits peut provoquer des oedèmes. à l'aide d'une seringue sans aiguille, injectez l'antibio dans la gueule du rat. C'est tout un art. Mais pour ruser, vous pouvez enrober l'embout de la seringue avec un élément appétissant (sirop, crème, etc.). Quand le rat lèche la seringue, envoyez le produit dans sa gueule. Encore des questions ? N'hésitez pas à solliciter la communauté dans la rubrique Questions, problèmes, débats ! Première publication : 26/07/2005. Dernière révision : 30/05/2013.
  2. SRFA

    Le vétérinaire

    Qui est-il ? Que peut-il pour moi et mes rats ? Et surtout, ça coûte combien une consultation NAC ? Petite définition du vétérinaire Vétérinaire : Qui concerne l'élevage et l'étude de la pathologie animale. Le vétérinaire est donc celui qui soigne les maladies des animaux de compagnie et d'élevage. Il existe plusieurs spécialisations vétérinaire. Le vétérinaire praticien canin sera celui qui soignera les animaux de compagnie, tandis que le vétérinaire praticien rural sera celui qui soignera les animaux de la ferme. Enfin, le vétérinaire inspecteur s'occupera, lui, de contrôler les conditions d'élevage. Comment devient-on vétérinaire ? Cela se passe en 3 étapes : Dans un premier temps, on suit une formation scientifique (2 ans). Ensuite, durant 3 ans, on suivra une formation théorique, pratique et clinique : c'est la formation professionnelle vétérinaire. Pour finir, pendant encore 1 à 4 ans, on terminera par une spécialisation. Soit au minimum, 5 ans d'études. Pourquoi doit-on avoir un vétérinaire ? Comme nous, les animaux tombent malades et comme nous, ils doivent être soignés. Chez les rats, une maladie peut se développer en quelques heures : le rat va parfaitement bien le matin et le soir, il est à l'article de la mort. D'où l’intérêt de se renseigner avant que l'animal ne soit malade. La difficulté est de trouver un bon vétérinaire. Le meilleur moyen reste le bouche-à-oreille et surtout l'expérience. Renseignez vous auprès des SRFAiens de votre région, n'hésitez à lancer un appel sur le forum (et à envoyer vos bonnes adresses aux modérateurs) pour que l'on vous conseille. Appeler un vétérinaire pour se renseigner Si, par hasard, vous n'aviez pas obtenu de réponse, il vous ne vous reste plus qu'à expérimenter (c'est en forgeant qu'on devient...). Sortez votre annuaire et appelez les vétos qui se trouvent prés de chez vous pour les interroger : est-ce qu'il a déjà eu à traiter des rats, des petits rongeurs ? Si non, est-ce qu'il peut vous conseiller un collègue ? Par contre, évitez les questions du style "qu'est ce que la porphyrine ?" : ne pas savoir ce que c'est ne signifie pas être incompétent ! Décidez-vous pour celui qui vous inspire le plus confiance ; choisir son vétérinaire, c'est aussi une question de feeling ! Vous pouvez également joindre le Conseil de l'Ordre des Vétérinaires. Le vétérinaire NAC Faites attention à l'estampillage "vétérinaire NAC" (Nouveaux Animaux de Compagnie), car ce n'est en aucun cas un gage de qualité. Les NAC représentent un large panel d'animaux allant du serpent aux perroquets en passant par les poissons. Donc votre véto NAC peut très bien s'y connaitre en poisson d'eau douce mais n'avoir jamais vu de rat ailleurs que dans sa cave. De plus, le label NAC n'est soumis à aucune réglementation et les vétérinaires dits "NAC" n'ont pas du tout eu forcément eu une formation sur le sujet des rongeurs, et cette étiquette peut vite devenir un prétexte pour augmenter ses tarifs. Pour plus de détail sur la formation des vétérinaires "spécialisés NAC", si vous êtes membre de l'association SRFA, vous pouvez consulter l'article "Focus" qui y est consacré dans l'Echo des Sputniks (n°3, juillet 2018.) Bref, ne cherchez pas à tout prix un vétérinaire NAC, un vétérinaire généraliste pourra probablement tout aussi bien s'en occuper. Après tout, le rat est un mammifère comme les autres ! Quand et comment aller consulter ? Question idiote ? Pas tant que ça. Quand aller consulter le vétérinaire pour son rat Tout d'abord, on observe bien son rat. Il n'est pas rare d'avoir un rat mourant qui, soudainement, se porte merveilleusement bien en arrivant chez le vétérinaire. Il faut donc être capable de décrire avec précision les symptômes (et si besoin, notez les sur un papier). Tous les détails sont importants et si le rat a des antécédents, signalez le ! Vous pouvez préparer votre consultation en vous inspirant de la trame question santé du forum de l'association. Comment consulter un vétérinaire pour son rat Ensuite, on y va en boite de transport, dans le fond on y met le doudou fétiche du ratibus, un peu d'eau (ou un bout de concombre), éventuellement une bouillotte si le rat est en hypothermie (ou de quoi rafraîchir en cas de chaleur). Une fois dans le cabinet de votre vétérinaire favori, n'hésitez pas à lui donner des pistes (vu que vous vous serez évidemment un peu renseigné sur SRFA) et à lui poser des questions. Bref, communiquez ! Ce n'est pas parce qu'il ne connait pas le SDA qu'il est mauvais alors, imprimez de la documentation et faites lui part de vos soupçons ! En cas d'opération, questionnez le sur le mode opératoire : l'anesthésie, l'avant, l’après opération. Pour être confiant, mieux avoir compris le pourquoi du comment de chaque étape. Le meilleur moyen, c'est de tout noter : notez vos observations, les conclusions du praticien et vos éventuelles questions. Quoi de plus rageant que de sortir du cabinet en se disant "Miiiiince, j'ai oublié de lui demander pour çaaaa !!" Combien coûte une consultation vétérinaire pour un rat ? Les tarifs varient du simple au double. Cela dépend du vétérinaire, de la région, du type d'intervention, de si les consultations post-opératoires sont inclues dans le prix de l'opération, de si on est dimanche ou qu'il est minuit passé... Bref, ça dépend de pleins de choses mais c'est rarement donné. Le plus simple, c'est quand même de se renseigner sur le prix de la consultation histoire de ne pas avoir de mauvaise surprise en sortant de chez le vétérinaire. Essayez également de constituer une enveloppe "spécial coup dur" dans laquelle vous mettrez, chaque mois, un peu de sous de côté. Si, malgré tout ça, vous étiez à court de monnaie, n'hésitez pas à en parler à votre vétérinaire (eh oui, on range sa fierté et son orgueil dans sa poche) : demandez lui un paiement différé ou en plusieurs fois. La plupart des vétérinaires sont assez conciliants. Vous pouvez également aller consulter dans une école véto ; les tarifs y sont moins élevées et les élèves pas moins compétents. Bref, il existe toujours une solution ! Conclusion Voici les principaux éléments à retenir : Avoir au moins une adresse de vétérinaire dans ses petits papiers est indispensable. Peut-être qu'elle ne vous servira jamais, peut-être que vous irez toutes les semaines, mais au moins, vous aurez une adresse. N'hésitez pas à appeler votre vétérinaire pour un conseil, un renseignement, une question. Il est le plus compétent pour vous répondre et vous conseiller un traitement. Évitez l'auto-médication : le cas d'un rat ne peut pas se rapporter à un autre. N.B. : Vous connaissez un bon vétérinaire ? N'hésitez pas à en parler à un modérateur ! Encore des questions ? N'hésitez pas à solliciter la communauté dans la rubrique Questions, problèmes, débats ! Première publication : 26/07/2005. Dernière révision : 30/05/2013.
  3. Bonjour à toutes et tous, J'ai amené mon rat ce matin chez le vétérinaire pour lui faire couper les dents. Il a deux ans et sept mois et il entre dans la phase vieux pépére. En le remettant dans sa cage j'ai vu qu'il allait vers sa gamelle, je lui ai donc donné un bout de banane séchée, il m'a regardé desespéré en essayant de l'attraper sans y parvenir. Je suis donc allée chercher un petit bout de jambon en me disant que c'était mou mais pareil il essaie de l'attraper mais n'y arrive pas et ensuite il s'enerve en se frottant le museau et en essayent d'attraper sa dent. Je vois bien qu'il est gêné. Ma question est: est-ce normal? Une coupe de dent est douloureuse? Je m'inquiéte peut-être pour rien mais je préfére savoir si je dois rappeler le vétérinaire pour le ramener ou s'il faut juste attendre un peu. Là il est parti couché. Dois-je lui donner que du mou aujourd'hui, du type purée, compote, soupe...?
  4. L'info est restée un peu confidentielle jusque là (diffusée seulement via le site et la page facebook de ma troupe), mais comme je pense qu'il y a quelques messages intéressants pour les ratouphiles dedans, je me suis dit que ça pouvait être utile de le disséminer sur des endroits plus fréquentés Avec 6 complices dont une autre ratouphile, nous avons mené une étude épidémiologique sur la santé du rat domestique. Démarrée il y a un peu plus de deux ans, elle vient d'être publiée dans une revue vétérinaire à comité de lecture (Veterinary Record, la revue véto du groupe BMJ). Oui, je crâne un peu. Notre but principal était de connaître et de quantifier la fréquence des maladies diagnostiquées chez des rats domestiques vivant chez des amateurs (et non des rats vivant en conditions de laboratoire), d'identifier éventuellement des facteurs de risques, de façon à pouvoir à la fois guider les vétérinaires (qu'ils sachent à quoi s'attendre / se préparer pour pouvoir prendre en charge les rats qu'on leur amène, en particulier s'ils ne sont pas spécialistes) et à les aider à donner de bonnes recommandations aux propriétaires qui viennent les voir. L'étude telle que publiée peut être achetée sur le site de la revue http://veterinaryrecord.bmj.com/content/early/2015/03/05/vr.102728.full (désolée, c'est payant, mais si vous êtes étudiants à l'université ou que vous travaillez dans un labo de recherche, vous pourrez peut-être y accéder) et j'en ai fait un petit résumé en français http://www.vigies-pirates.net/piratologie/sante/remora/. Pour résumer le résumé, les conclusions les plus intéressantes pour les ratouphiles (à mon avis) sont les suivantes : C'est une bonne idée de faire deux visites préventives systématiques chez son vétérinaire, même si tout semble aller bien : une après l'adoption pour vérifier que tous les paramètres de vie de l'animal sont corrects, et une avant 18 mois pour dépister précocement un problème (18 mois est l’âge à partir duquel le plus gros des problèmes arrivent). Les rats domestiques vivant dans un mauvais environnement ont 2 à 3 fois plus de risques de développer une maladie respiratoire, et ils développent ces maladies en moyenne 5 mois plus tôt que leurs congénères bien maintenus. Par mauvais environnement, on entendra par exemple de la litière de copeaux, un endroit trop froid ou trop humide, une hygiène insuffisante, une cage inadaptée. Toutes les maladies respiratoires sont incluses (rhinite, pneumonie, rat « chronique »…) et c'est l'ennemi public n°1 chez le rat : 20% des animaux vus en consultation ! Un bon environnement de vie, c'est-à-dire : une bonne litière, une température correcte (18-20° idéalement), une aération régulière, une hygiène stricte protègent vos animaux contre les maladies respiratoires. Les maladies les plus fréquentes sont, sans surprise, les problèmes respiratoires et les tumeurs mammaires, ainsi que les parasites et les autres tumeurs. Passer du temps avec ses rats, les écouter, les palper, apprendre à reconnaître les signes et à réagir vite devant ces maladies courantes est un élément de prévention essentiel. Les chirurgies sont fréquentes (presque 1/4 des animaux vus en consultation sont opérés, le plus souvent pour un retrait de tumeur ou une stérilisation). Le montant de la cagnotte vétérinaire doit en tenir compte ! Pour les éleveurs : connaître ou garder sous le coude le « top 20 » des maladies fréquentes (qui couvrent 2/3 des cas) peut aider à mieux évaluer la qualité d’une famille et à bien exploiter les informations de les bilans de suivi. Et la petite image bonus dudit top 20 : N'hésitez pas si vous avez des questions
  5. Cet article a déménagé ! Retrouvez-le dans l'onglet Articles ou en suivant ce lien :
  6. Cet article a déménagé ! Retrouvez-le dans l'onglet Articles ou en suivant ce lien :
×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience de navigation et mémoriser vos paramètres utilisateur pendant votre visite. Aucune information contenue dans ces cookies ne permet de vous identifier sans votre permission. SRFA ne transmet aucune information non anonyme à des applications tierces.