Jump to content
Sign in to follow this  
Cocow

[debat / question] Problème de fertilité des rates

Recommended Posts

Je viens apporter mon petit grain de sel, car en ce moment, je suis en stage dans une animalerie de labo

 

Rooo va falloir qu'on cause toutes les deux tu m'intéresse là :mrgreen:

Share this post


Link to post
Share on other sites
Personnellement, je ne ferais plus reproduire mes mâles au dessus de 20 mois, car j'ai pu constaté à de nombreuses reprises que les mâles après 20 mois survivent mal à la saillie, souvent ils meurent avant ou juste après la naissance des ratons, ou prennent un gros gros coup de vieux, et je trouve cela dommage.

 

Mon papi Blurpouille a fait une portée à 26 mois, et il a vu naître ses arrières petits enfants.

 

Je ne dis pas qu'il est représentatif de tous les rats, et je suis d'accord que vouloir reproduire trop tardivement est une erreur, mais je ne pense pas qu'on puisse dire qu'un rat est trop vieux à 20 mois.

 

Il y a un juste milieu à trouver entre mâle trop vieux et le besoin de recul, mais je pense qu'on n'est pas trop mal en ciblant cet âge entre 15 et 20 mois (je vois très très peu de gens faire une portée à leur mâle au-delà de 18 mois, car comme c'est une limite "admise", beaucoup de personnes s'en servent comme repère, et font saillir leur mâle à plus ou moins 2 mois de ce repère, mais c'est rare que ça aille plus loin ^^)

 

J'ajoute même que ça dépend du rat et de sa famille. Par exemple Bubulle chez moi, il va avoir 3 ans et il est encore "en bon état" comparativement à d'autres rats. Lui il était super en forme et vif a 26-28 mois et aurait clairement fait une saillie de qualité. J'ai eu des rats qui a 18 mois faisaient deja vachement papys et la c'est net que ceux là je tenterais pas les 26 ou 28 mois sur eux.

 

En gros tout depend du rat, de sa famille, etc ^^

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je suis bien d'accord que tout dépends du rat et de sa famille, il y en a qui sont en méga forme à 3 ans, et d'autres qui sont déjà des papis à 2 ans...

 

Et Lorien, on peut parlé sans soucis, mais si c'est pour avoir un rat de labo, c'est pas possible, j'ai déjà demandé à mes responsables si on pouvait commander un rat chez Charles River par exemple, mais là où je suis, je raconte même pas comme c'est hyper stricte, ils sont méga à cheval sur les règles etc, et pas moyen de sortir un rat de l'animalerie, à part si moi je le vole, mais bon, comment dire : non, je peux pas risquer ma réputation pour un ratou.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Et Lorien, on peut parlé sans soucis, mais si c'est pour avoir un rat de labo, c'est pas possible, j'ai déjà demandé à mes responsables si on pouvait commander un rat chez Charles River par exemple, mais là où je suis, je raconte même pas comme c'est hyper stricte, ils sont méga à cheval sur les règles etc, et pas moyen de sortir un rat de l'animalerie, à part si moi je le vole, mais bon, comment dire : non, je peux pas risquer ma réputation pour un ratou.

 

Tu as deviné ma pensée :lol: mais si c'est pas possible tant pis, c'était au cas où ^^ et pour la dernière option pour moi c'est même pas envisageable de pouvoir demander ça à quelqu'un ça tombe sous le sens ;) j'ajouterais même qu'à l'inverse tu me l'aurais proposé comme une option envisageable j'aurais dit non, même si je pense être prête à beaucoup de choses pour la possibilité d'avoir un (ou des) loulous de labo y'a quand même des trucs que j'envisage pas :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ben franchement, avec les nouvelles réglementations, ça va être de plus en plus dure, parce que tout tout tout est référencé, le seul truc, c'est dire u'un raton est mort, et le sortir au lieu qu'il soit mort, mais pour ça, faut demander à un technicien qui bosse dedans, pas une stagiaire comme moi, quoique déjà je le fais pour les souris, mais j'ai pas de jeunes rats où je suis, et je pense que ma responsable voudra voir de quoi est mort le petit, parce que quand ils viennent de naitre, ok, mais quand ils ont plusieurs semaines, ils meurent pas comme ça non plus.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je remonte le sujet avec un petit truc sur lequel j'étais tombée il y a quelques temps, sans avoir le temps de creuser. C'est tiré de l'article de la wikipedia anglaise sur le cycle ovarien chez les mammifères.

 

"Rats typically have rapid cycle times of 4 to 5 days. Although they ovulate spontaneously, they do not develop a fully functioning corpus luteum unless they receive coital stimulation. Fertile mating leads to pregnancy in this way, but infertile mating leads to a state of pseudopregnancy which lasts about 10 days."

 

Traduction pour les non-anglophones :

 

"Les rates ont typiquement des cycles de durée courte : 4 à 5 Jours. Bien qu'elles ovulent spontanément, elles ne développent pas de corps jaune complètement fonctionnel, à moins de recevoir une stimulation coïtale. Les accouplements fertiles mènent à la gestation, mais les accouplements infertiles mènent à un état de pseudo-gestation qui dure environ 10 jours."

 

Si on regarde un peu les portées en échec, le coup du soufflé qui retombe 10 jours après la saillie est super fréquent et cette durée de 10 jours semble bien caractéristique et souvent observée... ça expliquerait beaucoup de choses.

 

Il y a une référence :

McCracken JA, Custer EE, Lamsa JC (1999). "Luteolysis: a neuroendocrine-mediated event". Physiol. Rev. 79 (2): 263–323.

En lecture ici, je n'ai pas eu le temps d'aller voir (je viens juste de la trouver... elle n'était pas en accès la première fois que j'étais tombée là-dessus).

http://physrev.physiology.org/content/79/2/263.full.pdf+html

Share this post


Link to post
Share on other sites
J'ai du wombyl à la maisons, jamais testé ça.

 

C'est une solutions buvable Homéopathique "Prévention et traitement homéopathique des complications de la mise bas "

 

Prévention et traitement des complications de la mise bas

Non-dilatation du col

Non-délivrance, lochies

Métrites

Suites d'avortements

 

Posologie :

Voie orale

1/2 ampoule (moins de 10 kg) à 1 ampoule (plus de 10 kg) toutes les 6 heures. Commencer la veille du jour présumé de la mise bas jusqu'à la mise bas. Puis renouveler entre chaque naissance et poursuivre toutes les 6 heures pendant 2 jours

 

Intérêts

Actea racemosa : équilibre fonctionnel de l'utérus, anti-spasmodique, décongestionnant, dysfonctionnement endocrinien

Aletris farinosa : congestions pelviennes, leucorrhées

Cantharis : favorise l'expulsion du placenta dans les cas de rétention, inflammation génito-urinaire.

 

Je pense que ça peut pas faire de mal, je vais surement tenter avec Kid.

 

J'imagine que ça se trouve en pharmacie, par contre pour la posologie du coup je sais pas trop combien mettre ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je voudrais apporter mon ptit grain de sel à cette discussion intéressante.

 

Personnellement, ce que je remarque, c'est que c'est en général ceux qui font le moins de portées qui essuient le plus d'échecs en proportion du nombre de tentatives.

 

Alors bien sûr, il y a quelques facteurs confondants qui rende le phénomène plus marqué que ce qu'il est vraiment :

 

-ceux qui ont beaucoup de portées à l'année parlent moins de leurs échecs...il est vrai qu'à part ceux qui me connaissent bien personne n'est au courant de mes échecs car je ne prend plus la peine de les préciser sur mon site suite à une période où justement j'en ai eu trop d'un coup. Si je compte bien, sur toute mes portées, j'ai eu une seule fois un problème de mise bas qui a conduit à une césarienne (j'ai aussi récupéré une portée dont la mère était morte pour finir le sevrage des petits, mais la saillie n'avait donc pas eu lieu chez moi). J'ai eu 3 avortements spontanés (2 précoces et 1 tardif). Par contre j'ai eu un nombre incalculable de fois le coup du mâle qui ne s'intéresse pas à la femelle/n'arrive pas à viser, mais ça c'est encore autre chose qui semble sortir du cadre des "problèmes de fertilité" dont vous parlez. Si on exclue ce dernier point, donc, je ne m'en sors pas trop mal, certes. Mais je suis quand même pas à 0% d'échec, ce que pourrait pourtant laisser penser la page "portées" de mon site.

 

-il y a la malchance qui entre en jeu tout simplement... quand on a 2 portées à son actif, il suffit que les 2 rates et on se retrouve avec 100% d'échec... sur peu de portées, forcément, le % d'échec est peu significatif. Si ça se trouve, les 2 premières portées peuvent foirer, et les 10 prochaines se passeront bien.

 

 

 

Mais il y a aussi à mon avis quelques facteurs intéressants. Ceux qui ont peu de portées et sont ensuite très affectés par les échecs sont en général des gens qui s'investissent beaucoup dans leurs portées (ce qui ne veut pas dire que les autres ne s'investissent pas hein) et on retrouve régulièrement quelques paramètres :

 

-des déplacements importants de la femelle pour arriver jusqu'au mâle à l'origine d'un stress non négligeable potentiellement à l'origine d'avortements spontannés. Les gros éleveurs font beaucoup plus de portées internes, cela pourrait expliquer leur plus gros % de réussite. Personnellement, j'ai eu pas mal de portées faisant appel à un mâle externe et quelques portées externes, mais dans la plupart des cas c'est le mâle qui s'est déplacé. Ou sinon la femelle, mais pour un trajet en région parisienne de courte durée (par exemple pour la portée Malonyl*Cookie, Cookie est venue à la maison le soir de ses chaleurs, on a supervisé le truc avec sa maitresse pendant 1h ou 2, et Cookie est directement rentrée chez elle : 3 semaines après on avait 7 gros ratons !).

 

-souvent, ces petits éleveurs n'ont qu'un seul sexe à la maison. Peut être que ça favoriserait les "fausses chaleurs" dès la mise en contact avec un mâle ? Chez moi, les filles vivent juste au dessus des mâles. Ils peuvent presque se sniffer le museau à travers la paroi. Je n'ai pas ce soucis de fausses chaleurs à mon avis parce que mes femelles sont habitués à la présence des mâles. D'ailleurs, ça me permet aussi de répondre à Cocow : je ne pense pas que la simple odeur d'un mâle puisse faire avorter une femelle (une saillie peut être, mais pas l'odeur). Ca poserait moultes pb de reproduction chez les gros éleveurs amateurs, les éleveurs pros, et même dans la nature sinon. Hormis peut être si la femelle n'a pas l'habitude de ces odeurs de mâles justement ?

 

-on a très souvent aussi en face de la femelle un mâle assez âgé (quoique cette tendance semble devenir moins fréquente avec le temps)... Ca pose 3 problèmes : manque de libido (pour la petite anecdote, un de mes rats, Baikal, a sailli un de mes rates alors qu'il était âgé de 15 mois... ça a marché du 1er coup... aujourd'hui il a 21 mois, il est en parfaite santé, j'ai voulu une nouvelle portée de lui avec Kenya cette fois, mais rien à faire : il ne s'intéresse plus DU TOUT aux femelles !!), incapacité à exécuter la saillie correctement (cf mon Emile qui montait la femelle mais n'arrivait visiblement pas à viser), et ensuite probablement un soucis de viabilité des spermatozoïdes (mais ça c'est pas vérifiable à notre niveau).

 

-voir peut être parfois une "sur-protection" de la femelle (mais ça je suppose juste, j'ai pas été constater chez les gens comment ça se passe) : changement d'alimentation trop précoce qui peut provoquer des dérèglements hormonaux (personnellement, les femelles n'ont aucun supplément avant la dernière semaine chez moi, et encore, c'est assez peu), isolement en cage de maternité trop précoce à l'origine d'un stress important (chez moi les femelles ne sont isolées qu'au 20e jour ou au début du 21e jour, et j'aimerai beaucoup passer à la mise bas/allaitement en restant dans la cage habituelle, faut juste que je trouve le courage de le faire).

 

 

 

Je vois aussi d'autres facteurs qui pourraient jouer, mais qui cette fois concernent tout le monde :

 

-des lignées peu fertiles à force de sélectionner des rats "patates" peu hormonées... attention cela dit, avoir une femelle qui fait ses chaleurs régulièrement et de façon visible c'est bien, mais une femelle qui fait des chaleurs trop fréquentes (tous les 2 jours), trop marquées et/ou trop longues (24h de chaleurs...) ça peut être en facteur de risque pour les tumeurs mammaires (par contre je vous avouerai que je sais plus exactement de qui je tiens cette affirmation :/ j'ai eu vent de quelques cas, et je crois que l'information vient d'un véto... en gros plus longue exposition aux hormones = plus de risque de tumeur mammaire, on voit aussi ce phénomène chez l'homme).

 

-des problèmes infectieux qui passent inaperçus... MST ou autre... à mon avis c'est beaucoup plus fréquent qu'on ne le croit ! J'ai eu personnellement une période de presque 1 an où toutes mes portées foiraient (la majorité de mes portées ont foiré durant ce laps de temps d'ailleurs), et j'ai pu observer des phénomènes similaires chez d'autres éleveurs (plus de foirage durant une certaine portée ou réduction importante du nombre de bébés par portée, après difficile de savoir si c'est un pb infectieux, la dépression consanguine chez les éleveurs de serpents, du culling caché chez les éleveurs amateurs, etc). J'ai surtout pu voir ce phénomène chez une éleveur de ma connaissance, et pour le coup la solution a été + ou - le "vide sanitaire". Ce que l'on pense être des "séries noires" ont peut être une cause bien précise !

-des facteurs de risques environnementaux multiples lié à la vie captive que l'on a pas encore identifié...

Le surpoids est probablement une des causes... mais je parle bien du poids, pas de la taille. Hormis certaines pathologies (acromégalie par ex, après je sais pas si on a déjà eu des cas chez le rat), je ne pense pas que les "grands rats" soient moins fertiles que les autres, j'ai jamais pu constater ça en tout cas... D'ailleurs c'est un truc que je vois souvent revenir dans tes messages Ancalime : l'idée d'un rapport entre la taille/la fertilité. Je t'ai vu écrire plusieurs fois par exemple "Kid est petite, je ne pense pas qu'elle fera bcp de bébés". D'où tient tu cela ? (c'est une vraie question hein, pas une question rhétorique, ton raisonnement là dessus m'intéresse).

L'éclairage artificiel ainsi qu'une température stable toute l'année perturbe peut être aussi les cycles hormonaux de nos rats. J'aurais tendance aussi à incriminer certains plastiques de leur environnement dont nous ne connaissons pas la composition (biberon, maisonnettes...) voir certaines peintures (on se fait chier à choisir des peintures non toxiques quand on repeint notre cage, mais nous n'avons aucune indication sur celles utilisées par les fabricants de cage !) qui se retrouvent facilement dans la gueule de nos rats quand ils rongent (et même s'ils recrachent la plupart du temps ce qu'ils ont dans la gueule, ils en avalent probablement des particules). Ainsi que l'alimentation. A mon avis, il y a souvent un manque d'alimentation fraiche qui doit pas aider. Certaines résidus de médicaments dans l'eau et les aliments (on parle souvent de la pilule contraceptive à ce sujet, mais je ne sais pas si c 'est vrai). En somme, plein de facteurs qui jouent aussi probablement sur l'homme.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour Kid je me base sur les résultats de la famille (les femelles les plus petites/fines ont eu moins de bébés que les autres) + sa taille globale. J'ai jamais eu de ratons en dessous de 4g et c'était déjà très très petit, vu le gabarit de Kid il me semble peu probable que 15 ratons de 4g rentrent dedans!

 

Globalement les grosses portées (14 et plus) sont souvent sur des rates d'une famille fertile + assez grandes. Je vois la mère de Kid qui est bien plus costaud et grande, elle en a fait 12 ce qui n'est pas choquant et en plus est une grosse portée pour ma famille (le record chez moi).

 

C'est comme les femelles dwarf, elles ont de très petites portées car elles sont très petites (et que les bébés ont une taille normale à 99%). Kid est loin d'être naine, mais c'est un petit modele qui m'étonnerait grandement si elle arrive à me caser 14 ratons xD

 

Pour la fertilité même avant l'arrivée des males à la maison j'ai pas eu de souci sur la branche que je bosse actuellement, mais on retrouve clairement le coté hormonal ++ qui a été introduit via Diana. Je suis tout à fait d'accord sur le fait que selectionner les plus mous, les plus dominés peu conduire à des soucis par la suite.

 

Si je prends Antares et Helium qui sont pourtant consanguins à un degres assez élevés, dont plus sujets à une perte de fertilité, c'est absolument pas le cas et à aucun niveau dans leur famille. Cependant ils sont hormonés, ils ont eu une période d'ado marquée ou ils ont été cons, c'est loin d'être des rats ou de A à Z aucun changement n'est visible, jamais une hormone plus haute que l'autre. Une fois cette periode passée ce sont des amours de rats, RAS, et niveau fertilité ça fonctionne bien ^^

 

Je pense aussi que le déplacement de la femelle sur une longue distance n'est pas une bonne chose, outre une fenetre de tir plus petite on risque plus de choses qu'en deplacant un male. Apres y'a aussi des males difficiles a sortir du groupe donc c'est compliqué, mais favoriser les déplacements courts c'est clairement un avantage à mon sens.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Et j'avais raison o/ Elle en a fait 9 ^^

 

J'ajoute aussi un truc, Kid à 9 mois et je trouve que plus elles montent en âge (meme si c'est pas vieux 9 mois) et plus le nombre de petits baisse.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Alors ça, je le "savais" déjà. Sans certitude aucune, mais on m'avait déjà parlé du nombre de petit diminuant avec l'âge et j'y ai toujours cru. Maintenant je ne sais plus si c'était de la véto,d' une personne lambda ou d'internet que je tenais cette info

Share this post


Link to post
Share on other sites

ça ne se vérifie pas du tout chez moi en tout cas xD

 

En ordre d'âge à la saillie j'ai eu :

Hexe, 5 mois : 2 ratons

La Gueuze, 6 mois : 6 ratons

Zorya, 6 mois : 10 ratons

Croquefrisette, 7 mois : 10 ratons

Smarra, 8 mois : 15 ratons

on ajoute environ 1 mois pour la mise à bas donc :)

 

J'ai les exceptions qui confirment la règle :mrgreen:

Share this post


Link to post
Share on other sites

En effet, Kid n'en a pas fait beaucoup. Mais je reste quand même sceptique vis à vis de ce rapport entre poids/nombre de petits. De même pour le rapport entre âge/nombre de petits d'ailleurs, excepté lorsqu'on arrive a des âges vraiment élevés.

 

J'ai aussi pas mal de contre exemples chez moi (même si évidemment, ça ne prouve rien !) :

 

-En ce qui concerne l'âge :

*Cookie a mis bas une 1ere fois à 8 mois et demi : 7 ratons...elle a mis bas une 2eme fois à 13 mois : 11 ratons

*Shiva a mis bas à 11 mois : 14 ratons

*Lutine a mis bas à 12 mois : 12 ratons (plusieurs sont morts par contre)

*en revanche, la plus jeune rate que j'ai vu mettre bas avait 2 mois (portée accidentelle) : 4 ratons...Bon par contre, j'ai aussi eu chez moi une rate de sauvetage qui devait avoir 2-3 mois et qui m'a mis au monde... 21 ratons \o/ (euthanasiés, car elle n'arrivait pas à les nourrir, et je me voyais mal allaiter artificiellement 21 ratons qui n'étaient d'ailleurs pas du tout en forme).

 

 

En ce qui concerne le poids :

*Kringgle ne faisait que 240g avant la saillie... elle a fait 13 ratons. Ils n'étaient pas spécialement petits à la naissance... d'ailleurs à 4 semaines tout le monde faisait 120g et les mâles, très précoces, essayaient de saillir leur mère -_-"

*la fille de Kringgle, Shiva, comme je l'ai dit plus haut, a fait 14 ratons... soit 1 de plus que sa mère, alors qu'elle pesait 450g à la saillie.

 

(de toute façon mes rats défient toujours les statistiques :p)

 

Ca m'a l'air tout à fait aléatoire en fait !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Après y'a aussi d'autres paramètres qui doivent entrer en ligne de compte, dont certains dont on ne saura jamais rien. Rien ne nous dit que pour une rate qui met bas 5 petits il n'y en avait pas plus au départ, mais que certains embryons pour une raison x ou y n'ont pas tenu et ont été réabsorbés par exemple. Pour nous c'est transparent ça on ne le sait jamais, et le fait que les embryons ne tiennent pas n'est pas forcément lié au poids ou à l'âge de la mère mais peut par exemple (mais pas uniquement non plus, certains facteurs environnementaux ou liés à l'embryon lui même probablement, peuvent influer) être lié à celui du père puisque les différents textes que j'ai lu traitant de l'âge de repro des mâles et de leur fertilité parlent tous d'un souci de non développement d'embryons et d'embryons non viables qui augmente avec l'âge du mâle.

Share this post


Link to post
Share on other sites

La taille/ nombre de petits ca s'est toujours vérifié chez moi. Pas forcement le poids (par exemple Boogie est grande mais fine, elle fait le même poids que Kid ) mais bien la morphologie de la rate.

 

Kid est pourtant bien fertile, Antares aussi, les deux sont "jeunes", portée one shot, mais c'était téléphoné que vu sa morpho elle m'en ferait pas 14 comme sa soeur Zao qui est foutue de manière complètement différente ^^

 

Comme je le disais pour les dwarf, au final petite maman en taille = peu de bébés car ils ont une taille classique (les dwarfs naissent aussi gros que les non dwarf) et donc une maman grande comme une rate de 6 semaines ne pourrait pas tenir 14 ratons de taille classique.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Plop juste un petit retour d'expérience, vu que ce sujet avait été abordé ici, concernant l'éventualité d'un auto avortement en cas de remise en présence d'un mâle après la saillie.

 

Ramses a eu l'occasion de faire une chose qu'on peut rarement tenter du fait que bien souvent mâle et femelle sont chez des propriétaires différents, et que de toute façon pas mal de femelles n'acceptent pas forcément la présence de mâles hors chaleurs. Pour la portée de Cajoline et Thorlief il se trouve que pour des raisons pratiques le mâle est resté chez elle tout le temps de la gestation, et les deux tourtereaux s'entendaient tellement bien que même après la saillie elle a continué a faire des sorties communes entre ces deux là, et ce jusqu'au 20e jour je crois, aucun souci la gestation a bien été à terme sans aucun problème. Bon je ne sais pas si le fait que le mâle mis en contact soit le même que celui qui a sailli à l'origine peut aussi entrer en ligne de compte, mais je voulais quand même faire part de ce retour d'expérience ici vu que le sujet avait été abordé.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Merci du témoignage !

Moi ce que je peux affirmer, c'est que ne pas complémenter n'a gêné en rien le bon déroulement de la gestation et de la mise bas.

Pâtàpain n'a pas été complémentée, pas plus que d'habitude en tout cas (et je ne complémente pas trop mes rats), nourrie aux mazuris, en revanche elle a eu une cure de Tonivit.

Tout c'est bien passé, la courbe de poids était exacte et après la mise bas, elle pesait le même poids que lors de la saillie. Elle a retrouvé très rapidement sa ligne d'avant (en quelques 48 heures).

Vu que l'allaitement, qui plus est de 15 ratons reste chose fatigante, elle est passée des mazuris à mazuris + mélange 20% de protéines (je n'ai pas besoin de vous dire que les mazuris sont mangés en dernier xD) et elle a le droit parfois à quelques extrats, sans abus.

 

Elle ne me semble pas épuisée, réclame les sorties, me mange le doigt parfois, j'ai l'impression que ce mode d'alimentation lui convient, en tout cas je l'espère.

Elle a troistypes de sorties par jour, la sortie individuelle, qui dure quelques 20 minutes, avec papouilles et câlins à souhait, la sortie dans la cage des morues qui dure aussi une vingtaine de minutes et la sortie commune du soir avec les morues qui elle peut durer plus de 2h, cependant, dés que Pâtàpain réclame à rentrer dans la cage, je l'y met, généralement au bout de 45min, elle se met au dessus de la cage et passe son nez à travers les barreaux.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Plop juste un petit retour d'expérience, vu que ce sujet avait été abordé ici, concernant l'éventualité d'un auto avortement en cas de remise en présence d'un mâle après la saillie.

[...]

Bon je ne sais pas si le fait que le mâle mis en contact soit le même que celui qui a sailli à l'origine peut aussi entrer en ligne de compte, mais je voulais quand même faire part de ce retour d'expérience ici vu que le sujet avait été abordé.

 

Personnellement je pense aussi que s'il doit y avoir auto-avortement, c'est en présence d'un autre mâle, si celui-ci est un "meilleur choix" pour la femelle... L'autre cas dont j'ai entendu parler ce sont les lionnes chez qui les petits sont systématiquement tués par les mâles s'ils ne sont pas d'eux, ce qui peut également expliquer l'auto avortement.

 

Coc0w, ça me renforce dans l'idée de ne pas complémenter pour ma prochaine portée, ça faisait un moment que je me posais la question... Pas avant la mise bas du moins...

Share this post


Link to post
Share on other sites

je sais plus si je l'avais dit ici mais pour ma dernière portée je n'ai pas boosté non plus avant la gestation et tout s'est très bien passé que ce soit pour la maman ou les bébés, et j'ai trouvé kiri beaucoup moins fatiguée que Betty après la mise bas. Je ne boosterais pas pour les prochaines non plus.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Idem rien de plus, j'ai pas fait chier, pas touché et les doigts dans le nez!

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'espère que je ne viens pas comme un cheveu sur la soupe, étant donné que ça date un peu :D

 

Je peux déjà peut-être rajouter une petite expérience personnelle. J'ai adopté deux femelles, d'origines complètement différentes (elles ne venaient même pas du même pays) qui avaient leurs chaleurs quasiment tous les 2 jours (avec lordose et recherche du mâle). Le vétérinaire a pensé à un désordre hormonal, il a suggéré des diagnostics qui me dépassent complètement. Ces deux femelles sont issues de mères très jeunes (saillies dès la maturité sexuelle dans les deux cas), et leurs fins seront les mêmes. La première m'a fait un prolapsus (une descente d'organes) du à une tumeur sur l'appareil génital et elle est décédée (euthanasie - inopérable). La seconde est toujours en vie mais a développé il y a quelques semaines une tumeur au même endroit, rebelote.

Même si il est clair que personne ne laissera une jeune femelle atteignant à peine sa maturité sexuelle en saillie, je pense que c'est intéressant à savoir. Peut-être du hasard ? Peut-être pas.

 

Mon gros méchant vilain échec a été une perte des bébés à 16 jours de gestation. La cause a été parfaitement trouvé peu de temps plus tard: la femelle a développé une maladie orpheline très rare diagnostiquée par le véto: une amyloïdose. Bien entendu, il n'y avait aucun symptômes avant la saillie, sinon je ne l'aurais pas faite. A ma connaissance, je n'ai jamais vu aucun autre cas sur un rat. Si ça vous intéresse, j'ai fait des photos de la pauvre puce mais c'est assez dur à regarder, la maladie était très agressive. Elle provient d'un éleveur très sérieux qui a bien entendu stoppé entièrement cette famille. Derrière la perte des bébés, il y avait bien un problème de santé sous-jacent, et pas des moindres.

 

Je n'ai eu actuellement "que" 5 portées, jamais de gros soucis au final. Surtout un mâle qui avait du mal à trouver le bouton :lol: Et une femelle que j'ai écarté de la reproduction après 2 essais, elle était peu réceptive au mâle et des chaleurs très faibles.

Voilà un peu en récapitulatif (à savoir que je n'ai choisi à la reproduction que des mâles dominants, hormonés mais sans excès) :

 

Génération 1 :Thrall (1 an et demi) x Cloud (6 mois, presque 300 grammes)= 1 seul essai, 10 bébés, 0 morts

Génération 2: LVM Hao (1 an et 10 mois) x RGL Lovely Girl (5 mois, 290 grammes)= 1 seul essai, 16 bébés, 0 morts

Génération 3: LVM Wolong (1 an et 9 mois) x IND Fantasy Husky (8 mois, 436 grammes)= 3 essais, 12 bébés, 1 mort-né

Génération 4: DS. Al Dente (1 an et 10 mois) x LVM Eternal Sunshine (5 mois, 340 grammes)= 1 essai, 3 bébés suite complications de gestation (on soupçonne le stress), un certain nombre de morts-nés

Génération 4 bis: MRS Dagoth (1 an et 7 mois) x LVM Nuala (5 mois, 322 grammes)= 1 essai, 9 bébés, 0 morts

 

J'utilise bien des mâles qui ont un certain âge, sans soucis. Des femelles plutôt jeunes aussi, mais de belle morphologie, je ne les gave absolument pas. De la portée de Lovely Girl où ils étaient 16, le gabarit a beaucoup réduit et j'ai choisi une femelle à la morphologie intéressante pour essayer de travailler là-dessus : Fantasy Husky qui fait maintenant environ 500 grammes, elle est gigantesque et sans aucun bourrelet, toute en muscle et en vivacité. La morphologie et le gabarit font bien partie des choses que je regarde et je préfère les grands rats (pas gros mais bien proportionnés).

(Pour l'âge des mâles, je vous donne d'ailleurs au passage un lien qui m'a beaucoup intéressé, c'est en anglais mais ça explique que les mâles âgés ne causent pas plus de malformations ni même de résorptions fœtales qu'un jeune. Les mâles âgés causent plus de morts néo-natales et une diminution significative du poids de la progéniture)

 

D'autres trucs intéressants, ça recoupe ce qui a été dit mais avec une source différente:

 

La pseudogestation dure chez la lapine entre 15 et 18 jours. Pendant cette période elle n'est pas fécondable car des corps jaunes se sont développées dans les ovaires et la sécrétion de progestérone bloque toute nouvelle ovulation. Elle ne devra pas être remise à la reproduction avant 3 semaines.

Source: Reproduction des animaux d'élevage, éditions Educagri (2e edition): extrait lisible sur Google Book

 

Sur le même bouquin, il est question que les avortements des animaux d'élevage sont à 80% du à une cause infectieuse.

 

J'ai aussi une théorie, provenant de la même source. Il y est écrit que l'apparition de la maturité sexuelle est stimulée par la présence de membres du sexe opposé. A l'inverse, elle est retardée s'il n'y a que des membres de même sexe.

Est-ce qu'il est possible d'étendre cette théorie à l'âge adulte ? Est-ce que les soucis de fertilité sont plus récurrents dans les maisons n’abritant qu'un seul sexe ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Perso, mais ça n'engage que moi, je ne pense pas que le fait d'avoir un seul sexe puisse créer un souci. En ayant toujours que des femelles, j'ai bien pu voir une différence énorme entre les deux branches que j'ai travaillé à la maison (dont une que j'ai arrêté pour ces soucis de fertilité). Sur une branche des chaleurs très très peu démonstratives, tous les 5-7 jours au mieux, difficilement détectables sans mâle à leur coller sous le pif. Sur l'autre des chaleurs HYPER visibles tous les 4-6 jours, ou juste ma main ça leur fait de l'effet xD

 

Après je pense que la dessus une grosse partie est due à la sélection. Si on prend les éleveurs "fourrage", les contraintes ne sont pas les mêmes et une rate qui ne fait pas de petits sera éliminée. Leur sélection tend naturellement vers des animaux avec une très bonne capacité de reproduction, avec un instinct maternel très développé pour les mères. Ils sont aussi souvent très "hormonés" (pas dans le sens agressif), avec des chaleurs très très visibles pour les femelles, parfois même bien plus fréquentes que chez nos domestiques.

 

De notre coté cette sélection ne se fait pas, tant que ça fonctionne, même si c'est un peu mou du genoux, ça passe. Cette non selection des femelles + la selection des mâles "les plus mous" peut conduire à ces soucis de "libido".

 

Je suis OK sur le fait que l'âge est un facteur aggravant, mais comme toi je n'ai pas remarqué de soucis particuliers avec des mâles de disons 15-20 mois. Globalement ils savent y faire et ça se passe très bien, ou alors c'est qu'il y a un autre souci.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui, d'accord. ça réclame un regard particulier sur la fertilité lorsqu'on recherche et sélectionne un reproducteur.

Je sais que pour ma part, c'est quelque chose à laquelle je fais attention maintenant, mais pas du tout au début. A présent, j'épluche les portées de la famille en m’intéressant au nombre de petits à chaque fois, aux morts-nés... Mais ça n'entrait pas du tout en ligne de compte au début :lol: C'est une évolution nécessaire je pense, quelque part.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Idem, vu que j'ai du arrêter la branche que je travaillais à cause de ça :(

 

Au final on en revient toujours à composer avec ce qu'on à et même avec les plus belles connaissances du monde, ça ne vaudra jamais l'expérience (souvent malheureuse d'ailleurs).

 

Sans choisir un rat dingue, je ne choisirais pas forcement le plus calme/cool/mou/dominé d'une fratrie (si tant est que ce ne soit pas pour repro avec une famille déjà caractérielle >

 

Pour les sailles c'est pareil, je tente deux fois le même couple (c'est pas non plus grave que ca ne marche pas du premier coup) et après j'avise. Si la femelle est chaude comme la braise je peux tenter un deuxième mâle, mais ça s'arrête là. Si elle est un peu molle du popotin il est plus probable que je ne tente pas.

 

Pour les âges de repro je regarde surtout le rat en lui même: certains mâles sont déjà pas excités à 12 mois alors que d'autres sont chauds comme la braise à 20... Sans dépasser certaines limites c'est aussi faire en fonction du rat.

 

Je pense qu'il y a aussi d'autres causes qui entrent en jeu et qui font partie de la maintenance.

 

C'est compliqué >

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui, au final ça demande de bien connaître ses poilus ! Et une belle migraine à chaque sélection de couples :lol:

Mais c'est vrai que le jeu en vaux la chandelle pour avoir des familles bien dans leurs pattes.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience de navigation et mémoriser vos paramètres utilisateur pendant votre visite. Aucune information contenue dans ces cookies ne permet de vous identifier sans votre permission. SRFA ne transmet aucune information non anonyme à des applications tierces.