Jump to content
Te Kā

[Proposition d'article] Les trucs de base à checker quand mon rat à des soucis respiratoires

Recommended Posts

C'est un post remonté aujourd'hui qui m'a inspiré ça. Comme c'est toujours la même histoire au sujet des conseils à donner l'idée c'est d'avoir un lien vers un texte tout fait à partager (comme on le fait au sujet des litières par exemple).

Parce que parfois se répéter c'est chiant :mangepoisson:

Le sujet c'est "Les trucs de base à checker quand mon rat à des soucis respiratoires" (et sans rentrer dans le détail de toutes les possibilités type asthme, allergies, .. L'idée n'est pas non plus de faire un cours magistral sur le système respiratoire et ses diverses affections).

J'ai rien mis sur la fausse route mais à voir selon vos avis si ça vaut le coup.

 

J'ai essayé d'être le plus concise possible pour faire un truc qui fournisse rapidement des repères et permette aux gens d'être opérationnels dans l'esprit du document crée par Artefact sur le déroulé d'un accouchement.

 

Le texte a été conçu pour les débutants en rat, raison pour laquelle je n'ai pas parlé des controverses type copeaux de bois dépoussiérés qui sont plutôt connus des initiés (qui sont donc censés maîtriser ces paramètres).

 

[ @Artefact Si ça peut dépanner pour l'EDS 13 why not ? ]

 

Au début j'ai pensé à une présentation par rubrique mais finalement je trouve que ça chargerait trop la présentation ; donc j'ai opté pour le gras (auquel on pourrait rajouter une couleur)

Des petites remarques en couleur qui n'apparaîtront pas dans la version définitive.

Et surement des oublis donc hésitez pas à compléter/corriger.

 

 

Mon rat a des soucis respiratoires, qu'est-ce que je dois faire ? (je suis pas hyper inspirée pour le titre)

 

Votre rat présente des symptômes de troubles respiratoires, vous devez l'emmener chez le vétérinaire pour qu'il détermine la nature et la gravité de ceux-ci car, du fait de la fragilité de leur système respiratoire, ce type d'affection n'est pas à prendre à la légère. La vie du rat étant assez courte il serait bien dommage de la rendre pénible du fait d'une pathologie chronique ou récidivante.

Vous devez également contrôler les paramètres environnementaux qui vont suivre. Si vous les négligez cela peut avoir pour conséquence de fragiliser leur système respiratoire, de déclencher des troubles respiratoires ou encore d'aggraver leurs symptômes et de les rendre chroniques.

 

 

La litière doit être non irritante et non poussiéreuse. Il faut exclure les copeaux de bois, la paille, le foin ou les journaux/papiers/ou cartons imprimés.

 

La cage doit être nettoyée très régulièrement. Un environnement souillé est particulièrement irritant. Je sais pas si c'est vrai mais ça m'a semblé pas faux en tout cas XD

 

Éviter les parfums d'intérieur, bougies parfumées, diffuseur d'huiles essentielles qui sont irritant pour les voies respiratoires.

 

Ne faites pas prendre de bain à vos rats. Ils n'en n'ont pas besoin et vous risquez de les faire tomber malades lorsqu'ils sont tout mouillés. Bon ça c'est un avis perso..

 

La cage ne doit pas être placée à même le sol, mais plutôt sur-élevée.

 

Pas de courant d'air. Il est important d'aérer quotidiennement la pièce (les rats peuvent tolérer une température qui descend jusqu'à 15-16 degrés n'est-ce pas ?) mais il ne faut pas les mettre en plein courant d'air. Évitez d'installer la cage devant une porte qui reste fermée.

 

Une température comprise entre 15-16 et 22-25 degrés (Si vous validez), et qui doit être relativement stable ; évitez les gros écart de température quand vous aérez notamment.

 

Pas de radiateur près de la cage. L'air autours d'un radiateur est particulièrement sec ce qui n'est pas bon du tout ; par ailleurs les rats préfèrent les températures modérées à la chaleur.

 

Une hygrométrie ambiante comprise entre 55% et 65% (c'est bien ça ?). C'est un paramètre important qui varie en fonction des logements, de la météo et des saisons, de la mise en route des radiateurs et de l'aération. Aérer en hiver ou lors des fortes chaleurs de l'été provoque une chute du taux d'hygrométrie (mais il faut quand même aérer !). En revanche quand il pleut le taux monte en flèche !

L'achat d'un humidificateur à ultrason peut vous aider à stabiliser votre taux d'hygrométrie si votre logement est particulièrement sec ; le linge à sécher est un bon moyen de faire rapidement monter l'hygrométrie. Trop humide c'est aussi mauvais que trop sec.

 

Un nouveau venu est arrivé il y a peu ? Il est peut-être porteur d'une maladie et a pu la transmettre à votre rat.

 

Enfin :

Votre rat a t-il déjà souffert de troubles respiratoires ? Si c'est le cas il s'agit peut-être d'une récidive. Parfois les affections redémarrent en sourdine avant d'entraîner des symptômes. Si vous avez adopté un rat déjà âgé il faut envisager qu'il ait déjà pu être malade par le passé.

 

 

Rappel des symptômes qui doivent vous alerter :

 

Un excès de porphyrine et des éternuements sans sécrétions trop fréquents et à tout moment de la journée (le rat qui se réveille peut éternuer pour dégager ses voies respiratoires et avoir de la porphyrine)

 

Des bruits respiratoires.

 

Des éternuements avec sécrétions.

 

Les flancs qui se creusent.

 

Un amaigrissement (la difficulté à respirer entraînant une difficulté à s'alimenter).

 

Une tendance à préférer les endroits dégagés et à se positionner tête vers le bas afin de pouvoir respirer mieux et longuement. C'est ma toute première rate qui faisait ça (elle avait une belle merde aux poumons) ; j'ai décris du mieux que je pouvais, je sais pas si ça vous parle ?

 

La combinaison de ces symptômes est particulièrement inquiétante. je sais pas si il faut le mettre ça, ça risquerait d'inciter à considérer qu'un seul symptôme c'est pas grave.

 

 

De graves atteintes pulmonaires peuvent se développer en sourdine pendant un moment avant de provoquer des symptômes bruyants ; des symptômes qui surviennent brutalement doivent donc vous alerter si les paramètres environnementaux sont bons et stables.

La négligence des petits problèmes peut entraîner une fragilisation de l'état général elle-même propice aux développement de pathologies plus agressives.

Alors n'hésitez pas à consulter surtout si les symptômes perdurent plus d'une semaine. Par rapport au conseil de mon véto : tu tentes tes remèdes maison mais si ça passe pas au bout d'une semaine il faut venir me voir

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Petit ajouts (et petit scud ^^) :

 

Vous avez acheté votre rat en animalerie. Ces commerces n'ont pas vocation au bien-être animal et il est très fréquent de constater que les rats y sont placés sur des litières inadaptées et irritantes.

 

Il faut faire attention à bien protéger vos rats durant leur transport, car ils subissent des changement d'environnements (air extérieur, climatisation etc...). Les caisses de transport sont pleines d'aérations ; en hiver pensez à les protéger un minimum pour qu'elles ne soient pas traversées par des brises froides.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour la présentation / plan des causes possibles etc, on a l'article sur le syndrome vestibulaire qui à mon avis donne un bon exemple de forme (sur un autre sujet bien sûr) : symptômes, causes possibles, traitements existants etc. Globalement, structurer et numéroter aide souvent les lecteurs à y retrouver. En tous cas c'est déjà une super base de travail, merci !!

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'irais jeter un œil ^^

Je n'ai pas pensé au traitements possibles c'est vrai ; j'avais surtout dans l'idée un document "pense-bête" pour néophytes plutôt qu'un article en bonne et due forme.

 

Mais si tu penses que c'est un projet qui vaut le coup, alors j'essaierai de me remonter les manches !

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Petit rajout :

"Votre rat présente des symptômes de troubles respiratoires, vous devez l'emmener chez le vétérinaire pour qu'il détermine la nature et la gravité de ceux-ci car, du fait de la fragilité de leur système respiratoire, ce type d'affection n'est pas à prendre à la légère. La vie du rat étant assez courte il serait bien dommage de la rendre pénible du fait d'une pathologie chronique ou récidivante.  Il faut retenir que les pathologies respiratoires sont considérées comme une urgence chez le rat."

 

 

Je suis allée faire un petit tour dans la section Article :)

 

Du coup l'idée que j'avais se rapproche plus d'un "B-A BA des soucis respiratoires" pour les nuls en rat (dans l'esprit de "l'ABC du premier rat") plutôt que d'une revue des affections respiratoires (sujet très complexe et qui vaut le coup ; je me sens juste pas compétente pour le traiter.. Et je manque de temps également..).

 

Peut-être à transformer en "B-A BA de l'environnement" ou à fusionner avec "l'ABC du premier rat" qui est assez proche du niveau d'accessibilité que je visais (?)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ou : "Prévention des pathologies respiratoires : le B-A BA"

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je  ne serait pas pour de fusionner avec l'abc du premier rat, mais plutot pour un article a part entière, à la portée de tous.

 

Comme trame je verrais:

 

-Introduction : petit briefing en insistant sur le caractère grave des soucis respiratoires

-chapitre 1 : symptômes qui doivent alerter, par ordre de gravité (un rat qui éternue une fois à son reveil ce  n'est rien, à partir de quel moment il faut s'inquiéter ?)

-chapitre 2 : remèdes maison pour les "petits" rhumes, en précisant bien qu'il faut bien demander l'avis du véto si de "petits symptomes" continuent après quelques jours/1 semaine

-chapitre 3 comment améliorer l'hygrométrie, quels sont les facteurs environnementaux recommandés ou au contraire à changer, pour prévenir ou traiter les soucis respiratoires

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne serais pas trop pour un point sur les remèdes maison parce que :

 

- L'article serait destinées aux néophytes, qui ne sont donc pas familiers des affections respiratoires et qui ne sont donc pas forcément en mesure de distinguer le "ça va" de "la red alerte" en raison de leurs manque d'expérience ;

- Ça encourage l'automédication sur une sphère hautement sensible de la santé des rats ;

 

Je ne suis pas du tout contre les tentatives de remèdes maison mais je trouve que ça doit être réservé à ceux qui font un effort de recherche et qui sont donc confrontés à des expériences concrètes à travers les posts, ce que ne permets pas une liste toute faîte donnée comme ça.

 

Si les personnes viennent demander des remèdes maison dans le fofo on pourra leur poser des questions sur les symptômes et sur plein de trucs et leur dire si c'est approprié ou pas. Avec une liste toute faîte c'est laisser cette appréciation sensible à des personnes inexpérimentées alors qu'on pourrait les accompagner dans leur apprentissage et, ce faisant, les encourager à revenir trouver des conseils auprès de nous plutôt qu'à fonctionner en dilettante et que des rats en payent le prix.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Re-mise en forme et petits ajouts et modifications :

 

Citation

Prévention des pathologies respiratoires : le B-A BA (proposition de titre)

 

 

Votre rat présente des symptômes de troubles respiratoires, vous devez l'emmener chez le vétérinaire pour qu'il détermine la nature et la gravité de ceux-ci car, du fait de la fragilité de leur système respiratoire, ce type d'affection n'est pas à prendre à la légère. La vie du rat étant assez courte il serait bien dommage de la rendre pénible du fait d'une pathologie chronique ou récidivante.

Il faut retenir que les pathologies respiratoires sont considérées comme une urgence chez le rat.

 

Vous devez également contrôler les paramètres environnementaux qui vont suivre. Si vous les négligez cela peut avoir pour conséquence de fragiliser leur système respiratoire, de déclencher des troubles respiratoires ou encore d'aggraver leurs symptômes et de les rendre chroniques.

 

 

Les facteurs liés à l'acquisition de votre rat :

 

- Vous avez acheté votre rat en animalerie. Ces commerces n'ont pas vocation au bien-être animal et il est très fréquent de constater que les rats y sont placés sur des litières inadaptées et irritantes.

Le manque de sélection génétique, la consanguinité et les mauvaises pratiques de maintient et de soin dans les élevages industriels augmentent les risques de sensibilité et d'exposition aux pathologie respiratoires.

 

 

Les facteurs liés à votre logement :

 

- Éviter les parfums d'intérieur, bougies parfumées, diffuseur d'huiles essentielles qui sont irritant pour les voies respiratoires.

Les rats peuvent également être sensibles à votre déodorant ou votre parfum.

Soyez également vigilant à ne pas exposer vos rats à des produits d'entretien ou à des insecticides en bombe.

 

- Pas de courant d'air. Il est important d'aérer quotidiennement la pièce (les rats peuvent tolérer une température qui descend jusqu'à 15-16 degrés n'est-ce pas ?) mais il ne faut pas les mettre en plein courant d'air.

Évitez d'installer la cage devant une porte qui reste fermée ; elles laissent souvent passer un filet d'air au niveau de cadre et du sol.

 

- Une température comprise entre 15-16 et 22-25 degrés (Si vous validez), et qui doit être relativement stable ; évitez les gros écart de température quand vous aérez notamment.

 

- Une hygrométrie ambiante comprise entre 55% et 65% (c'est bien ça ?). C'est LE paramètre important ; il varie en fonction des logements, de la météo et des saisons, de la mise en route des radiateurs et de l'aération. Aérer en hiver ou lors des fortes chaleurs de l'été provoque une chute du taux d'hygrométrie (mais il faut quand même aérer !). En revanche quand il pleut le taux monte en flèche !

L'achat d'un hygromètre en magasin de bricolage vous permettra de contrôler le taux et humidificateur à ultrason peut vous aider à stabiliser votre taux d'hygrométrie si votre logement est particulièrement sec ; le linge à sécher est un bon moyen de faire rapidement monter l'hygrométrie.

Si vous avez du mal à maintenir un bon taux d'hygrométrie vous pouvez déplacer la cage dans une pièce plus petite où il sera plus facile de contrôler ses variations.

Trop humide c'est aussi mauvais que trop sec.

 

 

Les facteurs liés à la cage :

 

- La litière doit être non irritante et non poussiéreuse. Il faut exclure les copeaux de bois, la paille, le foin ou les journaux/papiers/ou cartons imprimés et préférer les litières de carton ou le drybed par exemple (+ lien vers l'article sur les litières)

 

- La cage doit être nettoyée très régulièrement. Un environnement souillé est particulièrement irritant. Je sais pas si c'est vrai mais ça m'a semblé pas faux en tout cas XD

 

- La cage ne doit pas être placée à même le sol, mais plutôt sur-élevée.

C'est plus recommandé qu'indispensable. Pour savoir si il vaut mieux sur-élever la cage, allongez vous au sol là où vous avez prévu de l'installer ; si vous sentez qu'il y fait clairement plus frais qu'en hauteur il vaut mieux l'installer sur un meuble.

 

- Pas de radiateur près de la cage. L'air autours d'un radiateur est particulièrement sec ce qui n'est pas bon du tout ; par ailleurs les rats préfèrent les températures modérées à la chaleur.

 

 

Les facteurs liés à vos pratiques :

 

- Ne faites pas prendre de bain à vos rats. Ils n'en n'ont pas besoin et vous risquez de les faire tomber malades lorsqu'ils sont tout mouillés. Bon ça c'est un avis perso..

 

- Il faut faire attention à bien protéger vos rats durant leur transport, car ils subissent des changement de température et d'hygrométrie (air extérieur, météo, climatisation etc...). Les caisses de transport sont pleines d'aérations ; en hiver pensez à les protéger un minimum pour qu'elles ne soient pas traversées par des brises froides.

 

- Sortir avec son rat en extérieur est une prise de risque trop importante au regard des bénéfices. Outre les risques liés à leur santé, il faut envisager qu'une odeur, un bruit ou un mouvement puisse entraîner une réaction de fuite paniquée (comme un saut) ; vous pouvez ainsi perdre votre rat. Il reste par ailleurs un animal de proie et peut être attaqué par un oiseau ou un chat. Enfin, certaines personnes hostiles peuvent s'en prendre à vous et/ou à votre rat.

 

 

Les facteurs liés au rat lui-même :

 

- L'adoption récente d'un nouveau. Il est peut-être porteur d'une maladie et a pu la transmettre à votre rat. (+lien vers l'article sur la quarantaine)

 

- Votre rat a t-il déjà souffert de troubles respiratoires ? Si c'est le cas il s'agit peut-être d'une récidive.

Parfois les affections redémarrent en sourdine avant d'entraîner des symptômes. Si vous avez adopté un rat déjà âgé il faut envisager qu'il ait déjà pu être malade par le passé. Si vous avez la possibilité de vous renseigner sur les pathologies pour lesquelles il a été traité et avec quel traitement cela pourra aider à la pose de diagnostic ou au choix d'un autre traitement lors de la visite médicale.

 

 

Rappel des symptômes qui doivent vous alerter :

 

- Un excès de porphyrine et des éternuements sans sécrétions trop fréquents et à tout moment de la journée (le rat qui se réveille peut éternuer pour dégager ses voies respiratoires et avoir de la porphyrine)

 

- Des éternuements avec sécrétions, jamais bon signe.

 

- Des bruits respiratoires.

Les rats peuvent produire une léger sifflement lorsqu'ils "tirent" sur leur respiration ; il s'agit d'un bruit ponctuel qui  se produit (parfois) quand le rat est actif : il se met debout sur ses pattes arrières ou s'étire vers l'avant pour renifler fort son environnement ; il s'agit d'une pratique exploratoire ou de curiosité (l'odorat étant un sens important chez le rat).

En dehors de ça, vos rats ne doivent pas faire de bruit !

 

- Les flancs qui se creusent, à cause de l'effort demandé pour le maintient de la respiration.

 

- Un amaigrissement, la difficulté à respirer entraînant une difficulté à s'alimenter.

 

- Une tendance à préférer les endroits dégagés et à se positionner tête vers le bas afin de pouvoir respirer mieux et longuement. C'est ma toute première rate qui faisait ça (elle avait une belle merde aux poumons) ; j'ai décris du mieux que je pouvais, je sais pas si ça vous parle ?

 

La combinaison de ces symptômes est particulièrement inquiétante. je sais pas si il faut le mettre ça, ça risquerait d'inciter à considérer qu'un seul symptôme c'est pas grave.

 

 

De graves atteintes pulmonaires peuvent se développer en sourdine pendant un moment avant de provoquer des symptômes bruyants ; des symptômes qui surviennent brutalement doivent donc vous alerter si les paramètres environnementaux sont bons et stables.

 

La négligence des petits problèmes peut entraîner une fragilisation de l'état général et de l'immunité elle-même propice aux développement de pathologies plus agressives.

 

Alors n'hésitez pas à consulter surtout si les symptômes perdurent plus d'une semaine. Par rapport au conseil de mon véto : tu tentes tes remèdes maison mais si ça passe pas au bout d'une semaine il faut venir me voir

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 29 minutes, Te Kā a dit :

La combinaison de ces symptômes est particulièrement inquiétante.

Ici je mettrais plutôt :

"Dès l'apparition d'un de ces symptômes , vous devez consulter votre vétérinaire, mais si votre rat présente plusieurs de ces symptômes cela devient urgent de l'y conduire le plus rapidement possible."

il y a 32 minutes, Te Kā a dit :

Alors n'hésitez pas à consulter surtout si les symptômes perdurent plus d'une semaine.

La je ne mettrais pas ça, puisque ça rejoint ton avis sur les remèdes d'une certaine façon. Je trouve que ça rentre en contradiction avec les conseils de consulter le véto sans attendre.

Ou alors, mettre ça avec les  éternuements.

 

Je mettrais aussi un code couleur :

-jaune pour les symptômes légers : consulter son vétérinaire, mais sans caractère d'urgence vitale (éternuements, porphyrine)

-orange :  consulter le vétérinaire rapidement (bruits respiratoires)

-rouge : urgence, appeler le vétérinaire et l'y amener rapidement, le pronostic vital peut être engagé si pas soigné rapidement

Share this post


Link to post
Share on other sites
il y a 18 minutes, DeuZette a dit :

La je ne mettrais pas ça, puisque ça rejoint ton avis sur les remèdes d'une certaine façon. Je trouve que ça rentre en contradiction avec les conseils de consulter le véto sans attendre.

Ou alors, mettre ça avec les  éternuements.

Oui et non ;)

Fixer une limite d'une semaine c'est aussi prendre en compte le fait que le vivant c'est pas noir ou blanc : un changement de lieu de vie (acquisition du rat, déménagement) ou des variations dues à la météo peuvent générer des petits troubles transitoires qui doivent se résorber tout seul et rapidement.

Un rat qui ne fait absolument jamais de bruit ça existe mais c'est pas la norme absolue non plus.

 

Concernant le code couleur je trouve que ça incite à aborder les pathologies respiratoires de façon linéaire alors qu'elles sont très complexes. 

(et je trouve aussi que je n'ai pas assez listé de symptôme pour qu'un code couleurs soit pertinent).

Pour reprendre mon expérience (de nulle en rat à l'époque), ma louloute avait une sacré merde au poumons sans qu'elle éternue particulièrement et sans qu'elle fasse de bruits...

 

Par contre je suis d'accord sur le fait qu'il y a des symptômes plus vénères que les autres, et alors là avec ce que j'ai listé je ne vois que deux catégories (je ne vois pas trop la pertinence d'une catégorie "symptômes légers" dans la mesure où j'ai essayé de donner des éléments de ce qui n'est pas grave dans les différents points) :

- D'un côté les modérés : Un excès de porphyrine et des éternuements sans sécrétions trop fréquents et à tout moment de la journée

- et de l'autre les graves : tous les autres.

Mais ce n'est que mon avis et d'après ma maigre expérience.

 

Et j'ajouterais aussi une catégorie critique encore à part maintenant que j'y pense : la détresse respiratoire

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les trucs à vérifier

Les derniers trucs rajoutés ou modifiés

 

J'ai rajouté des parties numérotées.

 

J'ai pondu une partie II sur la clinique et alors là j'y suis allé en freestyle de ce que j'avais retenu et compris de mes lectures.. :redface: Du coup faut venir voir si j'ai pas écris des bêtises :redface:

Pour cette partie je n'ai pas mis de rose pour les trucs nouveau car j'ai essayé de poser un code couleur (DeuZette ;)) du coup ça aurait été le bazar !

J'ai quand même laissé le orange quand j'avais une question ou un doute, mais pour toute cette partie faut considérer que je suis en doute :transpire:

 

Pour le code couleur des symptômes le "pas grave, moyen et grave" m'a semblé moins adapté que le "moyen et grave", donc je suis partie là-dessus.. (mais je sais pas si c'est pertinent ; est-ce qu'ils seraient pas tous graves ?)

J'ai mis les bruits respiratoires dans la catégorie modérée sauf si vous trouvez qu'ils ont leur place en catégorie inquiétante.. ?

 

J'ai également apporté une modification potentiellement sensible en conclusion.. :enchaine:

_____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

 

Prévention des pathologies respiratoires : le B-A BA (proposition de titre)

 

 

Votre rat présente des symptômes de troubles respiratoires, vous devez l'emmener chez le vétérinaire pour qu'il détermine la nature et la gravité de ceux-ci car, du fait de la fragilité de leur système respiratoire, ce type d'affection n'est pas à prendre à la légère. La vie du rat étant assez courte il serait bien dommage de la rendre pénible du fait d'une pathologie chronique ou récidivante.

Il faut retenir que les pathologies respiratoires sont considérées comme une urgence chez le rat.

 

Vous devez également contrôler les paramètres environnementaux qui vont suivre. Si vous les négligez cela peut avoir pour conséquence de fragiliser leur système respiratoire, de déclencher des troubles respiratoires ou encore d'aggraver leurs symptômes et de les rendre chroniques.

 

 

I - Les facteurs environnementaux sur lesquels vous pouvez agir :

 

1 - Les facteurs liés à l'acquisition de votre rat :

 

- Vous avez acheté votre rat en animalerie. Ces commerces n'ont pas vocation au bien-être animal et il est très fréquent de constater que les rats y sont placés sur des litières inadaptées et irritantes.

Le manque de sélection génétique, la consanguinité et les mauvaises pratiques de maintient et de soin dans les élevages industriels augmentent les risques de sensibilité et d'exposition aux pathologie respiratoires.

 

 

2 - Les facteurs liés à votre logement :

 

- Éviter les parfums d'intérieur, bougies parfumées, diffuseur d'huiles essentielles qui sont irritant pour les voies respiratoires.

Les rats peuvent également être sensibles à votre déodorant ou votre parfum.

Soyez également vigilant à ne pas exposer vos rats à des produits d'entretien, des insecticides en bombe ou des aérosols.

 

- Pas de courant d'air. Il est important d'aérer quotidiennement la pièce (les rats peuvent tolérer une température qui descend jusqu'à 15-16 degrés n'est-ce pas ?) mais il ne faut pas les mettre en plein courant d'air.

Évitez d'installer la cage devant une porte qui reste fermée ; elles laissent souvent passer un filet d'air au niveau de cadre et du sol.

 

- Une température comprise entre 15-16 et 22-25 degrés (Si vous validez), et qui doit être relativement stable ; évitez les gros écart de température quand vous aérez notamment.

 

- Une hygrométrie ambiante comprise entre 55% et 65% (c'est bien ça ?). C'est LE paramètre important ; il varie en fonction des logements, de la météo et des saisons, de la mise en route des radiateurs et de l'aération. Aérer en hiver ou lors des fortes chaleurs de l'été provoque une chute du taux d'hygrométrie (mais il faut quand même aérer !). En revanche quand il pleut le taux monte en flèche !

L'achat d'un hygromètre en magasin de bricolage vous permettra de contrôler le taux et un humidificateur à ultrason peut vous aider à stabiliser votre taux d'humidité si votre logement est particulièrement sec ; le linge à sécher est un bon moyen de faire rapidement monter l'hygrométrie.

Si vous avez du mal à maintenir un bon taux d'hygrométrie vous pouvez déplacer la cage dans une pièce plus petite où il sera plus facile de contrôler ses variations.

Trop humide c'est aussi mauvais que trop sec.

 

 

3 - Les facteurs liés à la cage :

 

- La litière doit être non irritante et non poussiéreuse. Il faut exclure les copeaux de bois, la paille, le foin ou les journaux/papiers/ou cartons imprimés et préférer les litières de carton ou le drybed par exemple (+ lien vers l'article sur les litières)

 

- La cage doit être nettoyée très régulièrement. Un environnement souillé est particulièrement irritant. Je sais pas si c'est vrai mais ça m'a semblé pas faux en tout cas XD

 

- Préférez une installation sur-élevée de la cage, plutôt qu'à même le sol.

Allongez vous au sol là où vous avez prévu de l'installer ; si vous sentez un courant d'air ou qu'il y fait clairement plus frais qu'en hauteur il vaut mieux l'installer sur un meuble.

 

- Pas de radiateur près de la cage. L'air autours d'un radiateur est particulièrement sec ce qui n'est pas bon du tout ; par ailleurs les rats préfèrent les températures modérées à la chaleur.

 

 

4 - Les facteurs liés à vos pratiques :

 

- Ne faites pas prendre de bain à vos rats. Ils n'en n'ont pas besoin et vous risquez de les faire tomber malades lorsqu'ils sont tout mouillés. Bon ça c'est un avis perso..

 

- Il faut faire attention à bien protéger vos rats durant leur transport, car ils subissent des changement de température et d'ambiance (air extérieur, météo, climatisation etc...). Les caisses de transport sont pleines d'aérations ; en hiver pensez à les protéger un minimum pour qu'elles ne soient pas traversées par des brises froides.

 

- Sortir avec son rat en extérieur est une prise de risque trop importante au regard des bénéfices. Outre les risques liés à leur santé, il faut envisager qu'une odeur, un bruit ou un mouvement puisse entraîner une réaction de fuite paniquée (comme un saut) ; vous pouvez ainsi perdre votre rat. Il reste par ailleurs un animal de proie et peut être attaqué par un oiseau ou un chat. Enfin, certaines personnes hostiles ou phobiques peuvent s'en prendre à vous et/ou à votre rat.

 

 

5 - Les facteurs liés au rat lui-même :

 

- L'adoption récente d'un nouveau. Il est peut-être porteur d'une maladie et a pu la transmettre à votre rat. (+lien vers l'article sur la quarantaine)

 

- Votre rat a t-il déjà souffert de troubles respiratoires ? Si c'est le cas il s'agit peut-être d'une récidive.

Parfois les affections redémarrent en sourdine avant d'entraîner des symptômes. Si vous avez adopté un rat déjà âgé il faut envisager qu'il ait déjà pu être malade par le passé. Si vous avez la possibilité de vous renseigner sur les pathologies pour lesquelles il a été traité et avec quel traitement cela pourra aider à la pose de diagnostic ou au choix d'un autre traitement lors de la visite médicale.

 

 

II - Au niveau des signes cliniques :

 

1 - (Bref) rappel des symptômes qui doivent vous alerter :

 

Les symptômes de gravité modérée :

Il sont généralement dus à une irritation ou une réaction inflammatoire due à une cause environnementale (mais pas toujours) :

 

- Un excès de porphyrine et des éternuements sans sécrétions trop fréquents et à tout moment de la journée (le rat qui se réveille peut éternuer pour dégager ses voies respiratoires et avoir de la porphyrine)

 

- Des bruits respiratoires. Cafetière, pout pout, ...

Les rats peuvent produire une léger sifflement lorsqu'ils "tirent" sur leur respiration ; il s'agit d'un bruit ponctuel qui  se produit (parfois) quand le rat est actif : il se met debout sur ses pattes arrières ou s'étire vers l'avant pour renifler fort son environnement ; il s'agit d'une pratique exploratoire ou de curiosité (l'odorat étant un sens important chez le rat).

En dehors de ça, vos rats ne doivent pas faire de bruits !

 

Les symptômes plus graves :

Ils sont le signe d'une infection virale ou bactérienne :

 

- Des éternuements avec sécrétions, jamais bon signe.

 

- Les flancs qui se creusent, à cause de l'effort demandé pour le maintient de la respiration.

 

- Un amaigrissement, la difficulté à respirer entraînant une difficulté à s'alimenter.

Il signe une atteinte déjà bien installée.

 

- Une tendance à préférer les endroits dégagés et à se positionner tête vers le bas afin de pouvoir respirer mieux et longuement. C'est ma toute première rate qui faisait ça (elle avait une belle merde aux poumons) ; j'ai décris du mieux que je pouvais, je sais pas si ça vous parle ?

Une aggravation de l'état avec des épisodes de détresse respiratoire est à envisager.

 

La combinaison de ces symptômes est particulièrement inquiétante. je sais pas si il faut le mettre ça, ça risquerait d'inciter à considérer qu'un seul symptôme c'est pas grave.

Ou alors on la vire cette phrase ? xD

 

 

2 - Focus sur un épisode à enjeux vital : la détresse respiratoire :

 

La détresse respiratoire est une insuffisance respiratoire brutale qui se manifeste par une dyspnée importante (un essoufflement) voire par une anoxie (absence d'oxygène).

Lors de cet épisode, bien que le rat ne puisse pas respirer par la bouche (c'est vrai ça ?), il ouvre grand celle-ci dans une tentative désespérée d'obtenir de l'oxygène.

 

Elle peut-être de deux origines : consécutive à une fausse route ou à une complication sévère d'une affection virale ou bactérienne.

 

La fausse route survient lorsqu'un bout de quelque chose (alimentaire, morceau de litière, ...) passe dans les conduits respiratoires/la trachée ? ; le rat est très mal équipé pour l'expulser (en raison de la petitesse de son système respiratoire / du au fait qu'il ne peut pas vomir ; lequel est bon ?) ; il commence à étouffer et son corps va être traversé de spasmes afin d'en favoriser l'expulsion.

S'il ne parvient pas à sortir le corps étranger tout seul, il va entrer dans une phase critique d'anoxie ; il va se mettre à baver et sa muqueuse buccale va se teinter de bleu. C'est aussi ce qui peut se produire lorsque la détresse respiratoire est d'origine virale ou bactérienne.

 

Dans ce cas il est urgent de conduire votre rat chez le vétérinaire afin qu'il soit oxygéné.

Dans le cas d'une origine infectieuse il pourra recevoir un traitement d'appoint (j'en sais rien en fait :()

Dans le cas d'une fausse route il pourra être rapidement gazé et le vétérinaire pourra alors tenter de sortir ce qui fait bouchon avec une pince afin de procéder rapidement à sa ré-oxygénation assistée (si j'ai bien compris ce que m'a dit mon véto)

 

A savoir : Normalement tous les vétérinaires sont équipés pour oxygéner. Si votre spé nac est trop loin de chez vous, vous pouvez vous rendre à la clinique la plus proche le temps de traverser cet épisode critique avant de pouvoir lui apporter une thérapie plus adaptée (d'après mon véto)

 

Ça va être trop tard : Technique d'urgence : (d'après mon véto qui dit que c'est mieux de ne pas le mettre en "position debout" dans ses mains)

Vous êtes dans l'impossibilité de conduire votre rat chez le vétérinaire et la détresse respiratoire est due à une fausse route.

Votre rat n'a pas réussi à expulser tout seul ce qui fait bouchon (est-ce qu'on doit/peut définir un temps ?)

Déposer votre rat à plat sur votre main (paume vers le ciel et ventre contre votre paume) ; culcul vers vous et museau devant.

Utilisez vos deux mains si votre rat est grand ; vous devez également veillez à ne pas "casser la nuque" pendant la manœuvre.

Levez les mains et baissez-les rapidement (mais pas brutalement) plusieurs fois de suite.

 

Remarque : Avant toute chose et dans un premier temps il vaut mieux laisser le rat essayer de s'en sortir seul ; dans la panique vous pouvez le manipuler d'une façon inappropriée et le gêner dans ses tentatives d'expulsion. qu'en pensez-vous ?

 

La détresse respiratoire est la bête noire de tout les ratouphiles. Elle plonge dans l'impuissance car on ne peut pas toujours faire quelque chose et il n'est pas rare que l'issue soit fatale. Votre rat peut également décéder lors du voyage vers le véto car la détresse respiratoire est un syndrome aigu et critique.

Une détresse respiratoire d'origine virale ou bactérienne est le résultat d'une complication ; elle peut être évitée grâce à un suivi rigoureux de vos rats et des traitements apportés en temps et en heure.

 

 

III - Pour conclure :

 

De graves atteintes pulmonaires peuvent se développer en sourdine pendant un moment avant de provoquer des symptômes bruyants ; des symptômes qui surviennent brutalement doivent donc vous alerter si les paramètres environnementaux sont bons et stables.

 

La négligence des petits problèmes peut entraîner une fragilisation de l'état général et de l'immunité elle-même propice aux développement de pathologies plus agressives.

 

Alors n'hésitez pas à consulter surtout si des symptômes modérés perdurent plus d'une semaine. Dans tous les autres cas il faut allez consulter sans attendre. Un vétérinaire compétent en NAC vous prendra dans la journée ou le lendemain car il sait que les pathologies respiratoires chez le rat sont hautement sensibles. On le met ça ? :mrgreen::redface:

_____________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________

 

Pfiou..

Voilà :ouvrier:

Pour le moment :transpire:

 

Ça fait déjà pas mal. C'est pour ça Artefact que j'avais plutôt en tête quelque chose d'abordable pour les nouveaux en rat.

J'ai pas parlé des mycoplasmes parce que je voulais rester sur un truc pratico-pratique centré sur la prévention et les conseils pour améliorer l'environnement.

 

Du coup j'aime bien l'idée du B-A BA d'un côté et d'un article plus poussé sur les différentes affections respiratoires (voir un article par affections ??)

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ça prend forme !! J'ai plein de commentaires mais je ne vais pas avoir le temps tout de suite. Si je n'ai pas donné de nouvelles à la fin de la semaine qui vient, sonne-moi, j'ai une légère tendance à oublier des trucs ces derniers temps :transpire:

  • Thanks 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'aime  beaucoup, c'est assez clair et concis, sans louper les infos importantes.

 

Petit ajout : même si ça peut sembler évident, dans les paramètres environnementaux à éviter,  je rajouterais La fumée (de feu de poêle ou cheminée, de cigarette... )

Beaucoup de fumeurs  n'ont pas conscience que  le tabagisme passif peut avoir des répercussions graves sur son entourage, alors sur un petit animal tel que le rat, j'imagine même pas...

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ha oui tiens DeuZette ! J'avais complétement zappé ça ! Je le note et j'attends d'avoir d'autres modifs à faire pour ne pas enchaîner trop de posts ^^

 J'avais aussi pensé aux odeurs liées aux travaux et j'ai zappé !

 

Ok Arte :) De toute façon j'ai rien qui presse, c'est juste que j'étais avec ça ce matin ^^

Share this post


Link to post
Share on other sites

Rajouts et potentiels rajouts :

 

I - 1 -

Un point sur le bon coin, etc.. ? + diriger plutôt vers les spa, assos, rateries ?

 

I - 2 -

Les fumées (tabagisme, cheminée, barbecue, ...)

Les odeurs/vapeur/gaz résiduels liés aux travaux (enduits, peintures, ...)

Les ventilos en été

Trucs et astuces pour maintenir le taux d'hygrométrie lors de chaleurs estivales ?

 

1 - 3 -

Déconseiller les cages plexis ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Entièrement d'accord avec les ajouts, il vaut mieux prévenir que guérir !

 

Pour le bon coin, exiger une visite en réel plutôt qu'en virtuel (on peut toujours tricher, même en visio) afin de voir si les rats sont élevés dans de bonnes conditions. Si le cédeur refuse, zapper l'annonce.

Pareil pour les assos peu connues, on n'est jamais trop prudent

 

Pour le taux d'hygrométrie, il me semble que les astuces sont dans un article de SRFA, mais pas sûre

 

Déconseiller les cages plexis en dehors des cas particulier (rat malade, portée, etc)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Le 15/12/2020 à 13:36, Te Kā a dit :

Rajouts et propositions de rajouts :

 

I - 1 -

Un point sur le bon coin, etc.. ? + diriger plutôt vers les spa, assos, rateries ?

 

I - 2 -

Les fumées (tabagisme, cheminée, barbecue, ...)

Les odeurs/vapeur/gaz résiduels liés aux travaux (enduits, peintures, ...)

Les ventilos en été

Trucs et astuces pour maintenir le taux d'hygrométrie lors de chaleurs estivales ?

 

I - 3 -

Déconseiller les cages plexis ?

 

II - 1 (bref) rappel des signes cliniques

 

II - 2 Les types de traitements et leur durée :

(pour expliquer qu'un traitement qui dure une semaine c'est pas hyper recommandé et ce genre de choses dans les grandes lignes)

 

II - 3 Focus sur un épisode à enjeux vital : la détresse respiratoire

 

II - 4 La fausse alerte (vraiment mignonne) : le hoquet

 

J'ai pas trouvé non plus les conseils sur l'hygromérie ^^

 

Exiger des vivites en réel je suis pas sûre. Pour son chez soi chacun à sa "sensibilité" personnelle et le besoin de respecter une quarantaine pour X ou Y raisons peut conduire certains à refuser les vidites à domicile.

Je pense qu'il vaut mieux recommander les rateries/assos qui ont une activité publique fournie, qui font partie du réseau des connaissances ou qui sont répertoriées ici. En gros les gens qui communiquent et avec qui vouloir échanger sur les pratiques et avoir des réponses n'est pas un problèmes.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 14 heures, Te Kā a dit :

 

Ou alors pas de partie sur les Types de traitement et leur durée, parce que c'est plus trop dans le B-A BA ?

Peut être à garder pour un article sur les pathologies respiratoires ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui, juste une phrase de recommandation pour dire que si un véto fait un traitement inférieur a 3 semaines, il vaut mieux changer de véto (je sais plus qui, mais ce sont les éleveuses expérimentées de SRFa qui ont écrit ça à plusieurs reprises), mais en formulant mieux la phrase.

 

Genre

"Un traitement efficace l'est en général à partir de 3 semaines, attention, les vétérinaires non-nac peuvent se tromper et vous  proposer un traitement moins long. Insistez pour un traitement long, ou alors consultez un autre vétérinaire."

 

Pour le détail  des traitements selon l'affection, il vaut mieux faire un article a part, je pense.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je vais essayer de travailler deux sommaires : un pour cet article (qui ne devrait pas trop bouger à priori) et un autre pour un article plus spécialisé consacré aux affections et à leurs traitements.

Ça devrait nous aider à trancher ce qui va dans l'un et dans l'autre et aussi à réfléchir aux différents renvois dans chacun des articles.

:geek:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je ne sais pas ce qu'en pensent les autres, mais je ne suis pas pour un article listant des traitements. Déjà car seul un véto peut donner un traitement et ensuite car ça nous engage ("oui mais j'ai vu sur votre site que").

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'avais plutôt dans l'idée un article sur les affections respiratoires et ""les modalités de traitements"" dans les grandes lignes.

De mon côté ce qui m'embête c'est l'encouragement à l'automédication et "l'usurpation de compétences" si je peux le dire comme ça ^^

 

Après en temps que ratouphiles certains ont une expertise d'expérience et l'idée c'était plutôt des recommandations plutôt que de dire "tel pb = tel traitement".

 

Par ex, Arte je crois m'avait dit qu'en cas de soucis respiratoire il valait mieux poursuivre le traitement jusqu'à disparition des symptômes plutôt que de se contenter d'une amélioration avec symptômes résiduels.

Sensibiliser au fait que une semaine ou 10 jours de traitement, d'expérience, c'est pas recommandé.

 

Plus des repères comme ça que des traitements a proprement parler.

Histoire que les gens ne perdent pas de temps chez des vétos non compétents.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je rejoins complétement sur le fait que a chacun ses responsabilités ;) 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Il y a 1 heure, Te Kā a dit :

J'avais plutôt dans l'idée un article sur les affections respiratoires et ""les modalités de traitements"" dans les grandes lignes.

De mon côté ce qui m'embête c'est l'encouragement à l'automédication et "l'usurpation de compétences" si je peux le dire comme ça ^^

 

Après en temps que ratouphiles certains ont une expertise d'expérience et l'idée c'était plutôt des recommandations plutôt que de dire "tel pb = tel traitement".

 

Par ex, Arte je crois m'avait dit qu'en cas de soucis respiratoire il valait mieux poursuivre le traitement jusqu'à disparition des symptômes plutôt que de se contenter d'une amélioration avec symptômes résiduels.

Sensibiliser au fait que une semaine ou 10 jours de traitement, d'expérience, c'est pas recommandé.

 

Plus des repères comme ça que des traitements a proprement parler.

Histoire que les gens ne perdent pas de temps chez des vétos non compétents.

 

Ce que je souhaite éviter c'est la liste de "solutions" plus ou moins maison qui pourrait conduire des gens a ne pas consulter et à "faire par eux même". Les petits "trucs et astuces" autour des traitements (durées, combos aliments interdits, etc) c'est pas problématique puisque ce ne sont pas des méthodes de guérison. 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience de navigation et mémoriser vos paramètres utilisateur pendant votre visite. Aucune information contenue dans ces cookies ne permet de vous identifier sans votre permission. SRFA ne transmet aucune information non anonyme à des applications tierces.