Aller au contenu
Mastermold

[pour info] Insuffisance cardiaque sur arythmie

Messages recommandés

Attention, ce qui suit n'est pas à la portée du propriétaire de rat standard. Ne vous amusez pas à jouer avec la vie de vos rats sauf si vous avez un minimum de compétences médicales ou vétérinaires

 

Problème rencontré par TRX Pietro, 2 ans depuis le 19 avril, qui depuis le 26 au soir, présente des problèmes cardiaques à type de troubles du rythme induisant une insuffisance cardiaque.

 

 

Pietro a fait un probable passage bref en arythmie le 26 au soir (chute brutale inexpliquée depuis un étage, sans conséquence et sans anomalies patentes à l'examen clinique).

Puis il est manifestement passé en arythmie le 27 au soir avec :

- un rythme cardiaque impossible à mesurer.

- un état léthargique suivi d'une perte de conscience avec absence de réponse à la stimulation

- polypnée superficielle,

- acrocyanose,

- asthme cardiaque et signes d'oedème pulmonaire aigu à l'auscultation...

Vu son état (vraiment aux portes de la mort) et les signes évidents d'insuffisance cardiaque aiguë, j'ai préféré laisser filer et ne pas m'acharner pour lui éviter de difficiles souffrances, pensant qu'il s'éteindrait dans la nuit.

 

Cependant, et contre toute attente, mon Pietro subclaquant la veille, était encore là, un peu plus gaillard, le 28 au matin. J'ai donc fait une injection sous cutanée de furosémide et corticoïdes pour tenter de l'améliorer sur le plan respiratoire, et introduit du bénazépril donné à la seringue dilué dans une boisson hyperénergétique à la vanille.

 

Visite véto qui était d'accord avec moi pour le mettre sous bénazépril +/- furosémide (ce que j'avais donc fait d'emblée avant même de le voir). Pour le reste, j'avais suggéré l'introduction de digoxine ou d'aténolol, mais ces traitements, s'ils sont validés outre atlantique, ne sont qu'expérimentaux et impossible à prescrire pour un véto dans nos contrées reculées françaises. Notre beau pays est manifestement tourné vers le progrès, y compris en médecine vétérinaire... rolleyes.gif

J'ai donc pris l'initiative de tenter ce qui est expérimental chez nous, et usuel ailleurs. Pietro a été mis sous Aténolol, vu les difficultés à se procurer vite fait de la digoxine en suspension buvable (rare car forme réservé aux enfants atteint de dysrythmie, ce qui est loin d'être fréquent).

Depuis son état s'est amélioré.

 

Avant Aténolol, Pietro :

- ne buvait ni ne mangeait plus seul (gavage obligatoire)

- ne se déplaçait plus

- ne faisait plus sa toilette

- sécrétait de la porphyrine à fond les manettes par les yeux et le nez

- dormait sur le flanc

- était polypnéique (respiration très rapide)

- avait un rythme cardiaque irrégulier impossible à mesurer et vraiment très rapide (probable ACFA soit Arythmie Complète par Fibrillation Auriculaire).

- présentait une acrocyanose (bleu-violet aux extrémités).

 

Après Aténolol, Pietro :

- boit et mange seul

- se déplace même s'il se fatigue vite (signes résiduels d'insuffisance cardiaque)

- fait sa toilette

- ne sécrète quasi plus de porphyrine

- dort sur le ventre

- respire normalement

- présente un rythme cardiaque régulier, plus conforme aux normes en matière de fréquence

- présente une coloration normale des extrémités

- creucreute comme un fou

 

Il est stable en voie d'amélioration. Je vais tenter de doubler la posologie du bénazépril afin de restaurer la fonction myocardique. Je surveille et croise les doigts.

 

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

HS désolée : Juste par curiosité, tu fais quelles études / bosses dans quoi ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
HS désolée : Juste par curiosité, tu fais quelles études / bosses dans quoi ?

1369055[/snapback]

Etudes médicales terminées / je bosse donc dans le domaine.

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Merci happy.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Vu que ce topic est susceptible d'intéresser des vétos et /ou étudiants vétos qui m'ont contacté via MP, je donne des news de Pietro à 4 semaines.

 

Son traitement médical comporte actuellement : Aténolol deux fois par jour (toutes les douze heures), et Benazepril deux fois par jour (toutes les douze heures), aux doses usuellement recommandées dans la littérature anglosaxonne.

 

À ce jour, il a retrouvé une vie normale de rat. Il monte les étages, grimpe au barreaux , sort de sa cage seul,... etc. Et bonus, il se montre plus affectueux qu'il ne l'a jamais été avec les humains.

Pour info, j'avais eu quelques problèmes avec ce rat au caractère particulièrement trempé, et très peureux. Il avait été impossible de l'intégrer à mon groupe, vu qu'il était paniqué au contact de mes autres mâles, au point d'en devenir agressif (ceci s'était manifesté dès le début). Et là, il m'a surpris au point de tolérer le contact avec un de ses congénères (qui est du type guimauve très sociable). Sûrement un effet des ß-bloquants.

 

Je redonnerai des news ultérieurement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci beaucoup pour ces infos et ton expérience, surtout avec ce recul yaisse.gif

Tu as envisagé les anticoagulants ou pas du tout ?

 

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci de l'avoir remonté pour les nouvelles, il faut que je le lise (même si c'est trop tard pour mes rates... l'été dernier)

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Merci beaucoup pour ces infos et ton expérience, surtout avec ce recul  yaisse.gif

Tu as envisagé les anticoagulants ou pas du tout ?

1381968[/snapback]

 

En fait j'avais raisonné en réfléchissant ainsi :

 

- J'avais considéré un potentiel infarctus du myocarde pouvant induire les troubles du rythme. Ce qui aurait alors justifié l'introduction d'aspirine.

Mais vu l'histoire clinique, avec l'apparition brutale des symptômes (chute brutale et inexpliquée, comme un malaise à l'emporte pièce, avec état léthargique), et l'auscultation cardiopulmonaire (rythme cardiaque rapide et irrégulier, avec râles crépitants et asthme cardiaque manifeste), le problème ne pouvait que venir pour moi que de troubles du rythme.

Un infarctus aurait provoqué des pouics de douleurs ou des gémissements, enfin je pense. De plus un infarctus chez un humains se traduit par un aspect grisâtre. Et là, Pietro était plutôt bleu schtroumpf aux extrémités.

 

- l'introduction d'aspirine aurait pu éviter une thrombose vasculaire et donc un AVC sur troubles du rythme. Mais de toute façon, l'aspirine ne couvre pas réellement le risque de thrombose sur dysrythmie. Seules l'héparine et les anti vitamines K sont efficaces. Donc j'ai préféré ne pas donner d'aspirine en me disant : "advienne que pourra".

 

- comme Pietro faisait une insuffisance cardiaque, j'ai aussi pensé que la fonction rénale devait être détériorée avec une insuffisance rénale sur bas débit.

Le risque, en donnant un anticoagulant de type aspirine, était de mal contrôler le dosage, de devoir faire face au effets toxiques, d'induire une hémorragie, voire de provoquer une aggravation de l'insuffisance rénale (effets des anti-inflammatoires non stéroidiens). Et là les carottes étaient cuites pour de bon. Déjà qu'il était mis sous Benazepril qui a lui seul pouvait aggraver la détérioration des reins.

 

 

Il est sûr qu'un echodoppler cardiaque eut été un indicateur pour voir si le coeur présentait des signes d'hypokinésie localisée (des mauvaises contractions du coeur) ce qui aurait donc traduit l'infarctus, et fait pencher la balance pour l'introduction d'aspirine.

Et une prise de sang aurait pu renseigner sur une élévation des enzymes cardiaques, ou sur l'état des reins permettant ainsi d'y aller sans risques.

Mais, vu que Pietro était dans un sale état quand il a vu le véto (vraiment atone), nous avions décidé de ne pas faire d'examens complémentaires, en pensant qu'il allait mourir dans les heures qui suivaient. C'était sans compter sur la force et la volonté de ces petites boules de poils qui sont décidément plus solides qu'on ne pourrait le croire.

 

J'ai donc avant tout cherché à contrôler le rythme cardiaque, le restaurer, et améliorer la fonction myocardique en misant sur les IEC (Benazepril) et surtout es ß-bloquants (Atenolol).

A noter qu'avec le recul, on s'est rendu compte que les IEC ont une action antiarythmique sur le coeur.

 

 

En conclusion : je me suis basé sur la clinique, la logique, et un peu de pifomètre. Avec le recul, je me dis que ça aurait du casser, mais miraculeusement, c'est passé. Pietro est en sursis, et on en profite donc pour vivre de super moments. clindoeil.gif

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

- l'introduction d'aspirine aurait pu éviter une thrombose vasculaire et donc un AVC sur troubles du rythme. Mais de toute façon, l'aspirine ne couvre pas réellement le risque de thrombose sur dysrythmie. Seules l'héparine et les anti vitamines K sont efficaces. Donc j'ai préféré ne pas donner d'aspirine en me disant : "advienne que pourra".

 

Je pensais aux anticoagulants et pas aux anti-agrégants plaquettaires, puisque tu avais fait le diagnostic d'arythmie. Je me demandais si une dose d'AVK dans la période aiguë ne pouvait pas être envisagée pour prévenir le risque embolique.

Je suis d'accord avec ton raisonnement pour l'ASA, qui n'agit que sur le versant artériel et qui présente à mes yeux l'inconvénient d'avoir une action non "antagonisable", au moins chez l'animal. Mais il me semble avoir vu un papier dans l'ACFA pour des patients qu'on ne pouvait pas mettre sous AVK et chez lesquels on a essayé l'ASA vs. le placebo.

Bien sûr cela ne règle pas le souci du risque rénal.

Il faudrait aussi que je regarde si l'athérothrombose est fréquente chez le rat standard ; je n'ai aucune idée du risque cardio-vasculaire chez un rat "tout venant" nourri correctement. confused07.gif

 

J'espère que Pietro va continuer à aller bien ! chance.png

 

 

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Je pensais aux anticoagulants et pas aux anti-agrégants plaquettaires, puisque tu avais fait le diagnostic d'arythmie. Je me demandais si une dose d'AVK dans la période aiguë ne pouvait pas être envisagée pour prévenir le risque embolique.

1382952[/snapback]

Je n'avais pas compris que tu connaissais la subtilité entre anticoag et anti-aggrégants plaquettaires. Beaucoup de personnes évoquant les anticoagulants placent aussi dans ce groupe l'aspirine. Donc je vais causer plus "technique".

 

Les AVK auraient été utiles, mais je n'avais aucune notion de dosage chez le rat. D'ailleurs si quelqu'un a des infos dans la littérature vétérinaire, je suis preneur.

De plus, il existe une variabilité phénoménale du dosage d'un être humain à l'autre, ce qui nécessite donc de contrôler l'INR pour adapter le traitement. J'ai déjà vu des patients équilibrés (INR entre 2 et 3) avec un schéma de type 1/4 de comprimé de Fluindione deux fois par semaine, et à l'opposé d'autres nécessitant 2 cp par jour de Fluindione.

J'ai aussi en tête l'exemple d'une patiente qui a navigué en 4mg et 20mg de warfarine pour maintenir son INR entre 2 et 3 (et sans écarts de régime).

 

Je pense que chez le rat, ça doit être le même genre de casse tête. Si on est sous dosé, ce n'est pas grave. Si on est surdosé, hémorragie garantie...

 

 

 

Je suis d'accord avec ton raisonnement pour l'ASA, qui n'agit que sur le versant artériel et qui présente à mes yeux l'inconvénient d'avoir une action non "antagonisable", au moins chez l'animal. Mais il me semble avoir vu un papier dans l'ACFA pour des patients qu'on ne pouvait pas mettre sous AVK et chez lesquels on a essayé l'ASA vs. le placebo.

1382952[/snapback]

En pratique ça se fait quand les AVK sont contre indiqués. Mais bon, il faut accepter alors le risque d'AVC éventuel.

 

 

Il faudrait aussi que je regarde si l'athérothrombose est fréquente chez le rat standard ; je n'ai aucune idée du risque cardio-vasculaire chez un rat "tout venant" nourri correctement. confused07.gif

1382952[/snapback]

Si tu trouves des articles, je suis preneur. clindoeil.gif

 

 

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

je suis loiiiiiiiiiiin d'être aussi calée que vous,e t pour cause, nous n'avons pas le même niveau d'études, mais je ne peux que plussoyer dans votre sens, je suis persuadée que de nombreux rats sotn sous diagnostiqué en insuffisance cardiaque, et j'ai le reflexe (peut etre con et mal venu, et mal placé mais trés souvent utile pour que je m'en passe) de penser à les traiter (au benazepril, de mon coté) quand j'ai des doutes.

 

merci pour toutes les infos, c'est appreciable smile.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Des news de TRX Pietro à 8 semaines.

Sur le plan santé, il n'y a aucun changement depuis mon bilan à 4 semaines le 23 mai dernier. Il est stable, et vit une vie normale de rat, dans le plus grand confort.

Je me dis qu'il a grignoté 2 mois de vie, que je mets à profit pour améliorer nos relations. Ce rat, si rétif de caractère au départ, est devenu une guimauve dégoulinante scotchée aux humains.

Pourvu que ça dure encore de longues semaines. smile.gif

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Des nouvelles de Pietro qui depuis une dizaine de jours s'est dégradé avec plusieurs poussées d'insuffisance cardiaque.

Je suppose que ces épisodes de décompensation cardiaque étaient liés :

- soit à un infarctus,

- soit un bloc auriculo-ventriculaire (BAV). C'est un trouble de la conduction auriculo-ventriculaire (en gros le courant ne passe pas pour le déclenchement des contractions cardiaques entre les oreillettes et les ventricules).

Cette dernière hypothèse était renforcée par le fait que son rythme cardiaque se montrait parfois assez lent, avant de reprendre un rythme normal pour lui.

J'ai du faire appel à deux reprises à du furosémide pour relancer la mécanique.

 

Pensant fermement à un BAV, et n'ayant pas disposition de pace-maker pour rat (ç'aurait été l'idéal), j'ai tenté d'arrêter l'aténolol qui pouvait majorer le phénomène. Mais Pietro est rapidement repassé en ACFA (arythmie complète par fibrillation auriculaire), avec pour conséquence, un état sub-comateux. J'ai donc remis l'aténolol.

 

Ne pouvant rien faire de plus, Pietro a été accompagné pour ses derniers jours. Vu qu'il se dégradait lentement avec des difficultés à manger du solide, je me suis posé la question de l'euthanasie. Mais peu avare de son énergie, Pietro continuait à creucreuter et à "faire les yeux" comme un fou dès qu'on le prenait. Et il avait l'air de s'accrocher à la vie. On a donc décidé de temporiser, en surveillant régulièrement son état, son hydratation, et en lui donnant régulièrement de la boisson hypercalorique, hyperprotidique à la vanille.

Et surtout, il a eu droit à des câlins à foison et à des séances dodo sur humain.

 

Et ce matin, je l'ai retrouvé mort dans sa cage. Mon Pietro s'est vraisemblablement éteint au petit matin, à l'âge vénérable de 27 mois. Je me dis que grâce à l'aténolol et au bénazépril, il a eu droit à 12 semaines de sursis, qu'on a mis à profit pour de longues séances de câlins. Et 12 semaines pour un rat c'est ENORME avec le recul. Et on aura l'agréable souvenir de l'avoir vu réclamer son traitement matin et soir... Il faut dire que pour en faciliter la prise, les médicaments étaient dissimulés dans des rillettes aux deux saumons d'un supermarché*. Une excellente combine qui permet un taux de réussite de 99,99% pour administrer les médicaments aux rats sans qu'ils rechignent. Le goût du saumon masque tout.

Et on aura le souvenir de longues séances de creucreutage et de gros yeux made in Pietro.

 

Bye mon gros agouti.

 

 

 

*A noter que d'autres marques n'ont pas forcément le même rendement. Demander le supermarché en question à Mastermold en mp. A tel point qu'une fois, à court de rillettes, et sans solution alternative, j'en ai fait moi-même.

 

Je suis bien consciente de l'intérêt de citer le nom du supermarché puisqu'il est important dans la composition, mais la loi est la loi, pas de point de vente... - Artefact pour la modération.

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
*A noter que d'autres marques n'ont pas forcément le même rendement. A tel point qu'une fois, à court de rillettes, et sans solution alternative, j'en ai fait moi-même.

1415837[/snapback]

on sent l'investissement là happy.gif

il aura bien vécu ce loulou, malgré son insuffisance cardiaque, et bien entouré, bon voyage pietro --- closedeyes.gif

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Bon voyage au petit père.

 

Merci pour ton suivi Mastermold.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

un topic a ne pas enterrer qui peuvent servir à d'autres.

 

merci Manu pour ce suivi et bon voyage à Pietro bye2.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Vraiment désolée pour ton Pietro, il a eu une belle vie malgré ses soucis de santé... RIP bonhomme bye2.gif

 

J'ajoute ce sujet à mes liens favoris, j'ai un rat qui souffre d'insuffisance cardiaque, ça m'aidera probablement... Beaucoup de courage à toi pour la perte de ton loulou sad.gif

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bon voyage à Pietro, qui a eu bien de la chance de tomber dans une famille si bien renseignée et surtout prête à s'investir de toutes ses forces, temps, argent et amour pour prolonger sa vie douillette chez ses humains. Bravo à toi Manu de lui avoir prodigué ses soins et d'avoir pris le temps de nous faire partager ton expérience précieuse. Bon courage bisoux.gif

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience de navigation et mémoriser vos paramètres utilisateur pendant votre visite. Aucune information contenue dans ces cookies ne permet de vous identifier sans votre permission. SRFA ne transmet aucune information non anonyme à des applications tierces.