Jump to content
Sign in to follow this  
Ancalimë

Article: La génétique pour les débutants

Recommended Posts

Bonjour à tous! <br/><br/>

L'article actuel étant vieux et assez "court", nous avons voulu en créer un plus complet, en esperant qu'il colle aux attentes :) cet article est la pour expliquer les bases à des débutants, pas pour les personnes ayant deja une bonne base en génétique :) <br/><br/>

Merci de nous faire des retours (fautes, choses pas claires, oublis, etc) sur cet article, avant epinglage! <br/><br/>

Bonne lecture!!! <br/><br/><br/>


************************************************************************************************************<br/><br/>

Cet article est destiné aux personnes débutant en génétique ratounesque. Son but est de vous aider à comprendre les mécanismes de base de la génétique et ainsi vous aider à débuter dans ce domaine passionnant. <br/>
Nous allons volontairement nous focaliser sur les caractères ayant un fonctionnement simple : Type d’oreilles, de poils et couleurs. <br/><br/>


I – Base <br/><br/>

Un caractère est une particularité présente (de manière visible ou non) chez un individu. <br/>
Exemple : un pelage rex, des oreilles dumbo, une couleur noire <br/><br/>

Si cette particularité se retrouve de génération en génération on parle alors d’un caractère héréditaire. Un caractère héréditaire sera transmis génétiquement et ne sera pas lié aux conditions de vie <br/>
Exemple : Les oreilles dumbo chez le rat ne sont pas liées à la taille de la cage ou au type de litière utilisée. <br/><br/><br/>
 

<table style="border-color: #E2E2E2; border-style: solid; "><TR><TD BGCOLOR="white">Image IPB</TD><TD BGCOLOR="white">

Un rat (comme tout être vivant) est constitué de cellules.
Dans le noyau de chaque cellule se trouvent des chromosomes, toujours présentés par paires(le rat en possède 21 paires, l’homme en possède 23 paires). Ces derniers sont divisé en plusieurs parties, les gènes, eux même constitués de molécules d’ADN renfermant toutes les informations nécessaires au développement, au fonctionnement de l’organisme et à la transmission des caractères héréditaires.
</TR></TABLE><br/><br/><br/>


Chaque gène détermine la transmission et la mise en place d’un caractère : un type de poil, une couleur, etc. Il existe différentes versions de chaque gènes, nommées allèles. <br/><br/><br/>
 

<table style="border-color: #E2E2E2; border-style: solid; "><TR><TD BGCOLOR="white">Image IPB</TD><TD BGCOLOR="white">

Pour le gène responsable de la couleur, il pourra y avoir plusieurs versions : noir, bleu, mink, etc. Il y aura donc un allèle noir = une version noire du gène codant la couleur, un allèle bleu = une version bleue du gène codant la couleur, etc. Même gène, différentes versions
</TR></TABLE><br/><br/><br/>

II - Transmettre, exprimer, porter <br/><br/>


Chaque parent possède donc une paire pour chaque gène codant un trait physique, mais ne va en donner qu’un seul, au hasard, à son petit. Un allèle (version de ce gène) de papa et un allèle (version de ce gène) de maman pour créer une nouvelle paire chez le petit. <br/><br/><br/>
 

<table style="border-color: #E2E2E2; border-style: solid; "><TR><TD BGCOLOR="white">Image IPB</TD><TD BGCOLOR="white">

Papa est de couleur violette, il a donc deux allèles (= une des versions possibles du gène couleur) violet. Maman est de couleur verte, elle a donc deux allèles (= une des versions possibles du gène couleur) verts. Bébé va recevoir un allèle violet et un allèle vert, constituant sa paire de gènes « couleur ».
</TR></TABLE><br/><br/><br/>
 

<table style="border-color: #E2E2E2; border-style: solid; "><TR><TD BGCOLOR="white">Image IPB</TD><TD BGCOLOR="white">

Si bébé reçoit deux fois le même allèle alors il va exprime le type. Un bébé ayant reçu deux allèle dumbo sera dumbo.
</TR></TABLE><br/><br/><br/>
 

<table style="border-color: #E2E2E2; border-style: solid; "><TR><TD BGCOLOR="white">Image IPB</TD><TD BGCOLOR="white">

Si bébé reçoit deux allèles différents non compatibles il sera porteur de ces derniers. C'est-à-dire qu’il va les garder dans son patrimoine génétique, pourra les transmettre à sa descendance mais ne les exprimera pas. Un bébé ayant recu un allèle Bleu et un allèle mink ne sera ni l’une de ces couleurs ni un mélange des deux!
</TR></TABLE><br/><br/><br/>


Mais alors de quelle couleur va-t-il être, puisqu’il n’a rien de compatible ? C’est à ce moment que la base entre en jeu. Pour toutes les couleurs il n’y a que deux bases : noir ou agouti. Ces bases se trouvent sous la couleur du rat, et en cas d’absence de couleur visible et bien on voit ce qui est en dessous. <br/><br/>
Imaginez qu’une couverture recouvre le sol d’une pièce, ce que vous allez voir c’est la couverture mais en dessous il y a bien un sol. Si la couverture n’existe pas alors vous allez voir le sol de trouvant dessous, qui pourra être du béton du parquet, du carrelage, etc <br/><br/><br/>
 

<table style="border-color: #E2E2E2; border-style: solid; "><TR><TD BGCOLOR="white">Image IPB</TD><TD BGCOLOR="white">

Papa est homozygote noir, porteur Violet et vert. Maman est homozygote agouti porteuse Vert et violet. Ils peuvent donc se combiner de 3 façons: Des violets, des verts et des porteurs. <br/><br/>

Pour la base les petits auront tous un noir de papa et un agouti de maman, mais l'agouti étant dominant c'est lui qui va s'exprimer. Il y aura donc des agoutis, des verts agouti et des violets agouti
</TR></TABLE><br/><br/><br/>


Il est facile de connaitre la base de son rat! <br/><br/><br/>
 

<table style="border-color: #E2E2E2; border-style: solid; "><TR><TD BGCOLOR="white">Image IPB</TD><TD BGCOLOR="white">

La base agouti se voit et va se mélanger avec la couleur. Un rat bleu de base agouti aura une couleur plus marron, due au mélange du bleu et de l’agouti.
</TR></TABLE><br/><br/><br/>
 

<table style="border-color: #E2E2E2; border-style: solid; "><TR><TD BGCOLOR="white">Image IPB</TD><TD BGCOLOR="white">

la base noire ne se voit pas et laissera la couleur « pure ».Un rat bleu de base noire sera simplement bleu.
</TR></TABLE><br/><br/><br/>

Concernant les oreilles du rat « standard » peut être utilisé comme base. En l’absence de dumbo le rat est forcement standard (le dumbo agissant comme une surcouche du standard). <br/><br/>
Pour les poils « lisse » peut être considéré comme base. En l’absence de rex ou de nu, le rat sera lisse <br/><br/><br/>


III – Dominant, récessif et co-dominance <br/><br/>

Tous ces gènes n’ont pas forcement le même mode de fonctionnement et, hors cas particuliers, ils se classent ainsi : <br/><br/>

Récessif et co dominant: Il faut deux allèles identiques ou compatibles pour que le rat exprime(=qu’on puisse le voir à l’œil nu directement sur le rat) ces derniers <br/><br/><br/>
 

<table style="border-color: #E2E2E2; border-style: solid; "><TR><TD BGCOLOR="white">Image IPB</TD><TD BGCOLOR="white">

Papa est gris, il a deux allèles gris. Maman est grise, elle a deux allèles gris. Bébé sera gris, un allèle de papa et un allèle de maman. gris et gris sont compatibles, bébé va exprimer « gris». <br/><br/>
En dehors des cas particuliers de co-dominance, tous les types récessifs vont fonctionner ainsi : il faut deux allèles similaires pour exprimer le type. <br/><br/>
Par exemple pour la couleur mink, il faudra deux allèles mink pour que le rat soit mink. S’il n’a qu’un seul allèle mink il sera simplement porteur.
</TR></TABLE><br/><br/><br/>
 

<table style="border-color: #E2E2E2; border-style: solid; "><TR><TD BGCOLOR="white">Image IPB</TD><TD BGCOLOR="white">

Papa est jaune, il a deux allèles jaunes. Maman est rouge, elle a deux allèles rouges. Bébé sera orange, un allèle de papa et un allèle de maman. jaune et rouge sont compatibles et tous deux récessifs, ils vont se mélanger pour donner, «orange». Dans ce cas on parle de co-dominance car les deux sont au même niveau, il n’y en a pas un qui écrase l’autre. On peut simplifier l'idée par "couleur 1 + couleur 2 = une 3eme couleur".<br/><br/>

Attention : Seuls quelques gènes récessifs acceptent ce mode de fonctionnement, comme par exemple le siamois et l’albinos qui une fois combinés vont donner de l’himalayen. <br/><br/>
Idem avec le burmese qui a impérativement besoin du siamois ou de l’albinos pour s’exprimer. <br/><br/>
Ces types « composés » (= créés à partir de deux autres types) ne peuvent pas se porter. Un rat himalayen ne donnera pas des porteurs himalayens, il donnera soit des porteurs albinos, soit des porteurs siamois.

</TR></TABLE><br/><br/><br/>

Dominant : Il suffit d’un seul allèle dominant pour exprimer un trait. Il se débrouille seul et n’a pas besoin de l’aide d’un autre allèle identique ou compatible pour se montrer. De manière générale on parle alors d’un « gène dominant », il n’en existe que peu le plus simple est de les connaitre par cœur. Ces gènes dominants peuvent etre homozygotes (= deux allèles identiques) ou hétérozygotes (= deux allèles différents). <br/><br/><br/>
 

<table style="border-color: #E2E2E2; border-style: solid; "><TR><TD BGCOLOR="white">Image IPB</TD><TD BGCOLOR="white">

Papa est marron, il a deux allèles marrons. Maman est verte, elle a deux allèles verts. Bébé sera marron porteur vert. marron et vert ne sont pas des allèles compatibles MAIS marron est dominant ! Il n’a donc pas besoin d’un autre allèle marron (ou tout autre allèle compatible) pour s’exprimer, il le fait tout seul. Bébé exprimera donc marron, bien qu’il n’ait qu’un seul allèle marron. Bébé est hétérozygote marron. <br/><br/>
</TR></TABLE><br/><br/><br/>

Certains gènes ajoutent à cette base des cas particuliers, des compatibilités bien précises. Ils sont peu nombreux et une fois encore le plus simple est d’en apprendre la liste par cœur. <br/><br/><br/>


IV – Codification <br/><br/>

Pour le rat c’est exactement la même chose ! Pour communiquer sur le sujet nous utilisons un code commun à tous (Francophone, chez les Anglophones il y a certains changements) servant à mettre par écrit ce code génétique, ces paires. <br/><br/>

Chaque version d’un gène est représentée par une lettre, par exemple a pour la version noire du gène couleur. Comme un gène est une paire, il sera noté -/- par exemple a/a. Le code sera une suite de gènes, et sera représenté ainsi -/- -/- -/-<br/><br/>
Exemple : Un rat mink lisse dumbo sera noté a/a m/m re/re du/du. Cette suite codée nous donne l’identité génétique de ce rat et nous permet en un coup d’œil de savoir ce qu’il est. On y retrouve également la notion de « un allèle de papa et un allèle de maman formant une nouvelle paire». <br/><br/>

L'absence d'un gène sera montré par une majuscule, par exemple M qui est l'absence de gène mink<br/>
Exemple: Un rat mink aura la paire m/m (deux allèles de mink), un rat porteur mink aura la paire M/m (un allèle de mink et un "vide"), un rat ni mink ni porteur aura la paire M/M (deux "vide") <br/><br/>

Prenons un cas réel: <br/>
Maman est dumbo soit du/du<br/>
Papa est porteur dumbo soit du/DU <br/>
Les petits pourront être du/du = dumbos ou alors du/Du = porteurs dumbo. <br/><br/>

Liste des couleurs de base: <br/>
Agouti : A (dominant) <br/>
Noir : a<br/>
Bleu Us : d <br/>
Bleu russe : rb <br/>
RED : r <br/>
PED : p <br/>
Mink : m <br/>
Mock mink : bc <br/><br/>


Il est possible de combiner ces couleurs, comme sur une palette de peinture. Par exemple mink + bleu russe vont donner du dove. Cependant, comme nous l’avons vu, pour qu’un type récessif s’exprime il doit forcement avoir deux allèles du même type. Pour avoir du dove il faut donc deux allèles bleu russe et deux allèles mink. <br/><br/>
Il y a donc plusieurs possibilité: <br/>

- deux parents dove (a/a m/m rb/rb) <br/>
- Deux parents noirs porteurs bleu russe et mink (a/a m/M rb/RB) <br/>
- deux parents mink porteurs bleu russe (a/a m/m rb/RB) <br/>
- deux parents bleu russe porteurs mink (a/a m/M rb/rb) <br/>
- un parent mink porteur bleu russe et un bleu russe porteur mink (a/a m/m rb/Rb= et (a/a m/M rb/rb) <br/>
- un parent noir porteur mink et bleu russe avec un dove (a/a m/M rb/RB) et (a/a m/M rb/RB)et (a/a m/m rb/rb) <br/>
- un parent noir porteur mink et bleu russe avec un mink porteur bleu russe (a/a m/M rb/RB)et (a/a m/m rb/RB) <br/>
- un parent noir porteur mink et bleu russe avec un bleu russe porteur mink(a/a m/M rb/RB) et(a/a m/M rb/rb) <br/>
- etc... <br/><br/>

Les solutions sont multiples!!! Cependant toutes ces solutions ne donnent pas les mêmes probabilités.Etant une couleur composée le dove ne peut ni se porter ni se transmettre. Un rat dove donnera à son petit un allèle mink et un allèle bleu russe, le petit sera alors juste porteur mink et bleu russe. <br/><br/>


Dilutions: <br/>

Albinos : c<br/>
Siamois: c(h) (c et c(h) sont co dominant et un rat portant à la fois c et c(h) est hymalayen ; C responsable de l’expression basique de la couleur) <br/>
Burmese: Bu<br/><br/>

Pour les types de poils : <br/><br/>

Rex : Re dominant sur re s’exprimant en donnant des poils lisses<br/>
Nu : n (gène dominant N correspondant à la présence de poils) <br/><br/>

Ce qui est dominant: <br/>

- Le down under (marquage) <br/>
- Le pearl (dilution, attention le pearl est lethal en homozygote) <br/>
- L'agouti (couleur) <br/>
- Le rex (type de poils) <br/>
- L'essex/Baldie (se comporte comme du husky) <br/>
- Le black eyed (couleur d'yeux) <br/><br/>

Ce qui est co dominant et nécéssite la présence portée ou exprimée du siamois: <br/>

- Le burmese <br/>
- Le RedEyedDevil/BlackEyedDevil<br/><br/><br/>


V – Application ratounesque <br/><br/>

Maintenant que vous avez les bases et le code il est temps de passer à la pratique. Le plus simple pour déterminer le résultat de votre croisement est d'utiliser la méthode suivante: <br/><br/>

1- Déterminer le code des parents: <br/><br/>

Maman est noire dumbo lisse, elle porte le bleu russe et le mink -> a/a (noir)du/du (dumbo) re/re (lisse) br/BR (porteuse bleu russe) m/M (porteuse mink) <br/>
Papa est mink standard rex, il porte le dumbo -> a/a (noir, papa étant mink il est de base noire) du/Du (porte le dumbo) re/Re (rex) BR/BR (pas de bleu russe) m/m (mink) <br/><br/>

2- Transposer les infos des tableaux <br/><br/>

Image IPB<br/><br/>

Le principe de ces tableaux est assez simple :<br/>
- Maman occupe la ligne horizontale, un allèle par case <br/>
- Papa occupe la ligne verticale, idem un allèle par case. <br/><br/>
Ensuite il suffit de créer les paires !<br/><br/>
Dans nos tableaux nous avons :<br/>
- 100% de rats a /a, soit 100% de rats base noire. <br/>
- 50% de rats du/du soit dumbo et 50% de rats du/DU soit standard porteur dumbo<br/>
- 50% de rats re/re soit lisse et 50% de rats re/Re soit rex<br/>
- 50% de rats br/BR soit porteurs bleu russe et 50% de rats BR/BR soit non porteurs bleu russe<br/>
- 50% de rats m/m soit mink et 50% de rats m/M soit porteurs mink. <br/><br/>
Il y aura donc au final 50% de mink et 50% de noirs, 50% dumbo et 50% rex. <br/><br/><br/>
Prenons un autre exemple : <br/><br/>
Maman est dove dumbo lisse, elle porte le RED -> a/a (noir) rb/rb (bleu russe), m/m (mink),du/du (dumbo) re/re (lisse) r/R (porteuse RED) <br/>
Papa est topaze standard rex, il porte bleu russe et le mink -> a/A (agouti,papa étant topaze il est de base agouti. Dans cet exemple nous partons du principe qu'il est connu comme agouti hétérozygote) r/r (RED)du/Du (porte le dumbo) re/Re (rex) br/BR (porteur bleu russe) m/M (porteur mink) <br/><br/>
On peut aussi faire notre tableau en une seule pièce : <br/><br/>
<table border="1">
<tr>
<td></td>
<td>a</td>
<td>a</td>
<td>rb</td>
<td>rb</td>
<td>m</td>
<td>m</td>
<td>du</td>
<td>du</td>
<td>re</td>
<td>re</td>
<td>r</td>
<td>R</td>
</tr>
<tr>
<td>a</td>
<td>a/a</td>
<td>a/a</td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td></td></tr>
<tr>
<td>A</td>
<td>A/a</td>
<td>A/a</td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td></td></tr>
<tr>
<td>rb</td>
<td></td>
<td></td>
<td>rb/rb</td>
<td>rb/rb</td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td></td></tr>
<tr>
<td>RB</td>
<td></td>
<td></td>
<td>rb/RB</td>
<td>rb/RB</td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td></td></tr>
<tr>
<td>m</td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td>m/m</td>
<td>m/m</td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td></td></tr>
<tr>
<td>M</td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td>m/M</td>
<td>m/M</td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td></td></tr>
<tr>
<td>du</td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td>du/du</td>
<td>du/du</td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td></td></tr>
<tr>
<td>DU</td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td>du/DU</td>
<td>du/DU</td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td></td></tr>
<tr>
<td>re</td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td>re/re</td>
<td>re/re</td>
<td></td>
<td></td></tr>
<tr>
<td>Re</td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td>re/Re</td>
<td>re/Re</td>
<td></td>
<td></td></tr>
<td>r</td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td>r/r</td>
<td>r/r</td></tr>
<td>R</td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td></td>
<td>R/R</td>
<td>R/R</td></tr>


</table>
<br/><br/>Dans notre tableau nous avons : <br/>
- 50% de rats a/a soit base noire et 50% de rats a/A soit base agouti porteur noir<br/>
- 50% de rats rb/rb soit bleu russe et 50% de rats rb/RB soit porteur bleu russe<br/>
- 50% de rats m/m soit mink et 50% de rats m/M soit porteur mink<br/>
- 50% de rats du/du soit dumbo et 50% de rats du/DU soit porteur dumbo<br/>
- 50% de rats re/re soit lisse et 50% de rats re/Re soit rex<br/>
- 50% de rats r/r soit RED et 50% de rats r/R soit porteurs RED. <br/><br/>


Ces couleurs pouvant être combinées, nous pouvons donc avoir du noir, du mink, du bleu russe, du beige, du dove, du platine russe, havane, du beige russe <br/>
De l’agouti, du canelle, du bleu russe agouti, du dove agouti, du topaze russe, du platine russe agouti….<br/><br/>
Autant dire une portée très variée !

Share this post


Link to post
Share on other sites

C est génial d avoir fais ça !!! Merci !!! :)

Ps: à lire à tête reposé, quand même ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si vous avez des remarques, des choses que vous ne comprenez pas, qui sont mal expliquées, il FAUT nous le dire hein !

 

Si vous voyez des coquilles des fautes d'accent, aussi !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Je trouve ça déjà très poussé pour un débutant... C'est à coup à vider sa boite d'aspirine et passer à autre chose plutôt que chercher à comprendre.

 

1, 2 et 3 ok.

 

Vous parlez de codification, moi qui suis pas scientifique j'ai des bases en génétique ratounesque qui me semblent suffisantes pour faire un peu de repro. Y à juste certains trucs qui me demandent un effort de réflexion à chaque fois que je me repose la question xD ! Et j'ai jamais utilisé la codification, ça m'embrouille plus qu'autre chose... Après c'est mon mode de fonctionnement certains trouveront ptet que c'est très pratique...

 

Dans la partie sur les couleurs de bases et les couples permettant de réaliser une couleur composée, on effleure l'idée de probabilités. Certains voudront surement en savoir plus.

 

Dilution : J'aurais tenté d'expliqué ce que c'est en qq mots. Un débutant ne sait pas que le siam n'est pas une couleur, que l'albinos peut masquer d'autres choses etc.

 

"le pearl est lethal en homozygote" Y à qq années je crois que j'aurais oas compris les 3 mots principaux de cette phrase xD !

 

Sujet qui préoccupe tout ceux qui cherchent à s'appliquer : la santé ! Un ptit paragraphe de mise en garde sur le fait qu'un couple ne transmet pas que son apparence ? Qu'il peut transmettre du bon mais aussi du mauvais (tumeurs, MC, AH etc etc)? Même si c'est difficile de savoir ce qui se transmet réellement et de quelle façon il est bon d'introduire sur cette réflexion.

 

J'aime bien le principe d'une présentation épurée, des infos claires et simples, avec des pavés plus complets en spoiler pour ceux qui veulent aller plus loin. Voilà ce qui me vient...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le souci c'est qu'on ne peut pas forcer les gens à vouloir comprendre. Clairement soit tu veux et tu t'y colles, soit tu veux pas et on peut rien pour toi. J'ai appris la génétique avec Ratlala, c'était pas facile et ca m'a demandé du temps mais voila je voulais :)

 

On a essayé de rester le plus "propre" possible avec une certaine logique, apres c'est sur c'est pas facile ^^

 

La codification n'est pas obligatoire mais tant qu'a faire hein ^^ Si ca en interesse c'était l'occaz! Ceci étant quand on commence à faire un truc un peu poussé il est obligatoire de connaitre ça sinon c'est impossible de s'en sortir (ou alors fait se faire une codification perso, mais bon autant utiliser la "officielle")

 

Pour la santé, a mon avis, sa place est pas dans cet article. On en parle dans l'article sur la repro, la c'est juste comprendre un mécanisme, c'est purement technique :) Puis c'est censé etre une premiere approche, apres faut continuer à lire d'autres articles ^^

 

Le souci des spoilers (que j'aime ben aussi) c'est qu'on a pu voir que.... les gens passaient a coté -_-

Share this post


Link to post
Share on other sites

on fait quoi on valide ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Non j'ai pas le temps mais j'ai quelques suggestions pour tenir compte d'une partie des remarques de wulfila, on peut attendre svp ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

c'est super BRAVO !! je relirais souvent !!!

 

j'avais besoin de ces explications pour comprendre un minimum tout ça !!!

 

merci merci les filles :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Argh j'ai tout cassé. Je reviens :/

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai lu très rapidement en diagonale, mais globalement je trouve le début un peu confus.

 

Déjà au niveau du plan j'aurais fait :

1)une 1ere partie uniquement théorique (qui n'utilise que des exemples abstraits genre vert, violet, etc.. voir les termes "mink" "siamois" débarquer au milieu de "violet" et "orange" ça fait bordélqiue je trouve) : généralités (expliquer ce qu'est un chromosome, un gène, un allèlle, le rapport entre génotype et phénotype), expression du phénotype et portage (avec explication de la dominance/recessivité, des termes homozygotes/hétérozygotes), transmision des gènes (expliquer qu'on donne 1 chromosome de chaque paire, et comment du coup on peut prévoir les résultats des croisement connaissant la dominance/recessivité des gènes en jeu).

2)une 2eme partie d'applications ratounesques : expliquer pour commencer cette particularité qu'est l'histoire des couleurs de base+gènes modifiant la couleur de base en précisant au passage ce qu'est une dilution (le rat a une couleur de base, qui peut être modifiée par des gènes de "couleur", et la couleur obtenue peut à son tour être modifiée par des gènes de "dilution") , ensuite récapituler les différentes couleurs qui existent chez le rat, leur dominance/recessivité et le code associé, et pour finir une partie sur la repro (tableau de prévisions, etc).

 

Ensuite :

-à mon avis, parler de "couleurs non compatibles" au début, alors qu'on n'a pas encore indrotduit les notions de dominance/récesivité, c'est une erreur. Car la "compatibilité" des couleurs dépend étroitement de ça. Dans le même genre, les termes homozygotes et hétérozygotes sont utilisés dans l'article avant d'être expliqués.

-c'est un détail, mais tout au début il y a écrit qu'un gène est constitué de molécules d'ADN (sous entendu de plusieurs molécules). Alors qu'en fait : un chromosome = une molécule d'ADN "compactée". Ok on s'en fiche pour la comprehension du truc, mais tant qu'à faire autant que les infos soient justes donc je le précise quand même ^^

 

J'ai pas lu en détails la 2eme oartie sur la codification par contre, donc pas de commentaires dessus.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon là j'en ai marre de retoucher cette article, je pense que ça sera sa forme finale. 1 an qu'il traine en partie équipe, je laisse une semaine pour les retours et après gogo section articles!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Cet article est destiné aux personnes débutant en génétique ratounesque. Son but est de vous aider à comprendre les mécanismes de base de la génétique et ainsi vous aider à débuter dans ce domaine passionnant.


Nous allons volontairement nous focaliser sur les caractères ayant un fonctionnement simple : Type d'oreilles, de poils et couleurs.

 

120221095056991062.jpg Un rat (comme tout être vivant) est constitué de cellules.

Dans le noyau de chaque cellule se trouvent des chromosomes, toujours présentés par paires (le rat possède 21 paires, l'homme en possède 23).

Les chromosomes fonctionnent comme des paniers, ils permettent de contenir les nombreux gènes présents chez tout être vivant. Ces gènes sont comme des boites  :
dans chaque boîte se trouve une portion de la molécule d'ADN. Cette dernière renferme toutes les informations nécessaires au développement, au fonctionnement de l'organisme et à la transmission des caractères héréditaires..

Pour résumer, voici le chemin du rat à l'ADN : rat > cellule > noyau > paires de chromosomes > gènes > molécule d'ADN.



Un caractère est une particularité présente (de manière visible ou non) chez un individu.
Exemple : un pelage frisé, des oreilles basses, une couleur verte.


Si un caractère est visible à l'oeil nu on parlera de Phénotype, s'il n'est pas visible directement sur le rat, on parlera de génotype.
Exemple : Prenons un oeuf Kinder. Son phénotype, ce que je vois, c'est chocolat. En effet, toute la surface visible de l'oeuf est couleur chocolat. Son génotype sera ce qui se trouve dedans : le chocolat blanc, et je ne peux le savoir que si je l'ouvre.

Si ce caractère se retrouve de génération en génération, on parle alors d'un caractère héréditaire. Un caractère héréditaire sera transmis génétiquement et ne sera pas lié aux conditions de vie.
Exemple : Le poil frisé chez le rat n'est pas lié à la taille de la cage ou au type de litière utilisée.

L'apparition d'un caractère est liée à un ou plusieurs gènes. Ce sont dans ces « petites boites » (gènes) que se trouve le matériel servant à créer le caractère.
Exemple : Chaque gène est comme un « kit » de création, contenant le matériel nécessaire. Par exemple, dans le gène « pull en laine » on trouvera des pelotes de laine, des aiguilles et un patron explicatif. En gros, tout ce qu'il faut pour faire un pull en laine.

Il existe différentes versions de chaque gène, nommées allèles.
Exemple :
Dans la boîte de "kit" qu'est le gène "pull en laine", on peut trouver de quoi faire un "pull vert col roulé" ou un "pull bleu à capuche" : ce sont les allèles possibles de ce gène !
 

121122110045149641.jpg Pour le gène responsable de la couleur, il pourra y avoir plusieurs versions : noir, bleu, rouge, etc.

Il y aura donc un allèle rouge = une version rouge du gène codant la couleur), un allèle orange (= une version orange du gène codant la couleur), etc.

Même gène, différentes versions.



II - Transmettre, exprimer, porter

Chaque parent possède donc une paire pour chaque gène codant un caractère, mais ne va en donner qu'un seul, au hasard, à son petit. Un allèle (version de ce gène) de papa et un allèle de maman pour créer une nouvelle paire chez le petit.

 

121122110039550783.jpg

Papa est de couleur violette, il a donc deux allèles violets.

 

Maman est de couleur verte, elle a donc deux allèles verts.

 

Bébé va recevoir un allèle violet et un allèle vert, constituant sa paire de gènes « couleur ».

 

 

121122111649832576.jpg

Si bébé reçoit deux fois le même allèle, alors il va exprimer le caractère.

 

Un bébé ayant reçu deux allèles violet sera violet.

 



Mais ces allèles différents ne sont pas tous compatibles entre eux ! Ce n'est pas parce que bébé à eu un allèle jaune de papa et un allèle bleu de maman qu'il sera jaune, bleu ou vert.
Exemple : L'allèle jaune de papa est de l'huile et l'allèle bleu de maman est de l'eau. Jamais l'eau et l'huile ne vont se mélanger, il n'y aura pas création d'autre chose, vous aurez toujours de l'huile dans de l'eau.

Lorsque deux allèles différents sont compatibles, le mélange des deux donnera un résultat différent selon les allèles impliqués.
Exemple : Papa est allèle café et maman est allèle lait, le mélange des deux va donner du café au lait. La création résultant du mélange reste donc proche des deux originaux.
Mais on peut aussi avoir papa allèle hydrogène et maman allèle oxygène : le mélange des deux va donner de l'eau ! Le résultat est donc assez éloigné des deux originaux.

 

 

1211221100422228.jpg

Si bébé reçoit deux allèles différents non compatibles, il ne sera aucun de ces deux allèles et ne sera pas non plus leur mélange.

 

Un bébé ayant reçu un allèle violet et un allèle vert ne sera ni l'une de ces couleurs ni un mélange des deux !

 

 



Mais alors, de quelle couleur va-t-il être, puisqu'il n'a rien de compatible ?
Que deviennent les gènes transmis par les parents, que je n'arrive plus à voir sur mon rat ?



Ce qu'il faut comprendre pour la couleur du rat, c'est qu'elle est comme un tableau :

1) Il y aura une toile de fond, se trouvant sous toutes les autres couches. Cette toile de fond est nommée « base » chez le rat et n'existe qu'en deux couleurs : Noir et agouti.
Noir sera entièrement recouvert par les autres couches, une fois recouverte elle ne sera plus visible.
Agouti va se mélanger avec ce qui sera mis par-dessus, elle restera donc en partie visible.

 

120227095507230681.jpg

La base noire ne se voit pas et laissera la couleur « pure ».


Un rat bleu de base noire sera simplement bleu.

 

120227095519396448.jpg

La base agouti se voit et va se mélanger avec la couleur.


Un rat bleu de base agouti aura une couleur plus marron, due au mélange du bleu et de l'agouti.



2) Sur cette toile, nous allons peindre une scène, qui sera la couleur du rat. Bleu, vert, marron, jaune, rouge peu importe, elle viendra se mettre par-dessus la base, par-dessus la toile de fond. Elle va recouvrir entièrement le noir, mais elle se mélangera avec Agouti.

 

121122110044503562.jpg

Papa est homozygote noir, porteur violet et vert.


Maman est homozygote agouti, porteuse vert et violet.


Ils peuvent donc se combiner de 3 façons: des violets, des verts et des porteurs.

Pour la base, les petits auront tous un noir de papa et un agouti de maman, mais l'agouti étant dominant, c'est lui qui va s'exprimer. Il y aura donc des agouti, des vert agouti et des violet agouti.



3) Pour finir, il faudra appliquer un vernis sur notre tableau, une 3ème couche. Chez le rat, cette couche se nomme « dilution » et elle vient modifier toutes les couches se trouvant sous elle (voir chapitre III, paragraphe IV pour la liste des dilutions).

 

13011401564696191.jpg

En "toile de fond" notre rat est agouti

 

La couleur bleu s'ajoute à cette base, le rat est bleu agouti.

 

La dilution siamois va couvrir les autres couches, le rat sera bleu agouti siamois.

 

Visuellement ce rat sera blanc cassé avec les extrémitées (nez, pattes, fesses) bleu agouti.



Concernant les oreilles du rat,  et en l'absence de dumbo, le rat est forcement standard (le dumbo agissant comme une surcouche du standard).

Pour les poils, et en l'absence de rex ou de nu, le rat sera lisse.

On retrouve d'ailleurs cette façon de penser à l'étranger: Les pédigrées ne comportent généralement pas les mentions "standard" ou "lisse". Un rat uni noir standard lisse pourra être noté "uni noir" ou même parfois juste "noir". Un rat berkshire noir dumbo rex sera noté "berkshire dumbo rex".


III Récessif, co-dominant et dominant

 

Tous ces gènes n'ont pas forcement le même mode de fonctionnement et, hors cas particuliers, ils se classent ainsi :

Récessif et co dominant : Il faut deux allèles identiques ou compatibles pour que le rat exprime (= qu'on puisse le voir à l'il nu directement sur le rat) ces derniers.

 

121122110038326113.jpg

Papa est gris, il a deux allèles gris.

 

Maman est grise, elle a deux allèles gris.
 
Bébé sera gris, un allèle de papa et un allèle de maman. Gris et gris sont compatibles : bébé va exprimer le « gris».

En dehors des cas particuliers de co-dominance, tous les types récessifs vont fonctionner ainsi : il faut deux allèles similaires pour exprimer le type.

Par exemple, pour la couleur mink, il faudra deux allèles mink pour que le rat soit mink. S'il n'a qu'un seul allèle mink il sera simplement porteur.


 

121122110041501138.jpg

Papa est jaune, il a deux allèles jaunes.
Maman est rouge, elle a deux allèles rouges.
Jaune et rouge sont compatibles et tous deux récessifs : ils vont se mélanger pour donner, «orange».
Bébé sera donc orange : un allèle de papa et un allèle de maman.
Dans ce cas, on parle de co-dominance car les deux sont au même niveau. Il n'y en a pas un qui écrase l'autre.
 
On peut simplifier l'idée par "couleur 1 + couleur 2 = couleur 3".

Attention : Seuls quelques gènes récessifs acceptent ce mode de fonctionnement, comme par exemple le siamois et l'albinos qui, une fois combinés, vont donner de l'himalayen.

Idem avec le burmese qui a impérativement besoin du siamois ou de l'albinos pour s'exprimer.

Ces types « composés » (= créés à partir de deux autres types) ne peuvent pas se porter. Un rat himalayen ne donnera pas des porteurs himalayens : il donnera soit des porteurs albinos, soit des porteurs siamois.


Dominant : Il suffit d'un seul allèle dominant pour exprimer un trait. Il se débrouille seul et n'a pas besoin de l'aide d'un autre allèle identique ou compatible pour se montrer. De manière générale, on parle alors d'un « gène dominant ».
Il n'en existe que peu et le plus simple est de les connaitre par cur. Ces gènes dominants peuvent être homozygotes (= deux allèles identiques) ou hétérozygotes (= deux allèles différents).
 

121122110042256356.jpg

Papa est marron, il a deux allèles marrons.

 

Maman est verte, elle a deux allèles verts.
 
Bébé sera marron porteur vert.
 
Pourquoi ? Car marron et vert ne sont pas des allèles compatibles MAIS marron est dominant ! Il n'a donc pas besoin d'un autre allèle marron (ou tout autre allèle compatible) pour s'exprimer : il le fait tout seul. Bébé exprimera donc marron, bien qu'il n'ait qu'un seul allèle marron.
 
Bébé sera hétérozygote marron.


Certains gènes ajoutent à cette base des cas particuliers, des compatibilités bien précises. Ils sont peu nombreux et une fois encore, le plus simple est d'en apprendre la liste par cur.


IV Codification

Pour le rat, c'est exactement la même chose que nous ! Pour communiquer sur  ce sujet de la génétique, nous utilisons un code commun à tous servant à mettre par écrit ce code génétique, ces paires. Ce code est francophone ; il existe certains changements chez les anglophones.

 


Chaque version d'un gène est représentée par une lettre, par exemple a pour la version noire du gène couleur. Comme un gène est une paire, il sera noté -/- par exemple a/a. Le code sera une suite de gènes, et sera représenté ainsi : -/- -/- -/-


Liste des couleurs de base
Agouti : A (dominant, noté comme "absence de noir")
Noir : a
Bleu Us : d
Bleu russe : rb
RED : r
PED : p
Mink : m
Mock mink : bc


Pour les types de poils :
Rex : Re dominant sur re s'exprimant en donnant des poils lisses
Nu : n (gène dominant N correspondant à la présence de poils)

Ce qui est dominant
- Le down under (marquage)
- Le pearl (dilution, attention le pearl est lethal en homozygote)
- L'agouti (couleur)
- Le rex (type de poils)
- L'essex/Baldie (se comporte comme du husky)
- Le black eyed (couleur d'yeux)

Ce qui est co-dominant et nécessite la présence, portée ou exprimée, du siamois :
- Le burmese
- Le RedEyedDevil/BlackEyedDevil

 

Dilutions :
Albinos : c
Siamois: c(h)
Burmese: Bu
A noter : c et c(h) sont co-dominant et un rat portant à la fois c et c(h) est hymalayen ; C responsable de l'expression basique de la couleur. --> je pense que descendre cette info ici et pas à côté de "siamois" est plus lisible.



Exemple : Un rat mink lisse dumbo sera noté a/a m/m re/re du/du. Cette suite codée nous donne l'identité génétique de ce rat et nous permet en un coup d'œil de savoir ce qu'il est. On y retrouve également la notion de « un allèle de papa et un allèle de maman formant une nouvelle paire .

 


Traditionellement l'absence est noté par une majuscule:
Exemple : Un rat mink aura la paire m/m (deux allèles de mink), un rat porteur mink aura la paire M/m (un allèle de mink et un "vide"), un rat ni mink ni porteur aura la paire M/M (deux "vide")

 

Il arrive dans certain cas de ne pas savoir si un gène est présent ou non. On le remplacera alors par -

Exemple:  Un rat agouti dont on ne connait pas la famille. Est-il homozygote agouti A/A ou hétérozygote agouti A/a ? Dans le doute il sera noté -/A (nous sommes sur de la présence d'un allèle agouti mais mystère pour le second).



Prenons un cas réel :
Maman est dumbo soit du/du
Papa est porteur dumbo soit du/DU
Les petits pourront être du/du = dumbo ou alors du/Du = porteurs dumbo.

Il est possible de combiner ces couleurs, comme sur une palette de peinture. Par exemple mink + bleu russe vont donner du dove. Cependant, comme nous l'avons vu, pour qu'un type récessif s'exprime il doit forcement avoir deux allèles du même type. Pour avoir du dove il faut donc deux allèles bleu russe et deux allèles mink.

Il y a donc plusieurs possibilités :
- deux parents dove (a/a m/m rb/rb)
- Deux parents noirs porteurs bleu russe et mink (a/a m/M rb/RB)
- deux parents mink porteurs bleu russe (a/a m/m rb/RB)
- deux parents bleu russe porteurs mink (a/a m/M rb/rb)
- un parent mink porteur bleu russe et un bleu russe porteur mink (a/a m/m rb/Rb= et (a/a m/M rb/rb)
- un parent noir porteur mink et bleu russe avec un dove (a/a m/M rb/RB) et (a/a m/M rb/RB)et (a/a m/m rb/rb)
- un parent noir porteur mink et bleu russe avec un mink porteur bleu russe (a/a m/M rb/RB)et (a/a m/m rb/RB)
- un parent noir porteur mink et bleu russe avec un bleu russe porteur mink(a/a m/M rb/RB) et(a/a m/M rb/rb)
- etc...

Les solutions sont multiples !!! Cependant, toutes ces solutions ne donnent pas les mêmes probabilités. Etant une couleur composée, le dove ne peut ni se porter, ni se transmettre. Un rat dove donnera à son petit un allèle mink et un allèle bleu russe : le petit sera alors juste porteur mink et bleu russe.



V – Application ratounesque

Maintenant que vous avez les bases et le code, il est temps de passer à la pratique. Le plus simple pour déterminer le résultat de votre croisement est d'utiliser la méthode suivante :

1- Déterminer le code des parents :

Maman est noire dumbo lisse, elle porte le bleu russe et le mink -> a/a (noir) du/du (dumbo) re/re (lisse) br/BR (porteuse bleu russe) m/M (porteuse mink).


Papa est mink standard rex, il porte le dumbo -> a/a (noir, papa étant mink il est de base noire) du/Du (porte le dumbo) re/Re (rex) BR/BR (pas de bleu russe) m/m (mink)



2- Transposer les infos des tableaux :

Posted Image
Le principe de ces tableaux est assez simple :
- Maman occupe la ligne horizontale, un allèle par case
- Papa occupe la ligne verticale, idem un allèle par case.

Ensuite, il suffit de créer les paires !

Dans nos tableaux nous avons :
- 100% de rats a /a, soit 100% de rats base noire.
- 50% de rats du/du soit dumbo et 50% de rats du/DU soit standard porteur dumbo
- 50% de rats re/re soit lisse et 50% de rats re/Re soit rex
- 50% de rats br/BR soit porteurs bleu russe et 50% de rats BR/BR soit non porteurs bleu russe
- 50% de rats m/m soit mink et 50% de rats m/M soit porteurs mink.

Il y aura donc au final 50% de mink et 50% de noirs, 50% dumbo et 50% rex.


Prenons un autre exemple :


- Maman est dove dumbo lisse, elle porte le RED -> a/a (noir) rb/rb (bleu russe) m/m (mink) du/du (dumbo) re/re (lisse) r/R (porteuse RED).
- Papa est topaze standard rex, il porte bleu russe et le mink -> a/A (agouti, papa étant topaze, il est de base agouti. Dans cet exemple, nous partons du principe qu'il est connu comme agouti hétérozygote) : r/r (RED) du/Du (porte le dumbo) re/Re (rex) br/BR (porteur bleu russe) m/M (porteur mink)


On peut aussi faire notre tableau en une seule pièce :

130114025214296307.jpg


Dans notre tableau nous avons :
- 50% de rats a/a soit base noire et 50% de rats a/A soit base agouti porteur noir
- 50% de rats rb/rb soit bleu russe et 50% de rats rb/RB soit porteur bleu russe
- 50% de rats m/m soit mink et 50% de rats m/M soit porteur mink
- 50% de rats du/du soit dumbo et 50% de rats du/DU soit porteur dumbo
- 50% de rats re/re soit lisse et 50% de rats re/Re soit rex
- 50% de rats r/r soit RED et 50% de rats r/R soit porteurs RED.

Ces couleurs pouvant être combinées, nous pouvons donc avoir du noir, du mink, du bleu russe, du beige, du dove, du platine russe, havane, du beige russe, de l'agouti, du canelle, du bleu russe agouti, du dove agouti, du topaze russe, du platine russe agouti….

Autant dire une portée très variée !

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai déjà dit tout ce que j'avais à dire sur le sujet, il me convient parfaitement s'il est publié tel quel. Bon boulot Limë, c'est vraiment un gros travail que de rendre accessible un tel sujet, et je trouve que tu t'es bien débrouillée !

Share this post


Link to post
Share on other sites

j'aime aussi beaucoup ce nouvel article.

j'avoue je suis pas noobs en génétique donc ca me semble pas forcément compliqué, mais je le trouve clair et super bien illustré! ^^

Share this post


Link to post
Share on other sites

Moi je suis complètement noob et j'ai compris beaucoup de choses grâce à lui.

Je pense cependant que le pratique fera le reste.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Article très intéressant qui donne envie d'aller farfouiller un peu plus loin sur le sujet ^^

Bravo l'(les) artiste(s)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oh bah moi j'ai appris énormément de choses! Merci!

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai pas mal de choses à dire et pourtant cet article est déjà très bien fait et en plus on voit qu'il est le fruit d'un sacré travail... :unsure:

Et puis je sais pertinemment que j'aurais franchement pas fait mieux toute seule, bien au contraire...

Du coup j'ose pas, on va avoir l'impression que je critique... ;(

 

Vous ne me lyncherai pas, hein, promis ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Si le topic a été soumis à vos avis avant validation, c'est qu'on est bien conscient(e)s qu'ils peut rester des choses à modifier / compléter ;)

C'est vrai que Lime a énormément bossé sur le sujet mais il n'en demeure pas moins que la tête dans le guidon et sans réelle difficulté avec le sujet, certains choses peuvent avoir été zappée / mal formulées.

 

Pour ma part j'ai toujours préféré recevoir des critiques, des propositions d'amélioration afin de rendre la chose encore meilleure, ca montre que des gens ont été intéressé et ont cogité au sujet. Après tout dépend aussi de la forme qui est mise et de la façon dont c'est dit ^^

Il est évident que celui qui arrive avec des réflexions sèches et désobligeantes fera pas plaisir et donnera l'impression, à celui qui s'est du mal, que son travail est méprisé ;)

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bon, je poste... c'est pas tant la forme que la longueur qui me fait craindre d'être mal perçue : soyez indulgents siouplaît :x
(et comme illustré par mon message précédent, comptez pas sur moi pour trouver les fautes de français s'il y en avait ^^)

Je rejoins Manzelle, sur quelques points : j'ai un peu du mal à accepter certains raccourcis, même pour la bonne cause de la vulgarisation : une molécule d'ADN dans chaque gène, ça me choque quand même un peu... on n'a qu'à mettre "dans chaque boîte se trouve une portion de la molécule d'ADN", non ?

pour caractères, génotype et phénotype :
Définition d'un caractère : ok
L'ensemble des caractères visibles à l'oeil nu d'un organisme vivant constitue son phénotype, par opposition au génotype qui décrit les informations génétiques de cet organisme, héritées de ses parents. -> pompé sur wikipedia, juste pour bien dire que phénotype et génotype, c'est l'ensemble des gènes, et pas un seul (sinon autant garder simplement "gène" et "caractère", ça suffit)

Pour les différentes versions d'un allèle, pourquoi ne pas garder la très bonne métaphore du dessus : dans la boîte de "kit" qu'est le gène "pull en laine", on peut trouver de quoi faire un "pull vert col roulé" ou un "pull bleu à capuche" : ce sont les allèles possibles de ce gène !

Avec l'illustration qui suit, on aurait tendance à croire qu'il n'y a qu'un seul gène codant la couleur... et ça me paraît contradictoire quand ensuite on parle de combiner des "couleurs" (ex : m/m rb/rb ... donc là on a clairement deux gènes sur des locus (= emplacements) différents, non ? ... ou alors j'ai rien compris au système de notation et dans ce cas, vu que je vais insister là dessus pour la suite, vous pouvez cesser de me lire !
--> Si je ne dis pas de bêtises, ce serait donc bien de rajouter, après toutes les explications sur la "compatibilité" des gènes ou bien au moment où tu dis "L'apparition d'un caractère est liée à un ou plusieurs gènes.", une mini explication disant qu'en fait couleurs et marquages résultent de plusieurs gènes (on verra tout ça dans un autre article, si j'ai bien suivi ce que tu m'as dit ;))

"Papa est homzygote noir, porteur violet et vert" --> ça embrouille un peu ça, je crois : on n'a pas encore défini l'homozygotie et on n'a pas vraiment présenté la "base" comme étant un gène, mais plutôt une fondation par défaut... pour éviter d'avoir à préciser, pourquoi ne pas mettre "Papa est noir (c'est son phénotype) et il porte le violet et le vert" ?

NB : je sais que c'est pour que ça reste clair, mais je trouve que ça porte à confusion... on dirait toujours qu'on n'a qu'un gène de couleur dans les explications alors qu'avec les exemples on commence déjà à parler de deux gènes (la base et la couleur)... ça va être dur d'enchaîner avec un article qui décrirait les couleur avec leur génotype, comme tu disais que c'était prévu.
a/a;m/m;rb/rb pour "dove" -> alors là on a donc 3 gènes : un pour la base, un pour mink et un pour bleu russe...
alors qu'avec cet article on s'attend à un truc du genre (j'invente la notation) :
(rb/m);noir -> deux allèles de couleur qui seraient donc "compatibles", donc ça se mélange le tout sur "base noire" pour donner une couleur dove.
Ça revient au même au final, mais c'est moins facile à comprendre pour ce qui est de "qui se combine comment avec quoi"

J'inverserais les parties II et III si j'étais toi : les termes expliqués en III sont déjà utilisés dans la II et je pense que la partie III fait une bonne suite à la partie I, très orientée "théorie". De plus ça éviterait de se prendre le chou avec ces histoires de "compatibilités" d'allèles : dominant, co-dominant ou récessifs expliquent déjà tout. :)

Tu dis de la co-dominance :
"Attention : Seuls quelques gènes récessifs acceptent ce mode de fonctionnement, comme par exemple le siamois et l'albinos qui, une fois combinés, vont donner de l'himalayen."
--> si j'ai bien compris, c'est parce qu'ils sont sur le même locus (deux allèles d'un même gène) pour ça qu'ensemble, étant tous deux récessifs, ils se "combinent" (= co-dominance... ou co-récessivité, c'est kif-kif).
C'est un peu trompeur : au final, vu qu'on a fait comme s'il n'y avait qu'un gène de la couleur depuis le début, les couleurs composées ont toutes l'air d'être des combinaisons d'allèles co-dominants... du coup quand il y a combinaison de plus de deux caractères, on l'explique mal (un siamois dove il commence à beaucoup cumuler d'allèles sur un seul locus ^^)

Je suis sûre que j'ai l'air chieuse à dire tout ça, je suis désolée : cet article c'est un sacré boulot et il est vraiment très bien présenté, malgré ce que j'y trouve à redire. Mais quand j'ai voulu me pencher sur la génétique, c'était pas mal brouillon au début dans ma tête car je voyais pas trop qui se combinait avec qui, à cause de la simplification "un seul gène pour un phénotype couleur" que l'on retrouve souvent. En plus au début tu prends le temps d'expliquer qu'un caractère observé peut être le fruit du travail de plusieurs gènes, donc autant en profiter (Ex : pour faire un ensemble "habit d'hiver" (= le phénotype) il va falloir le gène "pull en laine" mais aussi les gènes "bonnet" et "écharpe"... là pareil : gène de base + plusieurs gènes de couleurs + plusieurs autres de dilution, non ?)
Si par la suite vous faites un article sur les couleurs et leur génotype, ce sera vraiment un casse tête d'articuler les deux du coup, non ?

Tu écris : "Traditionellement l'absence est noté par une majuscule :
Exemple : Un rat mink aura la paire m/m (deux allèles de mink), un rat porteur mink aura la paire M/m (un allèle de mink et un "vide"), un rat ni mink ni porteur aura la paire M/M (deux "vide")"

-> question : c'est pas plutôt que l'allèle dominant (M) ne s'exprime pas, qu'il ne modifie rien, ne se traduit pas par un caractère visible alors que c'est le récessif (m) qui produit la coloration ?
Pour reprendre ton exemple bien sympa du début : j'ai donc un "kit" pull où la laine est super épaisse/balèze/chaude (=c'est un "kit" dominant) mais où il manque les aiguilles à tricotter : rien ne se passe, même s'il est dominant. Et puis j'ai un "kit" pull complet, qui bien que fait avec de la laine fragile (=récessif), lui, est fonctionnel : on a bien un pull en sortie !
Ce qui explique bien qu'il faille homozygotie pour qu'on ait du mink, donc deux parents qui seraient au moins porteurs, non ?
(si j'ai mal compris le code, alors tout ce qui précède est potentiellement archi faux ^^ Gomen)

 

 

En tous cas, encore une fois, très beau travail !! Et si j'ai tant à proposer/demander, c'est que je me suis renseignée là-dessus il y a peu et j'ai encore bien en tête les choses qui me manquaient pour que ce soit bien clair quand j'ai lu des articles ici et là sur le rat...

Ce ne sont que des propositions, et j'espère bien que je ne parais pas désobligeante comme disait Hoaxymore :)

Share this post


Link to post
Share on other sites

J'ai pas eu le teeeeeeeeeeemps jusque là mais j'oublie pas!! Et surtout pas d'inquiétudes à avoir, on ne prend pas mal les remarques (tant qu'elles sont formulées avec politesse :p). La tête dans le guidon c'est TOUJOURS Mauvais, c'est pour ça qu'on fair lire et relire par d'autres personnes, que ce soit fait "au mieux" ^^

 

J'espère rien oublier:

 

 

Je rejoins Manzelle, sur quelques points : j'ai un peu du mal à accepter certains raccourcis, même pour la bonne cause de la vulgarisation : une molécule d'ADN dans chaque gène, ça me choque quand même un peu... on n'a qu'à mettre "dans chaque boîte se trouve une portion de la molécule d'ADN", non ?

 

Changé, pas de souci

 

 

pour caractères, génotype et phénotype :
Définition d'un caractère : ok
L'ensemble des caractères visibles à l'oeil nu d'un organisme vivant constitue son phénotype, par opposition au génotype qui décrit les informations génétiques de cet organisme, héritées de ses parents. -> pompé sur wikipedia, juste pour bien dire que phénotype et génotype, c'est l'ensemble des gènes, et pas un seul (sinon autant garder simplement "gène" et "caractère", ça suffit)

 

Là je vois pas quoi changer? C'est pour ce qui se trouve avant la partie 2? J'ajoute la définition de Wikipédia avant les explications?

 

 

Pour les différentes versions d'un allèle, pourquoi ne pas garder la très bonne métaphore du dessus : dans la boîte de "kit" qu'est le gène "pull en laine", on peut trouver de quoi faire un "pull vert col roulé" ou un "pull bleu à capuche" : ce sont les allèles possibles de ce gène !

 

Changé! (et vous avez échappé a des exemples.... xD)

 

 

Avec l'illustration qui suit, on aurait tendance à croire qu'il n'y a qu'un seul gène codant la couleur... et ça me paraît contradictoire quand ensuite on parle de combiner des "couleurs" (ex : m/m rb/rb ... donc là on a clairement deux gènes sur des locus (= emplacements) différents, non ? ... ou alors j'ai rien compris au système de notation et dans ce cas, vu que je vais insister là dessus pour la suite, vous pouvez cesser de me lire !
--> Si je ne dis pas de bêtises, ce serait donc bien de rajouter, après toutes les explications sur la "compatibilité" des gènes ou bien au moment où tu dis "L'apparition d'un caractère est liée à un ou plusieurs gènes.", une mini explication disant qu'en fait couleurs et marquages résultent de plusieurs gènes (on verra tout ça dans un autre article, si j'ai bien suivi ce que tu m'as dit ;))

 

Honnêtement je sais pas trop comment introduire le Locus là dedans. Car effectivement le locus est (pas toujours mais on va dire que oui dans notre cas) l'emplacement d'un gène sur un chromosome. Au final on peut donc cumuler plusieurs gènes tant qu'ils ne sont pas sur le mêm locus ou des loci proches (le cas du RED/PED/siamois/albi et du crossing over).

 

Mais je sais pas trop commet coller Locus, gène et allèle sans perdre tout le monde T_T

 

 

"Papa est homzygote noir, porteur violet et vert" --> ça embrouille un peu ça, je crois : on n'a pas encore défini l'homozygotie et on n'a pas vraiment présenté la "base" comme étant un gène, mais plutôt une fondation par défaut... pour éviter d'avoir à préciser, pourquoi ne pas mettre "Papa est noir (c'est son phénotype) et il porte le violet et le vert" ?

 

Je peux changer la couleur du père pour que ce ne soit pas une base, mais il ne faut pas non plus que je tombe sur une couleur "inconnue" (dans le sens ou c'est pour débutant, donc si je parle je sais pas... de bleu us, la personne sait pas forcement à quoi ça ressemble). Peut être rester avec des couleurs non naturelle? Genre "papa est rose et il porte le violet et le vert".

 

 

NB : je sais que c'est pour que ça reste clair, mais je trouve que ça porte à confusion... on dirait toujours qu'on n'a qu'un gène de couleur dans les explications alors qu'avec les exemples on commence déjà à parler de deux gènes (la base et la couleur)... ça va être dur d'enchaîner avec un article qui décrirait les couleur avec leur génotype, comme tu disais que c'était prévu.
a/a;m/m;rb/rb pour "dove" -> alors là on a donc 3 gènes : un pour la base, un pour mink et un pour bleu russe...
alors qu'avec cet article on s'attend à un truc du genre (j'invente la notation) :
(rb/m);noir -> deux allèles de couleur qui seraient donc "compatibles", donc ça se mélange le tout sur "base noire" pour donner une couleur dove.
Ça revient au même au final, mais c'est moins facile à comprendre pour ce qui est de "qui se combine comment avec quoi"

 

Techniquement l'article il sera pas pour des "débutants" non plus ^^

 

Pour ton exemple (l'invention), y'a quand meme dans l'article le fait qu'il faut avoir deux allèles, donc forcement rb/rb et m/m. Après je sais pas trop comment indiquer ça, je suis d'accord avec toi sur le principe, mais sans compliquer le tout en ajoutant un truc je sais pas.

 

 

aarrmbmbblblbmbm plus l'temps >>

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Là je vois pas quoi changer? C'est pour ce qui se trouve avant la partie 2? J'ajoute la définition de Wikipédia avant les explications?

Parce que tu dis "Si un caractère est visible à l’œil nu on parlera de Phénotype" or le phénotype c'est pas un caractère visible, c'est l'ensemble de ces caractères... En même temps à la réflexion on s'en fiche un peu, c'est du détail. Ce qui me fait me demander si ça vaut le coup d'introduire ces termes vu qu'on s'en sert très peu voir pas dans la suite... à voir.

 

"Papa est homozygote noir, porteur violet et vert" : En fait c'est le terme "homozygote" qui m'embête : j'aurais tendance à dire que vu que ça se dit très bien "il a deux allèles identiques", autant épargner le lecteur et ne pas utiliser ni même définir ce genre de termes (ou alors, si on veut vraiment les définir parce qu'on les croise souvent en génétique et que c'est utile de les connaître, à la rigueur, on fait un mini-lexique à la fin : "le jargon de la génétique" avec tous ces termes qu'on n'a pas mis dans l'article pour pas le rendre trop lourd à digérer, mais que le lecteur pourrait croiser ailleurs ?). Pour ce qui est du choix de la couleur "exprimée", je ne sais pas ce qu'il vaut mieux, là ce qui m'embêtait c'est que nulle part on avait dit que "base" = 1 gène et donc dire qu'il est homozygote pour la base, qui demeurait un concept obscur à ce point de l'article, me semblait un peu prêter à confusion... ce qui m'amène à :

 

Ces histoires de locus : non, ne mets pas le terme, ça perdrait un peu le monde dans du jargon inutile je crois. Ce que je voulais dire c'est qu'à un moment tu dis : "L'apparition d'un caractère est liée à un ou plusieurs gènes." (partie I) -> donc un caractère visible (ex. la couleur) est le produit de l'information contenue dans plusieurs gènes (=plusieurs locus, donc, même si on ne le dit pas). A ce moment, il serait bien je crois de préciser que la couleur est le produit de plusieurs gènes. Et par la suite de rappeler que c'est le cas à chaque fois (parce que les schémas ont tendance à faire penser le contraire et nulle part on précise qu'en fait la couleur vient de plusieurs gènes...

En fait, comme je te disais, j'ai voulu il y a peu mieux comprendre la génétique des couleurs et marquages et lors de mes premières recherches rapides, j'ai pas mal galéré pour savoir qui était allèle de quel gène (ec : c/ch/C les allèles du gène du locus "c" mais r/rb/b (les trois "bleus") ne sont pas des allèles d'un gène du locus "bleu" : ça peut vous paraître évident, mais au début ça a été un gros doute pour moi de savoir qui s'associait avec qui et ça m'a laissé perplexe une ou deux fois quand il a fallut comprendre les "combinaisons" de couleurs par la suite !).

Donc, concrètement, ce que je proposerais : bien préciser tout le long, sans lâcher l'affaire que plusieurs gènes donnent le résultat "couleur" : la couleur de base est le fruit d'un gène, il y a ensuite plusieurs autres gènes de couleurs et encore d'autres gènes de dilutions "par dessus". Ensuite à la fin, quand tu parles de la nomenclature -/- ce serait bien de regrouper les allèles d'un même gène et de préciser ceux qui se "combinent" (et là je propose de virer les explications de la partie II, qui sont de toute façon contenus dans la partie III avec les définitions de récessif/dominant, et de conserver le terme "se combinent" seulement pour les gènes qui ne s'expriment qu'en combinaison bien particulière : RED/Burmese avec le gène "c" notamment... après il y en a peut-être d'autres, mais c'est le seul qui me viennent ^^)

 

Pour les parties et leur agencement : en fait, ce que je suggérais, c'est d'intégrer la partie II à la partie III, parce qu'au final, porter / exprimer / transmettre c'est bel et bien les conséquences de la récessivité ou de la dominance des allèles. Tout découle de ça... vu qu'on va de toute manière définir les termes de dominance et récessivité, je trouve dommage de se charger avec des notions intermédiaires de compatibilité des gènes. Et puis ça permettrait de réserver ce terme de "compatibilité" au cas assez particulier des gènes RED/Burmese et (ah, un autre me revient !) Pearl/Merle aussi, avec le mink si je me souviens bien (j'ai pas mes notes sous les yeux, gomen !)... bref à ces gènes qui ne s'expriment qu'en présence d'autres gènes (ou du moins dont l'expression n'est visible qu'en présence de ces autres gènes... je sais pas, pour cette nuance, là !)

 

 

NB : Dis, Limë, tu connais mumble ? Ou tu as skype ? Parce que si tu veux je te redis tout ça en "vrai", j'arriverai peut-être à être plus claire... parce que là j'ai des doutes sur mon charabia ^^

Share this post


Link to post
Share on other sites

aarrmbmbblblbmbm plus l'temps >>

 

Euh... dove base RED ? Beige base mink ? ...................... Ou alors elle se noie......... j'hésite ^^

Share this post


Link to post
Share on other sites

MDR j'ai fait pareil !

 

albinos double bleu ? :mdr:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Ca l'air vraiment chouette cette article.

j'avoue ne pas avoir tout lu car je suis une extraterrestre

et les exemples donnés pour vulgariser tout cela ne me parle mais absolument pas. J'ai le cerveau trop tordu pour comprendre des choses simple comme ça. :mdr:

 

Mais j'en suis sûr que pour une personne normalement constituée ça l'aidera beaucoup. :D

 

En tout cas, c'est vraiment chouette de nous pondre à plusieurs mains, cerveaux, ce joli article. :)

j'aime beaucoup le concept.

 

Auriez-vous éventuellement un essaie ou un article sans vulgarisation à m'indiquer... pour mon cerveau tordu please ( et celui de mon mari qui a fait un peu de bio aussi xD ) ?

Share this post


Link to post
Share on other sites

Parce que tu dis "Si un caractère est visible à l’œil nu on parlera de Phénotype" or le phénotype c'est pas un caractère visible, c'est l'ensemble de ces caractères... En même temps à la réflexion on s'en fiche un peu, c'est du détail. Ce qui me fait me demander si ça vaut le coup d'introduire ces termes vu qu'on s'en sert très peu voir pas dans la suite... à voir.

en fait on s'en sert en dehors de l'article :/ Justement pour expliquer que papa bleu et maman topaze ça va pas donner des bleus et des topazes >>

 

 

"Papa est homozygote noir, porteur violet et vert" : En fait c'est le terme "homozygote" qui m'embête : j'aurais tendance à dire que vu que ça se dit très bien "il a deux allèles identiques", autant épargner le lecteur et ne pas utiliser ni même définir ce genre de termes (ou alors, si on veut vraiment les définir parce qu'on les croise souvent en génétique et que c'est utile de les connaître, à la rigueur, on fait un mini-lexique à la fin : "le jargon de la génétique" avec tous ces termes qu'on n'a pas mis dans l'article pour pas le rendre trop lourd à digérer, mais que le lecteur pourrait croiser ailleurs ?). Pour ce qui est du choix de la couleur "exprimée", je ne sais pas ce qu'il vaut mieux, là ce qui m'embêtait c'est que nulle part on avait dit que "base" = 1 gène et donc dire qu'il est homozygote pour la base, qui demeurait un concept obscur à ce point de l'article, me semblait un peu prêter à confusion... ce qui m'amène à :

On peut faire une def vite fait en passant, homozygote/heterozygote ca va vite à expliquer. Après je crois trop au fait que les gens vont chercher la définition d'un mot qu'ils ne connaissent pas, mauvaise habitude!

 

 

Ces histoires de locus : non, ne mets pas le terme, ça perdrait un peu le monde dans du jargon inutile je crois. Ce que je voulais dire c'est qu'à un moment tu dis : "L'apparition d'un caractère est liée à un ou plusieurs gènes." (partie I) -> donc un caractère visible (ex. la couleur) est le produit de l'information contenue dans plusieurs gènes (=plusieurs locus, donc, même si on ne le dit pas). A ce moment, il serait bien je crois de préciser que la couleur est le produit de plusieurs gènes. Et par la suite de rappeler que c'est le cas à chaque fois (parce que les schémas ont tendance à faire penser le contraire et nulle part on précise qu'en fait la couleur vient de plusieurs gènes...

 

Bah oui et .... non :/ Ca depend de la couleur en fait. genre un agouti, y'a pas 36 trucs dedans, donc techniquement on rester sur le "1 ou plusieurs". Ceci étant c'est plus souvent plusieurs quand même et on peut insister la dessus.

 

 

En fait, comme je te disais, j'ai voulu il y a peu mieux comprendre la génétique des couleurs et marquages et lors de mes premières recherches rapides, j'ai pas mal galéré pour savoir qui était allèle de quel gène (ec : c/ch/C les allèles du gène du locus "c" mais r/rb/b (les trois "bleus") ne sont pas des allèles d'un gène du locus "bleu" : ça peut vous paraître évident, mais au début ça a été un gros doute pour moi de savoir qui s'associait avec qui et ça m'a laissé perplexe une ou deux fois quand il a fallut comprendre les "combinaisons" de couleurs par la suite !).

Le truc c'est que le locus C c'est un peu une exception xD

 

Donc, concrètement, ce que je proposerais : bien préciser tout le long, sans lâcher l'affaire que plusieurs gènes donnent le résultat "couleur" : la couleur de base est le fruit d'un gène, il y a ensuite plusieurs autres gènes de couleurs et encore d'autres gènes de dilutions "par dessus".

Ca ok je comprends

 

Ensuite à la fin, quand tu parles de la nomenclature -/- ce serait bien de regrouper les allèles d'un même gène et de préciser ceux qui se "combinent" (et là je propose de virer les explications de la partie II, qui sont de toute façon contenus dans la partie III avec les définitions de récessif/dominant, et de conserver le terme "se combinent" seulement pour les gènes qui ne s'expriment qu'en combinaison bien particulière : RED/Burmese avec le gène "c" notamment... après il y en a peut-être d'autres, mais c'est le seul qui me viennent ^^)

perso je suis pas pour virer la partie deux, ca explique quand même mieux que juste "ca se combine" ou pas. Genre toute la partie sur la base du rat, si on l'a pas pour la suite ça devient tendu :/ Par contre on peut en déplacer une partie par exemple.

 

pour le "se combinent", techniquement c'est pareil pour les couleurs composées. Ou alors on dit genre "se mélangent" pour des couleurs style bleu russe + mink (car c'est juste un simple mélange) et on dit "se combinent" pour des couleurs plus connes (genre le burmese qui ne va pas fonctionner si on a pas un des gènes du locus c). Ceci étant on dit quoi quand on a genre siamois + burmese + bleu russe?? xD

 

Pour les parties et leur agencement : en fait, ce que je suggérais, c'est d'intégrer la partie II à la partie III, parce qu'au final, porter / exprimer / transmettre c'est bel et bien les conséquences de la récessivité ou de la dominance des allèles. Tout découle de ça... vu qu'on va de toute manière définir les termes de dominance et récessivité, je trouve dommage de se charger avec des notions intermédiaires de compatibilité des gènes. Et puis ça permettrait de réserver ce terme de "compatibilité" au cas assez particulier des gènes RED/Burmese et (ah, un autre me revient !) Pearl/Merle aussi, avec le mink si je me souviens bien (j'ai pas mes notes sous les yeux, gomen !)... bref à ces gènes qui ne s'expriment qu'en présence d'autres gènes (ou du moins dont l'expression n'est visible qu'en présence de ces autres gènes... je sais pas, pour cette nuance, là !)

Le pearl est lié au mink et ne s'exprime pas sans lui (le merle aussi je crois?) Euhh j'arrive plus a reflechir là!

 

NB : Dis, Limë, tu connais mumble ? Ou tu as skype ? Parce que si tu veux je te redis tout ça en "vrai", j'arriverai peut-être à être plus claire... parce que là j'ai des doutes sur mon charabia ^^

j'ai skype mais sans micro ni son xD

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sign in to follow this  

×
×
  • Create New...

Important Information

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience de navigation et mémoriser vos paramètres utilisateur pendant votre visite. Aucune information contenue dans ces cookies ne permet de vous identifier sans votre permission. SRFA ne transmet aucune information non anonyme à des applications tierces.