Aller au contenu

Messages recommandés

" En effet, privé de coprophagie, le rat perd du poids et présente des signes de carences nutritionnelles (Hirakawa, 2001)."

 

cette phrase tirée de l'étude http://theses.vet-alfort.fr/telecharger.php?id=1736 me donne a réfléchir, qu'en pensez vous?

 

Je sais que la coprophagie n'est pas à réprimer chez le rat, néanmoins depuis que je suis passé a notre mélange maison je n'ai plus jamais observé ce phénomène chez nos colocataires ratounesques. De nombreuses personnes en sont gênées mais je n'ai jamais empêché mes rats de le faire, mais depuis que nous sommes passés des hamiform à un mélange équilibré, depuis notre première année ratounesque en fait, je n'ai plus jamais observé ce comportement chez mes ratous ( et entre moi et wuf ils ont au max quelques heures sans qu'on les voit )

 

Pensez vous qu'avec une alimentation équilibrée et riche cette action naturelle disparaît d'elle-même?

 

Du coup je m’interroge :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je n'ai jamais observé ca non plus, après dans la thèse, il explique que la.coprophagie est réalisée plutôt tard dans la.journée non ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Jamais observé de mon côté.

Traditionnellement on dit plutôt que la coprophagie est liée à une carence ou à un trouble comportemental.

C'est plutôt le lapin qui est carencé si on l'empêche de manger un certain type de crottes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Jamais vu aucun de mes rats le faire non plus, donc je suis toujours un peu interrogative devant cette affirmation. Ca ne me dérangerait pas outre mesure si c'était un besoin (j'ai eu des chons, qui sont caecotrophes et je les ai bien vus faire pour le coup), mais mes rats ne le faisant jamais et étant manifestement loin d'être carencés, je me dis que ça ne doit pas être indispensable chez eux si la cantine est bonne.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

J'avais vu faire mon lapin nain. D'ailleurs il mangeait pas n'importe lesquelles, visuellement on voyait bien la différence, niveau couleur surtt, entre celles qu'il ne touchait pas (les bien noires) et celles qui refaisaient un "tour de manège".

 

J'avais lu également un tendance à la coprophagie chez le rat mais jamais observé (et pour le coup j'avais bien lu coprophagie mais rien sur une nécessité nutritionnelle et comme souvent je me souviens plus où :? ). Et niveau des crottes de mes rats je peux vous assurer que c'est pas celles que mon lapin remangeait X) Rien observais niveau visuel qui pourrait indiquer un plus nutritionnel de certaines d'entre elles.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Effectivement les seules rares fois où j'ai observé ce comportement c'est sur mes premiers rats et à l'époque j'avais un mélange d'animalerie pas forcément ce qu'il y a de plus adapté. Effectivement depuis que j'ai trouvé le bon équilibre de mon mélange maison je n'observe plus ce type de comportement.

 

J'aurais donc effectivement comme Nancy et d'autres que ce comportement surviendrais dans le cadre d'un régime alimentaire carencé.

 

Le souci ici c'est que je ne crois pas que soit mentionné le type d'alimentation donné aux rats pour cette étude.

 

Du coup je me pose la question, Est-ce qu'on observerait plus ce comportement chez les rats de laboratoires ou ayant un certain type d'alimentation? Je ne trouve pas vraiment d'études là dessus mais je n'ai pas encore cherché en anglais

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Moi j'avais ce comportement chez une de mes rates quand je donnais des SSS. D'ailleurs, cette andouille s'était étouffée avec, j'avais failli la perdre... première fois de ma vie que j'ai du pratiquer le panier à salade...

Depuis que je suis au mélange maison, je n'ai plus vu ce comportement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Alooors, pour avoir eu des lapins nains par le passé, je vois bien à quoi ressemblent les excréments qui passent dans le cycle de la coprophagie. Mes mâles sont aux SSS et de une, ils ne "puent pas du cul" xD de deux je retrouve parfois des crottes qui ressemblent à celles que je voyais chez les lapins. Ce qui veut dire qu'elles ne sont pas mangées... Après, est-ce que c'est parce que la nutrition est suffisante ou que l'instinct se perd ? Mystère et boule de gomme.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Jamais observé ça ici non plus .... du coup j'ai du mal à me dire que la citation de muf&wuf du premier post est juste ....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Idem je n'ai jamais observé ce comportement chez mes boules de poils...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je viens récemment de choper Nocturne en flagrant délit de boulottage de caca mou 27.gif ....

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Aaaaaah berk Isilna ! :lol:

Je n'ai jamais vu ça chez mes ratous jusqu'ici. Peut-être que l'instinct se perd alors ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ruminants (cows, goats, sheep, etc.) have multi-compartmented stomachs. Oneof these compartments, the rumen, is an enlarged section in which bacteriathrive. Through bacterial fermentation here, large food particles are brokendown. Ruminants owe their name to their habit of expelling some of the foodcontent of the first stomach compartment back to the mouth for furtherchewing. After the food is chewed, it is passed to the rumen. This re-chewing of the "cud" functions to break down the food further, increasing thesurface area of particles available to the action of bacterialdigestive enzymes in the rumen.

 

Rats, on the other hand, have simple stomachs that are not multi-compartmented. However, they still depend upon microbial fermentation todigest from 1/3 to 1/2 of the plant material they eat. The difference betweenrats and ruminants is the point in the digestive tract where this fermentationoccurs. In the rat, the cecum is home to the fermenting bacteria. The cecumis an out-pocketing of the terminal portion of the small intestine, at thepoint where it connects to the large intestine. The first pass of food throughthe digestive tract does not provide much opportunity for the bacteria to acton food - ingested particles are of a coarse consistency. This is why ratsmust re-ingest their fecal pellets. Re-chewing the food particles breaks themdown further, providing more surface area for the bacteria in the cecum to act upon.

 

The resident bacteria also produce valuable nutrients as a by-product offood breakdown. Therefore, a part of the benefit from these microorganisms isderived by placing them back into the area of absorption in the digestivetract -- the small intestine. This is accomplished via coprophagy. So, youcan see that coprophagy is of great nutritional significance; it provides asource of vitamins, minerals, trace elements and other nutrients that areexcreted in the feces and otherwise not effectively absorbed in the digestive tract.

 

Besides increasing the nutritional benefits of their food, coprophagy mayalso have more unexpected benefits. The advantageous effects of penicillinare abolished when coprophagy is prevented. A biologically active substanceis excreted in the feces when penicillin is given, and this substance exertsits beneficial effect only after the oral ingestion of feces. In addition,rats that are allowed to consume feces are better able to digest all foodeaten, most notably proteins.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour la traduction sur la partie rat : (en contexte : on compare le système digestif des ruminants avec estomac à plusieurs compartiments au système digestif des rats)

 

"Les rats, d'autre part, possèdent un estomac simple qui n'est pas multi-compartimenté. Cependant, ils restent dépendants de la fermentation microbienne dans la digestion d'1/3 à 1/2 des végétaux qu'ils ingèrent. La différence entre les rats et les ruminants tient dans l'endroit du système digestif où cette fermentation prend place. Chez le rat, le caecum abrite les bactéries en question. Le caecum est une sorte de poche située à la partie terminale de l'intestin grêle, à l'endroit où il rejoint le gros intestin. Le premier passage de la nourriture dans le tube digestif ne laisse pas beaucoup d'opportunités aux bactéries pour dégrader la nourriture, les particules ingérées étant grossières. C'est pour cela que le rat doit de nouveau avaler ces boulettes fécales. En mâchant une fois de plus et en fractionnant davantage les particules de nourriture, une surface d'action plus grande est disponible pour les bactéries du caecum."

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour la traduction!!!!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience de navigation et mémoriser vos paramètres utilisateur pendant votre visite. Aucune information contenue dans ces cookies ne permet de vous identifier sans votre permission. SRFA ne transmet aucune information non anonyme à des applications tierces.