Aller au contenu

Messages recommandés

Bonjour à toutes et à tous,

 

Alors, voilà, je lance un truc comme, ça, mais j'ai vu un truc qui m'a interpellé sur notre réseau social préféré ;)

 

Une personne disait qu'elle avait eu des ratons devenir des adultes avec des codes sociaux incomplets (et tout ce que cela entraine) car ils avaient été avec un ou deux "tontons" seulement et qu'il valait mieux de grandes troupes pour le sevrage psychologique des petits.

 

Qu'en penser? Auriez-vous des études là-dessus?

Et de votre expérience, vous en retenez quoi?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui, on a des trucs qui traînent (mais je commence à avoir une biblio orgiaque, et pas assez bien nomenclaturée, donc je vais pas pouvoir te ressortir les choses de suite). Mais clairement, plus l'environnement social est riche avant le sevrage et meilleur est le développement psychologique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le seul truc que j'ai sur le sujet, il est question de ratons dans une cage sans adulte et sans aucun jouet. Le poids du cortex cérébral est plus petit du coup, par rapport à des ratons ayant la compagnie d'adultes et des jouets.

 

Mais est-ce qu'on ne peut pas prendre le sujet à l'envers ? Est-ce que ça ne peut pas être les tontons, voire même la mère qui auraient transmis les mauvais codes ou codes incomplets ?

Enfin, je dis ça en l'air vu que je ne sais pas du tout la situation dont il est question ^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Là, il s'agissait d'adultes timides à pouicker pour un rien, voir d'ados un peu cons-cons, qui avait été sociabilisés avec une troupe de 6 rats adultes (pour les mâles). Du coup, la personne avait évacué le soucis de la "petite" troupe qui éduque et qui biaise l'éducation du coup.

Mais du coup, je me pose la question moi aussi, savoir si je sors 2 tontons de mes garçons/filles ou si j'intègre tout le monde (sexe par sexe en dehors de mon castra bien sûr ;) ) ensemble.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tout ceci étant de l'XP perso et non du scientifique:

 

- A la NFRS ils lâchent les petits à 6 semaines mini, voir même 7-8-9. De ce que j'ai pu en lire (y'a un débat en ce moment) ça a été très positif pour eux dans la sociabilisation des petits.

 

- J'ai testé du 5, du 6, du 7 semaines et je dois dire que j'ai pas vu de grosse différence. A 5 les ratons apprennent avec leur future troupe (donc pas de changements de code) et de fait s’intègrent en général vite, mais ils sont souvent plus craintifs de par leur taille/jeune âge. Plus tard ils ont de l'assurance, mais du coup sont parfois plus difficile à introduire.

 

- Niveau groupe je pense qu'un groupe avec des personnalités différentes et une vraie hiérarchie aura un impact positif. Le raton va avoir plus de données et apprendre à se positionner dans plusieurs situations. Un raton seul avec un rat ne va apprendre QUE ce que la position de l'autre rat lui laisse, que ce que le caractère de l'autre rat lui donne. Genre s'ils tombe sur une moule dominée, il ne saura pas que faire son dominant à donf en faisant nawak ça se fait pas, et de fait quand il va tomber dans son nouveau groupe qui aura peut etre déjà un dominant, ca va merder.

 

- Perso je les colle dès 3 semaines (a voir selon leur gabarit, s'ils sont encore un peu nunuches j'attends) avec mes femelles adultes. Ils s’imprègnent donc vite de la vie en groupe, avec tous types de caractères. J'ai jamais eu de soucis, mes femelles sont très respectueuses des petits. Chez les mâles comme j'ai des moules 5 semaines ça passe tres bien.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ici quand j'ai mes portées, du moment où les ratons ont ouvert les yeux je mets une "tata" différente chaque jour en plus de maman, et une fois les sexes séparés je mets les petits ratons mâles avec chaque jour deux mâles différents et idem chez les femelles, je pense que ça permet aux bébés d'apprendre à se positionner et à comprendre les différents comportements qu'ils rencontreront dans leur future famille ... mais je suis preneuse de littérature s'il y a !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Mon expérience personnelle :

 

J'ai adopté un raton qui n'avait clairement pas intégré les codes sociaux (au zecouuuuurs des raaaaaats). Son intégration a été extrêmement longue et difficile. Il paniquait tellement, qu'il restait suspendu dans un coin de la cage sans dormir, ni manger ni boire, et il faisait pipi-caca en jet (contre mon mur blanc :? ) dès qu'un congénère approchait à moins de 40cm.

 

Bref, le sujet n'est pas vraiment l'inté, donc je vais couper court.

 

J'ai mis ce raton dans ma cage de quarantaine avec le plus doux de mes rats, qui était aussi le dominant de la cage, pour lui inculquer les codes sociaux. Ça a été trèèès long, ça m'a permis de l'intégrer laborieusement (+aromathérapie + homéopathie). Il a toujours été très stressé, ses troubles du comportement ont fait les montagnes russes (phobie, agressivité envers les congénères et/ou l'humain). Rien d'hormonal (il a été castré),et rien de "fonctionnel" d'après les vétos. Là il a un caractère stable, presque un caractère de rat... il a 2 ans.

 

J'ai toujours senti que le sevrage psychologique lui avait profondément manqué (ou qu'il y avait eu traumatisme à ce moment là) et ça a eu un très fort impact sur le reste de sa vie. Autre facteur potentiellement explicatif (et autre débat) : il est arrivé malade, donc la quarantaine sans le moindre contact ratounesque a été bien plus longue que prévue.

 

Personnellement, pour le sevrage psy, je trouve idéal de mettre les ratons dès leurs 3 semaines avec les tatas ET un (ou plusieurs) tonton(s) castré(s) (si tout le monde est relativement sympa, j'insiste sur le "relativement", parce qu'une petite calebote derrière les oreilles de temps en temps, ça leur après gentiment la vie ;) ). Ça reste purement une opinion personnelle et subjective.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Douphie, les petits ne sont pas trop perturbés par ces changements, au départ? Et la maman, ça ne la stresse pas trop? Ou tu sélectionnes les femelles avec qui elle s'entend bien de base, déjà?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Très intéressant ce sujet ^^.

Je ne pourrais malheureusement pas partager mon expérience, mais d'après ce que vous dites de vos expériences, il me semble que le sevrage psychologique a une forte influence sur le comportement futur du raton, notamment au sein de la cage.

Et c'est vrai que je me posais la question à ce sujet: laisser la maman seule avec les ratons jusqu'à séparation des sexes, ou intégrer des copines de la maman avec eux, mais quelles copines? 24/24h? Par roulement? Influence et conséquences sur la maman? Sur les petits?

C'est un sujet que je ne maitrise pas mais je prends note de ce que vous dites pour mes prochaines portées :).

 

D'ailleurs vu que Kerrya parlait de quarantaine et d'intégration, j'en profite pour rebondir sur un petit point: jusqu'à présent je n'ai pas eu à faire d'intégration, et j'ai toujours adopté mes loulous par deux. Mais là ma future puce (LVM-RSD Crème) sera adopté seule. Je m'inquiète donc un peu sur les conséquences d'une quarantaine de 2 semaines toute seule dans une grande cage..

Qu'est-ce que vous en pensez?

J'imagine que vous êtes tous passé par là, je m'inquiète pour rien je pense mais j'aime pas savoir un raton seul, sachant qu'elle n'a jamais été seule auparavant (venant d'une grosse portée).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah ben moi justement, maintenant j'adopte par deux autant que possible pour éviter ça ;)

Et parmi les ratons que j'ai eus, ceux qui avaient été mis en contact assez tôt avec une certaine diversité d'adultes étaient clairement plus équilibrés et plus facilement intégrables que ceux qui n'avaient connu que maman jusqu'à 5 semaines.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Perso en cas d'intégration d'un petit je lui colle un adulte de compagnie. Je préfère "prendre le risque" sur cet adulte (j'en choisis un en forme) que de laisser un bébé tout seul. Ça s'est toujours bien passé comme ça ^^

 

Après il est certain que par deux c'est mieux, mais c'est un vrai problème logistique :/

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui Lime ça peut être une solution.

Parce que c'est vrai que c'est bien mieux en adoptant par deux, le problème ne se pose pas. Mais là laisser une petiote de 6 semaines toute seule en quarantaine pendant 2 semaines ça me plait pas bien.

Bon si y'a pas le choix je ferais avec, mais si y'a une alternative se serait bien ^^.

 

Donc soit prendre le risque en intégrant une de mes filles avec elle le temps de sa quarantaine, mais dans ce cas-là si les deux s'entendent pas?

Parce que sinon réduire la durée de la quarantaine au final ne servirait à rien?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ici, je commence aussi les présentations/intégration avec mes autres femelles adultes vers les 3 semaines des ratons et je trouve que ça fonctionne plutôt bien.

 

Pour les adoptions externes, je préfère toujours aussi ne pas laisser la nouvelle seule pendant la quarantaine.

Ado-Rats-Ble d'AS, même s'il faut toujours faire attention et que les accidents arrivent, ne te mets pas trop de stress, si la nounou d'intégration est cool, il y a peu de chance que ça se passe mal. Et si elles ne s'entendent pas, avec un peu de temps, ça devrait passer :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci Kerma :).

Du coup je pense réduire la durée de la quarantaine, et débuter les présentations en terrain neutre dès la première semaine..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Douphie, les petits ne sont pas trop perturbés par ces changements, au départ? Et la maman, ça ne la stresse pas trop? Ou tu sélectionnes les femelles avec qui elle s'entend bien de base, déjà?

 

Non non personne n'est perturbé et oui bien sûr je prends une fille avec qui la maman est super pote ET qui est douce et qui ne fera pas chier les bibis quoi.

Au départ je la laisse pas forcément toute la journée, mais par exemple une demie journée pour habituer tout le monde mais dès les 3 semaines là je met une gonzesse différente par 24h :) je trouve que ça fonctionne pas mal et jusqu'à maintenant aucun soucis d'inté ici ou chez les adoptants

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ici pour les bébés nés à la raterie c'est souvent avec toutes mes filles, et les mâles soit avec tous soit quelques un

Et je n'ai jamais eu de rat stressé à l'intégration, toujours RAS y compris chez les adoptants

Pour les nouveaux je fais comme Lime, un adulte et le plus souvent je met le dominant, du coup ça passe comme une lettre à la poste et la hiérarchie se fait très facilement des l'intégration au groupe

Pour moi un rat flippé ça vient des rencontres, des manipulations, de l'attitude que l'on a à l'intégration mais aussi de la maman

Donc mettre le caractère sur le sevrage psychologie uniquement je suis pas sûre que ce soit juste

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il y a une expérience qui a été faite sur des rats, à l'origine pour étudier le comportement de survivants de l'holocauste.

L'idée était de "traumatiser" un rat mâle dès la naissance (séparations brutales d'avec la mère quand il est lardon et autres joyeusetés). Le rat est devenu "traumatisé", stressé, peureux de la main humaine... Ce rat mâle a été reproduit avec une femelle 'normale' et n'a jamais eu de contact avec ses bébés. Pourtant, les bébés ont affiché le même traumatisme que le père. Pire encore, les petits-enfants de ce rat ont aussi affiché ce traumatisme, sans avoir eu de contact avec lui non plus.

 

Donc non, si on se fie à cette expérience, le sevrage psychologique ne suffit pas du tout pour fixer un caractère. ça remonte à bien avant cela.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Très intéressante cette étude Senalina, il y a un moyen de la trouver sur internet ? L'expérience a-t-elle été renouvelée pour de nouvelles données ?

 

Comme quoi, finalement, la santé est très importante mais le caractère aussi, même chez le père au final, même sans contact.

 

Je me documente à fond sur le sujet, ma première portée approchant, revenir sur ce forum était plus qu'évident.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Punaiiiiise, il faut que j'apprenne à rajouter la source systématiquement, nouille que je suis !

 

http://content.time.com/time/health/article/0,8599,2016824,00.html

Là, ils parlent de souris mais pour la même expérience il a été question de rats sur d'autres sources.

 

http://actu.epfl.ch/news/les-traumatismes-de-l-enfance-sont-graves-dans-le-/

Celle-ci explique qu'un traumatisme s'inscrit dans le cerveau

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Perso c'était Babouyou qui m'avait filé les études, c'est pour ça que depuis j'affirme que le caractère du père est tout aussi important que celui de la mère, il peut transmettre un caractère acquis qui devient inné aux petits.

 

Depuis quand je lis "non mais mon mâle est super con mais osef c'est la mère qui les élève" j'essaie d'expliquer que pas du tout, mais bon.

 

Perso, dès 3 semaines ils rencontrent une nounou "cool", puis un peu moins cool, donc à 5 semaines ils ont déjà rencontré d'autres rats. Puis les mâles rencontrent mon groupe "stable", et les femelles rejoignent la grande cage. Ca se passe sans souci, ils n'ont pas peur des adultes, connaissent tout type de comportement,...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Perso je l'ai assez souvent vu dans mes portées, genre les petits de Juste c'est CLAIR que ça vient de papa!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
c'est pour ça que depuis j'affirme que le caractère du père est tout aussi important que celui de la mère, il peut transmettre un caractère acquis qui devient inné aux petits.

 

Depuis quand je lis "non mais mon mâle est super con mais osef c'est la mère qui les élève" j'essaie d'expliquer que pas du tout, mais bon.

 

Archi d'accord !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ici je n'ai pas beaucoup de rates dispos pour les mâles entre autre, et pourtant ça n'a pas du tout posé de soucis pour les petits ! Les bébés rencontrent uniquement mes cools quand ils sont petits, par exemple la dernière portée ils ont rencontré sans soucis ADN et Tintaglia, par contre Tite Live et Wonka, j'ai attendu qu'ils soient un chouilla plus grands (en plus ce sont deux rates de très fort gabarit donc si elles s'énervent ça peut vite tourner au massacre)...

 

Mais je pense que comme pour tout, ce n'est pas tant la quantité que la qualité qui prime. Deux rats qui ont de très bons codes socialiseront mieux que 10 rats sans codes sociaux/agressifs/peureux...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Intéressante la réflexion, merci Sena ! J'avais tendance à me dire que si j'avais fait une repro, j'aurais essayé d'intégrer assez vite les petits justement pour avoir une éducation "variée" dans le sens où ils se seraient frottés aussi bien aux dominés qu'aux dominants, et puis que chacun-e des rat-e-s a son petit truc à leur apprendre par mimétisme.

 

Le comportement final a sa part d'inné et d'acquis, je pense pas qu'il faille non plus se flipper de pas faire le sevrage psy "parfait" sachant que logiquement le rat vivra ensuite en groupe (salut les bisounours) et que ça a tendance à corriger les "écarts", et encore, par rapport à quelle norme ?

 

En tout cas les codes sociaux, quand ils ont été appris, ils restent bien. Mon Jack, je l'ai récupéré à 1 an 1/2 après 1 an de vie seul, pas trop manipulé, dans une cage inadaptée. Il n'est clairement pas le plus câlin, mais ce qui me faisait le plus peur c'était son comportement face aux autres rats et les attitudes sont revenues assez vite ! Il n'aime pas trop être soulevé et pouique un peu, mais avec les rats, il vit sa vie, et c'est le plus important ^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah parfait, le sujet que je voulais!

 

Je suis en plein dedans, j'ai commencé à mettre mamie Cookie, crème des crème dans la cage des bébés, ils ont 26 jours (presque 4 semaines) mais j'hésites à les mettre avec toutes mes femelles, parce que j'ai toujours peur des blessures, et encore pire avec les mâles. Avec ce qu'on lit sur les mâles attaquant les petits et les tuant, ça me fais vraiment grave flipper...

 

Dans mon cas, mon groupe de mal est pas hypra stable en ce moment, depuis que Farfadet mon dominant est parti, papa Eldarion essaie de mettre de l'ordre dans la cage, mais pas forcément de la meilleure façon. Mais aucune griffure/morsure grave sur les autres rats, juste Pippin mon double rex sans poil a des griffure, mais bon, sans poil pour protéger, c'est normal. Bref, la question est-ce qu'il vaut mieux mes grosses femelles un peu "dure" pour sociabiliser les mâles, et faire office de figure paternelle, avec le gabarit qui va avec, où est-ce qu'il faut mieux que je sépare mon groupe de mâle pour mettre que les rats cools avec les petits, ou je les met avec tout le monde, et ils apprennent la vie à coup de tatanes? Mais j'ai toujours peur qu'en apprenant la vie trop "durement" ils aient peur des rats.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Créer un compte ou se connecter pour commenter

Vous devez être membre afin de pouvoir déposer un commentaire

Créer un compte

Créez un compte sur notre communauté. C’est facile !

Créer un nouveau compte

Se connecter

Vous avez déjà un compte ? Connectez-vous ici.

Connectez-vous maintenant

×

Information importante

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies permettant d'améliorer votre expérience de navigation et mémoriser vos paramètres utilisateur pendant votre visite. Aucune information contenue dans ces cookies ne permet de vous identifier sans votre permission. SRFA ne transmet aucune information non anonyme à des applications tierces.